Antagoniste


16 avril 2015

Manipulateur Coup de gueule Environnement Europe

The Times of London

-

Greenpeace tries to bury inconvenient truth over fracking
The Times of London

More people support fracking than oppose it, according to a survey commissioned by Greenpeace.

The group, which is campaigning against fracking, tried to bury the inconvenient result in a footnote of a press release announcing the results of the survey.

The finding that 42 per cent of people supported fracking while 35 per cent opposed it is particularly awkward for Greenpeace because it shows greater support for the shale gas industry than government surveys have suggested.

Ne jamais croire Greenpeace et surtout ne jamais faire confiance à un politicien qui croit Greenpeace…


14 avril 2015

Quand Silicon Valley rencontre le schiste Économie Environnement États-Unis Revue de presse

The Globe And Mail

-

Hi-tech and Big Data offer hope to battered U.S. oil industry
The Globe And Mail

The tech geeks are coming to the oil industry’s rescue.

With the price of crude plumbing lows not seen since 2009, Royal Dutch Shell, Whiting Petroleum Corp and many others are turning to rocket fuel, Big Data, lasers, spectrometers and other new or revamped technologies to do more for less. In dramatic contrast, the average market share for the U.S. in recent years has shot up to 23 per cent from 16 per cent, according to a study conducted for the Quebec federation by consultants Forest Lavoie.

It is too early to judge whether the new tools can produce gains similar to those of the past six years, when well output kept rising at double-digit rates and the time needed to drill and frack new wells dwindled to about 10 days from 40. But U.S. shale oil producers have a history of repeatedly exceeding expectations with their ability to innovate and lift productivity.

Scott Johnson, a petroleum engineering professor at the University of North Dakota, says new technologies do have the potential to help the industry offset the impact of lost jobs and spending cuts.

« Companies are often so busy when prices are high, they don’t have an opportunity to take a look at new technology, » said Johnson, who is leading a high-tech analysis of core samples taken from across the state’s Bakken shale formation.

« That’s why they want the engineers to think out of the box and take new opportunities especially when prices are low. »

Au Québec, on aime bien dire, de manière condescendante, que nous favorisons l’économie du savoir au lieu d’exploiter bêtement nos ressources naturelles; une manière de se faire croire qu’on est plus intelligent que tout le monde…

Or, les ressources naturelles c’est aussi l’économie du savoir. Mais le Québec ne deviendra jamais un leader technologique dans ce domaine, car des curés ont décidé qu’il ne fallait pas exploiter notre pétrole et notre gaz de schiste, c’est écrit dans leur bible.


13 avril 2015

Greenpeace: la contre-attaque ! Environnement International Revue de presse

The Washington Post

-

Why India is at war with Greenpeace
The Washington Post

India’s environmental war are heating up.

On Thursday, India suspended Greenpeace India’s ability to receive foreign funds and froze its bank accounts on Thursday, the latest in a series of run-ins the global green watchdog has had with the government here in the past five years.

The government said the group had « prejudicially affected the economic interest of the state. »

In recent months, the group has mounted a massive protest to block coal mining project in central India, even as the government is trying kickstart a number of stalled industrial projects across the country. A secret intelligence agency note, leaked to the local media last year, had called the group’s activities a threat to “national economic security.”

An official in the government told the NDTV 24×7 news television on Thursday that Greenpeace had done “very little field work” and had also violated rules about how to spend foreign funds it received.

Pour protéger ses intérêts économiques, l’Inde a gelé les comptes bancaires de Greenpeace et interdit les dons provenant de l’étranger.

Ce serait merveilleux si les politiciens canadiens ou québécois avaient le même courage.

Greenpeace est une organisation dogmatique qui donne plus important aux arbres qu’aux humains, le gouvernement devrait faire tout en son pouvoir pour empoisonner la vie de cette organisation qui appauvrit les Québécois.


9 avril 2015

Les rigolos de la bonne gauche Coup de gueule Économie En Chiffres Environnement Gauchistan Québec

Plus tôt cette semaine, la bonne gauche a publié un manifeste contre « l’invasion des pétrolières ».  On aurait plutôt dû parler de manifeste pour un Québec pauvre.  M’enfin, la gauche et les chiffres c’est comme l’eau et l’huile, insoluble l’un dans l’autre.

