Antagoniste


27 août 2015

L’argent public n’existe pas Économie En Citations Philosophie

Margaret Thatcher

Margaret Thatcher à propos des politiques économique de la gauche:

« L’argent public n’existe pas, il n’y a que l’argent des contribuables. La prospérité ne viendra pas de l’invention de programmes de dépenses publiques de plus en plus somptuaires. Vous ne devenez pas riches en commandant un carnet de chèques à votre banque et aucune nation n’est jamais devenue plus prospère en taxant ses citoyens au-delà de leur capacité. »


27 août 2015

La sécurité des pipelines Canada Économie En Chiffres Environnement

Quand on parle des pipelines, il est facile de faire de la démagogie.  Par exemple, si je vous dis que depuis 10 ans, il y a eu 1 027 accidents & incidents impliquant un pipeline, vous allez sans doute penser que c’est un bilan absolument désastreux; c’est presque 2 accidents & incidents par semaines !

Mais si on met la démagogie de côté et qu’on analyse sérieusement les chiffres, la situation devient soudainement moins effrayante:

Pipeline Canada

L’immense majorité des déversements, 84,7%, déverse une quantité de pétrole ou de gaz inférieure à 1 m³ (1 m³=6,3 barils).  Les déversements majeurs, ceux de plus de 1000 m³, ne représentent que 2,3% des accidents & incidents !

Les médias ont beaucoup parlé de la fuite d’un pipeline qui a rependu ~30 000 barils de pétrole cet été en Alberta,  mais quand on prend connaissance des statistiques, on réalise que ce genre d’événement est trop rare pour justifier une opposition systématique à la construction de pipelines.

Bureau de la sécurité des transports du Canada
Statistiques pipelines


27 août 2015

Une fraude écologique Économie Environnement International Revue de presse

The Guardian

Kyoto protocol’s carbon credit scheme ‘increased emissions by 600m tonnes’
The Guardian

A key carbon offsetting scheme was so open to abuse that three quarters of its allowances lacked environmental integrity, a new report says.

UN officials confirm the findings by the Stockholm Environment Institute that around 600m tonnes of carbon were wrongly emitted as a result, under the UNFCCC’s Joint Implementation (JI) scheme.

An estimated 80% of JI projects were of low environmental quality, according to the paper, parts of which were published on Monday in Nature Climate Change.

“Many of them didn’t observe the requirements of JI on ‘additionality’ as they would probably have happened anyway, and I would even doubt the physical existence of some of these projects,” said Vladyslav Zhezherin, one of the report’s authors. “I would say that many of them were fake.” A senior UN official speaking on condition of anonymity told the Guardian that the new report was “thoroughly researched and probably correct.”

JI had been beset by “significant criminal energy” in Russia and Ukraine, after the EU banned the trading of credits from an industrial gas scam on the Emissions Trading System (ETS) from April 2013, he explained. This led to a flood of what he called “almost completely bogus” credits in 2012.

“It was an outstretched middle finger to the EU saying ‘You’re shutting out our credits, we’re flooding your markets,’ a mix of retaliation and crime,” he said.

Bourse du carbone, énergie verte… Des combines gouvernementales pour permettre à une petite clique de s’enrichir…

J’espère que personne n’est surpris, c’est le genre de chose qui arrive que le gouvernement dispose d’un plat de bonbons valant plusieurs milliards de dollars.


