Antagoniste


18 novembre 2014

Libérez-nous des syndicats ! Économie États-Unis Hétu Watch

SyndicalleuxÀ la fin de l’année 2012, Rick Snyder, le gouverneur républicain du Michigan, a promulgué une loi de type « right-to-work ». Concrètement, cette loi abolit l’équivalent américain de la « formule Rand »; dans les états « right-to-work », il n’y a pas de syndicalisation forcée, les travailleurs sont libres de ne pas payer leurs cotisations syndicales s’ils jugent que leur syndicat fait un mauvais travail.

Il va sans dire que l’adoption de cette loi avait indigné la gauche. Des politiciens démocrates avaient annoncé que l’adoption d’une telle loi allait faire couler le sang, d’autres avaient prédit que l’affaiblissement du pouvoir syndical allait obligatoirement se traduire par une diminution des salaires.

Deux ans plus tard, on constate que la loi n’a pas été la source de violence, mais qu’en est-il des salaires ?  Ont-ils diminué ?

Absolument pas, depuis l’adoption de la loi, les salaires au Michigan sont passés de 38 291$ à 39 215$, une hausse de 834$ (+2,2%) qui correspond à la 9e plus forte augmentation dans les États américains durant cette période !

Bref, l’abolition de la « formule Rand » a été une bonne chose pour les travailleurs michiganais.

D’ailleurs, le gouverneur Rick Snyder a été réélu le 4 novembre dernier en récoltant 51% des votes.


18 novembre 2014

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (11-17 novembre) selon Influence Communication.

Les cérémonies pour le Jour du Souvenir ont été particulièrement suivies cette année en raison des attentats de St-Jean-sur-Richelieu et d’Ottawa. C’est particulièrement imposant au Québec, alors que l’an dernier, le Jour du Souvenir n’avait obtenu qu’un poids médias de 0,79 %. Au Canada, ces cérémonies représentaient l’an dernier la 6e nouvelle la plus médiatisée de l’année avec un poids de 4,93 %. À la suite de ces cérémonies qui avaient lieu mardi, les médias du Québec et du Canada se sont mis en mode football, alors que les éliminatoires ont débuté dans la Ligue Canadienne de Football (LCF) et que les finales régionales du football universitaire se tenaient aux quatre coins du pays. Le constat est particulièrement surprenant au Québec, alors que la victoire surprise des Carabins s’est faufilée au troisième échelon des nouvelles les plus médiatisées lors de la dernière semaine. Ce match universitaire a obtenu 38 % plus de médiatisation que la demi-finale de l’est entre les Alouettes de Montréal et les Lions de la Colombie-Britannique. Notons que les assistances aux deux parties ont été relativement similaires (environ 15 000 à Montréal contre 13 500 à Québec). Le mot-clic #carabins a aussi passé près de percer le top 100 au Québec avec la 106e position. Au Canada, c’est toutefois la LCF qui retient l’attention, avec les 3e et 5e échelons du palmarès hebdomadaire des nouvelles les plus médiatisées.

Actualité Québec

Actualité Canada

Source:
Influence Communication


18 novembre 2014

Un avertissement pour le Québec Économie International Revue de presse

The Daily Telegraph

-

‘Godfather’ of Abenomics: Japan’s sales tax hike must be delayed
The Daily Telegraph

Japan must delay the second stage of its planned consumption tax hike or policymakers may derail the nascent recovery, the architect of Abenomics has warned.

Koichi Hamada, a special adviser to prime minister Shinzo Abe and one of his closest confidants, said the government’s decision to raise the tax to 8% from 5% in April had triggered a deep economic contraction and that the world’s third largest economy was too fragile to withstand the shock of another hike.

“The consumption tax hike is a great big turbulence to the Japanese economy. It may have erased almost two thirds of the benefits of Abenomics,” he told the Telegraph. “At the very least, a third of this great experiment is gone.

“I used to say that we should wait until the third quarter figures are out. However, by various economic indicators, the GDP figures cannot be very optimistic,” he added.

La perspective d’une hausse de taxe a suffit pour faire replonger le Japon dans une nouvelle récession qui pourrait être profonde…

J’espère que les 125 politicos de l’Assemblée nationale ont noté cette information…


17 novembre 2014

La chicane éternelle Coup de gueule Économie Québec

Vu sur le Facebook de Pierre-Karl Péladeau…

Selon Pierre-Karl Péladeau, malgré les finances précaires du Québec, le gouvernement aurait dû flamber 12 millions de dollars pour changer tout le nom de tous les sites du gouvernement de « .gouv.qc.ca » vers « .quebec »… Une telle dépense aurait été un véritable gaspillage de fonds publics, ce changement de nom n’aurait pas rendu les sites plus rapides ou accessibles, la modification proposée aurait été purement cosmétique. Il y a quelques semaines à peine, on a reproché au gouvernement d’avoir dépensé 800$ pour une conférence de presse. Dans ce contexte, claquer 12 millions pour changer des adresses internet aurait été tout simplement odieux.

