Antagoniste


3 mars 2015

Le PQ et le FN Coup de gueule France Gauchistan Québec

La Presse nous a appris hier que des gens de l’entourage de Bernard Drainville avaient envisagé de s’associer au Front national pour dénoncer la décision des libéraux de hausser les droits de scolarité des étudiants français.

Sur Twitter, Barnard Drainville s’est empressé de nier toute filiation entre le PQ et le FN:

Front National

Le FN  véhiculerait des valeurs contraires aux PQ ?  Vraiment ?  Voici quelques valeurs du Fr03ont national:

  • Le FN est contre l’austérité (ici)
  • Le FN est pour la nationalisation des ressources naturelles et de certaines industries (ici)
  • Le FN est contre la mondialisation (ici)
  • Le FN croit que l’État doit entraver le capitalisme (ici)
  • Le FN est en faveur des politiques keynésiennes (ici)
  • Le FN appuie les politiques identitaires du PQ (ici)
  • Le FN est contre le néolibéralisme (ici)
  • Le FN est pour l’achat local (ici)
  • Le FN est contre les riches (ici)
  • Le FN est un parti environnementaliste (ici)
  • Le FN est contre la privatisation des services publics (ici)
  • Le FN est pour l’État providence (ici)
  • Le FN est pour des mesures protectionnistes (ici)
  • Le FN veut devenir indépendant du pétrole (ici)
  • Le FN est pour une version radicale de la laïcité (ici)
  • Le FN veut baisser les seuils d’immigration (ici)
  • Le FN est pour la souveraineté alimentaire (ici)

Je pourrais continuer longtemps comme ça, la liste semble infinie. Mais je pense que vous avez déjà compris que contrairement à ce que raconte Bernard Drainville, le FN et le PQ c’est la même bouette réactionnaire.


2 mars 2015

Ceux qui haïssent les pauvres Canada Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan

Au Canada, la production de lait, de volailles et d’oeufs est contrôlée par le gouvernement via un système de gestion de l’offre. Ce système permet au gouvernement de limiter la quantité de lait, de volailles et d’oeufs produite dans les fermes de manière à créer une rareté. Cette rareté permet d’éviter les guerres de prix entre les producteurs et de garder le prix des aliments artificiellement élevé.

Quand le gouvernement empêche la libre concurrence entre les producteurs, quelqu’un doit forcément payer la note, dans le cas qui nous concerne, ce sont les consommateurs. Vincent Géloso a écrit un excellent article à ce sujet, je me permets de détailler quelques faits saillants qui montrent à quel point le système de gestion de l’offre est régressif.

Premièrement, voici le prix de la gestion de l’offre pour les familles canadiennes en fonction de leur revenu:

Gestion Offre Canada

Le système de gestion de l’offre coûte aux familles pauvres 339$ par année contre 554$ pour les familles riches.  Quand on met ces sommes en fonction du revenu familial, voici ce qu’on obtient:

Gestion Offre Canada

Pour les familles pauvres, qui gagnent en moyenne 14 788$ par année, la gestion de l’offre représente l’équivalent d’une taxe de 2,29% sur leurs revenus !  Pour une famille riche, revenus moyens de 118 189$, cette taxe n’est que de 0,47%.  Bref, la gestion de l’offre représente une taxe régressive, une taxe qui affecte de manière disproportionnée ceux qui sont déjà dans la misère.

De deux choses l’une: si vous êtes en faveur du système de gestion de l’offre soit vous êtes un analphabète économique ou soit vous haïssez les pauvres au point de vouloir les affamer.  Pick your poison

Source:
Canadian Public Policy
The Regressive Welfare Effects of Canada’s Supply Management Regime


2 mars 2015

La province de colons Coup de gueule États-Unis Gauchistan Québec Revue de presse

The Washington Post

-

Quebec judge refused to hear case because Muslim woman wore a hijab
The Washington Post

A judge in the Canadian province of Quebec has reportedly refused to hear the case of a woman who wore a hijab to the courtroom, according to CBC News.

Rania El-Alloul, a Muslim single mother arrived in court on Tuesday to plead with a judge to get her car back. The vehicle had been confiscated by an insurance agency after one of her three sons was caught driving without a license. She needed the car and had little money. “I’m facing money problems,” she told Judge Eliana Marengo. But before they could proceed, the judge told her the headscarf would not be allowed in her courtroom.

