Antagoniste


15 octobre 2015

Les ratés en éducation Coup de gueule Économie En Chiffres Québec

Considérer les trois éléments suivants…

Dans un premier temps, la semaine dernière, les profs nous ont dit que si le gouvernement dépensait plus, l’éducation au Québec serait moins merdique…

Dans un deuxième temps, cette semaine, on nous a appris que 25% des profs décrochaient parce qu’ils pensent qu’ils travaillent trop fort…

Dans un troisième temps, ces chiffres que je viens de découvrir:

Éducation Québec

Éducation Québec

La cote R est une méthode statistique utilisée au Québec visant à mesurer la performance des étudiants de niveau collégial en vue de leur admission dans un programme contingenté à l’université.

Les gens les plus observateurs auront remarqué que les profs arrivent dans le fond du classement…

Maintenant, allez relire les deux premiers points de ce billet et dites-vous: « ceci implique cela »…

P.-S. PKP trouve ça bien épouvantable qu’on pense à sélectionner de meilleurs étudiants dans les facultés d’éducation… L’égalité dans la médiocrité, le crédo du PQ…

Sources:
Université de Montréal

Programmes à capacité d’accueil limitée

Université Laval
Programmes à capacité d’accueil limitée


14 octobre 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (6-12 octobre) selon Influence Communication.

Actualité Québec

Actualité Canada

Source:
Influence Communication


13 octobre 2015

Les routes à deux vitesses… Coup de gueule Économie Environnement Gauchistan Québec

GouvermanmanAux États-Unis, il a été déterminé que les ménages qui achètent une voiture électrique sont beaucoup plus riches que la moyenne des gens… On parle d’un revenu de 108 624$ contre 51 914$ pour le reste de la population.

Pour ce qui est des véhicules hybrides, on observe la même tendance. Les ménages qui achètent une voiture hybride gagnent en moyenne plus de 100 000$.  De plus, l’âge joue aussi un rôle, ceux qui achètent une voiture hybride avaient en moyenne 50 ans contre 40 ans pour les autres.

Bref, on peut dire sans se tromper que les voitures électriques et hybrides intéressent surtout les boomers qui ont de l’argent.

Pourquoi je vous parle de ça ?

Parce que vendredi dernier, le gouvernement libéral a décidé de gaspiller 420 millions de dollars dans un stupide projet d’électrification des transports !  Ce projet prévoit donner une subvention pouvant aller jusqu’à 8 000$ pour l’achat d’un véhicule électrique/hybride.  De plus, il est aussi prévu que ces  voitures vertes seront exemptées de péages et pourront circuler sur les voies réservées !

Autrement dit, au Québec, les pauvres et la classe moyenne vont payer des taxes et des impôts pour subventionner les riches boomers qui s’achètent une « voiture verte » et pour ajouter l’insulte à la blessure, ces mêmes riches boomers vont profiter de la gratuité et de voies réservées sur les routes du Québec !

La gauche, qui a  toujours eu une crainte maladive de la médecine à deux vitesses ne semble pas se formaliser de la création d’un système routier à deux vitesses…

L’écologie est une chose formidable. Avec le sport professionnel, c’est la seule idéologie sur la planète Terre qui fait en sorte que les pauvres et la classe moyenne sont heureux de payer des taxes et des impôts pour subventionner des gens plus riches qu’eux… Même que souvent les pauvres et la classe moyenne votent pour avoir des programmes verts encore plus généreux !

N.B. Comment l’opposition a-t-elle réagi à ce gaspillage de 420 millions ?  En disant que 420 millions c’est pas assez…  On est foutu…


13 octobre 2015

Malaise Arguing with Idiots Canada Election 2015 En Chiffres Environnement Québec

Eaux Usées

J’ai un malaise…  Un énorme malaise…

Cette semaine, quand Stephen Harper a appris que Montréal devait déverser 8 milliards de litres d’eaux usées dans le St-Laurent, il a décidé d’être un enverdeur.  Pourtant, il a clairement été démontré par les ingénieurs de polytechnique spécialisés en eau potable et par le groupe de recherche interuniversitaire en limnologie et en environnement aquatique que cette opération ponctuelle, quoique non idéale, était nécessaire, inévitable et surtout sans danger pour la faune, la flore et la santé publique.

