Antagoniste


25 juin 2015

Climatologie papale Économie En Chiffres Environnement International

La semaine dernière, le pape a décidé de faire peur au monde en disant que si on ne devenait pas socialiste, le réchauffement climatique allait détruire la planète.  Bref, le pape a confirmé que le réchauffement climatique et le socialisme sont des symboles religieux…

M’enfin…

Voici ce que le pape a déclaré sur Twitter:

Pape Du Rap

Vraiment, il faut de l’honnêteté, du courage et de la responsabilité pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ?  Est-ce de cette manière que la Corée du Nord a procédé ?

Communisme

Au milieu des années 90, la Corée du Nord a fait un « virage vert », la consommation de pétrole a été réduite de 75% et les émissions de gaz à effet de serre ont été coupées de 70%, de quoi faire l’envie de nos enverdeurs.

Le Corée du Nord a pu devenir indépendante du pétrole grâce à une famine qui a tué entre 3% et 5% de la population, ce qui doit être pour le pape un exemple d’honnêteté, de courage et de responsabilité…

Sources:
CDIAC
CO2 Emissions from North Korea (Democratic People’s Republic of Korea)

EIA
International Energy Statistics


23 juin 2015

L’arnaque de l’achat local Économie En Vidéos Environnement

Il n’y a pas que le recyclage qui est de l’arnaque, l’achat local aussi !

L’achat local, 100% émotion, 0% raison…


23 juin 2015

L’arnaque du recyclage Économie Environnement États-Unis Revue de presse

The Washington Post

American recycling is stalling, and the big blue bin is one reason why
The Washington Post

Once a profitable business for cities and private employers alike, recycling in recent years has become a money-sucking enterprise. The District, Baltimore and many counties in between are contributing millions annually to prop up one of the nation’s busiest facilities here in Elkridge, Md. — but it is still losing money. In fact, almost every facility like it in the country is running in the red. And Waste Management and other recyclers say that more than 2,000 municipalities are paying to dispose of their recyclables instead of the other way around.

In short, the business of American recycling has stalled. And industry leaders warn that the situation is worse than it appears.

The Houston-based company’s recycling division posted a loss of nearly $16 million in the first quarter of the year. In recent months, it has shut nearly one in 10 of its biggest recycling facilities. An even larger percentage of its plants may go dark in the next 12 months, Steiner said.

The problems of recycling in America are both global and local. A storm of falling oil prices, a strong dollar and a weakened economy in China have sent prices for American recyclables plummeting worldwide.

The numbers speak for themselves: a three-year trend of shrinking profits and rising costs for U.S. municipalities — and little evidence that they are a blip.

Trying to encourage conservation, progressive lawmakers and environmentalists have made matters worse. By pushing to increase recycling rates with bigger and bigger bins — while demanding almost no sorting by consumers — the recycling stream has become increasingly polluted and less valuable, imperiling the economics of the whole system.

J’ai toujours considéré le recyclage comme une grosse arnaque. Si nos vidanges avaient de la valeur, des gens voudraient nous les acheter ! Pourtant, le recyclage ce n’est pas une source de revenus, c’est quelque chose qu’il faut payer via nos taxes municipales.


10 juin 2015

Le capitalisme et la dématérialisation Économie En Images Environnement

Un des mantras du capitalisme: faire plus avec moins, parce qu’en faisant plus avec moins, on peut maximiser les profits.

Ce phénomène, rendu possible grâce à la recherche du profit, porte le nom de « dématérialisation » i.e. la réduction de la quantité de matière première utilisée dans les processus de fabrication. Voici comment notre économie s’est dématérialisée depuis le début du 20e siècle (quantité de ressources que l’on doit extraire pour produire 1$ de PIB):

Capitalisme

Depuis 1910, la quantité de matériel nécessaire pour produire 1$ de PIB est passée de 280g à 75g, une réduction de 75% !

Dans le cas précis des ordinateurs, depuis 1981 on a réduit la quantité de matériel nécessaire à leur fabrication de 68%, mais on produit des ordinateurs avec 250 000 fois plus de RAM !

