Antagoniste


10 septembre 2014

Dr. Jekyll et Mr. Hyde Économie Québec

Le 5 septembre 2014, Philippe Couillard a eu le courage de prononcer des paroles qui n’avaient probablement jamais été prononcées par un premier ministre québécois depuis au moins 40 ans:

Couillard

-

« La reprise est particulièrement faible au Québec pour des raisons structurelles profondes qui ont lien à notre productivité, notre fardeau réglementaire trop élevé et à la place trop grande de l’État dans l’économie. On a pris l’habitude au Québec d’envoyer des crédits d’impôt et des subventions à tout le monde, y compris à ceux qui n’en demandent pas. Après avoir consacré près de 3 milliards par année aux entreprises, on se rend compte qu’on a des entreprises moins vigoureuses qu’ailleurs. La place que prend l’État dans l’économie n’est pas prise par les entreprises qui créent l’emploi. »

Le 7 septembre 2014, réagissant à la fermeture d’une usine,  Philippe Couillard a prononcé des paroles qui ont probablement été prononcées par tous les premiers ministres québécois depuis au moins 40 ans:

« L’argent [pour un fonds de relance de l'économie] n’est pas un problème. Les 20 millions de dollars sont présents, ils sont dans les fonds d’Investissement Québec. Ça pourrait même être 30 millions de dollars. Il y en a de l’argent pour investir dans les entreprises au Québec à Investissement Québec. Mais je ne veux pas que ça soit des dépenses, mais des investissements sur de vrais projets qui créent de vrais jobs. »

-

Dralliuoc

Si je comprends bien, au Québec l’État prend trop de place dans l’économie, sauf quand c’est le temps d’acheter des votes…


10 septembre 2014

Le racisme des démocrates Économie En Chiffres États-Unis Hétu Watch

Quelques chiffres qui bousculent certaines idées reçues sur le salaire du personnel politique qui sont à l’emploi des deux grands partis aux États-Unis:

Racisme Démocrate

Au premier coup d’oeil, on peut constater que le parti républicain paye beaucoup mieux son personnel que le parti démocrate et ce peu importe l’ethnicité. Par exemple, chez les républicains, un Afro-Américain a un salaire 64% plus élevé que chez les démocrates.

Mais les gens plus attentifs auront aussi constatés un autre élément capital: chez les républicains, il y a moins d’iniquités salariales que chez les démocrates:

Racisme Démocrate

La plus grande équité salariale est retrouvée du côté républicain, les Afro-Américains et les Hispaniques ont un salaire presque équivalent aux personnels blancs: 0,88$ et 0,89$ respectivement pour chaque 1$ gagné par un blanc. Du côté démocrate, un Afro-Américain gagne 0,70$ pour chaque dollar gagné par un blanc et un Hispanique doit se contenter de 0,68$.

Bref, même si personne n’en parle, les républicains payent mieux que les démocrates et sont plus équitables avec leurs employés.  Si la situation était inversée, les médias auraient vite fait d’accuser les républicains d’être avares et racistes…

Source:
New Organizing Institute
What We Learned Trying to Find Out Who the Campaigners Were in America


10 septembre 2014

Infaillibilité climatique Environnement Revue de presse

The StarPhoenix

-

Snail believed extinct from climate change rediscovered
The StarPhoenix

A snail once thought to have been among the first species to go extinct because of climate change has reappeared in the wild.

The Aldabra banded snail, declared extinct seven years ago, was rediscovered on Aug. 23 in the Indian Ocean island nation of Seychelles. The mollusk, which is endemic to the Aldabra coral atoll – a UNESCO World

Heritage Site – had not been seen on the islands since 1997, said the Seychelles Islands Foundation. A research team from the Seychelles Islands Foundation found seven of the purple-and-pink striped snails on Aldabra atoll’s Malabar Island last week.

The snail faces many pressures in Aldabra atoll. The coral islands grew atop an extinct volcano in the Indian Ocean. The isolated atoll, which also is home to the largest population of giant tortoises in the world, provides opportunities to study evolution and biodiversity. Conservationists are unsure how a terrestrial snail like the Aldabra banded snail initially reached these hot, dry islands surrounded by saltwater without drying out.

The snail’s apparent demise was linked to declining rainfall on Aldabra.

Une espèce supposément disparue il y a 7 ans à cause du réchauffement climatique réapparaît comme par magie…

Mais n’oubliez pas, tout, absolument tout ce que disent les réchauffistes doit être cru sur parole. Rien, absolument rien ne doit être remis en question. Si vous agissez autrement, si vous avez des doutes, on aura le droit de vous traiter d’imbécile puisque tout le monde sait que le débat est clos.

