Antagoniste


2 décembre 2013

La pièce de théatre la plus dispendieuse de l’histoire ! Gaspillage Québec

Attention, politicien au travail !Entre le 19 août et le 20 novembre 2013, le gouvernement péquiste s’est livré à une véritable orgie de dépenses dans le but de créer un climat propice au déclenchement d’une élection. Selon les chiffres recensés par la CAQ, Pauline Marois a engagé son gouvernement à dépenser 10,6 milliards de dollars durant cette période, espérant probablement que cela suffirait pour ouvrir une fenêtre électorale.

Mais 10,6 milliards de dollars, ça représente quoi concrètement ?

Sachant que dans le budget de Nicolas Marceau, on prévoit que les contribuables imposables, au nombre de 4 200 000, vont payer 19 379 000 000$ en impôt sur le revenu, pour une moyenne de 4 614$/contribuable imposable, cela signifie que l’impôt de 2 297 332 contribuables imposables sera nécessaire pour payer les engagements qui ont été pris depuis 3 mois !

Vous avez bien lu, en 3 mois, le gouvernement a claqué l’équivalent de ½ de l’impôt sur le revenu amassé durant 1 an.

Sachant que les contribuables imposables représentent grosso modo 52% de la population totale, c’est un peu comme si tous les impôts payés cette année par les travailleurs des 20 plus grandes villes du Québec étaient utilisés uniquement pour payer la tentative du PQ d’aller en élection.

Donc, si vous habitez une de ces villes et si vous payez de l’impôt, vous pouvez vous dire que tous les impôts que vous envoyez au gouvernement cette année ne serviront pas à soigner les malades, réparer les routes, payer des professeurs ou rembourser la dette; mais à payer 3 mois de promesses pré-électorales:

  • Montréal
  • Québec
  • Laval
  • Gatineau
  • Longueuil
  • Sherbrooke
  • Saguenay
  • Lévis
  • Trois-Rivières
  • Terrebonne
  • Saint-Jean-sur-Richelieu
  • Repentigny
  • Brossard
  • Drummondville
  • Saint-Jérôme
  • Granby
  • Blainville
  • Saint-Hyacinthe
  • Dollard-des-Ormeaux
  • Shawinigan

Et le plus beau dans cette histoire ? Puisque le PQ s’est dégonflé à la dernière minute et a décidé de ne pas aller en élection, on devra se taper une nouvelle orgie de dépenses quand des élections seront véritablement à nos portes (probablement ce printemps).


29 octobre 2013

Le prix d’un coït interrompu Gaspillage Québec

Attention, politicien au travail !Depuis le retour des députés à l’Assemblée nationale au début du mois de septembre, les millions, voire les milliards, coulent à flots dans les différentes régions du Québec.  Les péquistes, ne reculant devant rien pour ouvrir une fenêtre électorale, ont dépensé comme des marins en cavale en espérant sans doute pouvoir acheter les résultats de la prochaine élection; dans nos démocraties, s’il est illégal pour un entrepreneur d’acheter un politicien, un politicien peut acheter des électeurs en toute légalité…

Les dépenses annoncées par le PQ sont si nombreuses qu’il est difficile d’en faire un recensement exhaustif, mais l’annonce d’un nouveau programme de stimulation économique de 2 milliards de dollars représente probablement la mesure phare.  Notre économie est devenue accro aux programmes de stimulation du gouvernement…

Mais 2 milliards de dollars, ça représente quoi concrètement ?

Sachant que dans le budget de Nicolas Marceau on prévoit que les contribuables, au nombre de 6 298 799, vont payer 20 400 000 000$ en impôt sur le revenu, pour une moyenne de 3 239$/contribuable, cela signifie que l’impôt de 617 529 contribuables sera nécessaire, uniquement pour payer ce nouveau programme péquiste.

Sachant que les contribuables représentent grosso modo 78% de la population, c’est un peu comme si tous les impôts payés cette année par les travailleurs des villes de Saguenay, Sherbrooke, Longueuil et Gatineau étaient utilisés uniquement pour payer la tentative du PQ d’aller en élection.