Source:
Harvard Business Review
Stuff: When Less Is More


8 juin 2015

Acheter c’est voter Économie Environnement Québec

Runnaway TrainJuxtaposition de deux informations récentes à propos du transport…

Tout d’abord, une nouvelle qui date du 1er juin 2015:

Le pont de l’autoroute 25 reliant Montréal à Laval connaît un tel succès que les responsables souhaitent réduire le nombre de véhicules qui y circulent. La solution retenue est d’augmenter les tarifs, ce qui vient d’être fait lundi matin.

Maintenant une nouvelle qui date du 4 juin 2015:

La ligne de train de 744 M$ entre Montréal et Mascouche est en perte de vitesse. Six mois après son lancement, l’effet de nouveauté du Train de l’Est s’est estompé et l’achalandage ne cesse de chuter, a appris Le Journal.

Le pont de la 25, un PPP construit pour les automobilistes, est un tel succès qu’on doit augmenter le prix pour réduire l’achalandage.  Pendant ce temps, le train de l’Est, un projet 100% public construit pour faire plaisir aux enverdeurs, perd de plus en plus de clients !

La gauche a souvent dit dans le passé qu’acheter c’est voter.  La gauche va-t-elle enfin accepter le résultat de l’élection: les gens ne veulent pas plus de transport en commun, ils veulent plus d’infrastructures routières !

P.-S. Cet hiver on a annoncé que la Caisse de dépôt pourrait désormais devenir un maître d’oeuvre pour la construction d’infrastructures de transport en commun…  Je peux déjà vous annoncer que si ce projet se matérialise, ce sera un fiasco.


8 juin 2015

Grosse défaite pour les écolos Économie Environnement États-Unis Revue de presse

Politico

EPA: Fracking’s no big threat to water
Politico

The Environmental Protection Agency’s long-awaited report on fracking dismayed liberal green groups Thursday while pleasing the oil and gas industry — the latest episode in both sides’ fraught relationship with President Barack Obama.

The study, more than four years in the making, said the EPA has found no signs of “widespread, systemic” drinking water pollution from hydraulic fracturing. That conclusion dramatically runs afoul of one of the great green crusades of the past half-decade, which has portrayed the oil- and gas-extraction technique as a creator of fouled drinking water wells and flame-shooting faucets.

Thursday’s congressionally mandated EPA report, a compilation of past studies, found isolated incidents in which water pollution was attributable to the use of fracking. But it failed to back up the idea that fracking poses a major threat to water supplies, contradicting years of activists’ warnings dramatized by images of burning tap water in the Oscar-nominated documentary “Gasland.”

Thomas Burke, EPA’s deputy assistant administrator for research and development, denied charges by multiple green groups that drillers had deliberately stymied the study by withholding key data. The agency had “a generally very cooperative relationship with industry” over the course of its research,” Burke told reporters.

Les images de robinet qui prennent eb feu à cause de la fracturation ydraulique, des conneries inventées par des enverdeurs. Il serait bien que nos politiciens envoient paître tous les Greenpeace et Équiterre du Québec et autorise l’exploitation du gaz de schiste pour donner du travail aux gens !


3 juin 2015

Une autre erreur des réchauffistes Coup de gueule Environnement International Revue de presse

Journal of Atmospheric and Solar-Terrestrial Physics

Extraction of the global absolute temperature for Northern Hemisphere using a set of 6190 meteorological stations from 1800 to 2013
Journal of Atmospheric and Solar-Terrestrial Physics

Highlights

  • Introduce the concept of a valid station and use for computations.
  • Define indices for data quality and seasonal bias and use for data evaluation.
  • Compute averages for mean and five point summary plus standard deviations.
  • Indicate a monotonically decreasing data quality after the year 1969.
  • Observe an overestimation of temperature after including non-valid stations.

Starting from a set of 6190 meteorological stations we are choosing 6130 of them and only for Northern Hemisphere we are computing average values for absolute annual Mean, Minimum, Q1, Median, Q3, Maximum temperature plus their standard deviations for years 1800–2013, while we use 4887 stations and 389 467 rows of complete yearly data. The data quality and the seasonal bias indices are defined and used in order to evaluate our dataset. After the year 1969 the data quality is monotonically decreasing while the seasonal bias is positive in most of the cases. An Extreme Value Distribution estimation is performed for minimum and maximum values, giving some upper bounds for both of them and indicating a big magnitude for temperature changes. Finally suggestions for improving the quality of meteorological data are presented.