Pendant ce temps, une espèce disparue il y a 7 ans à cause du réchauffement climatique réapparaît comme par magie.


9 septembre 2014

Le devoir d’austérité Économie Québec

Austérité médiatiqueLe 13 avril 2013 dans Le Devoir, on a publié un texte ayant pour titre « L’austérité, quelle idée toxique! » Dans ce texte on pouvait lire:

Le monde est aujourd’hui aux prises « avec une terrible maladie » qui ravage notamment l’Europe et les États-Unis : l’austérité, a déclaré vendredi le célèbre économiste en entrevue au Devoir. « Nous savons pourtant, depuis la Grande Dépression, que l’austérité ne fonctionne pas.» [...] « Si on peut vendre des produits toxiques, comme la cigarette, qui tuent des gens, on peut aussi vendre des idées toxiques, comme l’austérité. »

Dans un tout autre ordre d’idée, on a appris la semaine dernière que Le Devoir allait appliquer un plan de redressement budgétaire qui réduira les dépenses du quotidien de 900 000$.  Ce plan prévoit des départs à la retraite et le congédiement d’employés surnuméraires. Selon la direction, ce plan est essentiel pour que Le Devoir puisse retrouver l’équilibre budgétaire en 2015…

Finalement, même les gauchistes du Devoir ont fini par comprendre que l’austérité c’était nécessaire pour ne pas faire faillite…

P.-S. Il y a quelques mois, Le Devoir trouvait ridicule l’idée de demander à Radio-Canada de « faire plus avec moins ».


9 septembre 2014

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (2-8 septembre) selon Influence Communication.

Au Québec, c’est la semaine à Tony Accurso dans les nouvelles ! En effet, son passage à la Commission Charbonneau a occupé plus de 5 % de l’actualité dans la province lors de la dernière semaine. Accurso figure aussi au cinquième rang du palmarès avec sa révélation selon laquelle il aurait donné un chèque de 250 000$ à Jacques Duchesneau à la suite de sa campagne électorale à la mairie de Montréal. La Commission Charbonneau figure aussi au 12e rang au Canada sur Twitter avec son mot-clic #ceic. Au Canada, le Festival international des films de Toronto (TIFF) se hisse au premier rang de l’actualité au pays avec un poids médias de 1,58 %. À la même période l’an dernier, le TIFF s’était classé deuxième avec un poids médias de 1,69 %, tout juste derrière la crise en Syrie. Sur Twitter, les mots-clic #TIFF14 et Toronto accaparent une énorme part du palmarès Twitter au Canada. Enfin, le tournoi de tennis du US Open perd près de la moitié de son poids médias par rapport à la semaine dernière. L’absence de Canadiens lors de la deuxième semaine de jeu explique fort probablement ce déclin dans l’intérêt médiatique canadien et québécois par rapport à cette dernière levée du Grand Chelem de l’année 2014.

Actualité Québec

Actualité Canada

Source:
Influence Communication


9 septembre 2014

L’exemple écossais Économie Europe Revue de presse

The Guardian

-

Billions of pounds wiped from value of Scottish firms after yes vote leads independence poll
The Guardian

The value of major Scottish companies has fallen by billions of pounds after the stock market was spooked by polling giving the yes vote a lead ahead of the referendum. As Scottish minsters played down the significance of the YouGov poll that found yes had a narrow lead in the independence campaign, Edinburgh-registered Lloyds Banking Group – which owns Bank of Scotland – was the worst hit, with shares falling by £1.7bn, or 3.3% by lunchtime.

Traders, meanwhile, reacted by sharply downgrading shares in major Scottish companies. Shares in RBS, also Edinburgh-based, fell by 2.8% – or £1.1bn – while the energy giant SSE’s shares lost 2.7%, or £400m. Currency market jitters over the impact of a yes vote on 18 September also intensified in the wake of the YouGov poll, with the value of the pound falling almost two cents against the US dollar to $1.614, a 10-month low. It has lost 6% since mid-July.

As traders braced themselves for further shifts towards yes in polls due within days, the Nobel prize-winning economist Paul Krugman said Scottish voters needed to « be very afraid » about the risks of independence.

Un simple sondage donnant une légère avance au camp du « oui » a fait perdre des milliards à l’économie écossaise… Une victoire des séparatistes écossais la semaine prochaine pourrait bien être la manière la plus efficace de tuer ce qui reste du mouvement indépendantiste au Québec, car tous seraient capables de constater le chaos économique associé aux projets indépendantistes.