Et le plus beau dans cette histoire ? Puisque le PQ s’est dégonflé à la dernière minute et a décidé de ne pas aller en élection, on devra se taper une nouvelle orgie de dépenses quand des élections seront véritablement à nos portes (probablement dans six mois).


25 juin 2013

Autant en emporte le vent… Coup de gueule Économie Gaspillage Gauchistan Québec

Attention, politicien au travail ! La semaine dernière, l’IEDM nous a appris qu’il en coûtera 695 millions de dollars par an, jusqu’en 2020, pour produire 3 119 MW d’énergie éolienne dont le Québec n’a pas besoin.  Cela représente une somme totale de 5 560 millions de dollars…

Histoire de mettre ces chiffres en perspective, considérons qu’il s’agit d’une subvention du gouvernement payé à même nos impôts (c’est un peu le cas…).

Sachant que dans le budget de Nicolas Marceau on prévoit que les contribuables, au nombre de 6 298 799, vont payer 20 400 000 000$ en impôt sur le revenu, pour une moyenne de 3 239$/contribuable, cela signifie que l’impôt de 214 591 contribuables sera nécessaire, uniquement pour cette subvention de 695 millions de dollars.

Sachant que les contribuables représentent grosso modo 78% de la population, c’est un peu comme si tous les impôts payés chaque année, jusqu’en 2020, par les travailleurs des villes de Trois-Rivières et Lévis étaient utilisés uniquement pour payer des éoliennes produisant une électricité dont nous n’avons pas besoin !  Encore pire, cette donnée n’inclut pas la nouvelle annonce de 800 MW du 10 mai 2013 !

Désolé, mais quand je vois ça, j’ai de la difficulté à m’indigner contre un pot-de-vin de 50 000$ qu’aurait reçu l’ex-maire Michael Applebaum.

Au Québec, voler quelques millions de dollars est un crime. Volez-en des centaines et ça devient une statistique…


26 février 2013

Les contribuables de la semaine: Deux-Montagnes, L’Ancienne-Lorette et Beauceville Gaspillage Québec

Attention, politicien au travail !Entre le 16 et le 22 février 2013, le gouvernement du Québec a annoncé des dépenses de 100 846 329$ en subventions, prêts et programmes de financements.

Sachant que dans le budget de Nicolas Marceau on prévoit que les contribuables, au nombre de 6 298 799, vont payer 20 400 000 000$ en impôt sur le revenu, pour une moyenne de 3 239$/contribuable, cela signifie que l’impôt de 40 116 contribuables sera nécessaire, uniquement pour payer les annonces faites entre le 16 et le 22 février 2013.

Sachant que les contribuables représentent grosso modo 78% de la population, c’est un peu comme si tous les impôts payés cette année par les travailleurs des villes de Deux-Montagnes, L’Ancienne-Lorette et Beauceville avaient été utilisés uniquement pour payer les subventions, prêts et programmes de financements du gouvernement annoncés la semaine dernière.

Depuis le début de l’année, 526 414 contribuables ont casqué, l’équivalant des villes d’Alma, Roberval, Dolbeau-Mistassini, Saint-Félicien, Chambord, Lac-Beauport, Asbestos, Saint-Hyacinthe, Blainville, Granby, Saint-Jérôme, Drummondville, Brossard, Montmagny, Mont-Joli, Deux-Montagnes, L’Ancienne-Lorette et Beauceville.


19 février 2013

Les contribuables de la semaine: Montmagny et Mont-Joli Gaspillage Québec

Attention, politicien au travail !Entre le 9 et le 15 février 2013, le gouvernement du Québec a annoncé des dépenses de 45 488 000$ en subventions, prêts et programmes de financements.