Pour ceux qui se sont perdus dans le jargon scientifique, cette étude montre que depuis 1969, les température donné par les station météorologique en Amérique du nord sont significativement sur-estimées.

Ça explique probablement comment Environnement Canada est arrivé à la conclusion que le moi de mai 2015 avait été l’un des plus chaud de l’histoire


2 juin 2015

Le génie humain Économie Environnement Israël Revue de presse

The New York Times

Aided by the Sea, Israel Overcomes an Old Foe: Drought
The New York Times

At the peak of the drought, Shabi Zvieli, an Israeli gardener, feared for his livelihood. Today, there is plenty of water in Israel. A lighter version of an old “Israel is drying up” campaign has been dusted off to advertise baby diapers. “The fear has gone,” said Mr. Zvieli, whose customers have gone back to planting flowers.

As California and other western areas of the United States grapple with an extreme drought, a revolution has taken place here. A major national effort to desalinate Mediterranean seawater and to recycle wastewater has provided the country with enough water for all its needs, even during severe droughts. More than 50 percent of the water for Israeli households, agriculture and industry is now artificially produced.

The turnaround came with a seven-year drought, one of the most severe to hit modern Israel, that began in 2005 and peaked in the winter of 2008 to 2009. The country’s main natural water sources — the Sea of Galilee in the north and the mountain and coastal aquifers — were severely depleted, threatening a potentially irreversible deterioration of the water quality.

Desalination emerged as one focus of the government’s efforts, with four major plants going into operation over the past decade. A fifth one should be ready to operate within months. Together, they will produce a total of more than 130 billion gallons of potable water a year, with a goal of 200 billion gallons by 2020.

Le génie humain peut tout vaincre, même la sécheresse des déserts. Et dire que des peurologues essayent de nous faire peur avec le réchauffement climatique…


28 mai 2015

Les suédois ont compris ! Économie Environnement Europe Revue de presse

The Washington Times

Sweden to relocate entire city to meet China’s needs
The Washington Times

To feed China’s growing appetite for raw materials, this venerable mining town 90 miles north of the Arctic Circle is poised to become a cutting-edge Tomorrowland as it prepares to move buildings, residents and even a century-old wooden church to a new location a few miles away.

Over the next 10 years, Kiruna officials plan to demolish the apartments and most other buildings in this town of 18,000 residents and then rebuild them as far as three miles away — all part of an ambitious $375 million project to make way for the expansion of a giant iron mine as demand from China has suddenly made extraction here worth the investment.

Twenty-four hours a day, powerful electric rail locomotives pull containers of iron ore from Kiruna and across the border to Norway and on to the Atlantic Ocean for export to fast-growing Asia, the Middle East and elsewhere. The mine now needs to expand to access more ore at ever-deeper levels.

“The economic future of the city depends on us mining deeper,” said Kiruna Councilwoman Marianne Nordmark. But mining destabilizes the ground, making it unsafe for surface dwellings. Cracks are already visible throughout Kiruna’s streets. Between the dangers already posed by the mine and LKAB’s need for expansion, officials opted to pull up stakes and relocate the town en masse to a nearby wooded area.

En Suède, pour satisfaire les Chinois, on va déplacer un village entier pour pouvoir agrandir une mine. Les Suédois, contrairement aux cabochons de Québécois, ont compris que creuser des mines c’est une excellente chose.

Pendant ce temps au Québec, des couleuvres brunes peuvent paralyser des chantiers de construction…


25 mai 2015

Le gouvernement aura toujours faim Économie Environnement États-Unis Revue de presse

The State

Oregon to test pay-per-mile idea as replacement for gas tax
The State

Oregon is about to embark on a first-in-the-nation program that aims to charge car owners not for the fuel they use, but for the miles they drive.

The program is meant to help the state raise more revenue to pay for road and bridge projects at a time when money generated from gasoline taxes are declining across the country, in part, because of greater fuel efficiency and the increasing popularity of fuel-efficient, hybrid and electric cars.

