Antagoniste


25 juin 2014

Pollution gouvernementale Coup de gueule Environnement Gauchistan Québec

ÉcologisteEn décembre 2012, le maire de Gaspé, François Roussy, est parti en croisade contre Pétrolia.

À l’époque, cette histoire avaiy fait beaucoup de bruit.  Pétrolia voulait faire un forage exploratoire dans les limites de la ville pour évaluer le potentiel pétrolier d’un site. La ville de Gaspé avait bloqué ce projet en adoptant un règlement municipal sur la protection de l’eau, et ce, même s’il n’existait pas de preuve que les activités de Pétrolia menaçaient la nappe phréatique.

Pourquoi je vous parle de ça ?

Cette semaine, on a appris que depuis 2007, le dépotoir municipal de Gaspé a pollué la rivière York, l’une des plus belles rivières à saumons en Amérique du Nord ! On soupçonne même que les déversements du dépotoir municipal auraient rendu le saumon malade. À titre indicatif, François Roussy est devenu maire de Gaspé en 2005…

Je résume…

Pendant que le maire de Gaspé accusait injustement Pétrolia de menacer la nappe phréatique, son dépotoir municipal était en train d’empoisonner l’une des plus belles rivières à saumons en Amérique du Nord ! Ironique n’est-ce pas…

Imaginez la situation inverse, imaginez la réaction des médias si c’est Pétrolia qui avait contaminé la rivière York. On en aurait probablement parlé tout l’été et on aurait sorti le goudron et les plumes pour les dirigeants de l’entreprise. Mais puisque la rivière York a été polluée par le gouvernement, il n’y aura pas de gros scandale… C’est probablement pour cette raison que les gouvernements sont souvent de plus grands pollueurs que les entreprises privées (ici, ici et ici)

L’objectif des écologistes occidentaux est de faire du capitalisme le seul responsable de la pollution. Car nos écologistes ne sont pas des écologistes: ce sont des gauchistes. Ils ne s’intéressent à l’environnement que dans la mesure où, en feignant de le défendre, ils s’en servent pour attaquer le néolibéralisme.  Et qui incarne mieux ce « néolibéralisme » que l’industrie pétrolière…

C’est pour cette raison qu’ils diabolisent Pétrolia, mais restent apathiques quand une rivière à saumon est contaminée par un dépotoir municipal. Ce n’est pas une pollution capitaliste. Manifester contre une municipalité serait, de leur point de vue socialiste, sans utilité. Cette entreprise fatigante ne renforcerait pas leur croisade contre le capitalisme.

Il y a eu jadis un écologisme sincère, mais il a été depuis longtemps récupéré et retourné par un écologisme mensonger, devenu le masque de vieilleries marxistes coloriées en vert. Cet écologisme idéologique ne voit le danger que dans les entreprises capitalistes.


19 juin 2014

Enfer socialiste: du berceau jusqu’à la tombe Coup de gueule Économie Gauchistan Venezuela

The Washington Times

-

Venezuela forced to ‘recycle’ coffins due to socialist nation’s shortages
The Washington Times

Venezuelans faced with the socialist nation’s regular shortages of basic necessities now have a new item to add to the list: coffins.

“If you’re an undertaker you have to guarantee funerals happen, even if that means going wherever you have to go to borrow a coffin,” said Miriam Castro, administrator at a Caracas funeral home in the El Paraiso (Paradise) district, Retuers reported Monday.

Undertakers are in such a dire situation due to shortages of materials like brass, varnish and satin that they are encouraging families to “recycle” coffins by using them only for a wake and then opting to cremate their deceased family member.

Ricardo Guedez, the country’s former president of the National Chamber for Funeral Companies, told Reuters that coffin production has dropped off nearly 50 percent because manufactures can not import the necessary materials or obtain U.S. dollars due to currency controls.

“Like anything in this country, we can’t get hold of them,” Jose Montes, the head of a funeral home in Catia, told the news service. At the time of his interview with Reuters he needed to obtain 30 coffins, but possessed only ten.

Preuve no.145 521 874 que le socialisme c’est de la merde…


18 juin 2014

La médecine gauchiste Coup de gueule Économie En Chiffres États-Unis Gauchistan Québec

Vous pouvez maintenant ajouter la chimiothérapie à la longue liste de tourments qui affligent l’humanité.