Mais nous sommes en campagne électorale et au Québec il est toujours payant pour les politiciens de chier sur Montréal (Harper ne s’est jamais scandalisé des 48 milliards de litres d’eaux usées déversées chaque année par Victoria).

Bref, tout comme Harper, beaucoup de militants conservateurs se sont découvert un côté enverdeur cette semaine.  On pouvait les entendre dire: « Yé tu bon Harper de protéger l’environnement en plantant le gros Coderre ».

Mon malaise dans tout ça ?

Imaginons qu’une ville plus conservatrice et moins méprisée que Montréal ait eu besoin de déverser des eaux usées dans un cours d’eau, Saguenay par exemple. J’imagine facilement les conservateurs dire: « Cette situation n’est pas idéale, mais il faut mettre les émotions de côté et s’arrêter aux faits. L’option privilégiée par Saguenay est la seule qui est réaliste tant sur le plan technique que financier.  De plus, ce déversement ponctuel et exceptionnel ne devrait pas endommager l’environnement ».

Après ce genre de déclaration, les mêmes militants conservateurs qui se sont découvert un côté enverdeur cette semaine auraient applaudi le pragmatisme et le raisonnement rigoureux de Stephen Harper.

Il est là mon malaise.  Je constate, malheureusement, que depuis le début de la campagne électorale de plus en plus de militants conservateurs se comportent comme des péquistes i.e. peu importe ce que dit le chef, le chef a toujours raison. Plus besoin de réfléchir, le parti le fait à notre place.  Une fois qu’on a reçu la ligne de parti, on s’empresse de rependre le gospel sur les réseaux sociaux.  Cette partisanerie primaire m’écœure de plus en plus.

P.-S. 1: Quelqu’un pourrait dire aux villageois comme Dominic Maurais, Gilles Parent, Roby Moreault ou Sylvain Bouchard qu’à Québec on envoie de la merde 2 fois plus souvent dans les cours d’eau qu’à Montréal…

De plus, ces mêmes villageois s’inquiètent de la charge bactérienne et des rejets toxiques qu’ils pourraient recevoir lors du déversement. Quelqu’un pourrait aussi leur dire que l’usine d’épuration de Montréal, comme l’écrasante majorité des installations au Québec, ne désinfecte pas les eaux usées et ne retire pas les rejets toxiques.  Bref, les bactéries et la pollution ils la reçoivent déjà (et personne n’en meure).  Si ces villageois s’informaient un peu plus avant de se faire aller la gueule sur Montréal, ils auraient pu facilement apprendre ça.  Pour désinfecter les eaux usées, il faut un système de traitement tertiaire, ils sont rares aux Québec:

Eaux Usées

Ceci dit, Montréal a accordé un contrat de 99 millions de dollars en mars dernier pour installer un ozonateur à son usine d’épuration. Cet équipement permettra d’éliminer les produits pharmaceutiques et les bactéries dees eaux usées que Montréal rejette au fleuve.

P.-S. 2: En passant, j’espère que les militants qui ont défendu la décision des conservateurs dans ce dossier ont donné des arguments à ceux qui s’opposent aux pipelines et aux pétroliers.

Sources:
Polytechnique Montréal
Position d’experts de Polytechnique Montréal sur les déversements planifiés d’eaux usées de l’intercepteur sud-est à la Ville de Montréal

GRIL
Le Groupe de recherche interuniversitaire en limnologie et en environnement aquatique (GRIL) réagit au « déversement de la Ville de Montréal »

Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire
Évaluation de performance des ouvrages municipaux d’assainissement des eaux pour l’année 2013

Environnement Canada
Rapport de 2011 sur l’utilisation de l’eau par les municipalités – Utilisation de l’eau par les municipalités


8 octobre 2015

Désavantage numérique Canada Économie En Chiffres États-Unis Gauchistan Québec

Puisque c’est le début d’une nouvelle saison dans la NHL, un graphique à saveur sportive…

Cette semaine, la Fédération canadienne des contribuables et l’Americans for Tax Reform ont publié conjointement une étude sur les impôts que doivent payer les joueurs de hockey dans chacune des villes de la NHL.