Starting July 1, up to 5,000 volunteers in Oregon can sign up to drive with devices that collect data on how much they have driven and where. The volunteers will agree to pay 1.5 cents for each mile traveled on public roads within Oregon, instead of the tax now added when filling up at the pump.

Some electric and hybrid car owners, however, say the new tax would be unfair to them and would discourage purchasing of green vehicles.

« This program targets hybrid and electric vehicles, so it’s discriminatory, » said Patrick Connor, a Beaverton resident who has been driving an electric car since 2007. State officials say it is only fair for owners of green vehicles to be charged for maintaining roads, just as owners of gasoline-powered vehicles do.

Au début, les politiciens ont dit que pour protéger l’environnement, il fallait taxer l’essence pour inciter les gens à acheter des voitures hybrides et électriques. Par contre, en délaissant les voitures qui consomment beaucoup pour des voitures hybrides et électriques, les gouvernements recueillent moins de taxes sur l’essence. Résultat: aujourd’hui, au lieu de taxer l’essence, on va maintenant taxer la distance parcourue sur les routes par votre automobile !

Peut-on avoir une plus belle preuve que les politiciens se fichent éperdument de l’environnement, tout ce qui importe pour ces rapaces c’est d’avoir un accès illimité à votre portefeuille.


19 mai 2015

Le trou noir des énergies vertes… Économie En Chiffres Environnement États-Unis

Si on m’avait donné 1¢ chaque fois qu’un gauchiste a essayé de faire croire à la population que les pétrolières étaient lourdement subventionnées par les gouvernements, aujourd’hui j’aurais beaucoup de sous…

Pour ceux qui doutent, voici les résultats d’une analyse très intéressante publiée le mois dernier aux États-Unis; la prochaine fois qu’un gauchiste vous dira que les énergies vertes sont désavantagées par rapport aux énergies fossiles parce que les grosses méchantes pétrolières sont lourdement subventionnées, montrez-lui ce graphique:

Énergies Vertes
BTU: British thermal unit, une unité de mesure de d’énergie produite

Les énergies fossiles, le charbon, le pétrole et le gaz naturel sont de loin les formes d’énergie les moins subventionnées, 2 fois moins que la biomasse, le plus proche rival.  Au total, aux États-Unis, le secteur des énergies fossile a touché 3,4 milliards de subventions contre 15,0 milliards pour les énergies vertes !

Pour ce qui est des éoliennes et du solaire, les 2 formes d’énergie verte les plus prévalentes, ce sont aussi les plus subventionnées. Dans le cas de l’éolien, ce secteur est 71 fois plus subventionné que le pétrole et pour le solaire, c’est 345 fois !

Si la gauche est vraiment contre les subventions et le gaspillage de fonds publics pour venir en aide à de riches corporations, elle devrait d’abord cibler le secteur des énergies vertes au lieu de l’industrie pétrolière.

Source:
EIA
Direct Federal Financial Interventions and Subsidies in Energy in Fiscal Year 2013


13 mai 2015

Le modèle norvégien Économie Environnement Europe Québec

Cauchemar hippieLes péquistes aiment beaucoup la Norvège.

Quand vient le temps de citer un pays à imiter au niveau des politiques énergétiques, tant Pierre Karl Péladeau, qu’Alexandre Cloutier, que Martine Ouellet ou Bernard Drainville nous parle du modèle norvégien…  Bien sûr, on encense ainsi la Norvège pour mieux cracher sur les sables bitumineux de l’Alberta; les péquistes ont toujours été inconfortables avec les provinces anglophones plus riches que le Québec…

Petite anecdote amusante pour les bons péquistes au sujet de la Norvège…

Depuis 1990, les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de +18,0% en Norvège.  Si on utilise 2000 comme année de référence, on observe plutôt une diminution de -0,3%.  Du côté du Canada, les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de +17,1% depuis 1990 et elles ont diminué de -3,9% depuis 2000 !

