Antagoniste


10 juillet 2014

La marijuana soviétique Économie États-Unis Revue de presse

U.S.News & World Report

-

Washington Pot Stores Open, But Some Activists Aren’t Celebrating
U.S.News & World Report

Douglas Hiatt says he knows where to find good pot. But the pro-legalization activist and defense attorney says you probably won’t find it at Washington state’s first recreational marijuana stores opening Tuesday.

“You’re going to have people selling grams of pot for $25? What, are you kidding me?” Hiatt says. “You can get the best pot you have ever smoked for 10 bucks a gram at a [medical marijuana] dispensary or from someone else who’s going to give you a better deal than the state.”

Nearly two years after the measure passed, the Washington State Liquor Control Board issued 24 retail store licenses Monday. There will eventually be 334 licensed stores. Growers were licensed beginning in March, but only 80 licenses have been issued to a pool of 2,600 applicants. Several marijuana shops plan to open this week in Washington, but supplies are tight and only one store in Seattle will open Tuesday.

“There’s no way they are going to eliminate the black market with something that’s totally unresponsive to a market at all,” Hiatt says. « You’re going to see very quickly the problems when you try to do things Soviet style. When you’re using universally rejected planning economy theory, you’re going to reap disaster. »

Message è Léo Bureau-Blouin: légaliser la marijuana pour en faire un « monopole d’État » est voué à l’échec.


9 juillet 2014

L’important c’est d’être heureux ! Arguing with Idiots Économie États-Unis International

Clown QuébecDans un billet publié cette semaine, dans lequel on peut lire que Cuba a réalisé des « exploits en terme de développement humain », l’IRIS nous présente un nouvel indice économique plutôt original: l’indice de la planète heureuse !

Apparemment, le PIB ce n’était pas assez joyeux comme indice (probablement trop mathématique et pas assez science humaine), donc il fallait trouver un nouvel indice plus exotique…

Quand on va sur le site internet de l’indice de la planète heureuse, on peut constater que les méchants États-Unis se retrouvent dans le fond du classement au 104e rang sur 151 pays.  Autrement dit, les États-Unis représentent un des pires trous de la planète…

À titre indicatif, voici le classement de quelques pays d’Amérique centrale:

  • El Salvador: 6e place
  • Nicaragua: 13e place
  • Guatemala: 15e place
  • Honduras: 23e place
  • Mexique: 25e place

Autrement dit, dans tous ces pays d’Amérique centrale, on est beaucoup plus heureux que dans l’enfer américain !

Vous savez ce qui est le plus amusant ?

Depuis le début de l’année, on assiste à un afflux massif d’immigrants en provenance d’Amérique centrale vers les États-Unis, on parle de près de 300 000 personnes qui ont essayé d’entrer au pays de l’oncle Sam !

Quelqu’un devrait leur dire que, selon l’indice de la planète heureuse, ces gens seront beaucoup plus heureux dans leur pays d’origine qu’aux États-Unis !  Même que selon cet indice, ce sont les Américains qui devraient immigrer par milliers au Honduras pour trouver le bonheur !  M’enfin, il est aussi possible que tous ces gens prennent la bonne décision et que l’indice de la planète heureuse soit de la foutaise…

Au fait, le pays avec des pénuries de papier cul et aux infrastructures pétrolières en décrépitude, le Venezuela, se classe aussi devant les États-Unis avec une…  12e position…


9 juillet 2014

Et si le gouvernement était une famille… Économie En Chiffres Québec

Lundi, j’ai présenté les chiffres pour l’année financière qui vient de se terminer. Cette année correspond à la dernière du PQ au pouvoir.