Pour la plèbe, les progrès dans la lutte contre le cancer représentent l’une des avancées médicales les plus remarquables de ce siècle.  Mais la bonne gauche a été assez lucide pour découvrir le pot aux roses. La chimiothérapie a été développée par big pharma.  Avec la chimiothérapie, big pharma fait des profits.  Conclusion, la chimiothérapie c’est forcément mauvais puisque quelqu’un s’enrichit…  C’est un peu comme les vaccins, un autre complot qui enrichit big pharma.  Qu’importe si on découvre que la réduction des taux de vaccination entraîne maintenant des épidémies de rougeoles, si les vaccins permettent à big pharma de faire de l’argent, les vaccins sont donc mauvais…

Pour vraiment prendre toute la mesure des progrès dans la lutte contre le cancer qui ont été rendus possibles en partie par cette « infâme » chimiothérapie, voici une comparaison des taux de rémission pour différents cancers durant les périodes allant de 1975/1977 et 2003/2009:

Cancer Santé

Cancer Santé

Dans les années 1975/1977, le taux de rémission, tous cancers confondus, était de 49% i.e. la majorité des cancers tuait une personne en moins de cinq ans.  Aujourd’hui, nous sommes rendus à 68%, c’est désormais une minorité de cancer qui tue en moins de cinq ans !  Un progrès fabuleux !  Depuis 1990, en seulement 20 ans, le risque de mourir d’un cancer aux États-Unis a baissé de 20%Big pharma fait des profits et en retour big pharma sauve des vies !

Qu’en est-il de l’analyse coût-bénéfice des traitements de chimiothérapie ?  La journée où le gouvernement, pour économiser quelques dollars, se réservera le droit de refuser des soins à des gens, j’espère que la population aura la possibilité de souscrire à une assurance privée, car les médicaments anti-cancers les plus récents sont couverts par le privé.

Dernièrement, j’ironisais sur la possibilité de voir le gouvernement traiter des cancers avec de l’aspirine pour ensuite proposer aux gens de mourir dans la dignité…  Je n’étais pas très loin de la réalité…

Source:
CA: A Cancer Journal for Clinicians
Cancer statistics, 2014


17 juin 2014

La gauche et les pauvres Coup de gueule Économie Europe Gauchistan Revue de presse

The Daily Telegraph

-

Soaring energy bills push record number of families into ‘fuel poverty’
The Daily Telegraph

More families are in “fuel poverty” than at any time for a decade, as rising energy bills leave households choosing between heating and eating, official statistics show.

The total number of fuel poor households is projected to have risen by this year, the Department of Energy and Climate Change admitted, leaving more than 10 per cent of all households struggling to stay warm and stay above the poverty line.

Data released on Thursday show that the number of households with dependent children who were classified as fuel poor surpassed the one million mark in 2012 – the highest since records began in 2003, and 66,000 more than in 2011.

The Government defines a fuel poor household as one that needs to spend more on fuel than the national average in order to keep warm, and after spending that amount would be left with a residual income below the official poverty line.

The official data for the years to 2012 show that fuel poor elderly people faced the biggest financial struggle. Couples aged 60 or over were on average £530 short of the cash needed to keep warm and stay above the poverty line.

Des gens devenus pauvres à cause de politiques environnementales qui font augmenter le prix de l’énergie… Un jour, il faudra demander aux gauchistes si le sort des bélugas les plus importants pour eux que le sort des pauvres


12 juin 2014

Un gouvernement flasque Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

En campagne électorale, Philippe Couillard avait été le seul chef qui avait clairement défendu le privé en santé, c’était sans contredit l’une de ses forces. Au Québec, il faut beaucoup de courage pour défendre une telle position.

Le 13 mars, en pleine campagne, le futur premier ministre avait promis de renverser la décision du régime péquiste qui avait mis fin au partenariat entre l’hôpital du Sacré-Coeur et la clinique privée Rockland MD. Cette entente permettait à l’hôpital du Sacré-Coeur de raccourcir ses listes d’attente en faisant opérer ses patients dans cette clinique privée.  À cette époque, Philippe Couillard avait décrit ces partenariats comme « faisant partie des solutions possibles » et il avait la porte à d’autres ententes du genre.

Le problème ?

