Antagoniste


7 mai 2015

C’est con un gauchiste… Coup de gueule Économie France Gauchistan Revue de presse

Marianne

Pour Rebsamen, reconnaître les mauvais chiffres du chômage, c’est « faire le lit de l’extrême droite »
Marianne

Invité ce matin au micro de France Info, le ministre du Travail et de l’Emploi a avancé une bien curieuse justification pour persuader les auditeurs que les nouveaux mauvais chiffres du chômage étaient, en fait, un signe « encourageant » : prétendre le contraire, donc dire la vérité, ce serait faire « le lit de l’extrême droite »…

Le journaliste se demande alors comment le ministre peut trouver là le moindre indicateur de réjouissance. « François Rebsamen, vous avez fait preuve de… Allez on va dire de créativité… Pour nous faire avaler la pilule du chômage : vous avez vu un signe « encourageant » dans le record du mois de mars (la barre des 3,5 millions de chômeurs franchie). Pourquoi ne pas dire tout simplement : « C’est pas bon », « Ca ne va pas » ? »

Ben oui tiens, pourquoi ? Attention, le réponse de François Rebsamen vaut sont pesant de cacahuètes : « On peut toujours se complaire dans une sorte de défaitisme, de déclinisme, de pessimisme… Et faire ainsi – c’est le cas de ceux qui le font, souvent – le lit de l’extrême droite. » Accordons au ministre de l’emploi qu’il possède une bonne dose de créativité dans cette façon de justifier la nécessité de systématiquement nier la réalité.

J’ai l’impression d’entendre un péquiste défendre le modèle québécois…


6 mai 2015

Un communiste en colère Coup de gueule Économie En Vidéos Gauchistan Québec

En octobre 2014, on avait eu une première indication que Pierre Karl Péladeau était un personnage colérique capable d’intimider les gens. Cette impression a été confirmée cette semaine dans un article-choc de Martin Patriquin publié dans le Maclean’s.  Depuis l’histoire a fait boule de neige et d’autres témoins se sont manifestés pour raconter avoir été victime des excès de colère de PKP (ici, ici & ici).

Par contre, c’est autre chose qui a attiré mon attention dans les articles de Martin Patriquin sur PKP…

De « Carl » à « Karl »:

Though he was a philosophy major in his university years—he changed his name from “Carl” to “Karl” in homage to Karl Marx

Ses amis…

Much of the Parti Québécois old guard has lined up behind Péladeau. Writer and former member of the Front Libération du Québec terrorist group Jacques Lanctôt, whose written love affair with Castro’s Cuba is as long as it is profound, has publicly supported Péladeau. Strident separatist Andrée Ferretti, also a long-time communist, praised Péladeau’s “political instincts” and ability to “slake the communal thirst and rid [Quebec] of its federalist and internationalist capitalist vultures.”

Ses préférences musicales…

Soon the former capitalist bogeyman was singing L’internationale, that enduring musical staple of the global socialist movement, with his fans around a pool table.

Depuis son arrivée au PQ, plusieurs personnes ont dit que PKP était de droite et qu’il faisait semblant d’être de gauche pour augmenter ses chances de devenir chef… Et si c’était le contraire. Et si en réalité PKP était de la gauche radicale ? Et si PKP avait plutôt fait semblant d’être de droite lorsqu’il était à la tête de Québecor ?


6 mai 2015

La fiesta albertaine Canada Économie En Chiffres Gauchistan

Quand c’est le party, quand les gens font la fête et s’amusent ferme, personne ne veut que ça s’arrête.  Les gens sont prêts à tout pour que la fête continue, quitte à boire la moindre goutte d’alcool qui leur tombe sous la main en espérant ainsi préserver leur état festif…

Finalement, les Albertains ne sont pas différents des autres, eux aussi veulent poursuivre leur party coûte que coûte…

Quand on regarde les dépenses du gouvernement albertain en proportion de leur richesse, on voit une province frugale qui semble plus raisonnable que le Québec:

Alberta Communiste

Quand Ralph Klein a été élu en 1992, les dépenses du gouvernement en proportion de la taille de l’économie ont fortement diminué.  Ainsi, quand on analyse la taille du gouvernement albertain en fonction du PIB, le secteur public de cette province est presque 2 fois plus petit que celui du Québec: 12,3% vs. 19,4%.