Mais dans tout ce capharnaüm de chiffres où les millions et les milliards fusent de partout, il est parfois difficile de prendre toute la mesure des sommes qui sont impliquées. C’est pourquoi j’ai décidé de reprendre les chiffres de l’année financière qui vient de se terminer et de l’appliquer à une famille qui aurait un revenu de 60 000$. Voici ce que ça donne:

Budget Québec

Les « gains à la loterie » font référence aux transferts du fédéral, les « revenus de placements » aux revenus des entités consolidés, les « dépenses courantes » aux dépenses de programme, le « REER » au versement dans le fonds des générations et les « intérêts sur la carte de crédit » au service de la dette.  Notez que le « bilan de l’année » ne contient que des « dépenses d’épicerie » i.e. ce n’est pas de l’endettement pour s’acheter un actif comme une maison.  De la même manière, le « total sur la carte de crédit » contient uniquement de la mauvaise dette (c’est la somme des déficits cumulés), ce chiffre représente uniquement du crédit à la consommation.

Notez qu’avec ce budget, les grands-parents de notre famille ont été placés dans un établissement qui sert uniquement des repas à 2$; la famille est trop pauvre pour leur offrir quelque chose de mieux…

Bref, même en étant très chanceuse à la loterie, notre famille est incapable de boucler son budget…  Vous en connaissez beaucoup des familles qui pourraient soutenir ce rythme de vie?  Si le gouvernement était une famille, ça fait longtemps que l’huissier serait passé pour partir avec les meubles…

Source:
Ministère des finances du Québec
Rapport mensuel des opérations financières


9 juillet 2014

Une autre erreur des réchauffistes Environnement Revue de presse

Energy Policy

-

Quantifying the consensus on anthropogenic global warming in the literature: A re-analysis
Energy Policy

A claim has been that 97% of the scientific literature endorses anthropogenic climate change (Cook et al., 2013. Environ. Res. Lett. 8, 024024). This claim, frequently repeated in debates about climate policy, does not stand. A trend in composition is mistaken for a trend in endorsement. Reported results are inconsistent and biased. The sample is not representative and contains many irrelevant papers. Overall, data quality is low. Cook?s validation test shows that the data are invalid. Data disclosure is incomplete so that key results cannot be reproduced or tested.

I argue that the paper by Cook et al. may strengthen the belief that all is not well in climate research. Data are hidden, the conducted survey did not follow best practice, there are signs of bias in the data, there is no trend in endorsement, and the sample is not representative.

Vous savez l’étude qui a été abondamment médiatisée au printemps 2013 qui affirmait que 97% des scientifiques croyaient au réchauffement climatique… Un an plus tard, on apprend que cette étude ne valait strictement rien…

Par contre, bien peu de médias ont parlé de cette nouvelle erreur des réchauffiste… Qu’importe, quand une personne vous parlera du fameux/fumeux 97%, vous saurez quoi lui répondre.


8 juillet 2014

Le travail de député Coup de gueule Économie Québec

Politicien au travailAu Québec, comme c’est souvent le cas, les journalistes se posent les mauvaises questions…

Je fais référence à ce qui est devenu le Bolduc-gate, un député qui décide de pratiquer la médecine et qui au passage se met 215 000$ de prime dans les poches pour avoir pris en charge 1 500 patients pendant 18 mois de travail…

Disons tout d’abord que la prime est injustifiable, odieuse et scandaleuse. D’ailleurs quelle idée saugrenue que de donner une prime à un médecin pour qu’il puisse se constituer une clientèle !

Mon problème avec le traitement médiatique de cette affaire vient de ceux qui considèrent qu’Yves Bolduc ne pouvait pas exercer la médecine, puisqu’il était déjà un député à temps plein. En fait, on devrait plutôt se demander pourquoi le travail de député n’est pas plutôt considéré comme un travail à temps partiel !

Prenons le Texas…

Au Texas, l’Assemblée législative siège uniquement 140 jours tous les 2 ans ! En moyenne, un politicien au Texas gagne un salaire de 17 700$ par année. Autrement dit, au Texas, le travail de politicien doit obligatoirement se faire à temps partiel. Si vous étiez un mécanicien avant de devenir politicien, vous devrez continuer à être un mécanicien si vous voulez nourrir votre famille.