In Quebec, this sort of intolerance of hijab-wearing women isn’t new. In 2013, the Parti Québécois tried to push through a secular charter of values that would prohibit public servants from wearing religious symbols, such as the hijab, kippas, turbans, burkas, or large crosses. “‘Terrorist go back home,’ ‘you will get out of your veil, terrorist,’ all this kinds of stuff,” someone at a grocery store told day-care worker Hanadi Saad, according to the Globe News. “After September 11, there was a little of tension but it wasn’t like this.”

“Now it’s the worst and it’s getting worse and worse,” she said of the mood in Quebec following the proposed charter.

Une fois de plus, les athéegristes ont fait passer les Québécois pour des maudits colons sur la scène internationale.

Même Richard Martineau a dénoncé la décision du juge dans un article, la qualifiant « d’imbécile ».

Mais vous savez ce qu’il y a de plus ironique dans cette histoire ?

Plusieurs dizaines de personnes qui ont lu l’article de Richard Martineau ont laissé un commentaire l’accusant d’être trop tolérant avec les musulmans…

Au Québec, il y a beaucoup de cabochons qui s’imaginaient qu’avec une charte, il aurait été interdit de porter le voile pour aller faire son épicerie…

P.-S. Combien de juges ont interdit le port du carré rouge dans leur tribunal ? Pourtant, ils sont plus dangereux que les musulmans…


26 février 2015

À beau mentir qui vient de loin Arguing with Idiots Coup de gueule Économie En Chiffres Environnement États-Unis Gauchistan

Puisque Radio-Canada nage littéralement dans l’argent, la société d’État a jugé bon utiliser l’argent de nos taxes pour envoyer un « journaliste » au Dakota du Nord pour raconter absolument n’importe quoi sur l’exploitation du pétrole de schiste.

Par exemple, dans un texte d’un ridicule consommé ayant pour titre « L’emprise du pétrole: le vrai prix du pétrole au Dakota du Nord » on peut lire:

« Une dame explique qu’elle ne veut plus marcher autour de son village, de crainte d’être renversée par un camion. »

Avoir peur d’être renversé par un camion à cause du dynamisme de l’économie, voilà un problème de riche.  Il n’y a pas à dire, notre argent est bien dépensé par Radio-Canada.

Plus sérieusement, voici ce que Radio-Canada ne vous dira jamais sur le Dakota du Nord.  Voyez par vous-même comment a évolué le revenu personnel de ses habitants:

Dakota Du Nord

De 2000 à 2006, période de stagnation.  La production de pétrole est stagnante, les revenus personnels sont stagnants et le Dakota du Nord a oscillé entre la 39e et la 34e position (sur 50 états) en ce qui concerne les revenus personnels par habitant.  Par contre, en 2007, les choses s’emballent.  C’est le début de l’exploitation du pétrole de schiste et avec l’augmentation de la production on peut voir une augmentation importante, malgré la récession, des revenus personnels.  En 2013 la production d’hydrocarbure de schiste s’est élevée à 966% par rapport à 2000 et le revenu personnel a plus que doublé pour atteindre 206% du niveau de 2000.

Pour bien comprendre à quel point le Dakota du Nord a vécu une révolution, il faut réaliser qu’en 2006 cet état occupait le 38e rang au chapitre des revenus personnels. En 2012, seulement 6 ans plus tard, le Dakota du Nord occupait désormais la 6e place !  Concrêtment, le revenu personnel par habitant est passé de 25 872$ à 53 182$ en une décennie.  Un exploit remarquable !

Mais ce n’est pas tout.

L’an dernier, une étude réalisée par Gallup a classé le Dakota du Nord en 1ere position dans un classement des États avec la meilleure qualité de vie.  En fait, les résultats étaient si remarquables que Gallup les a qualifiés de « légendaires »:

Gallup
North Dakota: Legendary Among States

« Oil boom » is probably the first phrase that comes to mind when one thinks about North Dakota. Yet North Dakotans see their state as much more than oil. They are highly satisfied with their schools, their air quality, their ability to find a quality job, and their overall standard of living. In Gallup’s comprehensive survey of all 50 states, North Dakota ranks No. 1 on a variety of indicators spanning economics, public affairs, education, the environment, and well-being. In 2014, North Dakota is a complex, thriving state that is adapting rapidly to the economic and social factors that are transforming this population of roughly 725,000 people.

On est très loin du gospel gauchiste qui veut que l’exploitation du gaz et du pétrole de schiste soit à l’origine d’une pestilence menant invariablement à la plus abjecte des misères.