Ces chiffres tendent à démontrer que l’Alberta a un gouvernement beaucoup moins gourmand et omniprésent que le Québec…  Mais l’Alberta est très riche, ce qui a pour effet de biaiser un peu les chiffres.  Si on analyse la taille du gouvernement en fonction des dépenses par habitant, voici ce qu’on obtient:

Alberta Communiste

On peut voir que la très dépensière Alberta a subi une cure minceur à partir de 1992 avec l’arrivée de Ralph Klein, mais à partir de la fin des années 90, les dépenses par habitant sont reparties à la hausse !  En 2013, l’Alberta dépensait l’équivalent de 10 340$ par habitant, soit 1 689$ de plus que le Québec qui fait osciller la balance à 8 642$ !

Bref, l’Alberta a depuis longtemps un gouvernement plus gros et omniprésent que le Québec.  C’était un gros gouvernement que les Albertains avaient les moyens de se payer grâce à leur dynamisme économique, mais voilà que la baisse du pétrole fait en sorte que le gouvernement est devenu trop gros…

Mais comme je disais, les Albertains ne sont pas différents des autres, eux aussi veulent poursuivre leur party coûte que coûte…  Pour éviter que la fiesta se termine, les Albertains ont donc voté pour le parti qui s’est présenté devant les électeurs avec les bras chargés de bouteilles d’alcool…  Résultat, un admirateur d’Hugo Chavez a été élu député pour le NPD avec 62% des votes…  Par contre, avec un party aussi arrosé, il y aura une gueule de bois historique…

Sources:
Ministère Des Finances Du Canada
Tableaux de référence financiers

Statistique Canada
Tableau 051-0001 & 384-0037

Banque du Canada
Taux et statistiques


5 mai 2015

Radios poubelles, secret de polichinelle Coup de gueule Gauchistan Québec

Vendredi dernier, la bonne CSN a annoncé qu’elle allait se mobiliser contre les méchantes « radios poubelles ».  Voici comment la bonne CSN a annoncé sa croisade:

« Leurs propos ne portent jamais à réfléchir, mais à susciter la réaction la plus primaire possible. Ils cherchent un bobo à gratter tous les jours. »

Ironiquement, ce même vendredi, le big boss de la CSN, Jacques Létourneau, est allé tailler le bout de gras avec Benoît Dutrizac.  Entre camarades, il fallait bien discuter de la fête communiste du 1er mai…  Voici le résultat:

Comment le big boss de la CSN, un syndicat en guerre contre la « radio poubelle » a réagi quand Benoît Dutrizac a traité les libéraux de « téteux, parasites et mouches à marde » ?  A-t-il dénoncé son interlocuteur en disant qu’utiliser des qualificatifs aussi orduriers pour décrire des politiciens libéraux était de la « radio poubelle » ?   Jacques Létourneau a-t-il reproché à Benoît Dutrizac « de tenir des propos qui ne portent jamais à réfléchir, mais plutôt à susciter la réaction la plus primaire possible » ?

Pas du tout, le big boss de la CSN a plutôt réagi en disant qu’il appréciait parler avec le bon Benoît !

Cet exemple plutôt banal expose assez clairement un secret de polichinelle à propos des « radios poubelles ».  Au Québec, une radio est dite poubelle non pas à cause de son langage, mais à cause des idées qu’elle exprime.

Autrement dit, une radio qui exprime des idées de droite sera toujours poubelle, peu importe les mots qui sont utilisés.  Inversement, une radio qui est de gauche ne sera jamais poubelle, peu importe les mots utilisés.

Traiter un politicien libéral de nazi ou de mouche à marde, vous ne serez jamais qualifié de « radio poubelle ». Par contre, si vous parlez de l’importance de réduire la taille de l’État vous allez devenir un éboueur des ondes qu’il faut censurer.