Dans ce manifeste remarquable, la bonne gauche écrit:

« Une noirceur nouvelle se répand sur le Québec. Elle a franchi les portes de notre pays. La pensée unique revient en force et s’empare de notre démocratie, elle impose une vision du monde qui colonise notre espérance. Nous nous dressons devant elle. Nous refusons. […] Nous avons le devoir de résister à l’invasion systématique de notre territoire par les pétrolières et par de puissants intérêts financiers. Le Québec a fondé sa modernité sur des valeurs fondamentales, dont l’énergie propre et le partage des richesses. C’est ce que nous sommes. C’est ce que nous voulons être. Nous exigeons le respect de cette identité. »

Si on m’avait demandé d’écrire un discours grandiloquent pour parodier les enverdeurs, j’aurais aimé pouvoir écrire quelque chose d’aussi drôle et ridicule.

Ce manifeste a été signé par quelque deux cents personnes…  Je me suis amusé à classer ces signataires; rien de très exhaustif, une simple classification à partir d’une recherche rapide sur Google.  Le résultat est très drôle:

Rigolo de la gogauche

Des artistes, des activistes et des universitaires (et dans les universitaires on retrouve en très grande majorité des trucs comme les sciences sociales, sciences politiques et littérature).

Normalement ce manifeste aurait dû être l’objet de moqueries dans nos médias, mais c’est exactement le contraire qui s’est produit, on a traité ce manifeste comme un texte d’évangile…


9 avril 2015

C’est TOUJOURS la faute du réchauffement ! Coup de gueule Environnement États-Unis Revue de presse

The Washington Times

-

Obama: Malia’s asthma attack made climate change personal
The Washington Times

President Obama says climate change first became a personal issue for him when his 16-year-old daughter was rushed to the hospital 12 years ago after suffering from an asthma attack.

“What I can relate to is the fear a parent has, when your 4-year-old daughter comes up to you and says, ‘Daddy, I’m having trouble breathing.’ The fright you feel is terrible,” the president told ABC News in an interview broadcast Wednesday.

“And if we can make sure that our responses to the environment are reducing those incidents, that’s something that I think every parent would wish for,” Mr. Obama said. “And the good news is there are concrete steps we can take to do something about it.”

The White House announced this week a series of initiatives to deal with the impact of climate change on public health, including the upcoming White House Climate Change and Health Summit, ABC News reported.

Les records de froid l’hiver, ce n’est pas une preuve de l’erreur des réchauffistes…

L’absence de tornades, ce n’est pas une preuve de l’erreur des réchauffistes…

L’absence d’ouragans, ce n’est pas une preuve de l’erreur des réchauffistes…

L’absence de fonte des glaces aux pôles, ce n’est pas une preuve de l’erreur des réchauffistes…

Par contre, une crise d’asthme de la fille d’Obama qui est arrivée il y a 12 ans, c’est une preuve irréfutable et indiscutable du réchauffement climatique… Le cerveau des réchauffistes a une logique indéchiffrable.


7 avril 2015

La sécheresse verte Environnement États-Unis Revue de presse

The Wall Street Journal

-

California’s Green Drought
The Wall Street Journal

The liberals who run California have long purported that their green policies are a free (organic) lunch, but the bills are coming due. Lo, Governor Jerry Brown has mandated a 25% statewide reduction in water use. Consider this rationing a surcharge for decades of environmental excess.

Weather is of course the chief source of California’s water woes. During normal years, the state should replenish reservoirs. However, environmental regulations require that about 4.4 million acre-feet of water—enough to sustain 4.4 million families and irrigate one million acres of farmland—be diverted to ecological purposes. Even in dry years, hundreds of thousands of acre feet of runoff are flushed into San Francisco Bay to protect fish in the Sacramento-San Joaquin River Delta.

During the last two winters amid the drought, regulators let more than 2.6 million acre-feet out into the bay. The reason: California lacked storage capacity north of the delta, and environmental rules restrict water pumping to reservoirs south. After heavy rains doused northern California this February, the State Water Resources Control Board dissipated tens of thousands of more acre-feet. Every smelt matters.

