Antagoniste


19 mai 2015

Le trou noir des énergies vertes… Économie En Chiffres Environnement États-Unis

Si on m’avait donné 1¢ chaque fois qu’un gauchiste a essayé de faire croire à la population que les pétrolières étaient lourdement subventionnées par les gouvernements, aujourd’hui j’aurais beaucoup de sous…

Pour ceux qui doutent, voici les résultats d’une analyse très intéressante publiée le mois dernier aux États-Unis; la prochaine fois qu’un gauchiste vous dira que les énergies vertes sont désavantagées par rapport aux énergies fossiles parce que les grosses méchantes pétrolières sont lourdement subventionnées, montrez-lui ce graphique:

Énergies Vertes
BTU: British thermal unit, une unité de mesure de d’énergie produite

Les énergies fossiles, le charbon, le pétrole et le gaz naturel sont de loin les formes d’énergie les moins subventionnées, 2 fois moins que la biomasse, le plus proche rival.  Au total, aux États-Unis, le secteur des énergies fossile a touché 3,4 milliards de subventions contre 15,0 milliards pour les énergies vertes !

Pour ce qui est des éoliennes et du solaire, les 2 formes d’énergie verte les plus prévalentes, ce sont aussi les plus subventionnées. Dans le cas de l’éolien, ce secteur est 71 fois plus subventionné que le pétrole et pour le solaire, c’est 345 fois !

Si la gauche est vraiment contre les subventions et le gaspillage de fonds publics pour venir en aide à de riches corporations, elle devrait d’abord cibler le secteur des énergies vertes au lieu de l’industrie pétrolière.

Source:
EIA
Direct Federal Financial Interventions and Subsidies in Energy in Fiscal Year 2013


13 mai 2015

Le modèle norvégien Économie Environnement Europe Québec

Cauchemar hippieLes péquistes aiment beaucoup la Norvège.

Quand vient le temps de citer un pays à imiter au niveau des politiques énergétiques, tant Pierre Karl Péladeau, qu’Alexandre Cloutier, que Martine Ouellet ou Bernard Drainville nous parle du modèle norvégien…  Bien sûr, on encense ainsi la Norvège pour mieux cracher sur les sables bitumineux de l’Alberta; les péquistes ont toujours été inconfortables avec les provinces anglophones plus riches que le Québec…

Petite anecdote amusante pour les bons péquistes au sujet de la Norvège…

Depuis 1990, les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de +18,0% en Norvège.  Si on utilise 2000 comme année de référence, on observe plutôt une diminution de -0,3%.  Du côté du Canada, les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de +17,1% depuis 1990 et elles ont diminué de -3,9% depuis 2000 !

Vous avez bien lu, le méchant Canada a mieux fait que la bonne Norvège !  Mais parions que les péquistes ne louangeront jamais le modèle canadien…

Source:
EIA
International Energy Statistics: Norway & Canada


13 mai 2015

Les communistes ont chaud Environnement France Gauchistan Revue de presse

Le Monde

François Hollande décrit un Fidel Castro « très informé » et « très alerte »
Le Monde

Le suspense aura duré jusqu’au dernier moment, ou presque. Le staff de François Hollande ne se montrait pas particulièrement optimiste quant à une rencontre à La Havane entre le président français et Fidel Castro, eu égard à l’état de santé de ce dernier et à d’éventuels agacements de son frère Raul Castro, le président du Conseil d’Etat cubain, qui lui a succédé en 2008.

Mais la nouvelle est finalement tombée dans la matinée : le « commandant en chef » recevrait bien le président. L’entretien a donc eu lieu lundi 11 mai en début d’après midi, dans la résidence de Fidel Castro, en présence de sa femme et de deux de ses enfants. A en croire M. Hollande, qui était accompagné de Jean-Pierre Bel, ex-président du Sénat et amoureux de Cuba, ainsi que de son conseiller diplomatique Jacques Audibert, « il y avait une part de curiosité. Un président de la République était là, il voulait le rencontrer… ».

Agriculture, alimentation, climat, avec le sommet climat de Paris, en décembre prochain : telles sont les préoccupations actuelles de Fidel Castro, qui les a longuement évoquées avec le président français. « On devinait ce qu’il pouvait faire dans des discours de plusieurs heures », commentait après la rencontre ce dernier, ravi de ce joli coup. François Hollande a néanmoins nié, pour sa part toute visée de politique nationale.