Mais cette anecdote indique ce que va devenir le Québec si Pierre-Karl Péladeau devient le chef du PQ. Plus que jamais le PQ va entrer en mode confrontation pour tenter de vendre à la population ses salades nationaleuses. Chaque virgule de chaque déclaration va devenir un prétexte à la chicane; ce sera la fin du débat gauche/droite, la fin des discussions économiques, toutes les énergies seront canalisées par des chicanes mises en scène par les péquistes et qui viseront les Anglais et Ottawa. Avec PKP comme chef, le nationalisme va empoisonner tous les débats de sociétés, on va revenir 20 ans en arrière.

P.-S. Si PKP veut absolument le « .quebec », il pourrait commencer par remplacer les « .com » de tous les sites détenus par Quebecor…


17 novembre 2014

Les garderies en folie Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Au Québec, chaque fois qu’il est question de politiques publiques, on passe souvent à côté des vrais débats. Le dernier exemple en liste: les CPE.  Certains voudraient moduler les tarifs en fonction des revenus, d’autres pensent plutôt qu’il faudrait faire payer tout le monde également, mais une constante demeure, tout le monde semble considérer que les CPE ont un problème de revenu et non pas un problème de dépenses.

Et si, au lieu de plumer une fois de plus les pauvres contribuables québécois, on décidait plutôt de s’attaquer à la colonne des dépenses…

CPE Québec
Rapports annuels de gestion: programme 2; éléments 2, 3 & 4

Lors de la création du programme, il en coûtait 5 685$ au gouvernement par place dans les garderies subventionnées; 15 ans plus tard, la même place coûte désormais 10 510$, presque le double !  Depuis la fin des années quatre-vingt-dix, le nombre de places dans les CPE a augmenté de 130%, mais les coûts du système ont augmenté de 326% !  Je le répète, les CPE n’ont pas un problème de revenus, ils ont un problème de dépenses.

Comment peut-on expliquer une pareille perte de contrôle ? C’est simple, le gouvernement a vendu ce nouveau programme à la population en disant que le budget serait raisonnable. Une fois les contribuable entrés dans la cage à homard, on a laissé les coûts explosés en se disant que de toute manière, le contribuable ne pourrait pas sortir de ladite cage…

Si le coût par place en garderie s’était maintenu au même niveau qu’au moment de la création du programme, nous aurions pu économiser 10,1 milliards de dollars, ce qui représente environ 1 231$ par Québécois (4 923$ pour une famille de 2 adultes, 2 enfants).

Une bonne partie de l’explosion des coûts peut être imputée à la syndicalisation des garderies.  À titre indicatif, voici combien coûte à l’État le fonds de pension des gardiennes:

CPE Québec

En 2013-2014, les coûts ont littéralement explosé, plus de 80 millions de dollars alors que quelques années auparavant on était sous la barre du 50 millions. À titre indicatif, une somme de 80 millions de dollars correspond à l’impôt sur le revenu de 25 000 québécois, l’équivalent de la population de Thetford Mines.

Pour éviter que les Québécois passent encore une fois à la caisse, on ne doit pas augmenter le revenu des CPE, mais couper dans leurs dépenses.  Pour ce faire, la première étape consiste à faire reculer l’emprise des syndicats sur les CPE, si les syndicats ont envahi les CPE ce n’est pas pour le bien de nos enfants, mais pour celui de leurs membres, ce qui est très différent.

Source:
Ministère de la Famille et des Aînés et de la Condition féminine
Rapports annuels de gestion


17 novembre 2014

La prison fiscale Économie France Gauchistan

Le Temps

-

La France envisage de taxer ses ressortissants où qu’ils se trouvent
Le Temps

La France pourrait bouleverser les fondements de sa fiscalité en cherchant à l’avenir à imposer ses propres ressortissants établis à l’étranger sur le seul critère de leur nationalité. Pour les quelque 160?000 Français de Suisse, dont près de 3000 bénéficieraient d’une imposition au forfait, les conséquences pourraient être considérables.