Sachant que dans le budget de Nicolas Marceau on prévoit que les contribuables, au nombre de 6 298 799, vont payer 20 400 000 000$ en impôt sur le revenu, pour une moyenne de 3 239$/contribuable, cela signifie que l’impôt de 18 079 contribuables sera nécessaire, uniquement pour payer les annonces faites entre le 9 et le 15 février 2013.

Sachant que les contribuables représentent grosso modo 78% de la population, c’est un peu comme si tous les impôts payés cette année par les travailleurs des villes de Montmagny et Mont-Joli avaient été utilisés uniquement pour payer les subventions, prêts et programmes de financements du gouvernement annoncés la semaine dernière.

Depuis le début de l’année, 486 299 contribuables ont casqué, l’équivalant des villes d’Alma, Roberval, Dolbeau-Mistassini, Saint-Félicien, Chambord, Lac-Beauport, Asbestos, Saint-Hyacinthe, Blainville, Granby, Saint-Jérôme, Drummondville, Brossard, Montmagny et Mont-Joli.


12 février 2013

Les contribuables de la semaine: Saint-Hyacinthe, Blainville, Granby, Saint-Jérôme, Drummondville & Brossard Gaspillage Québec

Attention, politicien au travail !Entre le 2 et le 8 février 2013, le gouvernement du Québec a annoncé des dépenses de 977 955 728$ en subventions, prêts et programmes de financements (ouch…).

Sachant que dans le budget de Nicolas Marceau on prévoit que les contribuables, au nombre de 6 298 799, vont payer 20 400 000 000$ en impôt sur le revenu, pour une moyenne de 3 239$/contribuable, cela signifie que l’impôt de 389 020 contribuables sera nécessaire, uniquement pour payer les annonces faites entre le 2 et le 8 février 2013.

Sachant que les contribuables représentent grosso modo 78% de la population, c’est un peu comme si tous les impôts payés cette année par les travailleurs des villes de Saint-Hyacinthe, Blainville, Granby, Saint-Jérôme, Drummondville et Brossard avaient été utilisés uniquement pour payer les subventions, prêts et programmes de financements du gouvernement annoncés la semaine dernière.

Depuis le début de l’année, 468 220 contribuables ont casqué, l’équivalant des villes d’Alma, Roberval, Dolbeau-Mistassini, Saint-Félicien, Chambord, Lac-Beauport, Asbestos, Saint-Hyacinthe, Blainville, Granby, Saint-Jérôme, Drummondville et Brossard.


5 février 2013

Les contribuables de la semaine: Lac-Beauport et Asbestos Gaspillage Québec

Attention, politicien au travail !Entre le 26 janvier et le 1er février 2013, le gouvernement du Québec a annoncé des dépenses de 35 161 032$ en subventions, prêts et programmes de financements.

Sachant que dans le budget de Nicolas Marceau on prévoit que les contribuables, au nombre de 6 298 799, vont payer 20 400 000 000$ en impôt sur le revenu, pour une moyenne de 3 239$/contribuable, cela signifie que l’impôt de 13 987 contribuables sera nécessaire, uniquement pour payer les annonces faites entre le 26 janvier et le 1er février 2013.

Sachant que les contribuables représentent grosso modo 78% de la population, c’est un peu comme si tous les impôts payés cette année par les travailleurs des villes Lac-Beauport et Asbestos avaient été utilisés uniquement pour payer les subventions, prêts et programmes de financements du gouvernement annoncés la semaine dernière.

Depuis le début de l’année, 79 200 contribuables ont casqué, l’équivalant des villes d’Alma, Roberval, Dolbeau-Mistassini, Saint-Félicien, Chambord, Lac-Beauport et Asbestos.


29 janvier 2013

Les contribuables de la semaine: Saguenay–Lac-Saint-Jean Gaspillage Québec

Attention, politicien au travail !Entre le 19 et le 25 janvier 2013, le gouvernement du Québec a annoncé des dépenses de 163 938 664$ en subventions, prêts et programmes de financements.

