Antagoniste


20 août 2015

Le modèle québécois Économie En Citations France Philosophie Québec

État-Providence

En 1866, voici comment Alexis de Tocqueville décrivait le modèle français…  Près de 150 ans plus tard, on pourrait dire exactement la même chose de ceux qui osent encore défendre le modèle québécois…

« Tous les étrangers, dit-on, nous envient notre administration, et surtout l’extrême centralisation qui la caractérise. Ceci, messieurs, est un lieu commun qui, ainsi que cela arrive souvent, n’est autre chose qu’une commune erreur. Mais, ce que j’ai le droit de dire avec certitude, c’est qu’on ne trouve la trace d’aucune opinion semblable chez les deux grandes nations libres qui existent aujourd’hui dans le monde; j’ai eu l’occasion de traiter mille fois ce sujet avec les hommes les plus éclairés de l’Amérique et de l’Angleterre, et j’affirme à l’Académie que je n’en ai pas rencontré un seul qui voulût adopter pour son pays notre système administratif ni qui pensât qu’un tel système pût à la longue demeurer compatible avec la liberté. »


20 août 2015

Qu’est-ce qu’un scandale ? Canada Election 2015

Double Standards

Au parti libéral, un scandale c’est quand on dépense frauduleusement des millions de dollars provenant des contribuables pour des commandites:

La Presse
332 millions engloutis dans les commandites entre 1994 et 200
Nouvelles générales, mercredi 25 mai 2005, p. A1

Ces découvertes comptables proviennent du travail titanesque effectué depuis avril 2004 par la firme de juricomptables Kroll Lindquist Avey, qui a déposé hier son rapport de 300 pages devant la commission Gomery. On a ainsi appris que le gouvernement fédéral avait en fait englouti 332 millions en commandites entre 1994 et 2003, bien plus que les 250 millions retracés par la vérificatrice générale Sheila Fraser. La différence s’explique par la période de temps plus large étudiée par les juricomptables, qui sont remontés jusqu’en 1994, alors que Mme Fraser faisait commencer son enquête en 1997. […]

Des 332 millions versés en commandites, plus de 44 %, soit 147 millions, ont été donnés aux agences de communications en commissions (22,6 millions) et en frais de production (124,8 millions). Groupe Everest a reçu la plus grande part des commandites, avec 67,6 millions, suivi de Lafleur Marketing (65,5 millions) et Groupaction (60,8 millions).

Au Bloc québécois, un scandale c’est quand on utilise d’une de manière inappropriée l’argent des contribuable pour payer du personnels politique:

La Presse
Utilisation « inappropriée », mais aucune sanction
Politique, mercredi 28 novembre 2012, p. A5

Le comité chargé d’adopter et d’appliquer les règlements de la Chambre des communes estime que Gilles Duceppe a fait une utilisation « inappropriée » des fonds parlementaires mis à sa disposition. Mais l’ancien chef du Bloc québécois ne fera l’objet d’aucune sanction disciplinaire, puisque le règlement « n’était pas formulé clairement ».

C’est la décision rendue hier par le Bureau de régie interne (BRI) de la Chambre, près de 10 mois après les révélations de La Presse selon lesquelles M. Duceppe avait payé pendant plusieurs années le salaire annuel de 100 000$ du directeur général de son parti à même le budget accordé par les Communes pour le fonctionnement de son cabinet à Ottawa.

Au NPD, un scandale c’est quand on dépense illégalement des millions de dollars provenant des contribuables pour des bureaux satellites:

La Presse
Le NPD sommé de rembourser 2,75 millions
Politique, jeudi 5 février 2015, p. A10

C’est que les 68 députés du NPD visés disposent de 90 jours pour rembourser à la Chambre des communes les salaires versés à des employés qui travaillaient dans ces bureaux satellites de Montréal à même le budget de fonctionnement de leur bureau parlementaire. […]

Le BRI [Bureau de régie interne] a conclu que les employés de ces bureaux effectuaient des tâches de nature partisane, ce qui est interdit pour des salariés de la Chambre.