Hier, Philippe Couillard a renié sa promesse et il a annoncé la fin du partenariat public-privé pour des raisons plutôt nébuleuses…

Pourtant, en santé, les partenariats publics-privés représentent la norme dans les pays civilisés. Dans ces pays, le gouvernement continue de défrayer les coûts des soins de santé, mais une personne a le choix de se faire soigner dans un hôpital privé. Voici la répartition des hôpitaux publics et privés dans quelques pays:

Santé Privée

Dans la majorité des pays, le secteur privé occupe plus de 50% de l’espace.  Surprise, en Allemagne on retrouve plus d’hôpitaux privés qu’aux États-Unis.  Seul le Canada est emprisonné dans un carcan du public.

Vous voulez savoir ce qui est le plus détestable dans la décision du PLQ de fermer la porte au privé en santé ?  C’est de savoir qu’une opération dans le système public à Sacré-Coeur coûtait 2 679$ contre 2 456$ pour la clinique privée de Rockland.

Pour le moment, le PLQ est un gouvernement flasque…

Source:
Institut économique de Montréal
Pour un système de santé universel et efficace : Six propositions de réforme


10 juin 2014

Marois et l’extrême-droite Coup de gueule En Vidéos Gauchistan Québec

LOL

Désireuse de se couvrir de ridicule jusqu’à la toute fin, Pauline Marois a fait une déclaration étonnante en marge de la conférence nationale du PQ. Selon l’ex-première ministre, un peu comme en Europe, l’élection du Parti Libéral menace de faire naître le démon de l’extrême-droite en sol québécois…

La « logique » derrière cette déclaration ?

Selon celle qui roule maintenant en Ferrari, une remise en question de la société basée sur une approche plus individuelle suffit à déclencher une peste brune. Une déclaration particulièrement ridicule quand on sait que la philosophie commune aux mouvements d’extrême-droite repose sur le principe qu’aucun individu n’est plus important que la société à laquelle il appartient, par conséquent les libertés individuelles doivent être sacrifié pour le bien de la collectivité.

Mais puisque Pauline Marois veut tracer un parallèle avec l’émergence de l’extrême-droite en Europe et la situation au Québec, j’aimerais porter à son attention deux faits plutôt intéressants…

Bref, si Pauline Marois cherche des chemises brunes, elle devrait chercher ailleurs qu’au PLQ…

D’ailleurs, voici un discours de Marine Le Pen qui aurait pu être prononcé par beaucoup de péquistes…


9 juin 2014

Crever dans la dignité Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Santé Québec Au Québec, depuis le début de 2013, le taux d’approbation par le gouvernement des nouveaux médicaments contre le cancer est de 31%, alors qu’il était de 77% en 2012 et de 69% en 2011. En fait, depuis 2013, 1 médicament sur les 13 soumis a été recommandé. Ces médicaments représentent la dernière génération de molécules pour lutter contre le cancer, des médicaments extrêmement efficaces qui peuvent non seulement allonger la vie des patients, mais aussi améliorer leur qualité de vie de manière significative. Mais ces récentes découvertes sont aussi très dispendieuses, par conséquent le Québec refuse de les utiliser pour traiter ses citoyens.

À titre d’exemple, l’Afinitor, l’Alimta, le Tarceva et l’Iressa, la Cadillac de l’arsenal pharmacologique contre certains cancers, n’ont pas été approuvés par le gouvernement du Québec, par contre ils sont tous couverts par des assurances privées aux États-Unis.

La semaine dernière, notre bon gouvernement a adopté un projet de loi qui permettra aux gens en fin de vie de pouvoir « mourir dans la dignité »…  Fondamentalement, on ne peut pas s’opposer à une telle loi, une personne rendue au bout de ses souffrances devrait avoir le droit de choisir de partir.  Mais au Québec, quand on sait que les gens n’ont pas accès à des soins de qualité, on peut se questionner sur le bien-fondé de cette loi…

Ici on soigne les gens avec du stock cheap.  C’est comme si on décidait de soigner les cancéreux avec de l’aspirine et qu’on se disait que ce n’est pas grave puisque quand la personne va trop souffrir, on pourra la faire piquer. Mais ne vous en faites pas, quand on va piquer la personne qui a été soignée avec du stock cheap pour économiser quelques dollars, on le fera dans la dignité, il y aura du personnel syndiqué pour lui tenir la main.