Vous avez bien lu, le méchant Canada a mieux fait que la bonne Norvège !  Mais parions que les péquistes ne louangeront jamais le modèle canadien…

Source:
EIA
International Energy Statistics: Norway & Canada


13 mai 2015

Les communistes ont chaud Environnement France Gauchistan Revue de presse

Le Monde

François Hollande décrit un Fidel Castro « très informé » et « très alerte »
Le Monde

Le suspense aura duré jusqu’au dernier moment, ou presque. Le staff de François Hollande ne se montrait pas particulièrement optimiste quant à une rencontre à La Havane entre le président français et Fidel Castro, eu égard à l’état de santé de ce dernier et à d’éventuels agacements de son frère Raul Castro, le président du Conseil d’Etat cubain, qui lui a succédé en 2008.

Mais la nouvelle est finalement tombée dans la matinée : le « commandant en chef » recevrait bien le président. L’entretien a donc eu lieu lundi 11 mai en début d’après midi, dans la résidence de Fidel Castro, en présence de sa femme et de deux de ses enfants. A en croire M. Hollande, qui était accompagné de Jean-Pierre Bel, ex-président du Sénat et amoureux de Cuba, ainsi que de son conseiller diplomatique Jacques Audibert, « il y avait une part de curiosité. Un président de la République était là, il voulait le rencontrer… ».

Agriculture, alimentation, climat, avec le sommet climat de Paris, en décembre prochain : telles sont les préoccupations actuelles de Fidel Castro, qui les a longuement évoquées avec le président français. « On devinait ce qu’il pouvait faire dans des discours de plusieurs heures », commentait après la rencontre ce dernier, ravi de ce joli coup. François Hollande a néanmoins nié, pour sa part toute visée de politique nationale.

Un bon rappel que les réchauffistes sont des melons d’eau: des gens verts écologistes à l’extérieur, mais rouges communistes à l’intérieur…


11 mai 2015

Mauvaises nouvelle pour la gauche Canada Économie Environnement Revue de presse

Edmonton Journal

Oil pipeline operators collaborating on airborne leak-detection research
Edmonton Journal

C-FER Technologies of Edmonton will conduct lab and field testing of instruments that can be flown over buried pipelines to detect small leaks of crude oil and other hydrocarbon liquids.

The testing is on behalf of Enbridge Pipelines, TransCanada Corporation and Kinder Morgan Canada.

The pipeline operators announced this week they are collaborating on the safety initiative, with each contributing $200,000. The companies are already jointly funding other leak-detection research at C-FER.

The goal of the new project is to identify aircraft-mounted technologies that are best suited to detecting small leaks from liquid petroleum pipelines. “The whole intent is to detect the leaks before they reach the surface,” Brian Wagg, C-FER’s director of business development and planning, said Thursday.

“It’s not so much can you see an oil leak, but how small of a leak can you actually see — how fast can we catch these things.”Infrared camera-based systems, laser-based spectroscopy systems and flame ionization detection systems are among the technologies to be tested.

Mauvaise nouvelle pour les gauchistes, le transport de pétrole par pipeline va devenir encore plus sécuritaire !


7 mai 2015

Le début de la fin ? Canada Économie En Chiffres Environnement Gauchistan

Hier, lendemain de l’élection d’un gouvernement socialiste en Alberta, le prix du pétrole sur le marché mondial est resté stable. Par contre, c’est une tout autre histoire pour les compagnies pétrolières albertaines…  Voici comment leur valeur a évolué sur le marché de Toronto au lendemain de l’élection des gauchistes albertains:

Alberta Communiste

Comme au Saddledome, c’est un « Sea of Red »…

En 2012, j’avais souhaité une victoire du « Wildrose alliance » puisque ce parti voulait revoir le programme de péréquation et tant que le Québec recevra de la péréquation, nous continuerons d’être pauvres, car nous ne serons pas incités à changer notre modèle.

Peut-être qu’avec le NDP majoritaire en Alberta, on arrivera au même résultat.  Mais cette fois-ci parce que l’Alberta va devenir trop pauvre pour faire vivre le Québec…  L’élection des gauchistes en Alberta pourrait être le début de la fin du programme de péréquation.

M’enfin, notons qu’il aura fallu moins de 24 heures après l’élection du NPD pour que la nouvelle première ministre fasse des appels téléphoniques pour essayer de rassurer les pétrolières.

Source:
Google Finance
Stock market quotes