Increased surface storage would give regulators more latitude to conserve water during heavy storm-flows and would have allowed the state to stockpile larger reserves during the 15 years that preceded the last drought. Yet no major water infrastructure project has been completed in California since the 1960s. Meantime, green groups won’t allow new storage regardless—and perhaps because—of the benefits. California’s Department of Water Resources calculates that the proposed Sites Reservoir, which has been in the planning stages since the 1980s, could provide enough additional water during droughts to sustain seven million Californians for a year.

On savait déjà que la sécheresse en Californie n’était ni exceptionnelle ni causée par le réchauffement climatique, puisqu’on avait prévu que le réchauffement climatique allait faire augmenter les précipitations en Californie. On sait maintenant aussi que les écologistes, avec leurs politiques dogmatiques, ont empiré le problème en empêchant la construction de réservoir pour faire face plus adéquatement aux périodes de sécheresse.


25 mars 2015

La haine du pétrole Économie Environnement Gauchistan International Québec

On savait déjà que le PQ ne portait pas les Anglais et les immigrants dans leur coeur, on peut maintenant ajouter le méchant pétrole à leur liste de choses qui opprime les pauvres Québécois…

Tous les candidats à la chefferie du PQ se sont donnés pour objectif de débarrasser le Québec du méchant pétrole, que ce soit Martine Ouellet, Bernard Drainville, Pierre Karl Péladeau ou Alexandre Cloutier.

Le rêve des péquistes de vivre sans pétrole a presque été réalisé dans certains pays, voici les 15 pays consommant le moins de pétrole.  Des pays qui devraient être des modèles pour le Québec selon le PQ…

Pétrole Québec

Sur le graphique, on peut voir les 15 pays qui consomment le moins de pétrole per capita et le Canada.  Ce qui inspire le PQ, ce sont les pays bleus… En passant, dans ces 15 pays, l’espérance de vie moyenne est de 59 ans contre 82 ans pour le Canada…

Je termine en citant The Moral Case for Fossil Fuels d’Alex Epstein:

« The ‘experts’ almost always focus on the risks of a technology but never the benefits– and on top of that, those who predict the most risk get the most attention from the media and from politicians who want to ‘do something.’ But there is little to no focus on the benefits of cheap, reliable energy from fossil fuels. This is a failure to think big picture, to consider all the benefits and all the risks. And the benefits of cheap, reliable energy to power the machines that civilization runs on are enormous. They are just as fundamental to life as food, clothing, shelter, and medical care – indeed, all of these require cheap, reliable energy. By failing to consider the benefits of fossil fuel energy, the experts didn’t anticipate the spectacular benefits that energy brought about in the last thirty years. »

Les pays ne consomment pas du pétrole parce qu’ils sont devenus riches, ils sont devenus riches parce qu’ils ont pu consommer du pétrole !

Source:
EIA
International Energy Statistics


25 mars 2015

La sécheresse californienne Environnement États-Unis Revue de presse

Journal of Climate

-

Recent California Water Year Precipitation Deficits: A 440-year Perspective
Journal of Climate

An analysis of the October 2013–September 2014 precipitation in the western United States and in particular over the California-Nevada region suggests this anomalously dry season, while extreme, is not unprecedented in comparison with the ~120-year long instrumental record of water year (WY, October–September) totals, and in comparison with a 407-year WY precipitation reconstruction back to 1571. Over this longer period nine other years are known or estimated to have been nearly as dry or drier than WY 2014. The three-year deficit for WY’s 2012–2014, which in the California-Nevada region exceeded the annual mean precipitation, is more extreme but also not unprecedented, occurring three other times over the past ~ 440 years in the reconstruction. WY precipitation has also been deficient on average for the past 14 years, and such a run of predominantly dry WY’s is also a rare occurrence in our merged reconstructed plus instrumental period record.

Pour beaucoup de réchauffistes, la sécheresse en Californie est une preuve accablante de l’existence du réchauffement climatique.

Ces réchauffistes seront déçus d’apprendre, tel qu’expliqué dans cette étude publiée la semaine dernière, que ce phénomène s’est déjà produit à de nombreuses reprises dans le passé.