4 mai 2015

Le monde selon Dutrizac… Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Pierre Karl Péladeau IEDM

Vous vous rappelez de la conférence de PKP en faveur d’un état puissant et interventionniste à l’IEDM, un think tank gauchiste ?

Moi aussi j’ai oublié…  Pourtant, si on se fie à cette entrevue avec Benoît Dutrizac, pareille chose a déjà dû se produire…  À moins que…

Quelques remarques…

  • PKP reproche au gouvernement libéral de ne pas avoir mis sur pied un consortium québécois pour acheter le Cirque du Soleil…  Par ignorance ou par complaisance, Benoît Dutrizac n’a pas jugé bon demander à PKP pourquoi Québécor, sa compagnie, avait refusé de se joindre à la Caisse de dépôt pour acheter une partie du Cirque.  Si la compagnie de PKP ne voulait pas du Cirque pourquoi d’autres en auraient voulu?
  • Selon PKP, le Québec serait riche parce que la Caisse de dépôt et Investissement Québec, deux créatures gouvernementales, ont de l’argent…  PKP n’a pas réalisé que si les institutions gouvernementales sont riches au Québec, c’est parce que les Québécois sont pauvres… De plus, si la richesse du Québec dépend de la Caisse de dépôt, quelqu’un devrait dire à PKP que Québecor a appauvrit le Québec
  • Durant l’entrevue, après avoir dit qu’il croyait à un état fort et interventionniste, Benoît Dutrizac demande à PKP s’il est trop de droite pour le PQ…  Le pauvre Benoît Dutrizac, un analphabète économique, n’a pas réalisé que l’interventionnisme étatique est une pierre angulaire de l’idéologie gauchiste !  PKP ne peut pas être trop à droite pour le PQ, depuis qu’il a fait le saut en politique, PKP est devenu un membre de la bonne gauche québécoise !

L’entrevue aurait pu être intéressante et corsée.  Malheureusement, Benoît Dutrizac est un interviewer trop ignorant ou trop partisan pour faire correctement son travail…  Remarquer que les deux concepts ne sont pas mutuellement exclusifs, même qu’ils sont plutôt synergiques dans le cas de Benoît…


30 avril 2015

La répression fiscale Canada Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Hier, Statistique Canada a publié des chiffres très intéressants sur l’économie souterraine i.e. le travail au noir.  Voici, en proportion du PIB, la taille de l’économie souterraine dans chacune des provinces:

Travail Au Noir Québec

Au Québec, 10,4 milliards de dollars transitent en dehors de l’économie officielle, ce qui représente 2,9% du PIB.  C’est loin devant la moyenne canadienne (2,3%), mais devant l’Île-du-Prince-Édouard qui arrive en dernière position (3,3%).

Fait intéressant, l’Île-du-Prince-Édouard est la seule province canadienne avec un revenu après impôts inférieur au Québec.  Autrement dit, le vieil adage voulant que trop d’impôt tue l’impôt semble une fois de plus confirmé i.e. si l’État réduit de manière trop importante le revenu après impôts de ses citoyens avec des taxes et des impôts, ceux-ci tenteront d’éviter cette répression fiscale en migrant vers l’économie souterraine…

Source:
Statistique Canada
L’économie souterraine au Canada, 2012


29 avril 2015

Une histoire de violence Coup de gueule Gauchistan Québec Terrorisme

UQAM

À entendre parler nos bons médias, la violence, la haine, l’intimidation, les arrestations et les injonctions sont des fléaux relativement nouveaux à l’UQAM et au cégep du Vieux-Montréal.

Vraiment ? Notre devise n’est-elle pas « je me souviens » ? Dans les faits, ces deux institutions traînent une longue histoire de violence… Une histoire si longue qu’il est surprenant que rien n’ait été fait pour réprimer ces deux maisons d’enseignement qui ont institutionnalisé la violence. Voyez par vous-même:

Vendredi 4 novembre 1988:

La Presse
La grève à l’UQAM tourne à la bagarre

La bagarre a éclaté hier matin devant les portes de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) alors que des étudiants voulant se rendre à leurs cours se sont heurtés à d’autres étudiants qui y font la grève depuis mercredi. […]