Au parti conservateur, un scandale c’est quand un chef de cabinet fait un chèque personnel de 90 000$ pour rembourser les contribuables:

La Presse
Le chef de cabinet d’Harper a remboursé le sénateur Duffy
Politique, jeudi 16 mai 2013, p. A18

Le chef de cabinet du premier ministre Stephen Harper, Nigel Wright, a signé un chèque personnel de 90 000$ afin de rembourser les allocations de logement empochées indûment par le sénateur conservateur Mike Duffy.

Le réseau CTV a rapporté mardi soir que M. Wright, un ancien dirigeant de la haute finance de Bay Street, est intervenu afin d’aider le sénateur conservateur, nommé à la Chambre haute par Stephen Harper en 2008, à rembourser les contribuables. Le bureau du premier ministre a confirmé à La Presse que l’intervention de M. Wright a consisté à faire un chèque personnel

Maintenant vous savez quelle est la définition d’un scandale en fonction du parti politique.

Moi des histoires de scandales comme ceux du parti conservateur, j’en prendrais toutes les semaines…


20 août 2015

Le libre marché contre la corruption Canada Économie Mondialisation Revue de presse

The Globe And Mail

Ukraine PM calls on Canadian investors to help displace oligarchs
The Globe And Mail

Ukraine’s Prime Minister is calling on Canadian investors to take part in a massive privatization of state assets organized by Kiev as a way of weakening the power of wealthy oligarchs blamed for spreading corruption in his country.

Arseniy Yatsenyuk cited, for instance, Ukrainian businessmen who have been “sitting like vampires” on the country’s publicly owned energy sector.

Mr. Yatsenyuk spoke to The Globe and Mail Tuesday after he joined Prime Minister Stephen Harper in Chelsea, Que., to announce that Ukraine and Canada had struck a free-trade deal.

Ukraine is preparing to spin off billions of dollars of government enterprises – including power generation and distribution assets and chemical plants – and the government wants Western investors to bring more orderly business methods to the Eastern European country.

“I don’t want Ukrainian tycoons to buy these state-owned enterprises,” Mr. Yatsenyuk said. “We would be happy to see Canadian folks buying Ukrainian assets and bringing into Ukraine good corporate governance, new investment and new jobs.

“That is what I asked the Canadian Prime Minister: ‘Please tell your investors and your businesses to jump into Ukraine.’”

Je vous parle de cette nouvelle, qui date déjà de quelques semaines, parce que le commie qui écrit dans le journal à PKP avait écrit que l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Ukraine était mauvais, puisque l’Ukraine était un pays corrompu. Le pauvre homme n’a pas encore compris que le libre marché, et la compétition qui en découle, est le remède le plus puissant pour combattre la corruption.

Notez aussi que les politiciens ukrainiens semblent beaucoup plus intelligents que les nôtres, ils ont réalisé qu’une économie se développe avec des investissements étrangers et ils veulent que les Canadiens participent à la privatisation de leurs infrastructures. Ici, tous nos politiciens sont trop arriérés pour comprendre ce principe économique de base, surtout les nationaleux du PQ qui sont allergiques à tout investissement étranger dans notre économie.


19 août 2015

La radio de Montréal Arguing with Idiots Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Voici ce qui arrive quand on demande à Martine Ouellet, députée péquiste, de commenter le congédiement de Nicolas Girard, qui a été nommé par le PQ au poste de président de l’Agence métropolitaine des transports (AMT) suite à sa défaite électorale en 2012:

Une députée du PQ affirme une chose complètement stupide, à savoir que Nicolas Girard a été mis dehors parce que Couillard a dit qu’il ne laisserait pas un pouce aux souverainistes (combien de pouces laisserait PKP aux fédéralistes…) pour ensuite affirmer que Nicolas Girard est victime d’intolérance et que le Québec est une dictature.   Pendant tout ce temps, l’animateur fait le béni-oui-oui.  Voilà l’état lamentable de la radio à Montréal…

Nicolas Girard n’a pas été mis dehors parce que c’était un séparatiste, mais plutôt parce qu’il était incompétent.  Voici ce qui est arrivé à l’AMT sous sa direction (2 ans):

  • Les coûts d’exploitation ont augmenté de 11,8%.
  • L’achalandage n’a augmenté que de 2,0%.
  • Les revenus autonomes ont baissé de 0,6%.
  • Le déficit accumulé a été de 95,2 millions de dollars.