Les avantages de la politique à temps partiel sont multiples:

  • Le politicien garde contact avec le réel, les « vraies affaires ».  Il est si facile de s’isoler dans une tour d’ivoire quand on devient un député à temps plein…
  • Le gouvernement le meilleur est celui qui gouverne le moins.  Quand un député siège uniquement à temps partiel (140 jours tous les 2 ans) on va à l’essentiel.  Pas le temps de mettre en place une réglementation complexe et des lois inutiles…

Si Yves Bolduc a négligé son rôle de député pour exercer un vrai métier, c’est une excellente chose.  Tous nos députés devraient négliger leur travail de députés pour continuer à exercer leur profession d’origine.  Même que pour s’en assurer, on devrait, comme au Texas, leur verser un salaire qui correspond à un emploi à temps partiel.

En passant, grâce à ce système le Texas à l’une des économies les plus prospères et les moins corrompues aux États-Unis.


8 juillet 2014

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (1-7 juillet) selon Influence Communication.

L’impressionnant parcours des athlètes canadiens au prestigieux tournoi de tennis de Wimbledon n’est pas passé inaperçu dans les médias, alors que cette nouvelle trône au sommet autant au Québec qu’au Canada. En effet, la jeune Eugénie Bouchard s’est rendue jusqu’en finale, où elle s’est inclinée contre Petra Kvitova, alors que le parcours de Milos Raonic chez les hommes se terminait contre Roger Federer en demi-finale. Généralement moins suivie, l’épreuve du double a vu le Canadien Vasek Pospisil l’emporter tandis que Daniel Nestor s’inclinait en demi-finale du double mixte. Wimbledon dépasse même la commémoration du premier anniversaire de la triste tragédie de Lac-Mégantic dans le top 5 au Québec, dans lequel le Festival d’été de Québec se permet même une courte avance sur le Festival de jazz de Montréal. Enfin, fait cocasse, alors que sur Twitter, Canadiens et Américains semblent s’être échangé les vœux de bonne fête du pays, « Happy 4th of July » étant 1er au Canada et « Happy Canada Day » 3e aux États-Unis.

Actualité Québec

Actualité Canada

Source:
Influence Communication


8 juillet 2014

Schiste: la deuxième révolution ! Économie Environnement International Revue de presse

The Economist

-

Flaming rocks
The Economist

A second shale revolution is in prospect, in which cleaner and more efficient ways are being found to squeeze the oil and gas out of the stone. The Jordanian government said on June 12th that it had reached agreement with Enefit, an Estonian company, and its partners on a $2.1 billion contract to build a 540MW shale-fuelled power station. Frustratingly for Jordan, as it eyes its rich, oil-drenched Gulf neighbours, the country sits on the world’s fifth-largest oil-shale reserves but has to import 97% of its energy needs.

In Australia, Queensland Energy Resources, another oil-shale company, has just applied for permission to upgrade its demonstration plant to a commercial scale. Production is expected to start in 2018. Questerre Energy, a Canadian company, also said recently that it would start work on a commercial demonstration project, in Utah in the United States.

In all these projects, the shale is “cooked” cheaply, cleanly and productively in oxygen-free retorts to separate much of the oil and gas. In Enefit’s process the remaining solid is burned to raise steam, which drives a generator. So the process produces electricity, natural gas (a big plus in Estonia, a country otherwise dependent on Russian supplies) and synthetic crude, which can be used to make diesel and aviation fuel. The leftover ash can be used to make cement.

L’exploitation du pétrole et du gaz de schiste a révolutionné l’économie des pays qui ont fait le pari de l’exploitation, notamment les États-Unis. Mais cette révolution n’était qu’un début puisqu’on entre maintenant dans une période où les évolutions technologiques permettront d’aller encore plus loin !

Pendant ce temps au Québec… on restera pauvre…


7 juillet 2014

Le fondamentalisme Canada Économie En Vidéos Environnement Gauchistan International

La semaine dernière, Vincent Marissal, chroniqueur à La Presse, a été catastrophé d’entendre que les conservateurs voyaient des aspects positifs à l’exploitation du pétrole.  Selon lui, voir des aspects positifs au pétrole est tout aussi hérétique que de dire que la Terre est plate:

Gauchiste Fondamentaliste

N’en déplaise à Vincent Marissal, l’utilisation des énergies fossiles pourrait sauver des milliers de vies, surtout dans les pays pauvres:

À ceci, ajoutons:

  • Chaque année aux États-Unis on estime qu’il faut 14,4 millions de litres d’essence pour transporter le personnel médical.
  • Chaque année aux États-Unis les hôpitaux américains utilisent 3,4 milliards de tonnes de matériel à base de plastique, un produit dérivé du pétrole.
  • On estime que 99% des médicaments consommés aux États-Unis contiennent un produit dérivé du pétrole.