Tout a commencé un peu avant 10 heures, heure du début des cours à l’UQAM. Plusieurs dizaines de membres de l’Association générale des étudiants en sciences humaines, arts et lettres se sont massés devant les portes du campus principal de l’université, empêchant qui que ce soit d’entrer. Ces étudiants étaient pourtant depuis la veille sous le coup d’une injonction leur ordonnant de «cesser tout forme d’obstruction que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur des pavillons de l’UQAM». […]

C’est à ce moment-là que les policiers, qu’on avait vu plus tôt aux abords de l’université mais qui avaient disparu, sont arrivés. En les apercevant, les piqueteurs ont libéré les portes. Les agents ont pris place devant deux des entrées de l’université. A partir de ce moment-là, étudiants, employés et professeurs ont pu entrer sans être ennuyés.

Jeudi 29 mars 1990:

La Presse
33 étudiants sont arrêtés: la grève tourne au vinaigre au cégep du Vieux-Montréal

Deux étudiants ont été légèrement blessés et 33 autres ont été arrêtés, hier, alors que la police est intervenue à plusieurs reprises pour disperser les étudiants qui manifestaient devant le cégep du Vieux-Montréal.

Les étudiants du cégep sont en grève depuis une semaine pour protester contre le dégel des frais de scolarité universitaire. La direction du collège a obtenu mardi soir une injonction interdisant tout piquetage ou manifestation à moins de huit mètres des entrées, et limitant le nombre de piqueteurs à dix.

Cela n’a pas empêché une centaine de grévistes de se masser devant les portes du collège, hier matin, puis d’aller manifester à l’intérieur de l’institution. L’escouade anti-émeute de la police de la CUM est intervenue une première fois pour vider le collège.

Jeudi 25 novembre 1999:

La Presse
Manif contre Coke: 70 arrestations

Environ 150 étudiants de l’UQAM ont manifesté hier après-midi dans la rue Saint-Denis et sur le boulevard René-Lévesque pour dénoncer l’entente d’exclusivité entre Coca-Cola et l’université.

Le porte-parole de cette manifestation, Philippe Boucher, a indiqué que les étudiants voulaient sensibiliser la population à cette intrusion du secteur privé dans l’éducation et aux besoins financiers du système d’éducation. « On parle de baisses d’impôts, mais nous croyons que le gouvernement devrait plutôt réinjecter de l’argent dans l’éducation », a-t-il déclaré.

La police de la CUM a procédé à l’arrestation de 70 participants qui auraient bousculé des automobilistes et ignoré les avertissements des policiers. « Je crois qu’il s’agit de gestes isolés. Je peux vous dire que les étudiants de l’Association étudiante du module de science politique de l’UQAM que je représente voulaient que ça reste pacifique. C’est immoral d’enfermer 70 étudiants simplement pour avoir manifesté », a commenté M. Boucher.

Samedi 19 octobre 2002:

Le Devoir
Cette fois, les profs ont peur

Une grève des étudiants du département d’histoire de l’UQAM indispose les professeurs au point où ils jugent leur sécurité menacée, se disant victimes de violence verbale, d’intimidation et de menaces.

La grève étudiante à l’Université du Québec à Montréal est presque chose courante, mais celle-ci, aux dires du Syndicat des professeurs de l’UQAM et de l’administration de l’université, ne se fait pas « dans le respect des personnes, y compris de leur sécurité », tel que l’a expliqué hier le doyen de la faculté des sciences humaines, Robert Proulx, incapable toutefois de chiffrer le nombre de plaintes formulées par des professeurs ou des étudiants autour de ce conflit particulier.

« Le SPUQ ne peut demeurer indifférent à la situation de violence verbale, d’intimidation et de menaces dont ont fait l’objet plusieurs de ses membres depuis quelque temps », écrivait cette semaine le comité exécutif du syndicat à la communauté universitaire. « On a déjà connu ça, les grèves mais il faut que ce soit fait dans le respect des personnes, ce qui n’est clairement pas le cas ici », explique Marc Lagana, président du SPUQ, joint hier au téléphone.