Un bon rappel que les réchauffistes sont des melons d’eau: des gens verts écologistes à l’extérieur, mais rouges communistes à l’intérieur…


11 mai 2015

Mauvaises nouvelle pour la gauche Canada Économie Environnement Revue de presse

Edmonton Journal

Oil pipeline operators collaborating on airborne leak-detection research
Edmonton Journal

C-FER Technologies of Edmonton will conduct lab and field testing of instruments that can be flown over buried pipelines to detect small leaks of crude oil and other hydrocarbon liquids.

The testing is on behalf of Enbridge Pipelines, TransCanada Corporation and Kinder Morgan Canada.

The pipeline operators announced this week they are collaborating on the safety initiative, with each contributing $200,000. The companies are already jointly funding other leak-detection research at C-FER.

The goal of the new project is to identify aircraft-mounted technologies that are best suited to detecting small leaks from liquid petroleum pipelines. “The whole intent is to detect the leaks before they reach the surface,” Brian Wagg, C-FER’s director of business development and planning, said Thursday.

“It’s not so much can you see an oil leak, but how small of a leak can you actually see — how fast can we catch these things.”Infrared camera-based systems, laser-based spectroscopy systems and flame ionization detection systems are among the technologies to be tested.

Mauvaise nouvelle pour les gauchistes, le transport de pétrole par pipeline va devenir encore plus sécuritaire !


7 mai 2015

Le début de la fin ? Canada Économie En Chiffres Environnement Gauchistan

Hier, lendemain de l’élection d’un gouvernement socialiste en Alberta, le prix du pétrole sur le marché mondial est resté stable. Par contre, c’est une tout autre histoire pour les compagnies pétrolières albertaines…  Voici comment leur valeur a évolué sur le marché de Toronto au lendemain de l’élection des gauchistes albertains:

Alberta Communiste

Comme au Saddledome, c’est un « Sea of Red »…

En 2012, j’avais souhaité une victoire du « Wildrose alliance » puisque ce parti voulait revoir le programme de péréquation et tant que le Québec recevra de la péréquation, nous continuerons d’être pauvres, car nous ne serons pas incités à changer notre modèle.

Peut-être qu’avec le NDP majoritaire en Alberta, on arrivera au même résultat.  Mais cette fois-ci parce que l’Alberta va devenir trop pauvre pour faire vivre le Québec…  L’élection des gauchistes en Alberta pourrait être le début de la fin du programme de péréquation.

M’enfin, notons qu’il aura fallu moins de 24 heures après l’élection du NPD pour que la nouvelle première ministre fasse des appels téléphoniques pour essayer de rassurer les pétrolières.

Source:
Google Finance
Stock market quotes


4 mai 2015

Les réchauffistes et les jeunes Environnement États-Unis Revue de presse

Harvard Political Review

For Young Voters, Climate Change Takes a Back Seat
Harvard Political Review

Only 55 percent of survey participants agreed with the statement, “Global warming is a proven fact and is mostly caused by emissions from cars and industrial facilities such as power plants.” Twenty percent held the belief that “Global warming is a proven fact, and is mostly caused by natural changes that have nothing to do with emissions from cars,” and the remaining 23 percent who answered the question believe that “Global warming is a theory that has not been proven yet.”

Even more surprising, these numbers are the same across the board for participants between 18 and 29 years old, with 51-56 percent agreeing that global warming is a fact and is caused by fuel emissions across age groups. In fact, the age group that least agreed with the first statement was that of 18 to 20-year-olds. The assumption that younger adults are more liberal when it comes to global warming does not hold up; if anything, they are even more skeptical.

Consequently, young Americans are often unsupportive of government measures to prevent climate change that might harm the economy. Less than a third of those surveyed agreed with the statement, “Government should do more to curb climate change, even at the expense of economic growth,” and only 12 percent strongly agreed with it.

Ce sondage de l’université Harvard est intéressant à plusieurs points de vue. Premièrement, il indique que seulement 55% des Américains sont des réchauffistes, les dissidents sont nombreux.

Mais le résultat le plus intéressant concerne les jeunes. De tous les groupes d’âge, c’est chez les jeunes qu’on trouve le plus de sceptiques et de gens qui refusent qu’on sacrifie l’économie pour combattre un possible réchauffement, à peine 12% des jeunes appuient fortement cette idée.