Les derniers mois de la vie d’un cancéreux sont infernaux, mais ces mois peuvent arriver dans 10 ans, si on soigne avec les meilleurs médicaments, ou dans 10 semaines si on soigne avec le stock cheap… En fin de vie, une personne devrait pouvoir choisir, mais le problème au Québec c’est qu’on utilise le stock cheap, par conséquent on impose la sentence de 10 semaines.  Ensuite, on se donne bonne conscience en se disant qu’ici on n’oblige pas les gens à souffrir, on leur donne la possibilité de « mourir dans la dignité ».  Une farce macabre; à se demander si la raison d’être de cette loi est de pouvoir permettre au réseau de la santé de réaliser quelques économies…

Mais que voulez-vous, faire mourir les gens dans la dignité, ça coûte moins cher que de soigner les gens dans la dignité…


26 mai 2014

La belle vie de fonctionnaire municipal Coup de gueule Économie En Chiffres En Vidéos Gauchistan Québec

La semaine dernière, des syndicats se sont réunis pour manifester contre une éventuelle loi qui aurait pour objectif de régler les déficits des régimes de retraite. Le politburo syndical ne voit aucun problème à faire payer des gens sans fonds de pension pour renflouer celui de leurs membres:

Les employés municipaux en veulent plus, pourtant ils en ont déjà beaucoup, peut-être même trop… Vous en doutez ? Voici la rémunération globale (salaires et avantages sociaux) pour les quelques employés du secteur privé (entreprises de plus de 200 employés) et des administrations municipales. Gardez en tête que les syndicats demandent aux employés du privé de sauver les fonds de pension des employés municipaux…

Syndicat Québec

Les employés municipaux, peu importe leur emploi, sont choyés, très choyés. De plus, garder en tête que le secteur privé est uniquement représenté par les entreprises de plus de 200 employés, si on avait inclus les PME, le portrait aurait été encore plus scandaleux. Voici les écarts salariaux pour chaque emploi:

Syndicat Québec

Globalement, leur rémunération totale est de 49,99$/h contre 34,96$/h, un écart de 43%. Ironiquement, les syndicats demandent aux moins riches de payer pour sauver le fonds de pension de leurs membres, les plus riches… Si les syndicats veulent combattre les inégalités sociales, ils savent maintenant par où commencer.

La solidarité syndicale québécoise, c’est l’inverse de Robin des bois, on prend aux pauvres pour donner aux riches…

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Rémunération des salariés – État et évolution comparés


22 mai 2014

L’enfer français Économie En Chiffres France Gauchistan International

Le journal allemand Die Welt a publié un sondage assez révélateur sur l’État pitoyable de l’économie française. Dans ce sondage, on a questionné des investisseurs pour déterminer le taux d’approbation des leaders de 9 pays. Voici le résultat:

Investisseurs

Vous avez bien vu…  Les investisseurs font plus confiance à  une économie plombée par les sanctions internationales et présidée par un leader autocrate qui a dirigé le KGB qu’à un politicien socialiste français…  C’est tout dire !

Notez aussi que la Grèce est devant la France. Mais cela n’empêchera pas les « sciences humaines sans math » du Québec de bêler que l’austérité ne fonctionne pas…


14 mai 2014

La méthaphore du jour Économie En Vidéos Gauchistan

Trois chiens: deux représentent les contribuables et un troisième représente un syndicaliste de la fonction publique. Pouvez-vous les identifier ?


14 mai 2014

L’industrie de la subvention Canada Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Hier, l’institut Fraser a publié des chiffres très intéressants sur les subventions versées par chacune des provinces canadiennes entre 1981 et 2009. Pour le Québec, cette somme représente 115,5 milliards de dollars. Au Canada, le total des subventions provinciales durant cette période s’élève à 287,0 milliards de dollars. Autrement dit, même si le Québec ne représente que 23% de la population, nous avons payé 40% des subventions ! Si au moins en retour nous avions été capables de construire l’économie la plus prospère du Canada…

Pour l’année 2009, voici le montant des subventions provinciales par habitant:

Subvention Québec

Très très très confortablement installé en première position, on retrouve…  le Québec !  Garder en tête que le chiffre que vous voyez est par habitant, donc pour une famille de 4 (2 adultes, 2 enfants), la facture s’élève à 3 676 $ !