Sachant que dans le budget de Nicolas Marceau on prévoit que les contribuables, au nombre de 6 298 799, vont payer 20 400 000 000$ en impôt sur le revenu, pour une moyenne de 3 239$/contribuable, cela signifie que l’impôt de 65 213 contribuables sera nécessaire, uniquement pour payer les annonces faites entre le 19 et le 25 janvier 2013.

Sachant que les contribuables représentent grosso modo 78% de la population, c’est un peu comme si tous les impôts payés cette année par les travailleurs des villes d’Alma, Roberval, Dolbeau-Mistassini, Saint-Félicien et Chambord avaient été utilisés uniquement pour payer les subventions, prêts et programmes de financements du gouvernement annoncés la semaine dernière.


18 décembre 2012

Les contribuables de la semaine: L’Ancienne-Lorette & Saint-Thuribe Gaspillage Québec

Attention, politicien au travail !Entre le 8 et le 14 décembre 2012, le gouvernement du Québec a annoncé des dépenses de 42 809 430$ en subventions, prêts et programmes de financements.

Sachant que dans le budget de Nicolas Marceau on prévoit que les contribuables, au nombre de 6 298 799, vont payer 20 400 000 000$ en impôt sur le revenu, pour une moyenne de 3 239$/contribuable, cela signifie qu’en moyenne, l’impôt de 17 029 contribuables sera nécessaire, uniquement pour payer les annonces faites entre le 8 et le 15 décembre 2012.

Sachant que les contribuables représentent grosso modo 78% de la population, c’est un peu comme si tous les impôts des contribuables des villes de L’Ancienne-Lorette et Saint-Thuribe avaient été utilisés uniquement pour payer les subventions, prêts et programmes de financements du gouvernement réalisés entre le 8 et le 14 décembre 2012.

L’Ancienne-Lorette et Saint-Thuribe rejoignent Drummondville et Parisville.


11 décembre 2012

Les contribuables de la semaine: Drummondville & Parisville Gaspillage Québec

Attention, politicien au travail !Entre le 1er et le 7 décembre 2012, le gouvernement du Québec a annoncé des dépenses de 186 547 900$ en subventions, prêts et programmes de financements.

Sachant que dans le budget de Nicolas Marceau on prévoit que les contribuables, au nombre de 6 298 799, vont payer 20 400 000 000$ en impôt sur le revenu, pour une moyenne de 3 239$/contribuable, cela signifie qu’en moyenne, l’impôt de 57 599 contribuables sera nécessaire, uniquement pour payer les annonces faites entre le 1er et le 7 décembre 2012.

Sachant que les contribuables représentent grosso modo 78% de la population, c’est un peu comme si tous les impôts des contribuables des villes de Drummondville et Parisville avaient été utilisés uniquement pour payer les subventions, prêts et programmes de financements du gouvernement réalisés entre le 1er et le 7 décembre 2012.


18 mars 2012

L’amassement compulsif Économie Gaspillage Québec

Leviathan

Pour éviter que l’on augmente les droits de scolarité, les casseurs de la CLASSE ont proposé une solution vieille comme le monde: augmenter les impôts et les taxes pour garnir les coffres de l’État de 1,2 milliard de dollars supplémentaires…

De mon côté, j’ai plutôt décidé de voir s’il était possible de récupérer une somme équivalente en coupant de 20% les dépenses dans certains ministères du gouvernement.  Pour ce faire, je me suis basé sur la pieuvre publiée dans le Journal de Montréal qui schématise l’ensemble des dépenses du gouvernement.