Pendant ce temps au Québec, les gens ont une peur irrationnelle de la fracturation hydraulique… Au Québec, contrairement au Dakota du Nord, nous avons fait le choix d’écouter les niaiseries de Radio-Canada et d’être pauvre…

Sources:
Bureau of Economic Analysis
Personal income, per capita personal income, disposable personal income, and population (SA1-3, SA51-53)

EIA
North Dakota Field Production


25 février 2015

Arnaque en éducation Coup de gueule Économie En Chiffres Québec

Depuis quelques semaines déjà, on peut entendre les pleureuses du mouvement syndical dénoncer les « coupures » en éducation. Pourtant, comme je disais en début d’année, même si on gèle le salaire des profs, ceux-ci vont quand même continuer de gagner plus à cause de leur échelle salariale.

Mais il existe une arnaque bien pire dans notre réseau de l’éducation…

Depuis plusieurs années, même si le nombre d’élèves dans les écoles est en baisse constante, les budgets eux ne cessent d’augmenter.  Voyez par vous-même:

Éducation Québec
Statistique Canada a des chiffres à partir de l’année 1997/1998

Personne ne s’en vante, surtout pas nos bons syndicats, mais depuis 1997/1998, les dépenses du gouvernement dans les écoles primaires et secondaires ont fortement augmenté même si le nombre d’élèves qui fréquentent ces écoles diminue constamment.  Globalement, on observe une hausse de 31,6% des dépenses (en dollars constants) même si le nombre d’élèves a été réduit de 16,3%.   Autrement dit, depuis près de quinze ans, les dépenses par élève ont explosé !

Éducation Québec

Les dépenses par élève en dollars constants sont passées de 8 793$ en 1997/1998 à 13 828$ en 2011/2012, soit une augmentation considérable de 57,3% !

Chaque fois qu’un gouvernement veut revoir les dépenses en éducation, les syndicalleux accusent les politiciens de ne pas aimer les enfants.  Résultat: les gouvernements reculent et dépensent toujours plus sans se demander si cet argent permet d’améliorer la qualité de l’enseignement…

Si on ramenait le niveau de dépense au niveau de 2000/2001, le gouvernement pourrait économiser 3,4 milliards de dollars.  Et pour ceux qui pense que couper 3,4 milliards de dollars en éducation aurait des effets catastrophiques poser vous la question suivante: les écoles en 2011/2012 sont-elles réellement mieux qu’en 2000/2001 ?

En bref, tous ces chiffres montrent que les syndicats crient au loup en disant que d’éventuelles coupures pourraient avoir des conséquences catastrophiques sur les enfants. Depuis près de quinze ans, on dépense toujours plus sans que l’on voie une amélioration concrète de la qualité de l’éducation dans le réseau.  Il est plus que temps que le gouvernement cesse de dépenser sans compter à cause du chantage des syndicats.

P.-S. Le gouvernement a prévu augmenter les dépenses en éducation de 1,9% pour l’année 2015-2016.

Sources:
Statistique Canada
Tableaux 477-0025 & 478-0014


25 février 2015

La confiance Coup de gueule Environnement International

Le Figaro

-

Accusé de harcèlement sexuel, le président du Giec démissionne
Le Figaro

Il est accusé de harcèlement sexuel. Ranendra Pachauri, 74 ans, a démissionné de la présidence du Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (Giec). «Le Giec a besoin d’une direction forte, du temps et de l’attention pleine et entière de son président dans un avenir immédiat, ce que, dans les circonstances actuelles, je pourrais être dans l’incapacité de fournir», justifie l’économiste indien dans un courrier adressé mardi au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. La plainte le visant a été déposée par une femme de 29 ans. Elle travaille dans son centre d’études de New Delhi. La plaignante l’accuse notamment d’avoir envoyé des courriers électroniques, des SMS ou des messages instantanés via l’application WhatsApp. Lui rétorque que sa messagerie et son téléphone ont été piratés.

Le passage de Ranendra Pachauri à la tête du Giec aura été marqué par l’attribution du prix Nobel de la Paix en 2007. Mais, la même année, la réputation de l’organisation avait été écornée par les erreurs contenues dans le 4e rapport des experts sur le climat. L’organisme de l’ONU, réunissant plus de 3000 scientifiques, a produit depuis sa création en 1988 cinq rapports de synthèse des connaissances. Publié en octobre, le dernier en date propose divers scénarios de gravité variable dont le plus pessimiste prévoit une hausse globale des températures à la fin du XXIe siècle de 3,7 à 4,8°C par rapport à 1850-1900. Dans sa lettre, Ranendra Pachauri précise avoir eu l’intention de quitter «volontairement» son poste en novembre dernier, considérant alors que son «travail était accompli». Son mandat arrivait à son terme, il devait quitter la présidence en octobre.

