Antagoniste


29 janvier 2015

Les pleureuses Coup de gueule Économie En Chiffres Québec

Syndicat Québec

Cette semaine, un syndicat de professeurs est sorti dans les médias pour nous faire pleurer… Sous prétexte qu’ils s’occupent des enfants, il serait inadmissible que ceux-ci fassent leur juste part pour équilibrer les finances du Québec via un gel de leur salaire.

Ce que nos bons syndicats ne disent pas, c’est que même si le gouvernement décrète un gel de leur salaire, celui-ci peut quand même augmenter. Comment ? Simplement en accumulant des années d’ancienneté pour grimper dans l’échelle salariale !

Pour le travail d’enseignant au primaire, on compte 17 échelons salariaux (oui, 17) ! Voici comment évolue le salaire d’un professeur au Québec:

Syndicat Québec

Donc, même si on gèle le salaire des professeurs, il est toujours possible de toucher une augmentation de salaire non négligeable simplement en grimpant dans l’échelle salariale. Entre le premier et le dernier échelon, le salaire augmente de 94,7% !

Et pour ceux qui sont déjà au sommet de l’échelle salariale, donc qui ne peuvent plus augmenter leur salaire, dites-vous qu’avec un salaire de 75 729$ par année (2 mois de vacances), vous êtes bien placé pour faire un petit sacrifice au nom du bien commun des Québécois.  Ça ne devrait pas poser de problèmes puisque les syndicats aiment ça la solidarité et le bien commun.  De plus, si on devait toujours augmenter le salaire des professeurs, il y aurait un danger de marchandiser l’éducation. La bonne gauche n’aime pas ça la marchandisation de l’éducation.

Source:
Conseil du trésor
Échelles salariales: Commissions scolaires


28 janvier 2015

La grande illusion de l’électricité québécoise Canada Coup de gueule Économie En Chiffres Québec

Au Québec, très jeune, on nous enseigne que l’hydro-électricité est notre plus grande richesse et que grâce à Hydro-Québec nous pouvons compter sur une source d’énergie bon marché. On prend bien soin de nous répéter que si c’était le privé qui était en charge de notre réseau électrique, les petits Québécois se feraient exploiter…

Question de m’amuser un peu, j’ai été voir qu’elle était la proportion du revenu des ménages qui était consacrée aux besoins énergétiques de la résidence principale. Naïvement, je croyais que grâce à notre électricité que l’on dit bon marché, le Québec serait loin devant les autres provinces. La réalité n’est pas aussi rose qu’on pourrait le penser…

Hydro-Québec
Le revenu disponible représente la différence entre l’ensemble des revenus (rémunération du travail, transferts gouvernementaux, etc.) et les prélèvements obligatoires des gouvernements (impôt sur le revenu, cotisations aux régimes d’assurance sociale, etc.). Pour ne pas désavantager le Québec, toutes les dépenses en énergie (électricité, gaz, etc. ont été inclus)

Le Québec se tire bien d’affaire, mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, nous ne sommes pas premiers. Le fameux avantage hydro-électrique québécois n’est pas aussi grand qu’on tente de nous le faire croire.  De plus, gardez en tête que les stupidités éoliennes des enverdeurs ne peuvent que désavantager le Québec.  Somme toute, dans les années à venir on peut s’attendre à voir le Québec reculer de quelques positions.

Si ce qu’on raconte sur l’électricité québécoise était vrai, le Québec devrait être confortablement installé en première position.  Hydro-Québec a été développée avec l’argent des contribuables et nous payons déjà des impôts exorbitants, donc les dépenses en énergie de nos maisons ne devraient pas grever autant notre budget.  On ne peut pas être les plus taxés et se faire plumer par Hydro-Québec, une compagnie qui en théorie nous appartient.

La prochaine fois que vous entendrez quelqu’un dire que les Québécois ont la chance d’être approvisionnés en énergie à faible coût grâce à Hydro-Québec, vous saurez qu’on tente de vous monter un bateau.