Bref, les jeunes Américains semblent avoir une pensée critique beaucoup plus affûtée que les jeunes Québécois qui eux, semblent gober sans trop se poser de questions les écrits de l’évangile réchauffiste.


27 avril 2015

La désélectrification des transports Économie Environnement États-Unis Revue de presse

USA Today

Hybrid, electric vehicle owners shift to SUVs
USA Today

Owners of gas-electric hybrids and battery electric vehicles are less and less likely to trade for another one, according to data from auto buying and research site Edmunds.com. Even more surprising: they are increasingly likely to shift to SUVs.

The disenchantment with clean-air fuel savers appears to be the result mainly of relatively low fuel prices, though there also seems to be a decline in their being seen as « special. »

« For better or worse, it looks like many hybrid and EV owners are driven more by financial motives rather than a responsibility to the environment, » says Edmunds.com Director of Industry Analysis Jessica Caldwell. « Three years ago, when gas was at near-record highs, it was a lot easier to rationalize the price premiums on alternative fuel vehicles. But with today’s gas prices as low as they are, the math just doesn’t make a very compelling case. »

And it’s bad news for automakers, who need to sell more and more alternative-power vehicles to meet tightening federal fuel-economy rules. To avoid a backlog, General Motors recently cut the prices of its Spark EV and Cadillac ELR extended-range electric and temporarily halted production of its Chevrolet Volt plug-in car. Toyota’s Prius gas-electric hybrid is down 7.7%; the plug-in version, fell 61.4%, Autodata says.

Overall, only 45% of this year’s hybrid and EV trade-ins have involved the purchase of another alternative-power vehicle, Edmunds data show. That’s down from slightly more than 60% in 2012 and is the first time the rate has fallen below 50%. Too, the data show that 22% of people who traded in their hybrids and EVs so far this year bought new SUVs. That’s up from 18.8% last year and close to double the 11.9% rate three years ago, Edmunds.com says.

Donc, non seulement les gens qui avaient une voiture électrique ou hybride ne renouvellent pas leur contrat de location, en plus ils préfèrent se procurer un VUS…

Et dire que les cabochons du PQ essayent de faire croire au monde que le Québec va devenir riche avec « l’électrification des transports »…


22 avril 2015

Vive le pétrole ! Économie En Vidéos Environnement

En ce jour de la Terre, prenons le temps de nous rappeler à quel point l’utilisation du pétrole a améliorer le sort de milliards d’êtres humains:

« It’s time to stop thinking about how to save the planet from human beings and resume thinking about how to improve the planet for human beings. »


22 avril 2015

La bullshit verte Canada Coup de gueule Économie En Chiffres Environnement États-Unis Québec

En ce jour de la Terre, vous allez probablement entendre un paquet d’enverdeurs, avec un profil de sciences humaines sans math, raconter que le Québec doit dire non au pétrole parce que l’économie verte est la seule qui peut créer la richesse.

Vraiment ?

Je me suis amusé à comparer l’évolution, depuis un an, des actions de TransCanada et Enbridge, deux compagnies canadiennes de pipelines qui sont considérés comme l’antéchrist au Québec, à deux géants de l’économie verte soit Tesla, le constructeur de voitures électriques et First Solar, un leader dans l’énergie solaire.  Voici le résultat:

Économie Verte

Si la prospérité passe par l’économie verte, pourquoi TransCanada et Endbridge, les deux compagnies de pipeline diabolisées par la bonne gauche, font mieux que leurs chouchous écologiques ?

Dire que les péquistes s’opposent aux pipelines parce qu’ils pensent que c’est l’électrification des transports qui peut nous amener la prospérité… Une autre bonne idée à mettre dans la même catégorie que les CPE…

Source:
Google Finance
Stock market quotes


22 avril 2015

Une autre erreur des réchaffistes Coup de gueule Environnement International Revue de presse

The Washington Post

Studies conclude climate change will cause less severe winters
The Washington Post

After two straight miserably cold winters in the East, the trendy explanation has been that climate change made them more extreme. But two new studies say not so fast, we should expect a warming climate to lead to a marked decrease in cold weather as time wears on.

The authors of two new studies, published in the Journal of Climate and the Bulletin of the American Meteorological Society (BAMS), ran computer model simulations and found winter temperatures should become less extreme and less variable as the Arctic heats up. They also say theory back up their findings.