Ce n’est pas un hasard si l’augmentation de l’espérance et de la qualité de vie chez l’homme a été accompagnée par une utilisation plus intensive du pétrole. Certes, il y a des inconvénients à utiliser cette forme d’énergie, mais il est bon de se rappeler que les avantages sont infiniment plus nombreux !

Pour affirmer sans gêne qu’il n’existe aucun aspect positif à l’exploitation du pétrole, il faut être un fondamentaliste environnemental. D’ailleurs, puisque Vincent Marissal ne voit aucun avantage à l’utilisation du pétrole, je l’invite à s’en passer durant une semaine, il pourrait commencer en se débarrassant de son ordinateur…


7 juillet 2014

Le régime péquiste: bulletin final Coup de gueule Économie En Chiffres Québec

Le ministère des Finances du Québec ayant finalement publié le rapport des opérations financières du mois de mars 2014, il est maintenant possible de faire un bilan final du régime péquiste pour l’année financière 2013-2014 (l’année financière du gouvernement s’étant d’avril 2013 à mars 2014).

Premièrement, voici l’évolution mensuelle du déficit pour la présente année financière et la précédente (2012-2013), ce n’est pas joli…

Budget Québec
Notez que le PLQ a été au pouvoir d’avril à septembre 2012.

Pour l’année financière qui se termine, le déficit a été de 3 142 millions de dollars.  L’année financière précédente, ce déficit a été de 1 600 millions de dollars.  Donc, par rapport à l’année précédente, le déficit du Québec a augmenté de 1 541 millions de dollars, un bond spectaculaire et inquiétant de 96,3% !  Dire que jusqu’en septembre 2013, Nicolas Marceau jurait qu’il allait atteindre le déficit zéro…

Autres éléments extrêmement préoccupants, l’évolution de l’impôt des entreprises. Ceux-ci représentent un peu un baromètre économique, quand l’économie va bien, les entreprises font des profits, et payent des impôts.  Dans le cas contraire, les revenus du gouvernement diminuent, une compagnie ne peut pas payer d’impôt si elle ne fait pas de profit.  Voici comment se compare l’année 2012-2013 à 2013-2014:

Budget Québec
Notez que le PLQ a été au pouvoir d’avril à septembre 2012.

Pour l’année financière qui se termine, l’impôt des sociétés a rapporté 3 147 millions de dollars.  L’année financière précédant, ce déficit a été de 3 919 millions de dollars.  Donc, par rapport à l’année précédente, c’est 772 millions de dollars de moins qui se sont retrouvés dans les coffres du gouvernement, un écart significatif de 19,7% ! Cette diminution n’est pas imputable à une réduction de l’impôt des entreprises, mais plutôt au marasme économique dans lequel le Québec est plongé depuis plusieurs mois. Depuis le mois d’avril, l’économie du Québec a produit seulement un mois où les impôts des sociétés ont augmenté par rapport à l’année précédant.  Pour faire une analogie sportive, l’année dernière le Québec a une fiche de 1 victoire et de 11 défaites…

Pour terminer, voici la comparaison du bilan financier pour l’année 2013-204 et des cibles originales qui avait été fixé dans le budget du 20 novembre 2012:

Budget Québec

Devant ces chiffres, on peut prendre toute la mesure du désastre économique survenu lors du passage au pouvoir des péquistes.  Quelques faits saillants:

  • Revenus autonomes.  Dans son budget, le gouvernement avait prévu une croissance de 5,7%.  Au final, la croissance n’a été que de 1,8%, une erreur de -68%.
  • Transferts fédéraux.  Dans son budget, le gouvernement avait prévu une croissance de 2,8%.  Au final, la croissance a été de 6,3%, une erreur de +125%.
  • Dépenses de programmes.  Dans son budget, le gouvernement avait prévu une croissance de 1,8%. Au final, la croissance est de 3,6%, une erreur de +100%.