La récente convention de double imposition signée le 2 avril 2013 avec Andorre, qui doit encore recevoir l’approbation du parlement français, contient en effet une clause qui permettrait à la France, si elle devait le décider un jour, d’imposer pleinement ses ressortissants établis dans la principauté «comme si la présente convention n’existait pas». Ce texte «laisse la porte ouverte à une évolution de la fiscalité française qui aurait pour objet d’imposer les personnes de nationalité française sur ce seul critère, quel que soit le lieu de leur résidence fiscale et de la source de leurs revenus», peut-on lire dans le rapport de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale relatif à la ratification de cette convention, daté du 15 octobre dernier.

Les contribuables réalisant d’importantes plus-values en capital non imposées en Suisse seraient cependant «très lourdement taxés», tout comme les bénéficiaires actuels d’une imposition forfaitaire.

Taxer les Québécois qui ont décidé d’aller vivre ailleurs… Je suis sûr que nos politiciens en rêvent…


13 novembre 2014

Société modèle Économie En Images États-Unis Québec

Voici le tomodensitomètre de l’hôpital pour enfant Sainte-Justine:

Santé Québec

Voici le tomodensitomètre du NewYork-Presbyterian Morgan Stanley Children’s Hospital:

Santé Québec

Une autre brillante réussite du modèle québécois…


13 novembre 2014

Le p’tit Québec, gros préjugés Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Dans le bulletin de nouvelles de 22h à TVA, il arrive qu’on invite Jean-Marc Léger pour discuter d’un sondage à propos des perceptions des Québécois.  Voici les résultats d’un sondage sur les riches…

Propagande Socialiste

Donc les riches ne sont pas riches parce qu’ils sont travaillants, mais parce qu’ils sont…  chanceux !  Difficile d’être fier d’être québécois quand on réalise à quel point le p’tit Québec est rempli de si gros préjugés…

Donc, message aux Québécois qui s’imaginent qu’on devient riche en achetant des gratteux…

Voici la proportion de travailleurs en surcharge de travail pour chaque quartile de salaire (N.B. Un quartile divise la population en 4 tranches de 25%. Le premier quartile représente la tranche de 25% la plus pauvre et le quatrième quartile représente la tranche de 25% la plus riche.)

Le travail des riches
*Surcharge de travail: heures annuelles travaillées durant une période de 5 ans; au moins une fois plus de 2 400 heures et jamais moins de 1 750 heures

Comme on peut le voir, au fur et à mesure que l’on grimpe dans l’échelle salariale, plus la proportion de travailleurs en surcharge de travail augmente. Si des statistiques avaient été disponibles pour le 10% ou le 1% des salaires les plus élevés, la surcharge de travail aurait probablement été encore plus importante.

Morale de l’histoire: les riches travaillent pour gagner leur pain, ils travaillent probablement plus que la vaste majorité de la population.

Source:
Statistique Canada
Instabilité des heures de travail au Canada


13 novembre 2014

Mythe gauchiste Économie États-Unis Hétu Watch Revue de presse

Chicago Tribune

-

FBI: Violent crime drops, reaches 1970s level
Chicago Tribune

U.S. violent crimes including murders fell 4.4 percent in 2013 to their lowest number since the 1970s, continuing a decades-long downturn, the FBI said on Monday.

The law enforcement agency’s annual Crime in the United States report showed the country had an estimated 1.16 million violent crimes last year, the lowest number since 1.09 million were recorded in 1978.

All types of violent crimes were lower, with murder and non-negligent manslaughter off 4.4 percent to 14,196, the lowest figure since 1968. Rape was down 6.3 percent and robbery fell 2.8 percent, the Federal Bureau of Investigation data showed.

The violent crime rate last year was 367.9 for each 100,000 in population, down 5.1 percent from 2012. The rate has fallen every year since at least 1994, the earliest year for readily accessible FBI data, and the 2013 figure was about half the 1994 rate.

Property crimes fell 4.1 percent to an estimated 8.63 million last year, the 11th straight yearly decline. Losses from property crimes excluding arson were calculated at $16.6 billion, the FBI said.

Aux États-Unis, les inégalités augmentent sans cesse et la vente d’armes à feu bat des records. Inégalité et arme à feu, selon le gospel gauchiste, c’est la tempête parfaite pour faire exploser la criminalité.

Pourtant, la criminalité aux États-Unis ne cesse de diminuer pour rejoindre des niveaux qui n’avaient pas été vus depuis au moins 40 ans. Encore une fois, la gauche était complètement dans l’erreur avec ses raisonnements tordus.