Lundi 17 mars 2008:

Le Devoir
Une injonction inacceptable: Collectif de professeurs de l’UQAM

Depuis plusieurs semaines, des associations étudiantes de l’UQAM sont en grève et pratiquent diverses formes d’actions militantes pour exprimer leur inquiétude devant la crise financière que traverse l’université et les dérives qu’impliquerait la mise en oeuvre d’un plan de redressement irréaliste.

Dans un coup de force sans précédent, l’UQAM a obtenu, vendredi dernier, un jugement de la Cour supérieure du Québec qui ordonne «aux membres des associations [étudiantes] défenderesses, à leurs représentants, officiers et à toute autre personne agissant ou non sous leurs instructions, direction, contrôle et participant ou non à leurs activités de cesser immédiatement tout attroupement ou manifestation aux accès, sorties et à l’intérieur des pavillons et résidences […] et dans un rayon de 100 mètres de ceux-ci».

Cette ordonnance est la version temporaire d’une injonction demandée par l’UQAM. L’injonction est assortie d’une peine constituée d’une amende de 50 000 $ avec ou sans emprisonnement jusqu’à un an pour qui la transgresserait. Elle fait suite à de très nombreuses interventions du Service de police de la Ville de Montréal, dont les agents ont régulièrement investi l’établissement d’enseignement depuis quelques semaines.

J’aurais pu poursuivre longtemps, il existe des dizaines d’exemples de ce type…

La violence gratuite et la haine aveugle c’est vieux comme le monde à l’UQAM et au cégep du Vieux-Montréal, ça fait partie de leur ADN.  Si les Québécois étaient un peu plus fiers, on fermerait ces deux incubateurs d’intolérance pour ensuite faire comme s’ils n’avaient jamais existé…


21 avril 2015

PKP et l’économie française Coup de gueule Économie France Gauchistan Québec

PKPLe site Dailymotion est un équivalent à YouTube, c’est un site où des gens peuvent mettre des vidéos en ligne.  Par contre, si YouTube est un site américain, Dailymotion est basé en France.  Dailymotion et YouTube sont venus au monde à un mois d’intervalle en 2005 et, fait remarquable, initialement les Français de Dailymotion ont récolté plus de capitaux de risque que leur concurrent américain.  Mais la belle histoire de Dailymotion s’arrête là…

Rapidement, le gouvernement français a mis ses grosses pattes chez Dailymotion.  En 2009, le gouvernement a commencé à subventionner l’entreprise.  En 2011, toujours incapable de prendre son envol, c’est Orange, le géant français des télécoms qui arrivent à la rescousse.  Le fait que 27% des actions d’Orange soient détenues par le gouvernement français n’est probablement pas étranger à cette décision.  Paralysé par la lourdeur bureaucratique d’Orange, Dailymotion est incapable de s’adapter au marché et poursuit son déclin.  En 2013, Dailymotion a la possibilité de trouver un second souffle quand Yahoo propose de les acheter pour 300 millions. Mais cette tentative avorte, car même si Dailymotion ne va nulle part, le gouvernement français décide que Dailymotion est un « fleuron » qui ne doit pas passer dans les mains d’une compagnie américaine.  La transaction est donc bloquée par les politiciens…  En 2015, nouvelle tentative de sauvetage, par un fonds de Hong Kong cette fois.  Mais le résultat sera le même, les politiciens français refusent que ce « fleuron » imaginaire soit acheté par des étrangers…

Pendant ce temps, YouTube, qui a été fondé avec à peine 11,5 millions a été revendu à Google pour 1,65 milliard. On connaît la suite…  Même si les politiciens ont donné à Dailymotion le statut de « fleuron », l’entreprise ne fait que vivoter.  Google, qui n’a pas été emmerdé par les politiciens, est devenu un géant.  Même en France, YouTube est plus populaire que Dailymotion, le « fleuron » des politiciens…

Le résultat de la débâcle politique de Dailymotion fait en sorte que les étrangers sont désormais réticents à investir dans les startups français, ils ont peur que les politiciens déclarent leur entreprise « fleuron » ce qui équivaut à une quasi-nationalisation…

Pourquoi je vous parle de tout ceci?