D’ailleurs, les modèles avaient prévu que le réchauffement climatique allait faire augmenter les précipitations sur la partie de la Californie qui est aujourd’hui privée d’eau.


23 mars 2015

Changement climatique Environnement États-Unis Revue de presse

The Washington Post

-

Silent spring: No severe thunderstorm or tornado watches issued so far in March
The Washington Post

For the first time in 45 years, the National Weather Service has yet to issue a single severe thunderstorm or tornado watch this deep into March.

“We are in uncharted territory with respect to lack of severe weather”, said Greg Carbin, warning coordination meteorologist for the NWS Storm Prediction Center (SPC). “This has never happened in the record of SPC watches dating back to 1970.” Not surprisingly in light of the lack of tornado watches, there have also been no actual tornadoes this month.

“We’re in a persistent pattern that suppresses severe weather, and the right ingredients — moisture, instability, and lift — have not been brought together in any consistent way so far this year,” said SPC’s Carbin.

For the calendar year, SPC reports about 28 tornadoes have touched down in the U.S. compared to an average of about 177 year-to-date. Hail and damaging (non-tornadic) wind reports are also way down (just 7 hail reports compared to an average of 372). A hostile pattern for tornadoes has persisted since 2014, one of the least active years for twisters since records began in 1950. 2012 and 2013 also had below normal tornado activity, after 2011, a devastating year for severe weather.

Je suppose que les réchauffistes vont nous dire que leurs modèles climatiques avaient prédit la disparition du temps violent


18 mars 2015

Les mirages péquistes Économie Environnement États-Unis Revue de presse

Lincoln Journal Star

-

Toyota vs. Tesla: another step for hydrogen
Lincoln Journal Star

Toyota last week officially rolled out what it’s betting will mark « a turning point » in automotive history — a sleek, affordable, eco-friendly « future » car that can drive for 300 miles, takes less than five minutes to charge and comes with three years of free fuel.

Toyota’s Mirai (meaning « future » in Japanese) will be one of if not the first mass-market car to run on hydrogen fuel cells, which convert compressed hydrogen gas to electricity, leaving water vapor as the only exhaust. The sedan will need only about three minutes to get back to full charge, instead of being plugged in all night, like most electric cars, a huge boon for convincing the world’s drivers to convert to a cleaner ride.

But the green technology has found a surprisingly forceful critic in Elon Musk, the electric-car pioneer and founder of Tesla Motors, maker of battery-powered cars like the Model S. Musk has called hydrogen fuel cells « extremely silly » and « fool cells. » His main critique is that hydrogen is too difficult to produce, store and turn efficiently to fuel, diverting attention from better sources of clean energy.

But Toyota, one of Big Auto’s few pioneers of fuel-efficient cars like the Prius hybrid, has not let Musk’s aggression stand. Bob Carter, a Toyota senior vice president, slapped back at Musk and his focus on battery-powered cars: « If I was in a position where I had all my eggs in one basket, I would perhaps be making those same comments. »

The electric-car infighting has opened up a huge division over the future of zero-emission cars. Although they make little sense anywhere else now but California, home of the nation’s few hydrogen refueling stations, Toyota and its home country of Japan are investing heavily into ushering in what Prime Minister Shinzo Abe has called the world’s « hydrogen era. »

Les péquistes sont obsédés par l’électrification des transports, pourtant, on ne sait même pas si la voiture électrique sera celle du futur…

Laisseriez-vous les péquistes prendre un risque énorme en pariant votre argent sur une technologie au futur encore incertain ?


12 mars 2015

Une gifle pour les enverdeurs Économie Environnement Europe Revue de presse

Liberation

-

Les Suisses refusent massivement une taxe sur l’énergie
Libération

Deux initiatives populaires ont échoué dimanche auprès des électeurs suisses, qui ont très majoritairement refusé une défiscalisation des allocations familiales et ont balayé à 92% une taxe sur l’énergie proposée par des verts, selon les résultats officiels.

Cette taxe proposée par les Vert’libéraux sur les énergies non renouvelables se serait substituée au bout de cinq ans à la TVA pour ne pas aggraver la pression fiscale. Elle aurait pourtant fait grimper le prix de l’essence aux alentours de 5 francs suisses (4,67 euros), pas de quoi enthousiasmer les électeurs qui lui ont dit massivement non.