P.-S. Inutile de me répondre qu’au Québec il fait froid…

Sources:
Statistique Canada
Tableau 203-0021

Institut de la statistiques du Québec
Revenu disponible


27 janvier 2015

Autres pays, autres moeurs Économie International Québec

CorruptionCette semaine, je suis tombé sur une histoire de corruption qui m’a fait sourire. Une histoire qui ne concerne pas le Québec, mais la Thaïlande…

En Thaïlande, l’ex-première ministre Yingluck Shinawatra, qui a été chassée du pouvoir en mai, risque 10 ans de prison pour des gestes posés en 2011…

Que lui reproche-t-on au juste ?

En 2011, Yingluck Shinawatra a instauré un programme pour venir en aide aux producteurs de riz. Ce programme permettait aux producteurs de riz de toucher un revenu garanti en versant une subvention pour compenser la baisse du prix du riz sur les marchés internationaux. Or, selon la justice thaïlandaise, ce programme était un non-sens économique qui existait uniquement pour acheter des votes dans les régions rurales de la Thaïlande. Acheter des votes en Thaïlande c’est illégal…

Avouez que c’est une histoire amusante. Ce qui est considéré comme de la corruption passible de 10 ans de prison en Thaïlande est louangé comme un plan économique d’aide aux régions au Québec !!! Et dire qu’ici, une majorité de gens pensent probablement que la Thaïlande est un pays broche à foin. Pourtant, dans ce pays de broche à foin, on a compris quelque chose que les Québécois ne sont pas prêts de comprendre.

L’ex-première ministre a commenté les accusations en disant qu’elle n’était pas triste d’avoir été accusée, elle était plutôt triste de voir que les pauvres producteurs de riz ne pourront plus toucher des subventions qui sont essentielles aux régions et à la démocratie du pays. Yingluck Shinawatra aurait été une formidable politicienne au Québec…

Source:
CNN
Thai lawmakers vote to impeach former PM Yingluck Shinawatra


27 janvier 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (20-26 janvier) selon Influence Communication.

C’était une semaine de festivité dans le monde du sport alors que la LNH et la NFL tenaient leurs matchs des étoiles. Pendant ce temps, la ligue de hockey junior majeur du Québec organisait son premier match extérieur, tandis que les vedettes canadiennes de tennis Eugénie Bouchard et Milos Raonic poursuivaient leur route aux Internationaux d’Australie. Le sport reprend ainsi le haut du pavé de l’actualité au Québec, tout juste devant une nouvelle économique (la baisse du taux directeur de la Banque du Canada) et une nouvelle internationale (l’attentat au Charlie Hebdo). Toutefois, au Canada, les journaux du pays ont davantage suivi l’état de santé de l’officier de la GRC, David Wynn, qui avait été tiré à bout portant en service samedi dernier. L’officier Wynn a finalement succombé à ses blessures et ses funérailles ont été célébrées dimanche. Outre cette nouvelle et le match des étoiles de la LNH, notons que les trois nouvelles qui complètent le palmarès sont d’ordre économique.

Actualité Québec

Actualité Canada

Source:
Influence Communication


26 janvier 2015

Les souveraineux Arguing with Idiots Coup de gueule Québec

No PQ

Il y a un an, voici comment Pat Robertson, un fondamentaliste baptiste américain, a décrit Barack Obama:

“Most murderers don’t cut off the heads of their victims but the Islamic people do,” he said, before linking the purported politically correct cover-up to President Obama: “We’ve got somebody in the White House whose father, I believe, he came from Kenya, he may have been a communist, whether he was Islamic we’re not sure, but Obama was trained, his stepfather was indeed a Muslim and they lived in Indonesia for a number of years so he’s sympathetic.