Sans commentaire…


24 février 2015

Les lignes du jours Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Hier a débuté la semaine nationale d’actions dérangeantes, le coup d’envoi des manifestations contre la fausse austérité du gouvernement libéral. Benoit Dutrizac a souligné l’occasion en donnant la parole aux pleureuses de la bonne gauche pour leur poser quelques questions softballs. Jugez par vous-même:

La même question complaisante et partisane qui revient inlassablement au fil des entrevues…

La semaine dernière, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec a dénoncé « les lignes du jour » des ministres libéraux. Moi je constate que si les ministres ont « leurs lignes du jour », il y a des journalistes « leurs questions du jour ». Des questions tellement grossières qu’il s’agit plus d’un propos éditorial que d’une question.

En passant, tout au long des entrevues, les pleureuses de la bonne gauche ont fait valoir que le gouvernement n’avait pas un problème de dépenses, mais un problème de revenu (les pleureuses ont aussi « leurs lignes du jour »).

Vraiment ?

Pour l’année fiscale en cours, qui a débuté au même moment que l’arrivée au pouvoir des libéraux, les revenus autonomes du gouvernement ont augmenté de 834 millions de dollars ! De plus, les dépenses ont augmenté de 462 millions de dollars ! Autrement dit, le gouvernement n’a pas un problème de revenu et il a continué de dépenser encore plus; l’austérité existe seulement dans la tête des pleureuses de la bonne gauche.


23 février 2015

Le Québec profond… Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Quelques chiffres sur les taux de vaccination dans les différentes régions du Québec… Tout d’abord, la proportion des élèves vaccinés contre la rougeole dans les différentes régions du Québec:

Vaccin Québec

Ensuite, voici la proportion des écoles dans chaque région ou le taux de vaccination contre la rougeole dépasse 95%. Ce nombre est important, car il représente le seuil pour avoir un effet de troupeau pour éradiquer la maladie.

Vaccin Québec

La première chose qui saute aux yeux est le faible taux de vaccination dans de nombreuses régions. Rappelons pour les besoins de la cause qu’aux États-Unis, le taux de vaccination contre la rougeole est de 91% et qu’il est de 100% dans 16 pays africains…

Les gens les plus observateurs auront aussi remarqué qu’au Québec on retrouve un taux de vaccination beaucoup plus élevé dans les régions rurales que dans les régions urbaines.  Les taux sont particulièrement faibles pour Montréal et ses couronnes, dans la région de Québec et en Outaouais.

Comment peut-on expliquer cette résistance à la vaccination en zone urbaine ?

Règle générale, la gauchiasse prolifère abondamment dans les villes et le mouvement anti-vaccin est surtout un mouvement anti-capitaliste.  Pour ces gens, la logique est simple; puisque des entreprises pharmaceutiques privées font de l’argent avec des vaccins, alors les vaccins sont à proscrire.  C’est de cette manière que « pense » un gauchiste.  D’ailleurs, la gauchiasse déteste les OGM et le pétrole pour la même raison.

La résistance aux vaccins est aussi le résultat de la constante campagne de diabolisation des entreprises pharmaceutique par les médias.  Qu’on pense par exemple au documentaire ridicule, dogmatique et idéologique de Paul Arcand (ici, ici & ici).

En bref, si les vaccins sont plus populaires dans le Québec profond, c’est en partie parce que le virus de la gauchiasse n’a pas encore atteint une proportion endémique dans ces régions.

Source:
Ministère de la Santé et des Services sociaux
Opération de vaccination contre la rougeole en milieu scolaire


19 février 2015

Les valeurs familiales Canada Coup de gueule En Chiffres Québec

Est-ce que la famille fait partie des sacro-saintes valeurs québécoises ?

Quand on voit ces chiffres, il est permis d’en douter…  Porter attention au classement des régions québécoises, en bleu:

Famille Québec

Quand la famille fout le camp, tout finit par foutre le camp.  C’est un peu ce qui se passe au Québec. On a eu un autre bon exemple cette semaine quand on a vu des gens être plus indignés par la fouille d’une élève que par la présence de drogue dans les écoles

Et dire qu’on se permet de faire la leçon au reste de l’humanité en parlant des « valeurs québécoises ».

