Antagoniste


26 septembre 2011

La récession de 2008 n’était qu’un prélude… Économie En Vidéos États-Unis Récession

Peter Schiff à propos de l’état de l’économie aux États-Unis:

Peter Schiff sera à Montréal le 13 octobre prochain pour prononcer une conférence sur l’impact de l’étatisme dans l’économie.


14 décembre 2010

Les Autrichiens ont toujours raison Économie États-Unis Hétu Watch

Murray RothbardIl devrait y avoir beaucoup d’action l’année prochaine au sein de la sous-commission de la Chambre des représentants sur la politique monétaire des États-Unis. Cette dernière est chargée de surveiller la FED.

Non seulement Ron Paul a obtenu la présidence de cette sous-commission, mais il sera accompagné par d’autres congressmen (issues du Tea Party) qui partagent sa vision autrichienne de l’économie.

Il n’en fallait pas plus pour que Richard Hétu décide de se couvrir de ridicule en commentant la nouvelle de la manière suivante: « Une école [l’école autrichienne] confinant à la pensée magique, selon ses détracteurs ».

La pensée magique…  Vraiment…

Pour le bénéfice des illettrés économiques qui habitent le Hétutistan, voici une liste d’économistes, identifiés à l’école autrichienne, qui ont prédit que les taux (trop bas) de la FED et les politiques d’accession à la propriété allaient créer une bulle immobilière qui finirait par provoquer une crise:

Je retiens tout spécialement cette citation de Ron Paul (juillet 2002):

Ron Paul « By transferring the risk of a widespread mortgage default, the government increases the likelihood of a painful crash in the housing market. This is because the special privileges of Fannie, Freddie, and HLBB have distorted the housing market by allowing them to attract capital they could not attract under pure market conditions. As a result, capital is diverted from its most productive use into housing. This reduces the efficacy of the entire market and thus reduces the standard of living of all Americans. […]

Like all artificially-created bubbles, the boom in housing prices cannot last forever. When housing prices fall, homeowners will experience difficulty as their equity is wiped out. Furthermore, the holders of the mortgage debt will also have a loss. These losses will be greater than they would have otherwise been had government policy not actively encouraged over-investment in housing. […]

Mr. Speaker, it is time for Congress to act to remove taxpayer support from the housing GSEs before the bubble bursts and taxpayers are once again forced to bail out investors misled by foolish government interference in the market. »

Et pendant que les économistes autrichiens sonnaient l’alarme, Paul Krugman (keynésien & idiot du village) de son côté racontait que la création d’une bulle immobilière était une bonne chose.

Alors, où est la pensée magique ? Du côté des autrichiens ou des keynésiens ?


12 novembre 2009

Le « power play » libertarien Économie En Vidéos États-Unis Récession

Andrew Napolitano, John Stossel et Peter Schiff, le trio libertarien tout étoile, au sujet de l’économie américaine:


14 août 2009

Révolution ? Économie États-Unis

The American Spectator

Money Bombs Away
The American Spectator

The donors who poured millions into Ron Paul’s presidential campaign coffers aren’t done yet. On Saturday, libertarian financier and commentator Peter Schiff raised more than $200,000 in a 24-hour « money bomb » as he continues to explore a bid for the Republican nomination to run against Sen. Chris Dodd (D-Conn.). Having now collected more than $790,000 in campaign contributions since mid-July, the Ron Paul Republican Schiff is competitive financially with the frontrunners for the GOP nomination.

Schiff’s fundraising haul wasn’t the only reason libertarian-leaning Republicans had to cheer last week. Rand Paul, the ophthalmologist son of the 11-term Texas congressman and former presidential candidate, announced he was going to run for the Senate seat being vacated by Sen. Jim Bunning (R-KY).

As Ron Paul Republicans have slowly been making inroads within the party structure, Congressman Paul himself has been gaining in influence over the GOP. Every Republican in the House is a now a co-sponsor of his bill to audit the Federal Reserve.

Even on issues of war and peace, Paul isn’t always in the minority anymore. A handful of conservatives who supported the Iraq war, like Congressman Roscoe Bartlett (R-Md.), have joined him in questioning President Obama’s Afghanistan escalation. All but five Republicans voted with Paul against the supplemental funding of Iraq and Afghanistan, including the entire leadership. They haven’t suddenly become noninterventionists — the issue for most Republicans was extraneous spending, not the wars themselves — but it is nevertheless a major departure from the party’s stance under President Bush.


19 juin 2009

La logique libertarienne Économie En Vidéos États-Unis Récession

Lors de la dernière conférence du Austrian Scholars Conference, Peter Schiff a fait un exposé remarqué (et remarquable) sur les causes de la crise économique.