Voici maintenant comment les ténors du parti québécois ont décrit Philippe Couillard la semaine dernière:

Philippe Couillard est imprégné des valeurs de l’Arabie saoudite et risque d’importer au Québec les valeurs de cette monarchie absolue qui pratique la torture et les exécutions publiques, craint le Parti québécois (PQ). «Il semble très imprégné de ces valeurs, de cette réalité», a lancé le chef par intérim du Parti québécois, Stéphane Bédard, jeudi, lors du point de presse de clôture du caucus présessionnel du PQ à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Aux États-Unis, il existe une frange marginale de la population qui imagine des complots musulmans partout. Un délire qui fait dire aux plus extrémistes qu’Obama est un musulman en mission secrète pour détruire les États-Unis.

Au Québec, ceux qui imaginent ce genre de complots islamistes n’appartiennent pas à un mouvement marginal, mais à l’opposition officielle de l’Assemblée nationale…  Ironique de constater que les fondamentalistes pros et antis religions finissent par se rejoindre dans leur délire… Quel sera la prochaine étape du PQ, exiger de voir le certificat de naissance de Barack Obama ?

En passant, avoir été en vacances à Cuba est moralement plus répréhensible qu’avoir soigné des Saoudiens. Dans un cas une dictature paye une personne pour soigner des gens malades et dans l’autre on donne carrément son argent à un dictateur pour qu’ils puissent continuer à opprimer son peuple…

P.-S. Et si Philippe Couillard, au lieu d’aller en Arabie Saoudite, c’était plutôt rendu à Gaza pour soigner les islamistes du Hamas, est-ce que le PQ aurait déchiré sa chemise ? Probablement pas, étrangement les péquistes ont toujours eu un faible pour les islamistes palestiniens


26 janvier 2015

La vocation perdue Économie En Chiffres Québec

Par les temps qui courent, le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, se débat comme un diable dans l’eau bénite pour améliorer l’accès aux soins de santé en voulant obliger les médecins à travailler un peu plus fort.

Quand on prend connaissance des chiffres relatifs à la pratique médicale au Québec, force est de constater que le ministre Barrette a raison de vouloir réformer le système:

Santé Québec

Depuis 2005 (date à laquelle les statistiques sont disponibles), le nombre d’omnipraticiens par habitant a augmenté de 8,3%.  Par contre, la prestation de service est en baisse constante, une chute de 15,8% des actes médicaux par habitant et de 23,9% pour les actes médicaux pratiqués par les omnipraticiens.

Autre élément intéressant, l’évolution des coûts des actes médicaux depuis 2005:

Santé Québec

Depuis 2005, le coût moyen d’un acte médical a augmenté de 70,3% !

Pour résumer, au Québec, nous avons de plus en plus de médecins qui nous coûtent de plus en plus cher, mais qui travaillent de moins en moins…  Résultat, même si les coûts du système de santé explosent, les gens ont de moins en moins de soins.  On peut comprendre le ministre Barrette de vouloir renverser la vapeur.

En fait, tout le monde connaît le véritable problème de la profession médicale au Québec, mais personne n’ose le dire: être médecin c’est une vocation, les gens qui désirent avoir une « qualité de vie » ou une vie familiale assidue ne sont pas à leur place dans les facultés de médecine…

En passant, je tiens à lever mon chapeau au ministre Barrette, de très loin le meilleur ministre du gouvernement libéral. Un type qui a décidé de faire de la politique non pas pour se faire des amis, mais pour défendre bec et ongle des idées qu’il croit juste.  C’est une qualité rare de nos jours chez un politicien.

Source:
Ministère de la Santé et des Services sociaux
RAMQ – Services médicaux – années 2005 à 2013 (tableau SM21)


21 janvier 2015

Ce qu’on ne dit pas… Coup de gueule Gauchistan Québec

PropagandisteDans la semaine du 18 au 24 novembre 2014, les médias ont abondamment parlé de la fuite de la stratégie de communication de TransCanada pour faire aboutir son projet de pipeline.  Bien que le contenu de ce document était plutôt banal, cette nouvelle fut la 3e la plus médiatisée au Québec cette semaine-là.