“The results indicate that Arctic amplification of global warming leads to even less frequent cold outbreaks in Northern Hemisphere winter than a shift toward a warmer mean climate implies by itself,” the Journal of Climate study concludes.

The BAMS study makes the unusual move (for an academic paper) of citing and then refuting the remarks of a political figure, White House science advisor John Holdren. Holdren, following the vicious January 7, 2014 “polar vortex” blast in the eastern U.S., stated in a video: “…the kind of extreme cold being experienced by much of the United States as we speak is a pattern that we can expect to see with increasing frequency as global warming continues.” But a cold wave as powerful as the January 7, 2014 event will cease to exist by the end of the century, the BAMS study concludes.

En ce jour de la Terre, la bonne gauche va sans doute nous répéter que le débat sur le réchauffement climatique est clos et que la science est définitive. Or, comme cet article le démontre, il n’en est rien, il reste encore de nombreux point d’interrogation. Mais ça, les Québécois ne peuvent pas le savoir, car nos bons médias n’écriraient jamais un tel article.


21 avril 2015

Quand le Québec choisi la pauvreté Canada Économie Environnement Québec Revue de presse

National Post

New Brunswick hopes to gain from Quebec’s Energy East loss
National Post

Businesses in New Brunswick are cheering the prospect their province could be the only export point for crude oil transported through the proposed Energy East pipeline amid reports that TransCanada Corp. has cancelled plans for its Cacouna marine terminal in Quebec.

“It’s all going in the right direction for us and we’re ecstatic,” David Duplisea, CEO of the Saint John Region Chamber of Commerce, said Wednesday in a telephone interview. Saint John is the end-point of the $12-billion Energy East pipeline route from Hardisty, Alta.

Mr. Duplisea’s enthusiasm comes amid Quebec media reports that Calgary-based TransCanada has dropped plans to build a second crude oil export terminal at Cacouna on the St. Lawrence River as part of the pipeline route after critics said the facility would damage beluga what habitat.

In the absence of another export terminal, the expanded Canaport terminal at the Port of Saint John would be the only export terminal along the 4,600-kilometre pipeline route, which would carry 1.1 million barrels of oil produced in Western Canada to refineries in Montreal, Quebec City and Saint John every day. TransCanada says crude delivered via Energy East could replace the 700,000 barrels of imported oil those refineries process on a daily basis.

The additional crude would be shipped through terminals to international markets, which Mr. Duplisea said would provide “such a boost” to businesses in his city. He said the area was already expecting a $195 million bump in its gross domestic product as a result of the pipeline — even if it was one of two export points for the crude oil.

Au Nouveau-Brunswick, les gens sont fous de joie parce que le Québec a dit non au projet de port pétrolier de Cacouna; ce refus signifie plus de retombés économiques pour leur province…

Ici les gens sont fous de joie parce que les enverdeurs ont réussi à bloquer le projet…

Le Québec, Terre de Caïn


16 avril 2015

Manipulateur Coup de gueule Environnement Europe

The Times of London

Greenpeace tries to bury inconvenient truth over fracking
The Times of London

More people support fracking than oppose it, according to a survey commissioned by Greenpeace.

The group, which is campaigning against fracking, tried to bury the inconvenient result in a footnote of a press release announcing the results of the survey.

The finding that 42 per cent of people supported fracking while 35 per cent opposed it is particularly awkward for Greenpeace because it shows greater support for the shale gas industry than government surveys have suggested.

Ne jamais croire Greenpeace et surtout ne jamais faire confiance à un politicien qui croit Greenpeace…


14 avril 2015

Quand Silicon Valley rencontre le schiste Économie Environnement États-Unis Revue de presse

The Globe And Mail

Hi-tech and Big Data offer hope to battered U.S. oil industry
The Globe And Mail

The tech geeks are coming to the oil industry’s rescue.

With the price of crude plumbing lows not seen since 2009, Royal Dutch Shell, Whiting Petroleum Corp and many others are turning to rocket fuel, Big Data, lasers, spectrometers and other new or revamped technologies to do more for less. In dramatic contrast, the average market share for the U.S. in recent years has shot up to 23 per cent from 16 per cent, according to a study conducted for the Quebec federation by consultants Forest Lavoie.