26 août 2015

Les intellos et le capitalisme Économie En Vidéos États-Unis

John Mackey, le patron libertarien de Whole Foods (une chaîne d’épicerie bio aux États-Unis), explique pourquoi les intellos détestent le capitalisme:

« It’s sort of where people stand in the social hierarchy, and if you live in a more business-oriented society, like the United States has been, then you have these businesspeople, who they don’t judge to be very intelligent or well-educated, having lots of money, and they begin to buy political power with it, and they rise in the social hierarchy, whereas the really intelligent people, the intellectuals, are less important. And I don’t think they like that. And I think that’s one of the main reasons why the intellectuals have usually disdained commerce: they haven’t seen it, the dynamic, creative force, because they measure themselves against these people, and they think they’re superior, and yet in the social hierarchy they’re not seen as more important. And I think that drives them crazy. »


26 août 2015

La colonne des revenus Arguing with Idiots Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

« Au lieu de couper dans les dépenses, le gouvernement devrait faire augmenter la colonne des revenus… »

C’est un spin constamment radoté par le boss de Quebecor pour critiquer la pseudo-austérité libérale…  Comme si le gouvernement, actuellement, n’allait pas chercher assez d’argent pour répondre aux besoins de la population…

M’enfin, pour les péquistes qui s’imaginent que l’on doit équilibrer un budget en augmentant les revenus au lieu de couper dans les dépenses, sachez que sous le PLQ, les revenus du gouvernement ont augmenté !  Voici la ventilation des revenus autonomes du gouvernement pour l’année financière qui vient de se terminer (PLQ au pouvoir) et pour l’année précédente (PQ au pouvoir):

Revenu Québec

Depuis que les libéraux sont au pouvoir, dans toutes les catégories, les revenus mensuels moyens du gouvernement ont augmenté !

Sous le régime péquiste, les revenus moyens du gouvernement étaient de 3 272 millions de dollars par mois.  Avec les libéraux, ce chiffre a augmenté à 3 370 millions de dollars par mois, une croissance de 3% (+97 millions par mois soit 1,2 milliard par année)!  Notez que cette croissance des revenus est imputable à une augmentation de l’activité économique puisque le fardeau fiscal est resté le même sous les libéraux.

Bref, quand les péquistes radotent qu’il faut se concentrer sur la colonne des revenus, ils semblent ignorer que c’est déjà le cas !  Avec des revenus autonomes de 3 370 millions de dollars par mois (auxquels il faut ajouter les transferts fédéraux), le gouvernement a déjà suffisamment d’argent. Même que moi j’ai hâte que la colonne de revenus du gouvernement commence à diminuer, histoire de laisser plus d’argent dans les poches des contribuables.

Le Québec est arrivé au point où il doit équilibrer son budget non pas en augmentant ses revenus, mais en coupant dans ses dépenses. Après tout, dans la compagnie du boss de Quebecor, quand on veut assainir les finances, c’est la colonne de dépenses qui est ciblée !

Source:
Ministère des finances du Québec
Rapport mensuel des opérations financières


26 août 2015

La souveraineté imaginaire Canada Économie Election 2015 Québec Revue de presse

Montreal Gazette

Independent Quebec will have its share of federal assets, PQ and Bloc say
Montreal Gazette

An independent Quebec would have its own coast guard with bases in the Îles-de-la-Madeleine, Gaspé and Rimouski, and CF-18 fighter jets, said Bloc Québécois Leader Gilles Duceppe and PQ Leader Pierre Karl Péladeau on Tuesday.

The two men are fresh off a bike tour of the Gaspé. They have been travelling and campaigning together this summer, with Péladeau inviting Duceppe to attend his party’s pre-session caucus meeting in Rimouski.

“Quebec will have to have its coast guard,” Péladeau told reporters at the meeting, adding Quebec will also want its share of other federal assets, such as Canada Post outlets, bridges and airports. “These are contributions that were made by Quebecers since Confederation in the hundreds of billions of dollars, so it belongs to us.”

Asked if an independent Quebec should have its own army, Péladeau said it was too early to say.

“As I promised during the (PQ) leadership campaign, there will be a Quebec research institute that will outline the merits of independence,” he said.