La semaine dernière, c’est un document de la FTQ qui a été coulé dans les médias.  Ce document explique comment des cotisations syndicales seront utilisées pour faire campagne contre le parti conservateur lors de la prochaine élection.  Une histoire qui n’est pas sans rappeler une précédente violation de la loi électorale du Québec par la FTQ

Même si l’histoire de la FTQ était énorme, contrairement à celle de TransCanada, elle ne s’est pas retrouvée dans les cinq nouvelles les plus médiatisées de la semaine. Certains seront peut-être tentés de répondre que c’était normal, en raison de l’actualité de la semaine qui était très dense (Charlie Hebdo, crise de l’eau potable à Longueuil, etc.), mais peu importe les excuses, un fait demeure: la fuite du document de la FTQ n’a pas été dans les cinq nouvelles les plus médiatisées de la semaine parce que les médias ont décidé de parler d’autre chose.

Cette histoire nous rappelle que le biais gauchiste des médias ne se limite pas à ce que les journalistes disent, mais aussi (et surtout) à ce qu’ils ne disent pas…


20 janvier 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (13-19 janvier) selon Influence Communication.

Le tragique attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo est encore la nouvelle #1 cette semaine autant au Québec qu’au Canada et dans le monde. La nouvelle perd toutefois plus de 60 % de sa vélocité par rapport à la semaine dernière et elle a été détrônée du palmarès quotidien vendredi matin. En effet, les médias du Québec ont tourné leur attention vers la crise de l’eau potable à Longueuil, tandis que les médias canadiens parlaient beaucoup du retrait des magasins Target du marché canadien. Pendant ce temps, la populaire émission La Voix est de retour au Québec depuis dimanche soir et le mot-clic #LaVoixTVA a fait le tour du monde dimanche soir, alors qu’il a momentanément atteint le deuxième rang des tendances mondiales en soirée. Sur 24 heures, #LaVoixTVA a été le 28e mot-clic le plus populaire dans le monde. Sur une semaine, il est au 21e rang au Canada et c’est le mot-clic lié au Québec qui a été le plus populaire cette semaine.

Actualité Québec

Actualité Canada

Source:
Influence Communication


19 janvier 2015

L’intention avant les résultats Canada Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Il y a quelques semaines, le ministre Yves Bolduc a créé une véritable commotion en disant qu’il songeait à augmenter les ratios maîtres-élèves. Que voulez-vous, la bête étatique est allergique au changement et ne tolère pas la moindre remise en question.

Mais au-delà des coups de gueule des syndicats que disent les chiffres sur les ratios maîtres-élèves au Québec ? La réponse risque de déplaire à la bonne gauche.

Éducation Québec

Le Québec est la province avec les plus bas ratios du Canada alors que c’est dans l’Ouest que l’on retrouve les plus hauts. Par conséquent, on devrait s’attendre à ce que le Québec soit la province avec le moins de décrochage alors que celle de l’Ouest devrait faire piètre figure. Or, il n’en est rien…

Éducation Québec

Le Québec a le ratio maîtres-élèves le plus bas et le taux de décrochage le plus haut…  D’ailleurs, quand on regarde les chiffres, il est difficile d’établir une corrélation entre le taux de décrochage et le ratio maîtres-élèves.  Pourtant, nos bons syndicats prétendent que la qualité de l’éducation passe par de petites classes…

M’enfin, au Québec, ce qui importe, ce ne sont pas les résultats, mais les intentions.  Par conséquent, même si on sait que ratio maîtres-élèves n’est pas un gage de qualité, la machine fera tout en son pouvoir pour maintenir le statu quo.