Bref, comme beaucoup de péquistes, Nicolas Girard était nul avec les chiffres et c’est pour cette raison qu’il a enfin été dégommé.  Nicolas Girard n’a pas été victime de l’intolérance de Philippe Couillard, mais de sa propre incompétence.

Source:
AMT
Rapports annuels


19 août 2015

Les p’tits pains du PQ Arguing with Idiots Canada Coup de gueule Économie En Chiffres États-Unis Québec

Cette semaine, les péquistes ont fait un caca nerveux d’une extraordinaire proportion quand Philippe Couillard a osé déclarer qu’il était fédéraliste.  Pauvres péquistes, ils ont déjà été oubliés que si le PLQ a été élu en 2014 c’est précisément pour cette raison…  M’enfin…

Et pendant ce temps, le boss de Quebecor a voulu nous convaincre que la séparation c’était une bonne chose parce que le Québec avait le 27e PIB/habitant le plus élevé de la planète…   Il faut vraiment être né pour un p’tit pain pour s’imaginer qu’une 27e place est quelque chose d’honorable…  Il n’y a pas de médaille de bronze pour la 27e place, pas plus que pour la 26e…  Une 27e place met le Québec à la traîne de la majorité des pays industrialisés…  Mais cette performance semble satisfaire le boss de Quebecor…

Mais pour s’amuser un brin, et surtout pour pouvoir comparer des pommes avec des pommes, imaginons que tous les États et provinces de l’Amérique du Nord décident de devenir un pays.  En pareil car, où se classerait le Québec ?  Voici la réponse:

Quebec Loser

Le modèle québécois a fait du Québec l’un des endroits les plus pauvres en Amérique du Nord, 57e position sur 61… Et les péquistes voudraient faire un pays avec ça… Il faut vraiment être né pour un p’tit pain pour être fier d’un bilan économique aussi médiocre.

Source:
OCDE
OECD Regions at a Glance


19 août 2015

Quand les communiste n’ont plus d’argent Économie Europe Revue de presse

San Jose Mercury News

Greece gives German firm rights to run 14 airports
San Jose Mercury News

Greece has agreed to sell to a German company the rights to operate 14 regional airports. The deal is the first in a wave of privatizations the government had until recently opposed but needs to make to qualify for bailout loans.

The decision, which was published in the government gazette overnight Monday to Tuesday, would hand over the airports, including several on popular tourist island destinations, to Fraport AG, which runs Frankfurt Airport, among others across the world.

The concession, worth 1.23 billion euros ($1.37 billion), is the first privatization decision taken by the government of Prime Minister Alexis Tsipras, who was elected in January on promises to repeal the conditions of Greece’s previous two bailouts.

The government had initially vowed to cancel the country’s privatization program, but Tsipras has been forced to renege on his pre-election promises in order to win a deal on a third international bailout for Greece, worth 86 billion euros. Without the rescue loans, the country would default on its debts and risk being forced out of Europe’s joint currency.

The government’s U-turn on pre-election promises to secure its new bailout has sparked a rebellion within Tsipras’ governing left-wing Syriza party, increasing the possibility of early elections being called as early as next month.

Quand les communistes n’ont plus d’argent, même eux sont obligés de privatiser !


18 août 2015

Les subventions Canada Économie Election 2015 États-Unis Mondialisation

Subvention AgricoleDans le débat sur la gestion de l’offre, les défenseurs de ce système injuste font souvent valoir l’argument qu’un pareil système est nécessaire pour se protéger des Américains qui subventionnent massivement leur agriculture.