J’imagine que la première chose qu’on fait dans une république de bananes nouvellement indépendante est de saisir des installations militaires. M’enfin…

Je veux surtout attirer votre attention sur la réponse de PKP quand on lui demande de détailler le projet séparatiste. Presque systématiquement, il répond que ce sera un « institut de recherche » qui devrait déterminer les mérites de la séparation… Autrement dit, le chef du PQ, un type qui est obsédé par la séparation du Québec, est incapable de justifier son option politique… Il a besoin d’un « institut de recherche » de recherche pour lui dire pourquoi il est séparatiste…

C’est comme si un journaliste demandait à Stephen Harper pourquoi il est de droite et qu’il répondait qu’il allait fonder un institut de recherche pour trouver des raisons…

Bref, on comprend que pour le boss de Quebecor, la séparation du Québec c’est plus une affaire d’émotions que de raison…


25 août 2015

Les oeufs de Stephen Canada Économie Election 2015

Harper PétroleDepuis le début de la campagne, un slogan revient souvent pour attaquer le bilan les conservateurs…  « Stephen Harper a tous mis ses oeufs dans le pétrole », une manière de dire que si l’économie canadienne va mal en ce moment, c’est parce que les conservateurs ont tout misé sur le pétrole (des exemples ici, ici, ici ou ici).

Or, cette affirmation est complètement ridicule puisque, pour reprendre l’analogie, Harper ne possède pas d’œufs ni de paniers…

Ce n’est pas Harper qui « a misé » sur le pétrole, ce sont des investisseurs privés qui ont librement décidé de mettre de leur argent dans différents projets pétroliers.  Des gens ont mis « leurs œufs » dans « le panier » d’une autre personne; le premier ministre n’a rien à voir dans cette décision d’affaires. Harper aurait dû faire quoi? Interdire les investissements dans le pétrole? Interdire ces investissements nous aurait rendus plus riches?  Les gens qui critiquent Harper sont-ils en train de nous dire qu’ils souhaitent donner au premier ministre du Canada le pouvoir de décider où les gens peuvent investir leurs économies?

Si on avait interdit l’exploitation pétrolière il y a quelques années, notre économie serait de facto plus diversifiée et à l’abri de la récession actuelle. Par contre, une telle décision aurait eu pour conséquence de nous appauvrir.


24 août 2015

L’indépendance financière Économie En Chiffres Québec

Dans le passé, j’ai écrit quelques billets traitant de de la dépendance des gens envers les chèques du gouvernement (ici & ici).  Je reviens sur le sujet, car récemment j’ai trouvé des données brutes et ventilées traitant de cette question.  Les résultats sont intéressants et surprennent quelque peu…

Étatisme Québec

Sur 17 régions, seulement 6 sont en bas de la moyenne québécoise (5 767$/h) soit la Capitale-Nationale, les Laurentides, la Montérégie, Montréal, Laval et l’Outaouais. Loin en première position on retrouve, vous l’aurez deviné, la Gaspésie…

La position de Montréal a de quoi surprendre, on aurait pu s’attendre à la voir dans le groupe des pires alors qu’elle fait partie du groupe des meilleurs, surpassant même la région de Québec.  Autre élément intéressant, la ville de Montréal est celle qui reçoit le moins de prestation de chômage par habitant au Québec (255$/h).  Encore une fois, c’est mieux que la région de Québec (332$/h) qui est pourtant la région avec le plus faible taux de chômage au Canada.  Une différence qui s’explique par le fait que tous les chômeurs ne sont pas éligibles au programme d’assurance emploi.

Mais de manière plus globale, ces chiffres nous rappellent que le dogme absurde de « l’occupation du territoire » a un prix. Au Québec, on occupe le territoire sans penser à le rentabiliser, ce qui, au fil des ans, a transformé les régions ressources en régions subventionnées… Ce n’est pas l’exploitation de quelques Bed & Breakfast ouverts quatre mois par année qui permettent aux régions d’être viables économiquement, mais uniquement l’exploitation massive des ressources naturelles. Sans l’exploitation massive de ces ressources, on condamne ces régions à devenir des boulets économiques que l’on doit faire vivre artificiellement à grands coups de transferts gouvernementaux.