Sources:
Sources:
MEQ
Rapport élèves-enseignant dans les commissions scolaires

Ressources humaines et Développement des compétences Canada
Apprentissage – Décrochage scolaire


14 janvier 2015

La Caisse de dépôt, le plat de bonbon Coup de gueule Économie Québec

Runnaway Train Hier, les libéraux ont annoncé en grande pompe que désormais la Caisse de dépôt pourrait construire et gérer des infrastructures pour le compte du gouvernement.  Autrement dit, parce que le gouvernement est trop pauvre pour être le maître d’oeuvre de nouveaux projets, on va aller piger dans l’argent qui devrait servir à payer la retraite des Québécois…

Les deux premiers projets confiés à la Caisse de dépôt sont reliés aux transports en commun.  Pour la modique somme de 5 milliards de dollars, la Caisse va construire et opérer le système léger sur rail du futur pont Champlain et une ligne de train de banlieue dans l’ouest de l’île de Montréal.  La Caisse estime qu’en gérant ces deux infrastructures, elle pourra réaliser des profits.

Des profits…  vraiment ?

Grosse modo, la Caisse de dépôt fera ce que l’Agence Métropolitaine de Transport (AMT) fait déjà, c’est-à-dire opérer des trains de banlieue.  Est-ce que l’AMT est capable de faire des profits avec ses trains ?  Pour l’année 2015, l’AMT prévoit faire un déficit d’opération de 11,5 millions de dollars.  De plus, gardez en tête que l’AMT fait un déficit malgré qu’elle reçoit 198 millions des différents paliers de gouvernement* !  Sans cet argent public, un aurait un déficit supérieur à 200 millions de dollars.  Les recettes des usagés s’élèvent uniquement à 70 millions ce qui représente un maigre 30% des revenus.  Le reste, 70%, vient des gouvernements.  En bref, les usagers ne sont pas assez nombreux et ne payent pas assez cher pour que l’on puisse un jour espérer équilibrer le budget.

Donc, si l’AMT est incapable de faire des profits malgré un tsunami de subventions, comment la Caisse pourrait-elle rentabiliser son investissement ?  De deux choses l’une:

1-soit la Caisse fera des profits, ce qui implique que l’AMT est d’une incompétence abyssale;
2-soit la Caisse ne fera pas de profits, ce qui implique que nos politiciens sont en train de saigner le bas de laine des Québécois pour concrétiser leurs idées folles.

On dit que la Caisse de dépôt c’est le bas de laine qui servira à payer la retraite des Québécois.  Si votre conseiller financier vous proposait d’investir votre REER dans des projets de transport en commun à Montréal, est-ce que vous accepteriez ?  Probablement pas…  Bref, la Caisse prend des risques que vous ne prendriez jamais avec votre épargne.

*l’AMT touche une part des droits d’immatriculation, de la taxe sur l’essence, une contribution des municipalités desservies de même qu’une subvention du ministère des Transports.

Source:
AMT
Budget d’exploitation 2015


14 janvier 2015

L’accessibilité sans la qualité Canada Économie En Chiffres Québec

Durant le printemps misérable des carrés rouges, on nous a souvent répété que le Québec avait fait le choix de l’accessibilité universitaire. Par contre, on a bien peu parlé de la qualité…

Voici les résultats d’une étude de Statistique Canada qui a évalué les niveaux de littératie et de numératie des diplômés universitaires dans chacune des provinces.  Voici la proportion de ces diplômes qui ont un niveau 2 ou moins (sur 5 niveaux), ce qui correspond aux gens qui ne maîtrisent pas les bases essentielles pour fonctionner correctement.