Voici donc le résultat de mes calculs…

  • Assemblée Nationale: 118 202 600$, ce qui représente des dépenses de 95 000$ par député… Une coupure de 20% représente une économie de 23 640 520$.
  • Culture, Communications et Condition féminine: 693 339 100$,  une coupure de 20% représente une économie de 138 667 820$.  Sachez que Télé-Québec représente une dépense de 59 279 600$
  • Relations internationales: 126 767 900$,  une coupure de 20% représente une économie de 25 353 580$. La Représentation du Québec à l’étranger représente une dépense de 63 457 700$.  Le Québec est la seule province avec un réseau de représentation diplomatique.
  • Tourisme: 138 622 700$, une coupure de 20% représente une économie de 27 724 540$. Le Palais des congrès de Montréal représente une dépense de 42 794 500$.
  • Développement durable, Environnement et Parcs: 244 750 200$, une coupure de 20% représente une économie de 48 950 040$.  Le Centre d’expertise hydrique représente une dépense de 41 796 900$.
  • Agriculture, Pêcheries et Alimentation: 1 098 652 600$, une coupure de 20% représente une économie de 219 730 520$.  La Financière agricole du Québec représente une dépense de 630 000 000$.  On compte environ 31 000 fermes au Québec.
  • Développement économique, Innovation et Exportation: 893 808 300$, une coupure de 20% représente une économie de 178 761 660$. Le Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture représente une dépense de 49 105 700$.
  • Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire: 3 696 326 700$, une coupure de 20% représente une économie de 178 761 660$.  La promotion et le développement de la métropole et des régions rurales représentent des dépenses de 245 234 600$.

Faites le total, j’en suis à 1,4 milliard d’économies…

Le gouvernement me fait penser à un amasseur compulsif.  L’amasseur compulsif accumule des objets dont il est incapable de se débarrasser même s’ils sont devenus inutiles.  Le gouvernement québécois de son côté accumule des dépenses inutiles qu’il est incapable de couper…


10 avril 2011

La connerie écologiste Économie Environnement Gaspillage Québec

Voiture ÉlectriqueCette semaine, Jean Charest a montré une fois de plus que le gouvernement du Québec avait complètement perdu le contrôle de ses dépenses en annonçant un « investissement » de 95 millions de dollars pour qu’en 2020, 25% des véhicules légers vendus soient électriques.  L’opposition, pas plus intelligente, a qualifié ces « investissements » d’insuffisants au lieu de réclamer que le gouvernement cesse de dilapider l’argent des contribuables dans des projets d’un ridicule consommé.

Ironiquement, nos députés à l’intelligence inversement proportionnelle à leurs ambitions écologistes, ont voté unanimement pour une motion condamnant la garantie de prêt du gouvernement fédéral à Terre-Neuve pour la construction d’un câble sous-marin pour le transport d’électricité.  Pourtant, cette mesure qui ne coûte pas un seul sou aux Québécois, va permettre de retirer l’équivalent de 3,2 millions de voitures de la circulation en permettant la fermeture de centrales au charbon.

Nos politiciens nationalo-socialistes ont fait de l’écologie une « valeur québécoise », mais si ces mêmes politiciens ont le choix entre sauver la planète et faire des sparages à propos du gouvernement fédéral, le choix devient assez simple pour eux: au diable la planète.

Terminons avec un petit bilan sur la relation entre les politiciens québécois et la voiture électrique…

Le 16 juin 2008:

La Presse
Québec favorisera l’auto électrique
lundi, 16 juin 2008

La ministre des Transports, Julie Boulet, dévoilera une série de projets-pilotes qui permettront l’usage de véhicules à basse vitesse dans certaines municipalités québécoises.

Deux de ces véhicules sont construits au Québec: la Zenn (pour Zero Emission No Noise), qui coûte environ 15 000$, est assemblée à Saint-Jérôme, tandis que le « micro camion » Némo l’est à Sainte-Thérèse.

Samedi, la chef du Parti québécois, Pauline Marois, a présenté les engagements de sa formation en matière d’auto électrique. Le PQ propose notamment la création d’un fonds d’investissement – doté de 250 à 300 millions par année – visant à favoriser la commercialisation des véhicules construits au Québec, de même que l’électrification des stationnements.

Le 8 décembre 2009:

Le Soleil
ZENN ferme son usine de Saint-Jérôme
mardi, 8 décembre 2009

Le constructeur automobile et promoteur de solutions et technologies non polluantes ZENN Motor affirme que la cuvée 2010 de son véhicule électrique à basse vitesse sera la dernière. L’entreprise entend cesser la production du ZENN LSV (Low-Speed Vehicle) d’ici le 30 avril prochain et fermer l’usine de Saint-Jérôme, au Québec, où ce véhicule pour lequel elle s’était fait connaître est produit.