Il est aussi bon de se rappeler que chaque dollar de transferts gouvernementaux représente un lien de dépendance économique.  Ce n’est pas le Québec qui devrait devenir indépendant du Canada, mais les citoyens québécois qui devraient devenir indépendants de tous les paliers de gouvernement.  La nuance est importante, mais vous ne trouverez jamais un péquiste pour la comprendre, car si le péquiste veut l’indépendance du Canada, il veut aussi la dépendance économique des citoyens envers les gouvernements.

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Revenu disponible et ses composantes par habitant, régions administratives et ensemble du Québec, 2009-2013


20 août 2015

Le modèle québécois Économie En Citations France Philosophie Québec

État-Providence

En 1866, voici comment Alexis de Tocqueville décrivait le modèle français…  Près de 150 ans plus tard, on pourrait dire exactement la même chose de ceux qui osent encore défendre le modèle québécois…

« Tous les étrangers, dit-on, nous envient notre administration, et surtout l’extrême centralisation qui la caractérise. Ceci, messieurs, est un lieu commun qui, ainsi que cela arrive souvent, n’est autre chose qu’une commune erreur. Mais, ce que j’ai le droit de dire avec certitude, c’est qu’on ne trouve la trace d’aucune opinion semblable chez les deux grandes nations libres qui existent aujourd’hui dans le monde; j’ai eu l’occasion de traiter mille fois ce sujet avec les hommes les plus éclairés de l’Amérique et de l’Angleterre, et j’affirme à l’Académie que je n’en ai pas rencontré un seul qui voulût adopter pour son pays notre système administratif ni qui pensât qu’un tel système pût à la longue demeurer compatible avec la liberté. »


20 août 2015

Le libre marché contre la corruption Canada Économie Mondialisation Revue de presse

The Globe And Mail

Ukraine PM calls on Canadian investors to help displace oligarchs
The Globe And Mail

Ukraine’s Prime Minister is calling on Canadian investors to take part in a massive privatization of state assets organized by Kiev as a way of weakening the power of wealthy oligarchs blamed for spreading corruption in his country.

Arseniy Yatsenyuk cited, for instance, Ukrainian businessmen who have been “sitting like vampires” on the country’s publicly owned energy sector.

Mr. Yatsenyuk spoke to The Globe and Mail Tuesday after he joined Prime Minister Stephen Harper in Chelsea, Que., to announce that Ukraine and Canada had struck a free-trade deal.

Ukraine is preparing to spin off billions of dollars of government enterprises – including power generation and distribution assets and chemical plants – and the government wants Western investors to bring more orderly business methods to the Eastern European country.

“I don’t want Ukrainian tycoons to buy these state-owned enterprises,” Mr. Yatsenyuk said. “We would be happy to see Canadian folks buying Ukrainian assets and bringing into Ukraine good corporate governance, new investment and new jobs.

“That is what I asked the Canadian Prime Minister: ‘Please tell your investors and your businesses to jump into Ukraine.’”

Je vous parle de cette nouvelle, qui date déjà de quelques semaines, parce que le commie qui écrit dans le journal à PKP avait écrit que l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Ukraine était mauvais, puisque l’Ukraine était un pays corrompu. Le pauvre homme n’a pas encore compris que le libre marché, et la compétition qui en découle, est le remède le plus puissant pour combattre la corruption.

Notez aussi que les politiciens ukrainiens semblent beaucoup plus intelligents que les nôtres, ils ont réalisé qu’une économie se développe avec des investissements étrangers et ils veulent que les Canadiens participent à la privatisation de leurs infrastructures. Ici, tous nos politiciens sont trop arriérés pour comprendre ce principe économique de base, surtout les nationaleux du PQ qui sont allergiques à tout investissement étranger dans notre économie.