Les résultats sont partout identiques aussi bien en Suisse alémanique qu’en Suisse francophone, le Valais rejettant la proposition à 96,1%. Ce projet enregistre le plus mauvais résultat pour une initiative populaire depuis 1929. Fait très rare les électeurs de 33 communes ont voté à 100% contre le projet.

Les Suisses ont compris que les beaux discours sur l’économie verte, c’est de la merde.

Pas un hasard si les Suisses sont plus riches que les Québécois.


10 mars 2015

L’ignorance des réchauffistes Environnement International

Socialiste=IdiotSelon la bonne gauche, les gens qui questionnent le dogme du réchauffement climatique sont ignorants ou stupides.

Vraiment ?

Un chercheur de l’université Yale a réalisé une étude après de 2 000 personnes pour évaluer leur niveau de connaissance de la climatologie en fonction de leur orientation politique.  Les résultats vont probablement déplaire aux réchauffistes.

L’auteur de l’étude arrive à la conclusion que plus les gens ont des connaissances précises en climatologie, plus leur orientation politique (gauche/droite) est polarisée.  Autrement dit, ceux qui rejettent l’hypothèse réchauffiste en savent aussi long que ceux qui y adhèrent.

En bref, contrairement à ce que la gauche affirme, ceux qui remettent en question la doctrine des enverdeurs font reposer leur jugement sur des connaissances qui sont étoffées.

P.-.S. Une étude publiée en 2012 avait aussi montré que les sceptiques du climat ont une culture scientifique équivalente aux croyants.

Source:
Advances in Political Psychology
Climate-Science Communication and the Measurement Problem


26 février 2015

À beau mentir qui vient de loin Arguing with Idiots Coup de gueule Économie En Chiffres Environnement États-Unis Gauchistan

Puisque Radio-Canada nage littéralement dans l’argent, la société d’État a jugé bon utiliser l’argent de nos taxes pour envoyer un « journaliste » au Dakota du Nord pour raconter absolument n’importe quoi sur l’exploitation du pétrole de schiste.

Par exemple, dans un texte d’un ridicule consommé ayant pour titre « L’emprise du pétrole: le vrai prix du pétrole au Dakota du Nord » on peut lire:

« Une dame explique qu’elle ne veut plus marcher autour de son village, de crainte d’être renversée par un camion. »

Avoir peur d’être renversé par un camion à cause du dynamisme de l’économie, voilà un problème de riche.  Il n’y a pas à dire, notre argent est bien dépensé par Radio-Canada.

Plus sérieusement, voici ce que Radio-Canada ne vous dira jamais sur le Dakota du Nord.  Voyez par vous-même comment a évolué le revenu personnel de ses habitants:

Dakota Du Nord

De 2000 à 2006, période de stagnation.  La production de pétrole est stagnante, les revenus personnels sont stagnants et le Dakota du Nord a oscillé entre la 39e et la 34e position (sur 50 états) en ce qui concerne les revenus personnels par habitant.  Par contre, en 2007, les choses s’emballent.  C’est le début de l’exploitation du pétrole de schiste et avec l’augmentation de la production on peut voir une augmentation importante, malgré la récession, des revenus personnels.  En 2013 la production d’hydrocarbure de schiste s’est élevée à 966% par rapport à 2000 et le revenu personnel a plus que doublé pour atteindre 206% du niveau de 2000.

Pour bien comprendre à quel point le Dakota du Nord a vécu une révolution, il faut réaliser qu’en 2006 cet état occupait le 38e rang au chapitre des revenus personnels. En 2012, seulement 6 ans plus tard, le Dakota du Nord occupait désormais la 6e place !  Concrêtment, le revenu personnel par habitant est passé de 25 872$ à 53 182$ en une décennie.  Un exploit remarquable !

Mais ce n’est pas tout.