Si le Québec décidait, par miracle, de ramener le niveau de ses subventions à celui du reste du Canada, celles-ci passeraient de 7,2 milliards à 1,8 milliard; la province pourrait économiser 5,4 milliards i.e. comme par magie, on trouve assez d’argent pour régler le déficit et il reste quelques milliards pour baisser les impôts !

Mais qu’obtient-on en retour de 7,2 milliards de subventions majoritairement versées aux entreprises; avons-nous construit, grâce à ses subventions, l’économie la plus dynamique du Canada ?  Jugez par vous-mêmes:

Subvention Québec

Québec: le champion des subventions, mais dans le fond du classement pour le nombre d’entreprises…  Le modèle québécois dans toute sa splendeur: au Québec, on veut stimuler l’économie en subventionnant les entreprises, pour subventionner les entreprises, on saigne les contribuables, parce que les contribuables sont saignés, il faut stimuler l’économie en subventionnant les entreprises…

Au fait, voici comment ont évolué ces fameuses subventions au fil des ans…

Subvention Québec

Au Canada, la tendance est nettement à la baisse.  Au Québec, on voit une explosion qui n’en finit plus de finir à partir de 1997…

Mais vous voulez savoir ce qui est le plus ironique ?

En 2009, le gouvernement provincial a versé 7,2 milliards de subventions, en grande partie aux entreprises.  En 2009, les entreprises ont versé au gouvernement québécois environ 4 milliards de dollars en impôts ! Et si on éliminait l’impôt des entreprises en retour d’une abolition complète des subventions:

  • c’est une mesure qui ne coûterait rien aux contribuables, même qu’on pourrait dégager quelques milliards de dollars pour baisser nos impôts;
  • c’est une mesure qui pourrait dynamiser l’économie, l’argent irait là où elle serait la plus utile au lieu d’être utilisée pour satisfaire les caprices des politiciens;
  • c’est une mesure qui pourrait stimuler l’économie, l’abolition de l’impôt des entreprises profiterait à tous, pas uniquement une pognée d’heureux élus;
  • c’est une mesure qui pourrait dégraisser l’état en éliminant tous les fonctionnaires et les ministères dont le travail est d’arroser certaines entreprises avec des subventions.

Les subventions, une caractéristique du modèle québécois et le modèle québécois, si ça marchait, on le saurait !

Sources:
Fraser Institute
Government Subsidies in Canada: A $684 Billion Price Tag

Statistique Canada
Tableau 051-0001

Industrie Canada
Principales statistiques relatives aux petites entreprises

Ministère des finances du Québec
Plan budgétaire 2009-2010


7 mai 2014

Pauvreté climatique Coup de gueule Économie Environnement Gauchistan International Revue de presse

The Australian

-

Renewables pave path to poverty
The Australian

A Salvation Army report from last year found 58 per cent of low-income households were unable to pay their electricity bills on time. Lynne Chester of the University of Sydney estimated last year that 20 per cent of households are now energy poor: “Parents are going without food, families are sitting around the kitchen table using one light, putting extra clothes on and sleeping in one room to keep warm, and this is Australia 2013.”

What is true in Australia is true globally. According to the UN Secretary-General Ban Ki-moon, “Climate change harms the poor first and worst.” But we often forget that current policies to address global warming harm the world’s poor much more.

Solar and wind power was subsidised by $65 billion in 2012. And because the total climate benefit was a paltry $1.5bn, the subsidies essentially wasted $63.5bn. Biofuels were subsidised by another $20bn, with ­essentially no climate benefit. All of that money could have been spent on healthcare, education, better roads or lower taxes.

Forcing everyone to buy more expensive, less-reliable energy pushes up costs throughout the economy, leaving less for other public goods. The average of macroeconomic models indicates the total cost of the EU’s climate policy will be $US310bn a year from 2020 until the end of the century.

On voit la même chose au Québec. Pour faire plaisir aux lobbys écolos, le Québec a stupidement installé des éoliennes qui ont fait augmenter le prix de l’électricité. Aux États-Unis, Barack Obama veut faire la même chose en voulant faire peur au monde avec des histoires imaginaires de réchauffement climatique…


5 mai 2014

Quand l’État s’en mêle…. Économie États-Unis Gauchistan Hétu Watch Revue de presse

Washington Examiner

-

Health care spending spikes at fastest rate since 1980 in first quarter of Obamacare
Washington Examiner

With millions of Americans gaining coverage through President Obama’s health care law, health care spending spiked by a staggering 9.9 percent in the first quarter of 2014 – the fastest rate since 1980 – according to data released Wednesday by the Bureau of Economic Analysis.