19 août 2015

La radio de Montréal Arguing with Idiots Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Voici ce qui arrive quand on demande à Martine Ouellet, députée péquiste, de commenter le congédiement de Nicolas Girard, qui a été nommé par le PQ au poste de président de l’Agence métropolitaine des transports (AMT) suite à sa défaite électorale en 2012:

Une députée du PQ affirme une chose complètement stupide, à savoir que Nicolas Girard a été mis dehors parce que Couillard a dit qu’il ne laisserait pas un pouce aux souverainistes (combien de pouces laisserait PKP aux fédéralistes…) pour ensuite affirmer que Nicolas Girard est victime d’intolérance et que le Québec est une dictature.   Pendant tout ce temps, l’animateur fait le béni-oui-oui.  Voilà l’état lamentable de la radio à Montréal…

Nicolas Girard n’a pas été mis dehors parce que c’était un séparatiste, mais plutôt parce qu’il était incompétent.  Voici ce qui est arrivé à l’AMT sous sa direction (2 ans):

  • Les coûts d’exploitation ont augmenté de 11,8%.
  • L’achalandage n’a augmenté que de 2,0%.
  • Les revenus autonomes ont baissé de 0,6%.
  • Le déficit accumulé a été de 95,2 millions de dollars.

Bref, comme beaucoup de péquistes, Nicolas Girard était nul avec les chiffres et c’est pour cette raison qu’il a enfin été dégommé.  Nicolas Girard n’a pas été victime de l’intolérance de Philippe Couillard, mais de sa propre incompétence.

Source:
AMT
Rapports annuels


19 août 2015

Les p’tits pains du PQ Arguing with Idiots Canada Coup de gueule Économie En Chiffres États-Unis Québec

Cette semaine, les péquistes ont fait un caca nerveux d’une extraordinaire proportion quand Philippe Couillard a osé déclarer qu’il était fédéraliste.  Pauvres péquistes, ils ont déjà été oubliés que si le PLQ a été élu en 2014 c’est précisément pour cette raison…  M’enfin…

Et pendant ce temps, le boss de Quebecor a voulu nous convaincre que la séparation c’était une bonne chose parce que le Québec avait le 27e PIB/habitant le plus élevé de la planète…   Il faut vraiment être né pour un p’tit pain pour s’imaginer qu’une 27e place est quelque chose d’honorable…  Il n’y a pas de médaille de bronze pour la 27e place, pas plus que pour la 26e…  Une 27e place met le Québec à la traîne de la majorité des pays industrialisés…  Mais cette performance semble satisfaire le boss de Quebecor…

Mais pour s’amuser un brin, et surtout pour pouvoir comparer des pommes avec des pommes, imaginons que tous les États et provinces de l’Amérique du Nord décident de devenir un pays.  En pareil car, où se classerait le Québec ?  Voici la réponse:

Quebec Loser

Le modèle québécois a fait du Québec l’un des endroits les plus pauvres en Amérique du Nord, 57e position sur 61… Et les péquistes voudraient faire un pays avec ça… Il faut vraiment être né pour un p’tit pain pour être fier d’un bilan économique aussi médiocre.

Source:
OCDE
OECD Regions at a Glance


19 août 2015

Quand les communiste n’ont plus d’argent Économie Europe Revue de presse

San Jose Mercury News

Greece gives German firm rights to run 14 airports
San Jose Mercury News

Greece has agreed to sell to a German company the rights to operate 14 regional airports. The deal is the first in a wave of privatizations the government had until recently opposed but needs to make to qualify for bailout loans.

The decision, which was published in the government gazette overnight Monday to Tuesday, would hand over the airports, including several on popular tourist island destinations, to Fraport AG, which runs Frankfurt Airport, among others across the world.

The concession, worth 1.23 billion euros ($1.37 billion), is the first privatization decision taken by the government of Prime Minister Alexis Tsipras, who was elected in January on promises to repeal the conditions of Greece’s previous two bailouts.