Vraiment ?

Selon un rapport de l’OCDE publié vendredi dernier, pour la période 2012-2014, les subventions agricoles au Canada ont représenté 11,2% du revenu des agriculteurs. Aux États-Unis, cette proportion est de… 8,2% ! Vous avez bien lu, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, l’agriculture au Canada est plus subventionnée que celle aux États-Unis ! Donc non seulement les Canadiens sont appauvris par le système de gestion de l’offre, mais en plus ils doivent payer des taxes et des impôts pour soutenir un programme de subventions plus généreux que celui des Américains ! Bref, on se fait avoir de tous les côtés !

De plus, il faudrait comprendre que si les subventions canadiennes à l’agriculture sont néfastes pour les contribuables canadiens, les subventions américaines nous avantagent !

Pourquoi ?

Les États-Unis, en subventionnant leurs produits agricoles, font en sorte que ces derniers sont moins chers. Résultat: j’économise lorsque je fais mon épicerie. En bref, si les Américains sont assez bêtes pour payer des taxes dans le but de réduire ma facture d’épicerie, c’est leur problème, ce n’est pas moi qui vais leur dire d’arrêter !

Par contre, pas question qu’on utilise mes taxes pour subventionner les producteurs d’ici afin que les Américains payent leurs aliments moins chers…

Source:
OCDE
Agricultural Policy Monitoring and Evaluation 2015


18 août 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (11-17 août) selon Influence Communication.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: PKP/Snyder… La monarchie des pauvres

Source:
Influence Communication


18 août 2015

Le bilinguisme Économie États-Unis Mondialisation Revue de presse

The Charlotte Observer

Charlotte employers seeking more bilingual staff
Th eCharlotte Observer

In yet another sign of Charlotte’s growing immigrant workforce, a new kind of job fair is being held Friday, to recruit only people who speak more than one language.

Organizers believe it may be the first of many to come.

The Bilingual Customer Service Career Fair at the Latin American Coalition on Central Avenue will include such employers as Verizon, Chipotle, Goodwill and the Charlotte Hornets interviewing people for potential jobs.

Coalition officials say the idea for the fair grew from increased demand in the community for people who are bilingual, particularly those who speak Spanish and English.

The job fair comes at a time when recent U.S. Census Bureau data shows Mecklenburg County’s Hispanic growth rate continues to boom. The non-white Hispanic population grew 14.8 percent between 2010 and last year, more than double the white growth rate. Hispanics are now 12.7 percent of the county’s population, an estimated 128,473 people among 1.01 million residents.

Faith Josephs of the Latin American Coalition says the job fair was created in response to companies in the community that are seeking customer service employees who speak multiple languages. Most of the potential jobs require a high school diploma, through college level education is also being sought.

“This is a sign that Charlotte is changing. A career fair of employers seeking bilingual job candidates is unique, but more and more these companies are finding themselves with Spanish speaking customers,” said Josephs. “A lot (of immigrants) don’t realize what a skill it is to speak more than one language professionally, but it’s very highly sought.”

Dans le sud des États-Unis, les méchants red necks sont plus ouverts au bilinguisme que les péquistes…


17 août 2015

Les extra-terrestre existent ! Arguing with Idiots Coup de gueule Économie Environnement Gauchistan International

Jabba the hutt

Vous l’ignorez peut-être, mais depuis jeudi dernier il n’y a plus d’air, d’eau et de nourriture sur la planète Terre !

Ne riez pas, c’est écrit noir sur blanc dans le très sérieux Devoir« ce jeudi, l’humanité vient d’épuiser la totalité des ressources que la Terre était en mesure de produire en 2015 ».

Mais j’entends quelques petits malins dire que c’est impossible puisqu’ils ne sont toujours pas privés d’air, d’eau et de nourriture dans leur vie quotidienne.  En fait, si l’humanité a encore de l’air, de l’eau et de la nourriture c’est parce que nous avons mis ces ressources sur la dette, c’est écrit dans Le Devoir, c’est un « endettement écologique ».