8 septembre 2014

Le vieux « new deal »… Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

La semaine dernière, le chef de la CAQ est parti à la conquête des régions qui l’ont boudé lors du dernier scrutin. Concrètement, ça veut dire que la CAQ a annoncé qu’elle était ouverte au principe d’acheter des votes en échange de subventions. C’est à se demander si le Québec a encore les moyens d’avoir des régions…

Pour ceux qui pensent que la CAQ ne fait que copier les idées du PLQ et du PQ, soyez sans crainte puisque la CAQ promet que ses subventions, contrairement à toutes celles qui ont été données depuis quarante ans, seront efficaces… Le plan de la CAQ a été qualifié de « New Deal » par François Legault, une référence au plan de Franklin Delano Roosevelt qui, sur suggestion de l’économiste John Maynard Keynes, a dépensé comme un marin en cavale pour sortir les États-Unis de la grande dépression.

Mais avant de souhaiter un nouveau « New Deal », dans les régions du Québec, il serait bon de se demander si le premier a fonctionné.

Une étude réalisée en 2004 par des économistes de l’Université de la Californie et publiée dans le « Journal of Political Economy » a démontré que les politiques économiques de Franklin Delano Roosevelt ont prolongé la dépression économique de… 7 ans !

Les régions n’ont pas besoin d’un « New Deal », elles ont plutôt besoin d’exploiter leurs ressources naturelles, comme le pétrole en Gaspésie. L’exploitation des ressources naturelles est la seule raison qui justifie l’existence des régions… ressources ! Ce n’est pas l’exploitation de quelques Bed & Breakfast ouverts quatre mois par année qui permettent à ces régions d’être viables économiquement, mais uniquement l’exploitation des ressources naturelles. Sans l’exploitation de ces ressources, on condamne ces régions à la misère et, éventuellement, à la fermeture. Une région ressource sans ressource n’a pas lieu d’être.


8 septembre 2014

Abus financiers Canada Économie En Chiffres

Un régime de retraite à prestations déterminées, c’est un peu la Cadillac des régimes de retraite. Ce type de régime est conçu de sorte à fournir un revenu de retraite, peu importe les variations dans la situation économique, le rendement des placements et les taux d’intérêt. Il va sans dire que ce type de régime est très coûteux. C’est aussi ce type de régime qui est au coeur du problème dans le secteur municipal, ces régimes chromés sont devenus trop dispendieux pour les contribuables.

Voici comment a évolué la popularité des régimes de retraite à prestations déterminées dans les secteurs publics et privés au Canada depuis 1974 (début des statistiques):

Retraite Déterminée

En 1974, 53,9% des gens profitant d’un régime de retraite à prestations déterminées appartenait au secteur privé, contre 46,1% pour le secteur public. En 2011, renversement complet de la situation: seulement 32,3% vient du secteur privé et 67,7% vient du secteur public.

Mais ce qui est le plus aberrant dans ces chiffres, c’est la dramatique tendance observable depuis le début des années 2000.  À ce moment, le secteur privé a décidé de délaisser ce type de régime devenu beaucoup trop coûteux.  Pendant ce temps, le secteur public a privilégié de manière massive ce système; rien de trop beau quand ce sont les contribuables qui paient…  Depuis 2000, le nombre d’adhérents à un régime à prestations déterminés a augmenté de 30,6% dans le secteur public alors qu’il a reculé de 34,0% dans le secteur privé, et ce, même si le nombre de travailleurs dans le secteur privé augmentait.

La modification des fonds de pension municipaux par le projet de loi 3 prévoit un réaménagement des régimes de retraite à prestations déterminées. Pourtant, ce n’est pas un réaménagement qui devrait être prôné, mais carrément la fin de ce type de régime de retraite dans le secteur public.  Tout comme le secteur privé, on devrait remplacer les régimes à prestations déterminées par des régimes à cotisations déterminées qui sont beaucoup moins dispendieux.

Voilà pourquoi le projet de loi 3 du gouvernement doit être considéré comme un minimum à atteindre, ce projet de loi est en soi déjà un compromis.  Pour éviter que le gouvernement cède encore plus de terrain face aux lobbys syndicaux, je vous invite à signer une pétition en appui au projet de loi 3. Rappelez-vous que tout compromis supplémentaire signifie qu’on devra aller chercher plus d’argent dans vos poches pour payer à des gens quelque chose que vous ne pouvez pas payer pour vous-mêmes.

Source:
Statistique Canada
Tableaux 280-0012


8 septembre 2014

Le fond du baril… Coup de gueule France Revue de presse Terrorisme

Libération

-

Nouveaux ennuis judiciaires pour Dieudonné
Libération

Selon RTL, la procédure fait suite à l’une des dernières vidéos publiées par Dieudonné sur son compte YouTube. D’une durée de 19 minutes, elle revient notamment sur la décapitation du journaliste américain James Foley par les djihadistes de l’Etat islamique.