The government had initially vowed to cancel the country’s privatization program, but Tsipras has been forced to renege on his pre-election promises in order to win a deal on a third international bailout for Greece, worth 86 billion euros. Without the rescue loans, the country would default on its debts and risk being forced out of Europe’s joint currency.

The government’s U-turn on pre-election promises to secure its new bailout has sparked a rebellion within Tsipras’ governing left-wing Syriza party, increasing the possibility of early elections being called as early as next month.

Quand les communistes n’ont plus d’argent, même eux sont obligés de privatiser !


18 août 2015

Les subventions Canada Économie Election 2015 États-Unis Mondialisation

Subvention AgricoleDans le débat sur la gestion de l’offre, les défenseurs de ce système injuste font souvent valoir l’argument qu’un pareil système est nécessaire pour se protéger des Américains qui subventionnent massivement leur agriculture.

Vraiment ?

Selon un rapport de l’OCDE publié vendredi dernier, pour la période 2012-2014, les subventions agricoles au Canada ont représenté 11,2% du revenu des agriculteurs. Aux États-Unis, cette proportion est de… 8,2% ! Vous avez bien lu, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, l’agriculture au Canada est plus subventionnée que celle aux États-Unis ! Donc non seulement les Canadiens sont appauvris par le système de gestion de l’offre, mais en plus ils doivent payer des taxes et des impôts pour soutenir un programme de subventions plus généreux que celui des Américains ! Bref, on se fait avoir de tous les côtés !

De plus, il faudrait comprendre que si les subventions canadiennes à l’agriculture sont néfastes pour les contribuables canadiens, les subventions américaines nous avantagent !

Pourquoi ?

Les États-Unis, en subventionnant leurs produits agricoles, font en sorte que ces derniers sont moins chers. Résultat: j’économise lorsque je fais mon épicerie. En bref, si les Américains sont assez bêtes pour payer des taxes dans le but de réduire ma facture d’épicerie, c’est leur problème, ce n’est pas moi qui vais leur dire d’arrêter !

Par contre, pas question qu’on utilise mes taxes pour subventionner les producteurs d’ici afin que les Américains payent leurs aliments moins chers…

Source:
OCDE
Agricultural Policy Monitoring and Evaluation 2015


18 août 2015

Le bilinguisme Économie États-Unis Mondialisation Revue de presse

The Charlotte Observer

Charlotte employers seeking more bilingual staff
Th eCharlotte Observer

In yet another sign of Charlotte’s growing immigrant workforce, a new kind of job fair is being held Friday, to recruit only people who speak more than one language.

Organizers believe it may be the first of many to come.

The Bilingual Customer Service Career Fair at the Latin American Coalition on Central Avenue will include such employers as Verizon, Chipotle, Goodwill and the Charlotte Hornets interviewing people for potential jobs.

Coalition officials say the idea for the fair grew from increased demand in the community for people who are bilingual, particularly those who speak Spanish and English.

The job fair comes at a time when recent U.S. Census Bureau data shows Mecklenburg County’s Hispanic growth rate continues to boom. The non-white Hispanic population grew 14.8 percent between 2010 and last year, more than double the white growth rate. Hispanics are now 12.7 percent of the county’s population, an estimated 128,473 people among 1.01 million residents.

Faith Josephs of the Latin American Coalition says the job fair was created in response to companies in the community that are seeking customer service employees who speak multiple languages. Most of the potential jobs require a high school diploma, through college level education is also being sought.

“This is a sign that Charlotte is changing. A career fair of employers seeking bilingual job candidates is unique, but more and more these companies are finding themselves with Spanish speaking customers,” said Josephs. “A lot (of immigrants) don’t realize what a skill it is to speak more than one language professionally, but it’s very highly sought.”

Dans le sud des États-Unis, les méchants red necks sont plus ouverts au bilinguisme que les péquistes…