Si nos médias étaient moins ignorants/paresseux, voici comment ils expliqueraient la récession:

Un extrait de cette conférence, histoire de vous donner une idée du ton:

Après mon divorce, j’ai loué un appartment de luxe à Stamford. J’avais vue sur mer, et mon bateau juste en bas. L’immeuble était gardé 24 heures sur 24. Il y a avait une piscine, des parkings couverts, des cours de squash, et un gymnase avec des entraîneurs à plein temps.

À côté, des petites maisons étaient à vendre. J’y ai fait un tour, par curiosité. Ils demandaient 500.000 ou 600.000 dollars l’unité.

La surface était la même que chez moi, mais il n’y avait pas de vue. C’était sombre, non gardé. Ni piscine, ni gymnase. Et il fallait payer 1.000 dollars par mois en charges et en impôts fonciers.

Si j’avais acheté, avec le remboursement du prêt, j’aurais payé plus par mois que pour mon somptueux appartement.

J’ai demandé à la fille de l’agence: “Pourquoi est-ce quelqu’un achèterai ça? Ca coûte moins cher de louer juste à côté.”

Elle a répondu: “Oui. Mais si vous louez, vous n’avez pas de capital quand vous déménagez.”

“Je ne comprends pas.”

“Si vous achetez cette propriété, elle va prendre de la valeur. Quand vous la vendrez, vous gagnerez de l’argent.”

“Pourquoi diable prendrait-elle de la valeur? N’avez-vous pas compris? Elle est DÉJA surévaluée. On peut vivre dans un appartement grand standing à deux pas d’ici pour moins cher. Pourquoi cette propriété s’apprécierait-elle?”

“C’est comme ça, l’immobilier.”

“Vous voulez dire que dans l’immobilier, il faut que je me sacrifie. Je renonce à un duplex de rêve pour habiter une cage à lapin; et au bout d’un ou deux ans, quelqu’un sera prêt à la payer encore plus cher, et viendra me dire: ‘Je n’ai aucune envie d’habiter dans le cinq pièces de luxe d’à côté. Je préfère cracher un max pour acheter ce trou parce qu’il va s’apprécier!’

Ils avaient oublié que l’immobilier, c’est simplement un endroit pour vivre. Tout le monde croyait que les prix ne pouvaient que monter. C’était de la folie. »

H/T: Sardanapale


15 février 2009

Chronique d’une crise annoncée Économie En Citations États-Unis Philosophie Récession

Ludwig von Mises

Peter Schiff n’est pas le seul à avoir prévu la crise financière. L’économiste autrichien Ludwig von Mises l’avait annoncé il y a… 65 ans !

« True, government can reduce the rate of interest in the short run. They can issue additional paper money. They can open the way to credit expansion by the banks. They can thus create an artifical boom and the appearance of prosperity. But such a boom is bound to collapse sooner or later and to bring about a depression. »


9 février 2009

Ce n’est que le début Économie En Vidéos États-Unis Récession

Peter Schiff sur les conséquences des intervention gouvernementales pour mettre fin à la crise financière:

Soit on pose l’avion dans la rivière Hudson, soit on s’écrase en plein milieu de New York en tentant de rejoindre l’aéroport.


3 février 2009

Ignorance crasse Économie En Citations États-Unis Hétu Watch Récession

Peter Schiff

Richard Hétu n'est pas content. Dans son incessante croisade contre les républicains, le "journaliste" a dit de Michael Steele, le nouveau président du parti républicain, qu'il était "incroyablement stupide". Mais qu'a donc dit Michael Steele pour être ainsi calomnié ? Il a simplement énoncé une évidence: le gouvernement est incapable de créer des emplois. Explication de Peter Schiff

"Governments cannot create but merely redirect. When the government spends, the money has to come from somewhere. If the government doesn't have a surplus, then it must come from taxes. If taxes don't go up, then it must come from increased borrowing. If lenders won't lend, then it must come from the printing press, which is where all these bailouts are headed. But each additional dollar printed diminishes the value of those already in circulation. Something cannot be effortlessly created from nothing.

Similarly, any jobs or other economic activity created by public-sector expansion merely comes at the expense of jobs lost in the private sector. And if the government chooses to save inefficient jobs in select private industries, more efficient jobs will be lost in others. As more factors of production come under government control, the more inefficient our entire economy becomes. Inefficiency lowers productivity, stifles competitiveness and lowers living standards."


28 janvier 2009

Acharnement thérapeutique Canada Économie En Vidéos États-Unis Récession

Peter Schiff (encore lui) sur le plan de stimulation de Barack Obama:

Remplacez « Barack Obama » par « Stephen Harper » et vous aurez une description de l’économie canadienne.