Mais pour s’endetter, il faut un créditeur i.e. pour s’endetter il faut qu’une tierce personne accepte de nous prêter de l’argent, logique non…  Donc, sachant que la Terre a épuisé ses ressources, nous devons nous rendre à l’évidence: le créditeur qui nous prête l’air, l’eau et la nourriture que nous consommons actuellement doit obligatoirement être… d’origine extra-terrestre !

Merci au Devoir d’avoir, sans le vouloir, révélé l’existence des extra-terrestres…  Reste à savoir si Jabba the hutt va relever son taux directeur le mois prochain…


17 août 2015

Le cartel agricole Canada Économie Election 2015 En Chiffres Mondialisation

La campagne électorale fédérale est encore jeune, mais pour le moment on ne voit pas de ballot question poindre à l’horizon, mais soyez certain que d’ici le 19 octobre, un enjeu finira bien par polariser l’électorat.

Si j’avais à parier 2$ sur la ballot question de la prochaine élection, je miserais sur la gestion de l’offre, un système qui est de plus en plus contesté par les négociations du partenariat transpacifique.

Au Canada, la production de lait, de volailles et d’oeufs est contrôlée par le gouvernement via un système de gestion de l’offre. Ce système permet au gouvernement de limiter la quantité de lait, de volailles et d’oeufs produite dans les fermes de manière à créer une rareté. Cette rareté permet au gouvernement d’exercer un contrôle des prix et de garantir aux agriculteurs un revenu élevé.

La gestion de l’offre c’est un enjeu idéal pour la gauche et les nationaleux puisqu’il est hautement émotif.  En parlant de la gestion de l’offre, on peut parler de concept absurde comme la souveraineté alimentaire (ici, ici & ici), dire que nos agriculteurs font pitié, que les méchantes grosses compagnies internationales menacent nos charmantes petites fermes familiales et que le capitalisme sauvage va nous empoissonner avec des pesticides et des OGM (vous voyez le genre de rhétorique boboche).

Bref, la gauche et les nationaleux pourront faire peur au monde. Et pendant que les gens seront terrorisés par le lait des Américains, le « cartel agricole » va continuer de leur vider les poches en leur faisant croire que c’est pour leur bien…

Pour bien réaliser à quel point la gestion de l’offre est un système qui dépouille des millions de consommateurs pour faire plaisir à quelques milliers d’agriculteurs, voici l’évolution des prix du lait, de la volaille et des oeufs au Canada et aux États-Unis depuis 20 ans:

Gestion de l'offre

Au Canada, depuis 1995 le prix d’un litre de lait a augmenté de 86% contre seulement 23% aux États-Unis.

Gestion de l'offre

Au Canada, depuis 1995 le prix d’un Kg de poulet a augmenté de 104% contre seulement 48% aux États-Unis.

Gestion de l'offre

Au Canada, depuis 1995 le prix d’une douzaine d’oeufs a augmenté de 110% contre seulement 92% aux États-Unis.

Pendant combien de temps encore la population va-t-elle accepter de soutenir un système qui pénalise autant de monde pour profiter à si peu de gens ?

À lire aussi sur ce sujet:

Sources:
Statistique Canada
Tableau 326-0012

U.S. Bureau of Labor Statistics
Consumer Price Index-Average Price Data

Federal Reserve Bank of St. Louis
Canada / U.S. Foreign Exchange Rate


17 août 2015

Vivre au Québec Canada Chine Économie Mondialisation Québec Revue de presse

South China Morning Post

Millionaire migration to Canada didn’t fall after investor scheme’s axing – it rose, new data reveals
South China Morning Post

It was last year that Ottawa turned off the tap of its millionaire migration scheme, the federal immigrant investor programme (IIP), which has been dominated by rich mainland Chinese. Announced last February, the closure came into effect last summer.