L’an dernier, une étude réalisée par Gallup a classé le Dakota du Nord en 1ere position dans un classement des États avec la meilleure qualité de vie.  En fait, les résultats étaient si remarquables que Gallup les a qualifiés de « légendaires »:

Gallup
North Dakota: Legendary Among States

« Oil boom » is probably the first phrase that comes to mind when one thinks about North Dakota. Yet North Dakotans see their state as much more than oil. They are highly satisfied with their schools, their air quality, their ability to find a quality job, and their overall standard of living. In Gallup’s comprehensive survey of all 50 states, North Dakota ranks No. 1 on a variety of indicators spanning economics, public affairs, education, the environment, and well-being. In 2014, North Dakota is a complex, thriving state that is adapting rapidly to the economic and social factors that are transforming this population of roughly 725,000 people.

On est très loin du gospel gauchiste qui veut que l’exploitation du gaz et du pétrole de schiste soit à l’origine d’une pestilence menant invariablement à la plus abjecte des misères.

Pendant ce temps au Québec, les gens ont une peur irrationnelle de la fracturation hydraulique… Au Québec, contrairement au Dakota du Nord, nous avons fait le choix d’écouter les niaiseries de Radio-Canada et d’être pauvre…

Sources:
Bureau of Economic Analysis
Personal income, per capita personal income, disposable personal income, and population (SA1-3, SA51-53)

EIA
North Dakota Field Production


25 février 2015

La confiance Coup de gueule Environnement International

Le Figaro

-

Accusé de harcèlement sexuel, le président du Giec démissionne
Le Figaro

Il est accusé de harcèlement sexuel. Ranendra Pachauri, 74 ans, a démissionné de la présidence du Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (Giec). «Le Giec a besoin d’une direction forte, du temps et de l’attention pleine et entière de son président dans un avenir immédiat, ce que, dans les circonstances actuelles, je pourrais être dans l’incapacité de fournir», justifie l’économiste indien dans un courrier adressé mardi au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. La plainte le visant a été déposée par une femme de 29 ans. Elle travaille dans son centre d’études de New Delhi. La plaignante l’accuse notamment d’avoir envoyé des courriers électroniques, des SMS ou des messages instantanés via l’application WhatsApp. Lui rétorque que sa messagerie et son téléphone ont été piratés.

Le passage de Ranendra Pachauri à la tête du Giec aura été marqué par l’attribution du prix Nobel de la Paix en 2007. Mais, la même année, la réputation de l’organisation avait été écornée par les erreurs contenues dans le 4e rapport des experts sur le climat. L’organisme de l’ONU, réunissant plus de 3000 scientifiques, a produit depuis sa création en 1988 cinq rapports de synthèse des connaissances. Publié en octobre, le dernier en date propose divers scénarios de gravité variable dont le plus pessimiste prévoit une hausse globale des températures à la fin du XXIe siècle de 3,7 à 4,8°C par rapport à 1850-1900. Dans sa lettre, Ranendra Pachauri précise avoir eu l’intention de quitter «volontairement» son poste en novembre dernier, considérant alors que son «travail était accompli». Son mandat arrivait à son terme, il devait quitter la présidence en octobre.

Sans commentaire…


23 février 2015

Une autre erreur des réchauffistes Environnement International Revue de presse

Science

-

Constrained work output of the moist atmospheric heat engine in a warming climate
Science

Incoming and outgoing solar radiation couple with heat exchange at Earth’s surface to drive weather patterns that redistribute heat and moisture around the globe, creating an atmospheric heat engine. Here, we investigate the engine’s work output using thermodynamic diagrams computed from reanalyzed observations and from a climate model simulation with anthropogenic forcing. We show that the work output is always less than that of an equivalent Carnot cycle and that it is constrained by the power necessary to maintain the hydrological cycle. In the climate simulation, the hydrological cycle increases more rapidly than the equivalent Carnot cycle. We conclude that the intensification of the hydrological cycle in warmer climates might limit the heat engine’s ability to generate work.

Pour ceux qui se sont perdus dans le jargon scientifique, cette étude montre que le réchauffement climatique devrait avoir comme effet de réduire le nombre de tempêtes violentes et de phénomènes météorologiques extrêmes.

Pourtant, des réchauffistes ont gagné un prix Nobel pour avoir dit exactement l’inverse !

On nous disait pourtant que le débat était clos et que la science était définitive…