Une statistique a attiré mon attention, celle sur le plafond salarial réel pour chaque équipe. Le plafond salarial dans la NHL pour la saison 2015-2016 est fixé à 69 millions de dollars. Par contre, ce plafond ne tient pas compte de la rémunération des joueurs qui finit dans les poches des gouvernements. Ces sommes, bien que versées en salaire, ne servent pas vraiment à payer les joueurs. Autrement dit, quand un joueur sait qu’il est fortement imposé, risque fort bien de demander un plus gros contrat, ce qui réduit la marge de manœuvre d’une équipe.

Voici donc les vrais plafonds salariaux dans la NHL i.e. l’argent qu’une équipe peut vraiment dépenser pour rémunérer les joueurs (le plafond salarial de 69 millions duquel on retire ce qui est payé par les joueurs en impôts):

NHL

Le plafond salarial réel est le plus élevé à Dallas, en Floride, à Nashville et à Tampa Bay; presque 41 millions de dollars pour ces villes sans impôts d’État.  À l’opposé du spectre, on retrouve Montréal avec un plafond salarial réel qui n’est que de 31,6 millions de dollars, c’est un écart de 9,4 millions de dollars par rapport aux équipes de tête.  Avec 9,4 millions de dollars, on peut se payer un joueur comme Sidney Crosby ou Alex Ovechkin…

Source:
Canadian Taxpayers Federation
Major Penalty for High Taxes: CTF Study Examines Impact of Personal Income Taxes on NHL Players, Teams and the Salary Cap


6 octobre 2015

L’agriculture au Québec c’est lait… Économie Mondialisation Québec

Monopole LaitierCet été j’ai fait quelques billets expliquant comment les agriculteurs affamaient les pauvres en défendant le stupide et ignoble système de gestion de l’offre (ici, ici & ici).

L’aspect financier ayant été couvert, il reste tout de même quelques affirmations des agriculteurs qu’il faut démolir. En voici quelques-unes…

Avec le libre-échange, on va boire du lait bourré d’hormone
Contrairement aux États-Unis, au Canada il est interdit d’utiliser des hormones pour stimuler la production laitière des vaches.  Mais cela ne représente pas un problème puisqu’aux États-Unis, il existe déjà beaucoup de producteurs qui n’utilisent pas d’hormone.  De plus, le libre-échange ne va pas empêcher les agriculteurs d’ici de vendre leur lait. Bref, les consommateurs vont avoir le choix de consommer du lait canadien ou américain avec ou sans hormone.

Il faut sauver les fermes familiales
Vous connaissez des fabricants familiaux de téléphones intelligents ? Ou des usines familiales de voitures ?  Et pourquoi pas des fabricants familiaux de télévision ?  Bien sûr que non…  Les fermes familiales sont des reliques paysannes.  Quand on veut produire efficacement au plus bas coup possible, on ne veut pas avoir un petit machin familial, mais une grosse entreprise !  Bigger is better, de voir disparaître les petites fermes familiales au profit de grandes entreprises serait une bonne chose. Mais que voulez-vous, au Québec on aime ça les petites affaires…  Au lieu de vouloir jouer dans la cour des grands, on préfère avoir de petites fermes, qui produisent du petit lait, pour un petit peuple.

Il faut occuper le territoire
Je n’ai jamais compris cet argument.  Il est si ridicule que je ne peux concevoir que des gens puissent l’évoquer…  Mais pourquoi faudrait-il occuper le territoire ?  Il va arriver quoi si le territoire n’est pas occupé ?  Des gens de la Niquabie vont aller coloniser nos territoires en douce pour nous envahir?