Citizenship and Immigration Canada (CIC) spreadsheets demonstrate that, yes, immigrant investor visa approvals under the federal IIP plunged 42 per cent as the scheme wound down, falling to a mere 2,541 applicants and family members in 2014. Yet, astonishingly, overall investor immigrant approvals nationwide were up by 7.2 per cent, hitting 8,762 approvals, the most since 2011.

How? Because, even while Ottawa was hitting the brakes on millionaire migration, the province of Quebec (which runs its own IIP) was hitting the accelerator. And l’accélérateur was winning. In 2014, Quebec approved a bumper 6,221 millionaire migrants and family members, a whopping 62 per cent increase compared to 2013. It was a near-record year, surpassed only by the 6,292 approvals in 2011.

Quebec’s programme matters to Vancouver, because 89 per cent of Quebec investor immigrants do not end up living there, according to federal data. Most likely end up in Vancouver, assuming those 89 per cent disperse in a fashion similar to their counterparts in the federal scheme. At this point thanks should go to Richard Kurland, the Vancouver immigration lawyer who has been a relentless pursuer of data that CIC does not prefer to release as a matter of course. The CIC spreadsheets that he shared with me this week were only obtained under access to information requests. The spreadsheets demonstrate in clear fashion how Quebec has historically approved a majority of Canada’s millionaire migrants, and has likely approved a majority of those who end up in Vancouver.

Avant de penser de faire du Québec un pays, ça serait bien de faire du Québec autre chose qu’une porte d’entrée au Canada pour les immigrants investisseurs. Quand on sait que 89% des immigrants investisseurs qui arrivent au Québec décident d’aller vivre ailleurs au Canada, c’est parce qu’il y a quelque chose de pourri dans le modèle la province…


7 août 2015

Autopsie d’une manipulation Arguing with Idiots Canada Coup de gueule Économie En Chiffres En Vidéos Environnement Gauchistan Québec

Enverdeur

Dans le journal à PKP, voici ce que raconte Camil Bouchard, un ancien député du PQ diplôme en psychologie, à propos du projet Old Harry, un gisement pétrolier dans le golf du St-Laurent:

« Alors que les immigrés climatiques se comptent désormais par dizaines de millions, que les océans s’acidifient à une vitesse folle, que le réchauffement de la Planète, déjà inquiétant, risque de s’emballer au-delà de tout ce qu’on peut imaginer si nous dépassons une augmentation ultime de 2Cº, que les catastrophes naturelles se multiplient dans le monde, le Québec se convertirait à l’exploitation du pétrole et contribuerait à la dégradation de notre environnement? Alors que Barack Obama ose enfin confronter les magnats américains de l’énergie fossile et nous rappelle que nous n’avons qu’une planète, le Québec se rangerait lui du côté des mécréants ? Alors que même le Pape produit une encyclique appelant à la sauvegarde de la Terre, le Québec se convertirait à l’exploitation et à l’exportation du pétrole ? Ne devons-nous pas plutôt choisir d’être du côté de la vie ? […]

Aller vers le pétrole, c’est carrément noircir, brûler cette carte identitaire. »

Si on m’avait demandé d’écrire un discours grandiloquent pour parodier les enverdeurs, j’aurais aimé pouvoir écrire quelque chose d’aussi drôle et ridicule.

Question de s’amuser un peu, analysons chacune des affirmations…

1- « Alors que les immigrés climatiques se comptent désormais par dizaines de millions »

Il n’y a pas de dizaines de millions de réfugiés climatiques, on sait aujourd’hui que cette prédiction de l’ONU était une exagération (ici & ici).  En fait, pas plus tard que le mois dernier, la Nouvelle-Zélande a refusé de décerner le tout premier statut de réfugié climatique de la planète (ici). Bref,  les réfugiés climatiques, ça n’existe pas.

2- « les océans s’acidifient à une vitesse folle »

Non, les océans ne s’acidifient pas à une vitesse folle.  Même que selon la littérature scientifique, cette acidification est remise en question (ici, ici, ici & ici).