Je résume: le gouvernement est moins riche que prévu, il dépense plus que prévu et il a pu éviter la catastrophe en recevant plus d’argent que prévu de Stephen Harper.  Un bilan honteux pour un gouvernement qui se veut indépendantiste.

Dire que durant la dernière campagne électorale, les députés péquistes ont juré, la main sur le coeur, qu’ils faisaient une gestion à la cenne près des finances publiques…  Menteur ou incompétent ?  Chose certaine, la disparition du PQ du paysage politique fait partie des conditions gagnantes pour remettre le Québec sur ses rails.

Sources:
Ministère des finances du Québec
Budget 2013-2014
Rapport mensuel des opérations financières


7 juillet 2014

Le confort… Économie Europe Revue de presse

The New York Times

-

Despite High Unemployment, Portugal Looks Far Afield for Workers
The New York Times

Portugal may have 15 percent unemployment, but that does not mean that Reiter Affiliated Companies, an American fruit producer, can find local people to pick berries on its 76-hectare farm here.

Last year, the company, also known as RAC, began a nationwide recruitment campaign and hired 40 Portuguese. Half quit after the first day. By the end of the week, not a single one was left.

“They wanted a job, but this wasn’t what they were looking for, because it was basically too hard for too little money,” said Arnulfo Murillo, the farm’s production manager. “Farming here isn’t harder than in America, but the big difference is that being unemployed in the U.S. is a lot harder and in no way an attractive alternative.”

Instead, the farm has imported a third of its labor force all the way from Thailand — 160 of 450 employees — a more expensive alternative, but one that has filled its ranks.

The reasons the farm work does not appeal to the Portuguese are complex, but they boil down to one simple fact: It makes little economic sense. That predicament says a lot about the challenges facing the country, and much of the rest of Europe, as it struggles to gain economic traction and foster opportunities, especially for its younger generation.

On voit le même phénomène au Québec, malgré le taux de chômage élevé, on fait venir des Mexicains pour travailler dans les champs.

Quand un État omnipotent transforme le filet de sécurité sociale en confortable hamac, il est plus avantageux pour les gens de se faire vivre par les autres que de contribuer à la société… Jusqu’au jour où il ne reste plus assez de gens pour payer le confortable hamac…


3 juillet 2014

La gratuité Économie En Citations Philosophie

Frédéric Bastiat

-

Frédéric Bastiat à propos de « l’hapital gratis »…

« À la vérité, le mot gratuit appliqué aux services publics renferme le plus grossier et, j’ose dire, le plus puéril des sophismes. J’admire, pour moi, l’extrême gobe-moucherie avec laquelle le public se laisse prendre à ce mot. Ne voulez-vous pas, nous dit-on, l’instruction gratuite, les haras gratuits? Certes, oui, j’en veux, et je voudrais aussi l’alimentation gratuite, le logement gratuit… si c’était possible.

Mais il n’y a de vraiment gratuit que ce qui ne coûte rien à personne. Or les services publics coûtent à tout le monde; c’est parce que tout le monde les a payés d’avance qu’ils ne coûtent plus rien à celui qui les reçoit. »


3 juillet 2014

Corruption et obésité Canada Économie En Chiffres Québec

Résultat très intéressant d’une étude conjointe de l’Université de l’Indiana et de l’Université de Hong Kong sur la corruption étatique. Cette étude, publiée dans le journal Public Administration Review, montre que plus un État est corrompu, plus son gouvernement sera gros i.e. plus il aura tendance à dépenser sans compter l’argent des contribuables.

Au Canada, devinez qu’elle est la province avec le plus gros gouvernement ?

Corruption Québec

Contrairement à ce que claironne la gauche, un gros gouvernement n’est pas un antidote à la corruption.  Au contraire, l’obésité gouvernementale est plutôt un symptôme de corruption rampante !