Les autres ont des subventions et ce n’est pas juste
On dénonce beaucoup les subventions agricoles aux États-Unis et en Europe. Pourtant, si je m’oppose systématiquement aux subventions québécoises à l’agriculture, j’approuve sans réserve les subventions européennes et américaines. Même que si elles étaient augmentées, ce serait une bonne chose.  Pourquoi ?  Les États-Unis et l’Europe, en subventionnant leurs produits agricoles, font en sorte que ces derniers sont moins chers. Résultat: j’économise lorsque je fais mon épicerie. Si les Américains et les Européens sont assez bêtes pour payer des taxes dans le but de me faire épargner, c’est leur problème, ce n’est pas moi qui vais leur dire d’arrêter !  Par contre, pas question qu’on utilise mes taxes pour subventionner les producteurs de porcs afin que les Américains payent leur bacon moins cher…

Mémo pour les péquistes…
Pour les péquistes qui condamnent l’accord Transpacifique…  Le Québec produit 40% du lait au Canada, mais notre poids démographique n’est que de 23%.  Autrement dit, dans un Québec indépendant sans accord de libre-échange pour exporter le lait dans le reste du Canada, de nombreuses fermes québécoises seraient contraintes de fermer leurs portes faute de débouchés…


6 octobre 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (29 septembre-5 octobre) selon Influence Communication.

Actualité Québec

Actualité Canada

Source:
Influence Communication


5 octobre 2015

Gaspillage culturel Coup de gueule Économie Québec

LabeaumegradChaque fois que je dénonce le gaspillage de fonds public pour construire une bébelle qui servira à acheter des votes, il y a toujours un smart ass pour me rappeler que dans l’immonde ville de Montréal, le gouvernement a fait construire une abjecte salle de concert pour un vulgaire orchestre symphonique…  Cet argument ne tient pas compte du fait que j’avais aussi condamné la construction de cette salle, mais qu’importe…

Cette semaine, je me suis renseigné sur la construction de cette fameuse salle et j’ai fait quelques découvertes assez intéressantes…

On dit que la maison symphonique a été construire au coût de 274 millions de dollars.  Pour une salle de 2 100 places, ça revient à 130 510 dollars par place…  Mais il y a un os avec ce chiffre, la salle de l’OSM a été construite en PPP (elle est la propriété de l’Industrielle Alliance pour les 30 prochaines années).  Le prix de 274 millions inclut donc la construction de la salle, les taxes foncières des 30 prochaines années (74 millions) et le loyer payé au propriétaire durant cette période (89 millions).  Donc, la construction de la salle a réellement coûté 111 millions de dollars.  Pour 2 100 places, c’est 52 827 dollars par place.

Vous êtes scandalisé ?

Laissez-moi vous parler de la construction du Diamant à Labeaumegrad; une salle de spectacle, qui n’est pas un PPP, et qui va coûter aux contribuables 54 millions pour 600 places.  Faites le calcul, c’est 90 000 dollars par place !

Par place, le Diamant de Québec a coûté 41% plus cher, que la maison symphonique !  Donc la prochaine fois que vous voudrez justifier du gaspillage dans votre ville en me parlant de la salle de l’OSM, je vous suggère de vous garder une petite gêne…

P.-S. Tous les montants dans ce billet sont des dollars de 2015.


5 octobre 2015

Quand les pauvres se prennent pour des riches Canada Économie En Chiffres Québec

La semaine dernière, sans tambour ni trompette, le PLQ a mis en branle l’une des réformes les plus importantes dans les relations de travail depuis plusieurs décennies.  Et cette réforme est d’autant plus remarquable qu’elle enlève au lieu de donner des droits aux syndicalleux !  Cette réforme permettra aux villes d’imposer une convention collective à ses employés en cas d’impasse dans les négociations, autrement dit, c’est un peu comme si on donnait aux villes le droit de faire une loi spéciale pour mettre fin à une grève.

Cette réforme était devenue nécessaire étant donné le faible pouvoir de négociation des villes face à l’énorme machine syndicale.  Pour ceux qui en doutent, voici quelques chiffres publiés cet été par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante:

Municipalité Québec

Les employés municipaux au Québec sont gras dur, ils gagnent en moyenne 22,9% de plus que les gens qui travaillent dans le privé. Un écart tout simplement indécent et révoltant.

Voici la ventilation dans les principales villes du Canada:

Municipalité Québec

Très haut dans le classement on retrouve les villes du Québec…  C’est quand même incroyable de constater qu’une province aussi pauvre que le Québec a pu donner des salaires aussi élevés aux employés des villes…  C’est presque aussi scandaleux d’une histoire de niqab…

Source:
Fédération canadienne de l'entreprise indépendante
Un écart de rémunération qui pèse lourd sur les finances des municipalités