P.-S. Seulement 2 minutes de voiture séparent Ottawa et Gatineau, la première et la dernière ville au classement…

Source:
Statistique Canada
La violence familiale au Canada : un profil statistique, 2013


19 février 2015

Punir le travail Coup de gueule Économie France Gauchistan Revue de presse

Le Figaro

-

Un boulanger poursuivi en justice pour être ouvert 7 jours sur 7
Le Figaro

Le site internet de la boulangerie de Stéphane Cazenave l’annonce fièrement: il a reçu le prix de la meilleure baguette tradition de France en 2014, récompense suprême d’années de travail et de savoir-faire. Des baguettes qu’il vend sept jours sur sept dans sa boutique ouverte il y a trois ans à Saint-Paul-lès-Dax, dans les Landes. Ses 22 salariés bénéficient bien de leurs deux jours de repos hebdomadaires, mais le boulanger a reçu une convocation devant le tribunal.

Un arrêté préfectoral datant du 25 mars 1999 impose en effet aux boulangeries du département des Landes de fermer au public au moins un jour par semaine.

Devant les caméras de France 3, Stéphane Cazenave admet être «très en colère», et a l’impression d’être «pris comme un petit voyou». «Je demande juste à travailler. Je pense que travailler n’est pas un délit en France». Selon lui, le jour de fermeture qui lui est imposé pourrait lui coûter autour de 250.000 euros, et l’obligerait à se séparer de plusieurs salariés.

Normalement quand la gauche veut punir le travail elle préfère des moyens subtils comme l’impôt sur le revenu. Par contre, il lui arrive d’être plus directe…


18 février 2015

Le clown Coup de gueule États-Unis Gauchistan

PropagandisteLa semaine dernière, la bonne gauche était en état de choc…

Il faut comprendre, la semaine dernière la bonne gauche a perdu son pape, Jon Stewart

Pour la bonne gauche, Jon Stewart était le pape de l’information.  C’est le type qu’on écoutait pour se donner un air intelligent et s’imaginer tout connaître.  Bref, Jon Stewart c’était un peu comme la barbe d’un hipster, c’était un moyen de dire « moi je suis dans le coup ».

Petite histoire amusante.  Il y a quelques années, le Pew Research Center a réalisé une étude pour vérifier  le niveau de connaissances politiques des Américains en fonction des personnalités médiatiques qu’ils écoutaient pour s’informer. Quelles ont été les conclusions de cette étude ?

Voici la proportion de l’audience de chaque animateur qui a obtenu un score d’au moins 75% dans un test portant sur l’actualité politique:

• Sean Hannity: 59%
• Rush Limbaugh: 56%
• Bill O’Reilly: 54%
• Glenn Beck: 48%
Jon Stewart: 48%

Vous avez bien lu, l’auditoire qui s’informait en écoutant Jon Stewart a été incapable de faire mieux que les gens qui s’informait après de personnalités de droite.

Le New York Post a bien résumé la carrière de Jon Stewart à la barre du Daily Show: Jon a été celui qui a transformé les mensonges en comédie pour laver le cerveau d’une génération.

Source:
Pew Research Center
Who is Listening, Watching, Reading – and Why


17 février 2015

Les médias mal-biaisés Canada Coup de gueule En Vidéos Gauchistan

Hier, Stephen Harper a causé tout un émoi dans la colonie journalistique présente sur les réseaux sociaux pour avoir déclaré lors d’une entrevue que beaucoup d’employés de Radio-Canada détestaient les valeurs conservatrices.

On se demande bien ou le premier ministre a pu aller chercher ce genre d’idée, après tout on sait tous que Marie-France Bazzo, la morning woman de la Première chaîne respecte énormément les gens de droite…

On voit bien que les gens de Radio-Canada sont très ouverts…

Plus sérieusement, il est bon de relire ce texte de Julie Miville-Dechêne, écrit au moment où elle était l’ombudsman de Radio-Canada:

Magazine Trente
Pour un engagement sérieux à l’égard de la diversité dans les grands médias

Il n’y a pas assez de diversité d’opinions et de diversité culturelle dans les grands médias québécois. Le Québec, avec ses 7,6 millions d’habitants, est une petite société. Cette réalité démographique nuit à la diversité.