Éducation Québec

Éducation Québec

Pour ce qui est de la littératie, le Québec est bon dernier…  C’est important le français au Québec… Pour ce qui est de la numératie, le Québec fait un peu mieux puisque deux provinces font pire que nous…

Bref, au Québec l’université est très accessible, mais force est de constater que si l’éducation ne coûte pas cher au Québec c’est parce qu’elle ne vaut pas cher…  M’enfin, l’éducation n’est pas la seule sphère d’activité au Québec où la Révolution tranquille a jeté les bases d’une médiocrité tranquille…

Source:
Statistique Canada
Étude : Les diplômés universitaires ayant des niveaux de compétence moindres en littératie et en numératie, 2012


13 janvier 2015

Malgré la propagande… Économie En Images En Vidéos Environnement Québec

Dans L’Actualité cette semaine on a publié les résultats d’un sondage qui m’ont renversé.  On a demandé au Québécois s’ils étaient favorables au pipeline Énergie Est de Transcanada. Si on m’avait demandé de prédire le résultat de ce sondage, j’aurais dit que l’opposition allait facilement tourner autour de 65%-75% des gens sondés.

Quelle ne fut pas ma surprise de constater qu’en réalité, la proportion de Québécois s’opposant à ce projet n’était que de 49% !!!  Malgré une intense campagne de propagande tous azimuts de presque tous les médias du Québec, les opposants au pipeline Énergie Est sont incapables de rallier plus de 50% de la population.

Avec un taux d’approbation de 35%, on peut aussi dire que ce projet ne plaît pas uniquement à la base conservatrice au Québec.  Imaginer si le débat avait été équilibré et honnête dans nos médias, le projet aurait probablement passé comme du beurre dans une poêle chaude.

Si les libéraux de Philippe Couillard n’étaient pas aussi peureux et déterminés à faire plaisir à des gens qui ne voteront jamais pour eux, le projet aurait aussi eu des chances de se concrétiser. Au Nouveau-Brunswick, une province plus riche que le Québec, le premier ministre n’a pas hésité à prendre la défense du pipeline Énergie Est:

Hier, l’infâme Bernard Drainville a décidé de ramener sa calvaire de charte dans le paysage politique québécois. Il faudrait rappeler au petit homme qu’une charte similaire en France n’a pas su prévenir les attentats contre le Charlie Hebdo. En fait, favoriser l’exportation du pétrole albertain aux quatre coins de la planète serait un outil bien plus efficace que n’importe quelle charte pour combattre le fondamentalisme islamique puisque chaque baril de pétrole éthique vendu par l’Alberta c’est un baril de pétrole de la sharia de moins qui sera vendu par les régimes islamofascistes du Moyen-Orient. Mais que voulez-vous, pour des raisons idéologiques, certains chartistes préfèrent le pétrole de la sharia du Moyen-Orient au pétrole éthique de l’Alberta.

Ethical Oil


13 janvier 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (6-12 janvier) selon Influence Communication.

Une tragédie s’est déroulée sous les yeux du monde entier cette semaine alors que le journal satirique Charlie Hebdo a été victime d’une attaque terroriste à Paris. Une vaste chasse à l’homme a suivi et deux prises d’otages ont eu lieu simultanément, avant que les auteurs des attentats ne soient abattus. Au total, 12 personnes ont perdu la vie lors des attentats au journal Charlie Hebdo, un policier a été tué le lendemain et quatre personnes sont mortes lors de la prise d’otages au supermarché Hyper Cacher. Cette tragédie a été suivie en direct par la plupart des grands réseaux d’information d’ici et d’ailleurs et a généré une vague de sympathie sur les réseaux sociaux avec le mot-clic #JeSuisCharlie. La nouvelle de l’attentat au journal satirique Charlie Hebdo est #1 autant dans le monde qu’au Québec et au Canada, et ce, depuis mercredi dernier.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: Si c’était dans les locaux de Fox News que des islamistes avaient fait un massacre, est-ce que nos médias auraient fièrement dit « je suis Fox News » ? M’enfin, je pose la question, mais je connais déjà la réponse. Au Québec il y a beaucoup plus de Charlots que de Charlie

Source:
Influence Communication


12 janvier 2015

Le mirage économique Économie Québec

Éléphant BlancUn des arguments souvent répétés pour défendre la construction d’un nouvel amphithéâtre financé à 100% par le public à Québec était à l’effet que de nombreux emplois allaient être créés dans le sillage de la construction de cette infrastructure sportive.  Ces emplois devaient dynamiser l’économie et permettre au gouvernement de récupérer sa mise grâce aux taxes et impôts payés par les travailleurs.