Obamacare was pitched as a plan to reduce health care spending, and formally titled the « Patient Protection and Affordable Care Act. » In 2009, Obama called the status quo – in which health care spending was accelerating toward becoming one-fifth of the economy – « unsustainable. »

As I reported earlier this month, there were already signs of growing health care spending in the fourth quarter of 2013, when it jumped 5.6 percent, which had been the fastest clip since 2004.

But the 9.9 percent jump (on an annualized basis) came in the quarter from January through March, which was the first three months in which individuals who gaining coverage through the law were able to use it. That was the fastest rate recorded since health care spending grew at a 10 percent rate in the third quarter of 1980.

Dès 2010, j’avais prévu que la réforme du système de santé du président Obama allait faire augmenter les coûts au lieu de les faire diminuer… L’histoire est en train de me donner raison, quand l’État s’en mêle tout le monde est perdant…


1 mai 2014

Camarades prolétaires, c’est la fête ! Économie Gauchistan International

Communiste !

C’est le 1er mai, autrement dit c’est la journée où les « sciences humaines sans math » font la fête !!!

Pour souligner l’occasion, voici un numéro du Camarade Coluche à la gloire du communisme !

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Ce qui me rappelle une petite blague…

Trois prisonniers cubains discutent :

- Pourquoi t’es là ?
- Je suis arrivé en retard à l’usine. J’ai été condamné pour sabotage industriel au profit des puissances capitalistes.
- Et toi ?
- Je suis arrivé en avance au travail. J’ai été condamné pour espionnage au profit des puissances capitalistes.
- Et toi, camarade ?
- Ben moi, je suis arrivé à l’heure à l’usine…
- Ah ! Et alors ?
- J’ai été condamné pour conformisme petit bourgeois…


30 avril 2014

C’est de votre faute ! Canada Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Depuis 2010, chaque année, je finis par faire un billet sur le prix de l’essence suite à une hausse qui a été qualifiée de scandaleuse par les médias.  Chaque année, je radote la même chose, mais certaines choses doivent être souvent répétées avant d’être comprises…

Aux États-Unis, les prix de l’essence font ou défont des présidents. Quand le prix de l’essence augmente aux États-Unis, c’est aux politiciens qu’on demande des comptes.  Au Québec, la mentalité communiste fait en sorte qu’on préfère stupidement blâmer les grosses compagnies pétrolières…

Quelques chiffres sur le prix de l’essence la semaine dernière dans les plus grandes villes du Canada.

Premièrement, le prix avec taxe:

Prix Essence Québec

Sans surprise, Montréal et Québec se retrouvent en tête de classement, devancé uniquement par Vancouver.

Maintenant, le prix sans taxe:

Prix Essence Québec

Sans les taxes, Québec se classe au niveau de la moyenne canadienne et Montréal est l’une des grandes villes canadiennes où l’essence est la moins chère !

La conclusion est sans appel: avant les taxes, Montréal est l’une des villes où l’essence est la plus abordable, après taxe, Montréal est l’une des villes où l’essence est la moins abordable. Si les Québécois se font avoir à la pompe, on doit d’abord blâmer le gouvernement, pas les pétrolières !

Voici le montant de la taxe qui doit être acquitté sur chaque litre d’essence vendu:

Prix Essence Québec

Montréal et Québec sont confortablement installés dans le peloton de tête…  Dans ces deux villes, la taxe sur l’essence est 2 fois plus élevée que dans les deux villes albertaines !

Si l’essence est si dispendieuse au Québec, ce n’est pas de la faute des pétrolières.  C’est plutôt de la faute des Québécois bonasses qui implorent à genoux les politiciens de taxer l’essence quand un type comme Steven Guilbault leur fait croire que la fin du monde est proche à cause du réchauffement climatique.  Le gouvernement devrait continuer à se graisser la patte dans les années à venir puisque la taxe sur le carbone en vigueur au Québec devrait faire grimper le prix encore plus.

Vous aimez les écolos comme Steven Guilbault?  Alors payez !

Source:
Kent Group
Petroleum Price Data