Parlons d’abord des journalistes. Les plus influents appartiennent souvent à la génération des baby-boomers. Et la grande majorité d’entre eux – jeunes ou vieux – partagent la même idéologie. Ces Québécois « de souche » ont surtout étudié les sciences humaines et ont été contestataires dans la mouvance nationaliste et/ou de gauche. Souvent, leur façon de voir le monde comporte, par exemple, les éléments suivants : préjugés favorables envers les syndicats, antiaméricanisme, anticléricalisme, etc. Cela ne les empêche pas de s’être embourgeoisés au fil des ans, grâce notamment à des conventions collectives de plus en plus généreuses. […]

Remarquez que ce phénomène du « trop petit nombre » ne touche pas la classe journalistique plus que les autres. La preuve nous en est donnée chaque jour par les médias lorsque nous écoutons les experts sollicités pour nous éclairer. Les mêmes têtes reviennent. Un exemple : à lui seul, Steven Guilbeault, ex-directeur de Greenpeace au Québec, a été entendu 120 fois à la radio et à la télévision de Radio-Canada en 2007.

Autre réalité : les commentateurs qui filtrent les nouvelles politiques et les interprètes pour notre bénéfice, sauf exception, tous dans le même bouillon. On a souvent l’impression, par exemple, que nos chroniqueurs vedettes se parlent ou s’échangent des textos chaque jour sur leurs BlackBerry, car leurs points de vue se ressemblent. Le nombre de chroniqueurs et de columnists augmente. Est-ce un gage de diversité ? Pas vraiment. […]

Au Canada anglais, le National Post est un journal conservateur, de droite, et son grand rival, le Globe and Mail, est plutôt centriste. On peut donc lire, dans ces deux quotidiens, des points de vue très variés sur une foule de sujets. Au Québec, la page éditoriale du journal La Presse fait écho aux idées de centre droit, mais, dans l’ensemble des médias, le débat se réduit généralement à un affrontement entre souverainistes et fédéralistes.  Et les deux options se définissent depuis longtemps comme étant soit de centre gauche, soit de gauche centriste. En d’autres mots, c’est blanc bonnet et bonnet blanc. Il y a donc tout un débat d’idées qui n’a jamais pu se faire chez nous et qui nous a sauté au visage le jour où Mario Dumont et la droite ont failli remporter les élections..

Si Radio-Canada était un média de droite fédéraliste, Pierre Karl Péladeau ne dénoncerait pas les coupures des conservateurs…


17 février 2015

La presse canadienne Canada Coup de gueule Gauchistan

Socialiste=IdiotLe spin des journalistes est archi connu: Harper est un danger pour la liberté de presse, la démocratie et le droit à l’information… À les entendre, Harper est en train de construire des goulags dans l’Arctique canadien pour y déporter les membres de la presse…

Vraiment ?

La semaine dernière Reporters Sans Frontières a publié son classement annuel de la liberté de presse dans le monde. Ce rapport n’a pas fait couler beaucoup d’encre, probablement parce que les résultats ont déplu à la faune médiatique…

Cette année, le Canada s’est classé en 8e position, très loin devant la France qui arrive 38e ! L’an dernier, le Canada a pris le 18e et quand les conservateurs ont pris le pouvoir, nous étions 21e. En bref, depuis que Stephen Harper est au pouvoir, contrairement à ce que raconte la bonne gauche, la liberté de presse s’est nettement améliorée au Canada !

Autre fait intéressant, la 8e place du Canada représente la meilleure performance du Canada depuis que le classement de Reporters Sans Frontières existe (2002)

Donc la prochaine fois que vous entendrez un journaliste vous raconter que la liberté de presse est à l’agonie au Canada, vous saurez qu’on vous bullshit !

Source:
Reporters Sans Frontières
Press Freedom Index


12 février 2015

Une économie en déroute Coup de gueule Économie Québec

Vendredi dernier Statistique Canada a publié les chiffres de l’emploi au Canada et ceux-ci ont confirmé une tendance lourde. L’économie de la région de Québec se porte mal, très mal.

Juger par vous-même:

Économie Labeaume

Depuis six mois, c’est la région de Québec qui a perdu le plus d’emplois, tant en nombre absolu (-11 100) qu’en pourcentage (-2,5%).  Pendant ce temps dans la région de Montréal, que l’on décrit souvent comme un cancer économique, il s’est créé 22 700 emplois (+1,1%).

Le déclin d’un pays, d’une province ou d’une ville est toujours précédé par l’indifférence ou la complaisance des médias envers ses politiciens…  Il y a beaucoup de complaisance de la part de certains médias dans la région de Québec

Source:
Statistique Canada
Tableau 282-0116


11 février 2015