Une exécution prétexte à de nombreuses plaisanteries : «Apparemment, la décapitation en mondovision sur Internet, c’est pas leur truc», sourit Dieudonné. «Moi, ce que je trouve étrange, c’est que la décapitation ça symbolise avant tout le progrès, l’accès à la civilisation. En France on a quand même décapité [le roi] en place publique, devant le peuple. C’est pour ça que je suis étonné qu’on fasse tout ce foin.» Et l’«humoriste» d’appeler les parents de la victime à se «détendre».

Notant que «les cadres de la mafia des Rothschild sont montés au créneau», Dieudonné développe une lecture complotiste de l’événement : «J’en ai parlé à mon directeur de la publication [Germain Gaiffe, meurtrier détenu à Poissy, ndla], il m’a dit : ‘De toute façon cette histoire ça pue l’arnaque encore une fois, c’est pour justifier l’intervention [occidentale contre l’Etat islamique, ndla].’» Une théorie que diffusent aussi certains sympathisants de Dieudonné, tels que Noël Gérard, alias «Joe le Corbeau» : sur son site, on peut ainsi lire que «de nombreux internautes [sic] et des experts médico-légaux considèrent que la vidéo [de la décapitation] est un montage à base d’effets spéciaux».

L’occasion est bonne pour rappeler que Dieudonné a déjà été très fréquentable au Québec


5 septembre 2014

Remerciement Économie

Coup De Pouce

-

Un énorme merci pour vos généreuses contributions.  Un merci particulier aux gens qui ont fait un don dans les trois chiffres, cette marque de confiance me touche.

Comme pour l’an passé, je suis resté surpris par l’attachement du lectorat envers ce site.

Merci.


4 septembre 2014

Message aux médias… Coup de gueule Québec

On s'en câlisseSelon le plus récent sondage Léger Marketing, 21% des gens appuyant Québec solidaire sont favorables à la privatisation de la SAQ… Parallèlement, ce sondage nous apprend aussi que chez les 18-24 ans, seulement 19% de l’électorat est péquiste. Chez les 25-35 ans, cette proportion diminue à 18%.

Autrement dit, en proportion, il y a plus de gens chez Québec solidaire qui souhaitent la privatisation de la SAQ qu’il y a de jeunes qui voteraient pour le PQ.

Par conséquent, chers médias, la prochaine fois que Bernard Drainville vous appellera pour solliciter une entrevue pour parler du référendum qu’il veut organiser dans 10 ans, sentez-vous bien lire de lui dire « non »…


4 septembre 2014

Le feu et la glace… En Chiffres Environnement États-Unis

Cet été, puisqu’il n’y a pas eu de canicules pour nous rappeler l’existence d’un possible réchauffement climatique, notre bon gouvernement a décidé de nous faire peur en nous parlant de vagues de chaleur meurtrières… Après tout, si on veut que les Québécois restent dociles quand le gouvernement les vole avec des éoliennes et des taxes sur l’essence, il est impératif de les maintenir dans la peur d’un possible réchauffement…

Savoir que la chaleur peut tuer c’est intéressant, mais il est encore plus intéressant de savoir lequel du chaud ou du froid est le plus dangereux.

Cet été, le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) a aussi publié une étude sur la mortalité associée au climat/météo aux États-Unis.  De 2006 à 2010, le CDC a recensé toutes les mortalités climatiques pour en déterminer les causes: vague de chaleur, vague de froid, inondation, ouragan, foudre, etc.  Voici les résultats de leur analyse:

Réchauffement Climatique

Le froid est une menace à la santé publique bien plus grande que la chaleur.  Au Québec, un possible réchauffement climatique pourrait sauver de nombreuses vies, mais ne compter pas sur les lobbys écologistes pour en parler d’un avantage associé à un possible réchauffement.

Source:
Centers for Disease Control and Prevention
Deaths Attributed to Heat, Cold, and Other Weather Events in the United States, 2006–2010


4 septembre 2014

Le socialisme, une religion Économie Gauchistan Revue de presse Venezuela

The Daily Telegraph

-

‘Our Chavez who art in heaven': Venezuela’s Socialist party delegate rewrites the Lord’s Prayer
The Daily Telegraph

A member of Venezuela’s Socialist Party has rolled out a variation of the « Lord’s Prayer » to implore beloved late leader Hugo Chavez for protection from the evils of capitalism.