12 novembre 2014

La gauche corruptrice Économie Europe Philosophie

CorruptionCette semaine, on a commémoré le 25e anniversaire de la chute du mur de Berlin.  La division de l’Allemagne en une société capitaliste et communiste a eu de profonds effets sur la population qui, encore aujourd’hui, sont le sujet d’études universitaires.

Dans l’une de ces études réalisées conjointement par une université américaine et allemande, on a voulu mettre à l’épreuve l’honnêteté des Allemands au moyen d’un jeu de dés, pour ensuite leur demander où ils avaient vécu tout au long de leur vie.  Les résultats risquent de déplaire à certains…

Les auteurs ont constaté qu’en moyenne, ceux qui avaient des racines est-allemandes trichaient 2 fois plus souvent que ceux qui avaient grandi en Allemagne de l’Ouest sous le capitalisme. Les chercheurs ont aussi documenté le nombre d’années où les gens ont vécu en Allemagne de l’Est avant la chute du mur de Berlin et ils ont découvert que plus les participants avaient été exposés au socialisme, plus la probabilité qu’ils trichent était élevée.

Les universitaires concluent leur étude en affirmant que malgré les prétentions de certains, à l’effet que le libre-marché est responsable de l’apparition de comportements contraire à l’éthique, ce sont plutôt les régimes socialistes qui pourraient avoir un effet très néfaste sur le comportement des individus.

Voilà qui pourrait expliquer pourquoi le Québec est si corrompu…

Source:
Ludwig-Maximilians-Universität München
The (True) Legacy of Two Really Existing Economic Systems


12 novembre 2014

L’effet libéral Économie En Chiffres Québec

Lors de la dernière élection, les troupes de Philippe Couillard ont fait valoir que chasser le PQ du pouvoir pouvait, à lui seul, améliorer la situation économique du Québec.  Quand on voit le bilan apocalyptique de l’emploi au Québec, on est porté à croire que cet effet ne s’est jamais matérialisé (notez que personne n’a osé défendre les libéraux en disant que sans eux, ça aurait été pire. Cet argument idiot a été très populaire du côté de la gauche pour défendre le bilan économique de Barack Obama).

Mais quel bilan peut-on faire après 7 mois au pouvoir ?  Au-delà de l’emploi, comment s’est comportée l’économie ?

Voici les résultats des analyses produites par l’Institut de la statistique du Québec dans laquelle on compare les périodes équivalentes de l’année 2013 (PQ au pouvoir) et 2014 (PLQ au pouvoir depuis avril 2014):

Effet Libéral

Dans 8 des 10 catégories, on peut constater une nette amélioration, ce qui tend à montrer qu’il y a eu un certain « effet libéral ». En 2013, pour aucun des indicateurs, le Québec n’avait une performance supérieure au Canada.  En 2014, le Québec bat le Canada dans 3 indicateurs (mises en chantier, permis de bâtir et ventes manufacturières). Par contre, le PLQ ne peut faire mieux que leurs prédécesseurs au chapitre de l’emploi, l’indicateur le plus médiatisé et le plus important pour la population.

Bref, on peut constater que « l’effet libéral » existe, mais cet effet, pour le moment, n’a pas eu d’impact concret pour les familles québécoises…

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Stat-EXPRESS : Bulletin hebdomadaire des indicateurs économiques conjoncturels


12 novembre 2014

La Chine et le hockey Canada Chine Économie Mondialisation Revue de presse

The StarPhoenix

-

Leafs tap into massive Chinese market for NHL
The StarPhoenix

Prime Minister Stephen Harper will address millions of Chinese sports fans during a Toronto Maple Leafs game that will be shown across China by the state broadcaster.

Hockey is not a major sport in China but with more than 1.3 billion citizens it still posts some impressive numbers. For example, Leafs games attract a bigger television audience in China than Canada, Maple Leaf Sports Entertainment Ltd.’s chief commercial officer, Dave Hopkinson, said Sunday.

« When the NHL wants a game here, we will be the first to put up our hands, » said Hopkinson, who has already been to China six times to drum up business for MLSE, which also owns the AHL Toronto Marlies, the NBA’s Toronto Raptors and MLS franchise Toronto FC.

As many as 20 Leafs games are to be shown live this winter on CCTV as part of a 119-game NHL package. MLSE brought four executives to China over the weekend on a visit that was timed to coincide with the presence of Harper and dozens of business leaders from Canada. « Prime Minister Harper likes the idea of using sports as a bridge to China, » said Bo Hu, the Beijing-born manager for MLSE’s international business development. « Being here first is a big advantage. » Some have assumed that the Leafs were trying to emulate the global marketing sensation that Manchester United has become.