Parce que dimanche dernier, commentant la vente du Cirque du Soleil,  PKP a écrit sur son Facebook que les agissements du gouvernement français avec Dailymotion étaient un exemple… à imiter !  Vous avez bien lu, PKP voudrait qu’au Québec, les politiciens copient le comportement qui a fait de Dailymotion un joueur marginal et qui a endommagé un pan entier de l’économie française…

Il est préoccupant de voir celui qui passe comme la vedette économique du PQ vouloir copier les mesures qui ont fait de la France un cancre économique en Europe; c’est comme si un médecin voulait soigner un cancer du poumon en prescrivant des cigarettes à son patient…

Source:
Quartz
Government meddling is part of the reason the YouTube of France has sputtered


15 avril 2015

Le socialisme pour les nul… Économie En Images Gauchistan

Le socialisme, ou sociale-démocratie si vous préférez, est une tare qui s’explique assez facilement…

Socialisme

Ce schéma représente aussi l’organigramme de l’UQAM.


14 avril 2015

La vie de fonctionnaire Économie États-Unis France Gauchistan

Fonfon QuébécoisQuelques chiffres très intéressants publiés par l’Institut de recherches économiques et fiscales.

En États-Unis, 61,3% des hauts fonctionnaires en charge de « ministère » à vocation économique ont déjà travaillé dans le secteur privé.  En  France, cette proportion n’est que de 24,6% !  Voilà un élément de réponse qui explique pourquoi l’économie française est si sclérosée alors que celle des États-Unis semble être capable de tourner sur un 10¢ !  Il serait intéressant d’avoir des chiffres équivalents pour le Québec, mais parions que nous sommes assez proches des Français sur ce point.

Autre fait intéressant, en France, 61,4% des hauts fonctionnaires viennent de 5 universités (Sciences-Po, ENA, Polytechnique, Mines, Centrale). Aux États-Unis, le système est beaucoup moins élitiste, seulement 33% des hauts fonctionnaires viennent de l’ivy league (Brown, Columbia, Cornell, Dartmouth, Harvard, UPenn, Princeton et Yale).


9 avril 2015

Les rigolos de la bonne gauche Coup de gueule Économie En Chiffres Environnement Gauchistan Québec

Plus tôt cette semaine, la bonne gauche a publié un manifeste contre « l’invasion des pétrolières ».  On aurait plutôt dû parler de manifeste pour un Québec pauvre.  M’enfin, la gauche et les chiffres c’est comme l’eau et l’huile, insoluble l’un dans l’autre.

Dans ce manifeste remarquable, la bonne gauche écrit:

« Une noirceur nouvelle se répand sur le Québec. Elle a franchi les portes de notre pays. La pensée unique revient en force et s’empare de notre démocratie, elle impose une vision du monde qui colonise notre espérance. Nous nous dressons devant elle. Nous refusons. […] Nous avons le devoir de résister à l’invasion systématique de notre territoire par les pétrolières et par de puissants intérêts financiers. Le Québec a fondé sa modernité sur des valeurs fondamentales, dont l’énergie propre et le partage des richesses. C’est ce que nous sommes. C’est ce que nous voulons être. Nous exigeons le respect de cette identité. »

Si on m’avait demandé d’écrire un discours grandiloquent pour parodier les enverdeurs, j’aurais aimé pouvoir écrire quelque chose d’aussi drôle et ridicule.

Ce manifeste a été signé par quelque deux cents personnes…  Je me suis amusé à classer ces signataires; rien de très exhaustif, une simple classification à partir d’une recherche rapide sur Google.  Le résultat est très drôle:

Rigolo de la gogauche

Des artistes, des activistes et des universitaires (et dans les universitaires on retrouve en très grande majorité des trucs comme les sciences sociales, sciences politiques et littérature).