« Our Chavez who art in heaven, the earth, the sea and we delegates, » red-shirted delegate Maria Estrella Uribe recited on Monday at the PSUV party Congress. « Hallowed be your name, may your legacy come to us so we can spread it to people here and elsewhere. Give us your light to guide us every day, » she said in front of an image of Chavez. « Lead us not into the temptation of capitalism, deliver us from the evil of the oligarchy, like the crime of contraband, because ours is the homeland, the peace and life forever and ever. Amen. Viva Chavez! » she exclaimed to applause.

Though Chavez died of cancer in March 2013, he remains omnipresent in Venezuela. His photo is plastered all over capital Caracas, state TV frequently airs excerpts of his famously lengthy speeches and supporters sometimes don earrings or pendants with an artistic black-and-white rendition of his eyes.

Pour être socialiste, il ne faut pas savoir compter, il faut simplement avoir la foi… Une dangereuse religion le socialisme…


3 septembre 2014

La vie de député Coup de gueule En Images Québec

Voici le calendrier des travaux de l’Assemblée nationale 2014-2015:

Calandrier Assnat

Première chose que je remarque, une semaine de travail « normal » pour un député ne compte que 3 jours, du mardi au jeudi…

Sauf bien sûr quand un député doit « travailler » dans sa circonscription, ce qui arrive 5 fois par année, dont une fois durant la semaine de relâche. En pareille circonstance, le député a une épuisante semaine de 5 jours…

N’oublions pas aussi les 3 semaines de « travaux intensifs », des semaines de 4 jours…  Travailler du mardi au vendredi, quel calvaire…

Mentionnons aussi que sur ce calendrier, il manque les mois de juillet et août. Tant qu’à y être, on aurait pu aussi enlever le mois de janvier qui ne comptera aucune journée de travail.

Dire que cet été on a écrit dans un grand journal que le travail de député c’était du 70 heures par semaine et qu’un simple député comme Bolduc ne pouvait pas avoir le temps de pratiquer la médecine… Désolé, mais à moins d’être ministre, je vois certaines périodes libres dans cet horaire…

En tout, on prévoit donc 107 jours de travail pour un salaire équivalent à 108 424$, c’est un salaire de plus de 1 000$ par jour.


3 septembre 2014

Gagnant à vie Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Un argument souvent entendu depuis le dépôt du projet de loi 3 sur la réforme des fonds de pension des employés municipaux veut que les régimes de retraite de ces travailleurs soient raisonnables dans le contexte ou les syndicats ont consenti d’importants sacrifices au niveau de leur salaire pour pouvoir obtenir des retraites dorées.

Vraiment ?

Alors, voici ce que disent les chiffres. Voici le salaire horaire (excluant les avantages sociaux) pour les quelques employés du secteur privé (entreprises de plus de 200 employés) et des administrations municipales (n.b. les entreprises de plus de 200 employés qui ne représentent que 0,8% des entreprises au Québec).

Retraite Syndicat
Administration municipale – 25 000 habitants et plus

Globalement, le salaire d’un employé dans le secteur privé (plus de deux cents employés) est de 48 180$ contre 53 516$ dans les municipalités. Pour aucune catégorie de travailleurs, on ne peut voir un sacrifice salarial par rapport au secteur privé qui justifierait un fonds de pension doré. Dans les faits, même en excluant les régimes de retraite, les employés municipaux font déjà un bien meilleur salaire que leur équivalent au privé.

D’ailleurs, voici l’équivalent de la rémunération horaire qui correspond à la somme mise dans le fonds de pension par l’employeur:

Retraite Syndicat
Administration municipale – 25 000 habitants et plus

Globalement, un employeur dans le secteur privé met 3 546$ chaque année dans le fonds de pension de ses employés.  Au municipal, cette somme est de… 12 255$ !!!  Voilà ce qui arrive quand un syndicat négocie avec un employeur qui n’a aucun rapport de force (pas de lockout ni de loi spéciale dans le secteur municipal) et qui peut prendre le public en otage avec une grève…

Les syndicats d’employés municipaux rejettent le projet de loi 3 en invoquant le droit à la libre négociation.  Le problème c’est que la libre négociation n’a jamais existé dans le monde municipal,  le système en place a fait en sorte de donner un pouvoir déraisonnable aux syndicats qui ont ensuite utilisé ce pouvoir pour exiger des conditions de travail tout aussi déraisonnables.

Travailler dans une municipalité, c’est comme gagner à la loterie !  Le projet de loi 3 ne fera qu’établir un équilibre qui n’a jamais existé entre les syndicats et l’employeur (nous !).

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Rémunération des salariés – État et évolution comparés