Big money may eventually be involved, too. It has not escaped the NHL’s notice that the average ticket price for an NBA pre-season game in China has been $500 US. China already contributes $2.5 million a year to MLSE’s coffers through sponsorships and Mandarin-language advertising on the boards at the Air Canada Centre.

Cette nouvelle est intéressante, car elle montre le formidable potentiel de la mondialisation. En Chine, même si le hockey est très marginal, l’énorme bassin de population fait en sorte que ce sport est plus regarder qu’au Canada !

Il est aussi remarquable de voir des publicités en mandarin sur les bandes du Air Canada Center de Toronto (on a pu les voir samedi dernier). Notons que les Canadiens de Montréal semblent avoir laissé passer ce bateau…

P.-S. On verra les Maple Leafs jouer en Chine avant de voir les Nordiques jouer dans le nouvel aréna de Québec.


11 novembre 2014

Réchauffement climatique, tout et son contraire Coup de gueule Environnement International

Le 3 février 2014, un groupe d’éminents climatologues s’est réuni à Québec pour nous dire que l’hiver était menacé par le réchauffement climatique:

Global Warming

-

Nos hivers rigoureux sont mis à mal par les changements climatiques. Et le hockey classique joué sur une patinoire extérieure s’avère l’occasion par excellence pour le rappeler, selon d’anciens joueurs de la LNH, des artistes et des écologistes. En danger, le hockey sur glace? Oui, selon la Fondation David Suzuki. Nos hivers sont plus chauds, plus courts. Les variations extrêmes plus fréquentes endommagent les glaces. D’ici la fin du siècle, des patinoires extérieures seront impossibles à maintenir dans plusieurs régions du Québec, selon la Fondation.

Le 27 octobre 2014, des chercheurs japonais ont affirmé que les hivers allaient devenir plus rigoureux à cause du réchauffement climatique:

Climate sceptics often claim that recent icy winters show that global warming is not happening. New research suggests the opposite is true. Research at Tokyo University and Japan’s national Institute of Polar Research – published in the current issue of the journal Nature Geoscience – has linked the cold winters with the “rapid decline of Arctic sea ice”, caused by warming, over the past decade.

-

Global Warming

Donc, l’hiver quand il fait chaud c’est la faute du réchauffement climatique, mais quand il fait froid c’est aussi la faute du réchauffement climatique…

À lire aussi:


11 novembre 2014

L’argent et la politique Économie En Chiffres États-Unis

Lundi j’ai brièvement parlé du coût de la dernière élection de mi-mandat aux États-Unis, 3,7 milliards de dollars. Quand la bonne gauche québécoise parle de la politique américaine, elle se scandalise toujours des montants qui sont dépensés par les partis politiques lors des élections.

La gauche a-t-elle raison de se scandaliser ? Mettons les choses en perspective:

Politique Américaine

Finalement, la politique aux États-Unis est une bien petite business…

Source:
Washington Post
The 2014 election cost $3.7 billion. We spend twice that much on Halloween.


11 novembre 2014

Un grand québécois Canada Économie Québec Revue de presse

Canadian Business

-

CEO of the Year 2014: Louis Vachon of National Bank
New York Magazine

In the past 12 months, National Bank’s shares have outperformed those of its five main competitors, returning 23%. There are external factors to explain the bank’s stellar performance, such as a stable provincial government in Quebec. But, more important, investors are recognizing that Vachon’s strategy, which he’s dubbed “one client, one bank,” is paying off. “Looking at the growth over the past few years, not only with revenue but how he and his team have made the company into a solid leader in Canada, I’m impressed,” says Isabelle Hudon, president of Sun Life Financial in Quebec and a member of the Canadian Business CEO of the Year judging panel. One bank analyst, who wasn’t authorized to speak on the record, put it more bluntly: “Louis is considered to be a very astute business person, and he will make money.”

Vachon’s hallmark “one client, one bank” initiative involves breaking down silos to ultimately improve client services. Analysts have been impressed with the effort to cross-sell products too, as well as Vachon’s progress in turning National Bank into a one-stop shop for all its clients’ financial needs. That might mean referring a small-business owner to the bank’s wealth management division in order to provide both business and personal banking services. The strategy is more profitable on a per product basis, and the more things clients rely on an institution for, the more likely they are to stick with it.

Nos bons médias ont été tellement occupés à nous dire que Philippe Couillard aurait dû parler français en Islande, qu’ils n’ont pas eu le temps de nous dire que Louis Vachon avait gagné le titre du meilleur PDG de l’année. Chacun ses priorités…