Le 9 décembre 2010:

Le Soleil
L’AMF fait dérailler Nemo
jeudi, 9 décembre 2010

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a sorti son plus gros bâton, hier, pour le mettre dans les roues du véhicule électrique Nemo. L’entreprise de Sainte-Thérèse et ses dirigeants font face à 260 chefs d’accusation et des amendes de 3,2 millions de dollars pour avoir sollicité illégalement des investisseurs. Il s’agit de l’aboutissement d’un des plus importants dossiers menés par l’AMF au cours des dernières années.

Selon les informations disponibles, Véhicules Nemo, entreprise à capital fermé, connaît des difficultés importantes et vivotait depuis un certain temps.

La voiture électrique, un autre « investissement » gouvernementale qui finira par augmenter la dette du Québec…


30 janvier 2011

Incompétence Économie Gaspillage Québec

Attention, politicien au travail !Au début, Régis Labeaume voulait un nouvel amphithéâtre pour accueillir des Jeux olympiques. Ce projet est tombé à l’eau faute d’une montagne.

Ensuite, il fallait un nouvel amphithéâtre pour accueillir une équipe de la ligue nationale.  Hier, Gary Bettman a annoncé que la construction d’un nouvel aréna ne garantissait pas l’obtention d’une franchise de la LNH.

Encore pire, cette semaine on a appris que le coût estimé de 400 millions de dollars associé à la construction d’un nouvel amphithéâtre comportait une marge d’erreur de 75% !  Autrement dit, le prochain Colisée pourrait coûter jusqu’à 700 millions de dollars.  Le coût réel ne sera connu qu’en novembre 2011.  Je vous rappelle que Jean Charest s’est déjà engagé à payer 45% de la facture, peu importe le prix !

Quand on analyse la manière dont les événements s’enchaînent dans le dossier du nouvel amphithéâtre, on s’imagine mal comment Régis Labeaume aurait pu être plus incompétent.


9 septembre 2010

Payez bande de cave ! Coup de gueule Économie Gaspillage Gauchistan Québec

Politicien

Imaginez un BS qui s’endette pour s’acheter une BMW…

Maintenant, imaginez le gouvernement sans le sou, d’une population surtaxée, qui gaspille plusieurs centaines de millions pour construire un aréna…

Maintenant, ouvrez les yeux, vous êtes au Québec, le pays des retombées économiques imaginaires.


29 août 2010

Gaspillage au nom du bien commun… Économie Gaspillage Gauchistan Québec Revue de presse

Métro

-

BIXI intéresse le vérificateur général
Métro

Le vérifi­cateur général de la Ville s’inté­resse aux finances de BIXI. Son bureau décortiquera les comptes de la Société de vélos en libre-service (SVLS) qui gère le service, selon La Presse. Cette vérification intervient alors que les discussions pour une entente financière s’éternisent entre la Ville et SVLS, dont les états financiers, qui n’ont pas été rendus publics, alimentent les rumeurs.

La dette de l’OSBL, qui est lié à Stationnement Montréal, s’élèverait à 31,7 M$, et le déficit net pour l’année dernière a été de 6,9 M$. L’objectif de 32 000 abonnés ne sera vraisemblablement pas atteint. Les dirigeants, qui avaient promis la rentabilité de BIXI en trois ans, attendent toutefois les retombées financières des nombreux contrats signés à l’étranger.

Un tel service doit-il forcément être rentable? s’interroge Dominic Ratthé, qui tient un blogue sur le vélo urbain. «On s’interroge rarement pour savoir si une nouvelle autoroute sera rentable […] Oui à une évaluation des dépenses reliées à BIXI, non à une chasse aux sorcières», écrit-il sur son blogue, Rouler à vélo.