Antagoniste


7 septembre 2011

Le Québec qui hait l’Amérique… En Images États-Unis Gauchistan Québec

Pour les journaleux de La Presse, toutes les occasions sont bonnes pour faire la promotion de l’antiaméricanisme…  même le 11 septembre, un moment qui devrait pourtant être empreint d’une certaine solennité…

Cyberpresse Antiamericain
Vu sur Cyberpresse le lundi 5 septembre 2011

Il est toujours de bon ton dans nos médias de cracher sur les États-Unis et de dépendre les Américains comme des barbares incultes.  Un exercice d’autant plus intéressant pour nos sôôôôciologues en herbe lorsqu’il coïncide avec un moment qui a laissé une profonde blessure chez ceux que l’on désire dénigrer. Il fallait être naïf pour penser que l’élection d’Obama allait y changer quelque chose…

Ironiquement, au Québec s’il est acceptable de dire que l’Amérique hait l’islam, une personne qui affirmerait que l’islam hait l’Amérique serait aussitôt qualifiée de raciste…

Mais au-delà du manque de classe, qu’en est-il des faits ?  L’Amérique hait-elle vraiment l’islam ou assiste-t-on, une fois de plus, à un exercice de désinformation ?

L’islamophobie qui serait omniprésente aux États-Unis est tout simplement un mythe. Andrew Kohut, du Pew Research Center, affirme que rien ne permet de conclure à une montée de l’islamophobie au pays de l’oncle Sam. De plus, selon les statistiques du FBI, non seulement le nombre de musulmans victimes de crime haineux est en baisse, mais pour chaque musulman victime d’un tel crime, il y a 8,8 juifs qui sont les victimes de crime à connotation antisémite.

Mais ce n’est pas tout.  Dans cette Amérique qui hait supposément l’islam, les musulmans américains forment le groupe religieux le plus heureux et optimiste aux États-Unis. Pas mal pour des gens qui doivent subir la haine des méchants Américains…    À l’international, soulignons aussi que c’est aux États-Unis où l’on supporte le moins l’interdiction du port du voile islamique, seulement 28% des Américains appuient cette mesure.

Au Québec, quand une cabane à sucre retire le bacon de son menu pour plaire à un groupe de musulmans, l’affaire devient immédiatement un drame national et une menace à notre survie.  Imaginez si le 11 septembre 2001, des islamistes avaient crashé un avion sur la place Ville-Marie…  Quelque chose me dit que nous n’aurions pas aussi bien réagi que les Américains…


7 septembre 2011

La politique de la peur… Économie En Chiffres États-Unis Récession

La semaine dernière, j’ai publié un billet montrant que les chefs de plusieurs grandes corporations avaient la chienne des politiques gauchistes de l’Administration Obama, une peur qui complique grandement la reprise économique.

Voici très concrètement comment se traduit ce sentiment de peur…

Corporation Profit

Les corporations font des profits records, mais rien n’est réinvesti dans la création d’emploi.  Pourquoi ? Parce que les compagnies craignent une nouvelle récession, elles craignent de nouvelles réglementations, elles craignent qu’on équilibre le budget sur leur dos…  En bref, elles craignent le gouvernement !

Donc au lieu d’utiliser leurs profits pour prendre de l’expansion, ce qui créerait de nouvelles jobs, elles préfèrent ne pas prendre de risque et attendre que la tempête passe.  Il n’y a rien de plus frileux qu’un million de dollars.

L’amplitude de cette tempête est aussi mesurable à travers quelques indices économiques:

Obama Socialiste
Indice Global Competitiveness, Indice Doing Business, Indice Economic Freedom, Indice Global Innovation

Ce qui est particulièrement désastreux avec ces indices c’est qu’avant l’arrivée d’Obama, la position occupée par les États-Unis était très stable au fil des ans, mais  en l’espace de seulement 3 ans, Obama a fait chuter son pays dans tous les classements.

L’Administration Obama est un ouragan économique de force 5 et quand un ouragan fait rage, ce n’est pas le moment de sortir à l’extérieur pour effectuer des travaux sur sa maison.  On reste plutôt à l’abri en espérant que les dommages ne seront pas trop grands…


7 septembre 2011

Le mollah Michael Moore Coup de gueule Gauchistan Iran Revue de presse

The Washington Times

Michael Moore, rethink your trip to Iran
The Washington Times

American filmmaker Michael Moore has asked for permission to travel to Iran to attend Cinema Verite, an Iranian international festival for documentary films, according to Mehr News, the mouthpiece news agency of Iran’s Islamic regime.

Mr. Moore should know that Iranian citizens have no rights. Women are subjected to flogging for failing to wear the Islamic hijab; men are beaten for drinking, even in the privacy of their home. People suffer amputation for stealing; they are stoned for adultery; and rape, torture and hanging are common for speaking out against the clerics. Thousands of Iranian girls, boys, poets, writers, activists, teachers, artists and others from every walk of life remain in Iranian prisons without the right to defend themselves.

The very cinema festival that Mr. Moore wants to endorse is subjected to extreme censorship by the Guidance Ministry, which decides which films will be shown and which will be banned. Many movies don’t make it to the screen because they promote free thinking or give a hint of what freedom really means. Many directors and actors end up in prison because they try to defend the rights of the people.

More recently, one of the most influential Iranian filmmakers, Jafar Panahi, was imprisoned – because he supported the aspirations of the Iranian people for freedom and had sympathized with the youths who had protested the fraudulent 2009 presidential elections. The secret police arrested him in March of 2010 along with his wife, children and friends. He was sentenced to prison and barred from making movies for 20 years.