It is too early to judge whether the new tools can produce gains similar to those of the past six years, when well output kept rising at double-digit rates and the time needed to drill and frack new wells dwindled to about 10 days from 40. But U.S. shale oil producers have a history of repeatedly exceeding expectations with their ability to innovate and lift productivity.

Scott Johnson, a petroleum engineering professor at the University of North Dakota, says new technologies do have the potential to help the industry offset the impact of lost jobs and spending cuts.

« Companies are often so busy when prices are high, they don’t have an opportunity to take a look at new technology, » said Johnson, who is leading a high-tech analysis of core samples taken from across the state’s Bakken shale formation.

« That’s why they want the engineers to think out of the box and take new opportunities especially when prices are low. »

Au Québec, on aime bien dire, de manière condescendante, que nous favorisons l’économie du savoir au lieu d’exploiter bêtement nos ressources naturelles; une manière de se faire croire qu’on est plus intelligent que tout le monde…

Or, les ressources naturelles c’est aussi l’économie du savoir. Mais le Québec ne deviendra jamais un leader technologique dans ce domaine, car des curés ont décidé qu’il ne fallait pas exploiter notre pétrole et notre gaz de schiste, c’est écrit dans leur bible.


13 avril 2015

Greenpeace: la contre-attaque ! Environnement International Revue de presse

The Washington Post

Why India is at war with Greenpeace
The Washington Post

India’s environmental war are heating up.

On Thursday, India suspended Greenpeace India’s ability to receive foreign funds and froze its bank accounts on Thursday, the latest in a series of run-ins the global green watchdog has had with the government here in the past five years.

The government said the group had « prejudicially affected the economic interest of the state. »

In recent months, the group has mounted a massive protest to block coal mining project in central India, even as the government is trying kickstart a number of stalled industrial projects across the country. A secret intelligence agency note, leaked to the local media last year, had called the group’s activities a threat to “national economic security.”

An official in the government told the NDTV 24×7 news television on Thursday that Greenpeace had done “very little field work” and had also violated rules about how to spend foreign funds it received.

Pour protéger ses intérêts économiques, l’Inde a gelé les comptes bancaires de Greenpeace et interdit les dons provenant de l’étranger.

Ce serait merveilleux si les politiciens canadiens ou québécois avaient le même courage.

Greenpeace est une organisation dogmatique qui donne plus important aux arbres qu’aux humains, le gouvernement devrait faire tout en son pouvoir pour empoisonner la vie de cette organisation qui appauvrit les Québécois.


9 avril 2015

Les rigolos de la bonne gauche Coup de gueule Économie En Chiffres Environnement Gauchistan Québec

Plus tôt cette semaine, la bonne gauche a publié un manifeste contre « l’invasion des pétrolières ».  On aurait plutôt dû parler de manifeste pour un Québec pauvre.  M’enfin, la gauche et les chiffres c’est comme l’eau et l’huile, insoluble l’un dans l’autre.

Dans ce manifeste remarquable, la bonne gauche écrit:

« Une noirceur nouvelle se répand sur le Québec. Elle a franchi les portes de notre pays. La pensée unique revient en force et s’empare de notre démocratie, elle impose une vision du monde qui colonise notre espérance. Nous nous dressons devant elle. Nous refusons. […] Nous avons le devoir de résister à l’invasion systématique de notre territoire par les pétrolières et par de puissants intérêts financiers. Le Québec a fondé sa modernité sur des valeurs fondamentales, dont l’énergie propre et le partage des richesses. C’est ce que nous sommes. C’est ce que nous voulons être. Nous exigeons le respect de cette identité. »

Si on m’avait demandé d’écrire un discours grandiloquent pour parodier les enverdeurs, j’aurais aimé pouvoir écrire quelque chose d’aussi drôle et ridicule.

Ce manifeste a été signé par quelque deux cents personnes…  Je me suis amusé à classer ces signataires; rien de très exhaustif, une simple classification à partir d’une recherche rapide sur Google.  Le résultat est très drôle:

Rigolo de la gogauche

Des artistes, des activistes et des universitaires (et dans les universitaires on retrouve en très grande majorité des trucs comme les sciences sociales, sciences politiques et littérature).

Normalement ce manifeste aurait dû être l’objet de moqueries dans nos médias, mais c’est exactement le contraire qui s’est produit, on a traité ce manifeste comme un texte d’évangile…