Du moins, c’était la théorie…

La construction de l’amphithéâtre a débuté en septembre 2012.  À cette époque, il y avait 418 500 emplois dans la région de Québec.  En décembre 2014, on comptait seulement 417 400 emplois, soit une perte de 1 100 jobs !  Durant la même période, dans la région de Montréal, que l’on décrit souvent comme un cancer économique à Québec, 45 600 emplois ont été créés !

Depuis six mois, 8 200 emplois ont été perdus dans la région de Québec contre une création de 24 000 dans la région de Montréal.  Bref, malgré les belles promesses des politiciens, le marché de l’emploi est au neutre dans la région de Québec.  Pendant ce temps, la région de Montréal montre un bilan positif.

Un rappel cruel que l’on ne construit pas un amphithéâtre sportif pour devenir riche; on construit plutôt un amphithéâtre sportif parce que l’on est déjà riche !

Source:
Statistique Canada
Tableau 282-0116


12 janvier 2015

La pauvreté québécoise Canada Économie En Chiffres Québec

Juste avant de partir pour le congé des fêtes, l’Institut de la statistique du Québec a publié des chiffres extrêmement intéressants (et importants) sur le revenu disponible des Québécois pour l’année 2013.

Le revenu disponible représente la différence entre l’ensemble des revenus (rémunération du travail, transferts gouvernementaux, etc.) et les prélèvements obligatoires des gouvernements (impôt sur le revenu, cotisations aux régimes d’assurance sociale, etc.).  C’est l’argent qui reste pour consommer et épargner. Voici donc comment fait le Québec par rapport au Canada.

Revenu Disponible Québec

En gris on a les provinces canadiennes, en rouge la moyenne canadienne, en bleu les régions du Québec et en jaune la moyenne québécoise.

À l’échelle provinciale, le Québec se classe avant-dernier, devançant uniquement l’Île-du-Prince-Édouard par un maigre 335$/habitant.  On remarque aussi que les régions du Québec sont surtout concentrées dans le fond du classement; la majorité des régions québécoises sont plus pauvres que l’Île-du-Prince-Édouard !  Du côté des régions les plus riches, aucune n’est en mesure de devancer l’Ontario, elles battent à peine le Manitoba…

Autre élément préoccupant, l’écart entre le Québec et le Canada se creuse. Depuis la récession de 2009, la différence entre le Québec et le Canada est passé de 2 777$/habitant à 3 972$/habitant 2013.

Voici maintenant comment a évolué la croissance du revenu disponible par habitant dans les provinces canadiennes:

Revenu Disponible Québec

Le pouvoir d’achat des Québécois, mesuré par le revenu réel disponible par habitant, a diminué en 2013 de 0,3 %, une première depuis 1996 !  En 2013, rappelons-le, c’était le PQ qui était aux commandes du Québec (comme en 1996). En 2013, la croissance du revenu disponible par habitant a été plus lente qu’en 2012 dans l’ensemble des régions administratives, à l’exception de l’Outaouais.

Si le revenu disponible réel par habitant a reculé, c’est parce que les impôts et les cotisations aux régimes d’assurance sociale payés par les Québécois progressent plus rapidement que leurs revenus.  Si rien ne change, d’ici quelques années l’Île-du-Prince-Édouard risque de devancer le Québec nous reléguant ainsi en dernière position. Au Canada, la croissance du revenu réel disponible par habitant a été de 1,3%, loin devant le Québec.

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Revenu disponible