Mais vous voulez savoir ce qui est le plus amusant avec cette étude ?  On y montre que plus les États sont corrompus, plus ils lancent de grands projets d’infrastructure et plus les fonctionnaires ont tendance à être payés grassement…. Vive le Québec !

Sources:
Statistique Canada
Tableaux 385-0001 & 384-0002


3 juillet 2014

L’arnaque du carbone Économie Environnement États-Unis Revue de presse

The Wall Street Journal

-

California’s Cap-and-Trade Revolt
The Wall Street Journal

President Obama has mocked Republicans who oppose his climate agenda as flat-earthers. Perhaps he’ll be more charitable to Democrats who are protesting California’s cap-and-trade program as an undue burden on the poor.

Last week 16 Democratic Assembly Members—about 30% of their caucus—signed a letter urging California Air Resources Board chairwoman Mary Nichols to delay or redesign the state’s cap-and-trade program. « We are concerned about the impact of the AB 32 cap-and-trade program on our constituents, » they write, adding that « many of the areas we represent are still struggling with double digit unemployment. »

Large manufacturers and power plants must now either purchase permits or cut their emissions to comply with a state-mandated cap, which over time will be ratcheted down. Starting next year, transportation fuel suppliers will also have to pony up for permits.

Assembly Democrats fear that applying cap and trade to fuels « will cause an immediate jump in prices at the pump. » While estimates vary, « an increase of about fifteen cents per gallon is likely and a much larger jump is possible. » Senate President Darrell Steinberg has warned that gas prices could shoot up by 40 cents per gallon..

These Democrats are now echoing an argument that the California Chamber of Commerce makes in its lawsuit against the state’s Air Resources Board. To wit, cap-and-trade revenues constitute an illegal tax.

La Californie est le seul État américain qui s’est joint au Québec dans cette stupide aventure de bourse du carbone. Aujourd’hui, même la gauche californienne commence à émettre des doutes sur la validité de ce programme.

Cette semaine, la CAQ a fait valoir que la participation québécoise à la bourse du carbone pourrait faire augmenter le prix du litre d’essence de manière substantielle.

Le climat, une astuce de plus des politiciens pour vider les poches des contribuables…


2 juillet 2014

Scandaleux médias Canada Coup de gueule Gauchistan

PropagandisteL’été dernier, le nom de Mike Duffey était sur les lèvres de tous les médias, un MÉGA scandale. Dans cette histoire, on reprochait au chef de cabinet de Stephen Harper d’avoir fait un chèque de 90 000$ à Mike Duffey pour que ce dernier puisse rembourser les contribuables canadiens; le sénateur Duffey avait touché des allocations de résidence secondaire non justifiées. Du printemps jusqu’à la fin de la session, les médias s’étaient déchaînés sur Mike Duffey.

Ce printemps, on a appris que le NPD avait fait des dépenses non réglementaires de 1,17 million de dollars en envois postaux massifs, une somme qui devra être remboursée. Mais cette histoire est passée comme… une lettre à la poste ! Les médias ont rapidement tourné la page malgré l’énormité de la somme en jeu… Ces mêmes médias ont plutôt décidé de fabriquer un scandale de toutes pièces impliquant Peter MacKay.

Résumons: pour nos bons médias, Mike Duffey qui REMBOURSE 90 000$ aux contribuables est une histoire plus scandaleuse que le NPD qui GASPILLE 1,17 million de dollars provenant des contribuables…


2 juillet 2014

Notre monde s’améliore-t-il? Économie En Chiffres International Mondialisation

Gérald Fillion, le chroniqueur économique de Radio-Canada se demande si notre monde s’améliore. On peut facilement répondre à cette question de la manière suivante:

Mondialisation

De 1970 à 2006, le taux de pauvreté a été réduit de 80%.

Mondialisation

De l’an 1 à 1900, le PIB/habitant a augmenté de 170%. De l’an 1900 à 2010, le PIB/habitant a augmenté de 511%.

Notre monde s’améliore-t-il ? OUI !

Sources:
National Bureau of Economic Research
Parametric Estimations of the World Distribution of Income

University of Groningen
Angus Maddison: Historical Statistics