3- « le réchauffement de la Planète, déjà inquiétant, risque de s’emballer au-delà de tout ce qu’on peut imaginer si nous dépassons une augmentation ultime de 2Cº »

Non, il n’y a pas d’emballement, on observe plutôt une pause qui n’avait pas été prédite par les modèles scientifiques (ici & ici)…

4- « les catastrophes naturelles se multiplient dans le monde »

On voit plutôt une réduction des catastrophes naturelles dans le monde (ici):

Réchauffement Climatique

Réchauffement Climatique

Réchauffement Climatique

Les émissions de gaz à effets de serre augmentent, mais le nombre de désastres climatiques diminue…

5- « Alors que Barack Obama ose enfin confronter les magnats américains de l’énergie fossile et nous rappelle que nous n’avons qu’une planète, le Québec se rangerait lui du côté des mécréants ? »

Voici comment a évolué la production de pétrole et de gaz aux États-Unis depuis qu’Obama est devenu président (ici & ici):

Obama Pétrole

Sous Obama, la production de pétrole et de gaz à connu un boom sans précédent…

6- « Ne devons-nous pas plutôt choisir d’être du côté de la vie ? »

N’en déplaise à Camil Bouchard, le pétrole c’est la vie (ici & ici) !

À ceci, ajoutons:

  • Chaque année aux États-Unis on estime qu’il faut 14,4 millions de litres d’essence pour transporter le personnel médical.
  • Chaque année aux États-Unis les hôpitaux américains utilisent 3,4 milliards de tonnes de matériel à base de plastique, un produit dérivé du pétrole.
  • On estime que 99% des médicaments consommés aux États-Unis contiennent un produit dérivé du pétrole.

Ce n’est pas un hasard si l’augmentation de l’espérance et de la qualité de vie chez l’homme a été accompagnée par une utilisation plus intensive du pétrole. Certes, il y a des inconvénients à utiliser cette forme d’énergie, mais il est bon de se rappeler que les avantages sont infiniment plus nombreux !

Pour affirmer sans gêne qu’il n’existe aucun aspect positif à l’exploitation du pétrole, il faut être un fondamentaliste environnemental. D’ailleurs, puisque Camil Bouchard considère que le pétrole c’est « le mal » (rien de moins), je l’invite à s’en passer durant une semaine, il pourrait commencer en se débarrassant de son ordinateur; ainsi il pourra contribuer à sauver la planète et nous épargner sa propagande.


6 août 2015

Dieu merci pour la bombe En Vidéos États-Unis Philosophie

Le 6 et 9 août 1945, les États-Unis utilisaient l'arme atomique pour contraindre le Japon à une reddition inconditionnelle mettant ainsi fin à la 2e guerre mondiale. La commémoration de cet événement passe obligatoirement par une dénonciation des idées reçues entourant cet événement.

Question: Que serait-il arrivé si le président Truman avait refusé d’utiliser la bombe atomique pour mettre fin à la guerre avec le Japon ?

Réponse: Un carnage sans précédant dans l’histoire de l’humanité…

Voici quelques extraits, du fascinant documentaire « The Final Battle », qui expliquent comment l’utilisation de la bombe atomique a permis de sauver des vies.

Pour reprendre la conclusion Paul Fussell, historien et soldat durant la 2e guerre mondiale: dieu merci pour la bombe…


6 août 2015

Des vies ont été sauvées En Citations États-Unis Philosophie

Le 6 et 9 août 1945, les États-Unis utilisaient l'arme atomique pour contraindre le Japon à une reddition inconditionnelle mettant ainsi fin à la 2e guerre mondiale. La commémoration de cet événement passe obligatoirement par une dénonciation des idées reçues entourant cet événement.

William Manchester

Extrait des mémoires de William Manchester, historien et vétéran de la guerre du Pacifique:

"After the campaign on the Indonesian island of Biak, the enemy withdrew into deep caverns. Rooting them out became a bloody business which reached its ultimate horrors in the last months of the war. You think of the lives which would have been lost in an invasion of Japan’s Home Islands— a staggering number of Americans but millions more of Japanese—and you thank God for the atomic bomb."