Normalement ce manifeste aurait dû être l’objet de moqueries dans nos médias, mais c’est exactement le contraire qui s’est produit, on a traité ce manifeste comme un texte d’évangile…


8 avril 2015

La vie des gens riches et célèbres Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Propos de Pierre Duchesne, ancien député pékyste et aujourd’hui conseiller stratégique de Stéphane Bédard, retrouvés sur Twitter

Pierre Duchesne

Donc, selon Pierre Duchesne, une personne qui gagne 254 000 dollars par semaine représente une menace pour la démocratie…

Ha bon…

En 2015, la fortune de Pierre Karl et Érik Péladeau a été évaluée à 1 090 100 595 dollars, c’est la 80e fortune canadienne.  Si on tient pour acquis que la moitié de cet argent revient à Pierre Karl, cela veut dire que dans 2 146 semaines, soit 41 ans, le président de la Banque Royale du Canada sera aussi riche que PKP l’était en 2015…  Il aura 90 ans lorsque cela se produira.

En passant, entre 2014 et 2015, la fortune de Pierre Karl Péladeau s’est accrue de 1 462 168 dollars par semaine…

Selon Pierre Duchesne, une personne qui gagne 254 000 dollars par semaine représente une menace pour la démocratie…


8 avril 2015

Le sirop soviétique Économie États-Unis Gauchistan Québec Revue de presse

The Globe And Mail

Quebec losing hold over maple syrup industry to U.S. competition
The Globe And Mail (Sep. 20 2011)

The giant of the global maple syrup industry is losing some of its swagger. The Federation of Quebec Maple Syrup Producers, which represents most of the province’s maple syrup harvesters, is increasingly feeling the pressure from growing competition south of the border, particularly in Vermont, New York and Maine.

Quebec has long dominated the maple syrup scene, holding some 80 per cent or more of world production in years past, partly by maintaining a strictly enforced supply-management, marketing and quality-control system. But aggressive U.S. rivals have made inroads, reducing the province’s market share to an average of 72 per cent over the past three years, said Paul Rouillard, deputy director of the 7,300-member federation.

In dramatic contrast, the average market share for the U.S. in recent years has shot up to 23 per cent from 16 per cent, according to a study conducted for the Quebec federation by consultants Forest Lavoie.

The federation stockpiles an enormous “strategic reserve” of maple syrup to stabilize the price, and has come under fire for imposing quotas on its members. It has seen some Quebec producers shift their operations to the U.S., Mr. Rouillard said.

“There are tremendous opportunities for growth in the U.S. – particularly Vermont, New York, Maine – and some businesses are being started by Canadians,” said Tim Perkins, director of the Proctor Maple Research Center at the University of Vermont.

“They can’t grow in Canada because of the [Quebec] quota system, so they come across the border and make syrup here.”

Le Québec était un champion mondial de la production de sirop d’érable, mais il a fallu que le gouvernement vienne tout gâcher en imposant un système de gestion de l’offre…

Et parions que le gouvernement va tenter de solutionner le problème qu’il a lui-même créé avec des subventions…


7 avril 2015

Tout ça pour ça… Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Les libéraux étaient fiers de dire à l’annonce de leur budget que le Québec allait revenir du « déficit zéro » pour la première fois en 7 ans. Par contre, même si nous sommes en « déficit zéro », la dette publique du Québec va quand même augmenter puisque la dette des réseaux de santé et d’éducation, des municipalités et des autres entreprises gouvernementales va aussi augmenter; le gouvernement ne tient pas compte de ces entités dans son calcul du « déficit zéro ».

Donc, malgré ce « déficit zéro » la dette publique du Québec va quand même augmenter de 6,6 milliards de dollars, soit 18 millions de dollars par jour. Dans le dernier budget péquiste présenté en novembre 2012, il était prévu que la dette publique augmente de 25 millions de dollars par jour…

En bref, tout le désordre social que nous vivons en ce moment c’était seulement pour faire passer l’endettement public du Québec de 25 à 18 millions de dollars par jour… Imaginez quand il faudra couper pour vrai…

Source:
Institut économique de Montréal
Compteur de la dette québécoise


26 mars 2015

Fonfonville Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Puisque c’est jour de budget aujourd’hui, j’ai pensé faire un billet sur nos bons fonctionnaires, histoire de savoir où notre argent est dépensé…

Fonfon Québec

Il n’y a pas de déclin démographique à Fonfonville…

Source:
Conseil du trésor
L’Effectif de la fonction publique du Québec