Antagoniste


27 mars 2015

Où vont vos impôts… Économie En Chiffres Québec

Parce que c’est votre argent…

Parce que le gouvernement a déposé un budget hier…

Parce que les syndicalleux et les pékystes vont essayer de vous faire croire que l’on vit une période d’austérité…

Quelques chiffres tirés du dernier budget du Québec (fonds général à ne pas confondre avec le fonds consolidé), demandez-vous si vous en avez pour votre argent…

Budget Québec

Au total, la machine gouvernementale doit consommer près de 205 millions de dollars par jour pour pouvoir fonctionner, l’équivalent de presque 17 000 dollars par personne active.

Ces chiffres sont pour le fonds général. Avec le fond consolidé, les dépenses sont de 98 574 000 000 dollars, ce qui représente 270 065 753 dollars par jour ou 22 403 dollars par personne active.

Mais dans tout ce capharnaüm de chiffres où les millions et les milliards fusent de partout, il est parfois difficile de prendre toute la mesure des sommes qui sont impliquées. C’est pourquoi j’ai décidé de reprendre la mise à jour économique du PQ et de l’appliquer à une famille qui aurait un revenu de 60 000$. Voici ce que ça donne:

Budget Québec

Les « revenus d’emplois » font référence aux revenus autonomes, les « gains à la loterie » font référence aux transferts du fédéral, les « dépenses courantes » aux dépenses de programme, les « intérêts sur la carte de crédit » au service de la dette et le « REER » à la contribution au fonds des générations.  Le « total sur la carte de crédit » contient uniquement la mauvaise dette (c’est la somme des déficits cumulés), ce chiffre représente le crédit à la consommation (l’hypothèque n’est pas incluse).

C’est bien d’équilibrer le budget, mais il faut réaliser qu’on dépend beaucoup des « gains à la loterie » et qu’éventuellement, il faudra faire des surplus pour rembourser la carte de crédit.

Vous en connaissez beaucoup des familles qui pourraient soutenir ce rythme de vie?

Sources:
Ministère des finances du Québec
Discours sur le budget 2015-2016
Le Plan économique du Québec


27 mars 2015

L’effet libéral Économie Québec Revue de presse

Bloomberg BusinessWeek

-

Quebec Austerity Makes Bonds Tops Among Provinces
Bloomberg BusinessWeek

Quebec’s vow to balance its budget for the first time in six years is looking a lot more credible in the eyes of bond investors. The yield investors demand to buy Quebec 10-year bonds has dropped to 2.2 percent from 3.5 percent a year ago, reducing the premium to the federal government to the least since 2013, Bloomberg pricing data show.

Quebec bonds are also outperforming provincial peers as Finance Minister Carlos Leitao pledges spending cuts, a civil-service freeze and higher fees for the province’s much-vaunted daycare system amid a government drive to balance the budget in 2015-16. Quebec’s austerity drive belies its reputation as one of Canada’s biggest spenders and contrasts with Ontario, which isn’t projecting a balanced budget until 2017-18.

“There are very strong elements helping to support the Quebec name in the markets,” Marc Rouleau, a fund manager at Manulife Asset Management in Montreal, said in a telephone interview. “Good fiscal policy, a believable government, excellent supply-and-demand dynamics and a trading partner that seems to be doing increasingly well — all of this provides greater confidence for the outlook of the province.”

Yields on Quebec bonds relative to federal government debt have narrowed by nine basis points this year, or 0.09 percentage point, to 74 basis points as of March 9, the best performance among provinces included in the Bank of America Merrill Lynch Canadian Provincial and Municipal Index.

Qu’on aime ou pas les libéraux, les faits sont là et le verdict est sans appel. Quand le PQ dirigeait le Québec, nous étions vus comme une province de cabochon par les marchés financiers. Depuis que les libéraux sont là, nous sommes devenus la meilleure province au Canada !

C’est une preuve indiscutable que l’austérité fonctionne, c’est probablement pourquoi nos bons médias n’ont pas parlé de cette nouvelle…


26 mars 2015

Fonfonville Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Puisque c’est jour de budget aujourd’hui, j’ai pensé faire un billet sur nos bons fonctionnaires, histoire de savoir où notre argent est dépensé…

Fonfon Québec

Il n’y a pas de déclin démographique à Fonfonville…

Source:
Conseil du trésor
L’Effectif de la fonction publique du Québec


25 mars 2015

La haine du pétrole Économie Environnement Gauchistan International Québec

On savait déjà que le PQ ne portait pas les Anglais et les immigrants dans leur coeur, on peut maintenant ajouter le méchant pétrole à leur liste de choses qui opprime les pauvres Québécois…

Tous les candidats à la chefferie du PQ se sont donnés pour objectif de débarrasser le Québec du méchant pétrole, que ce soit Martine Ouellet, Bernard Drainville, Pierre Karl Péladeau ou Alexandre Cloutier.

Le rêve des péquistes de vivre sans pétrole a presque été réalisé dans certains pays, voici les 15 pays consommant le moins de pétrole.  Des pays qui devraient être des modèles pour le Québec selon le PQ…

Pétrole Québec

Sur le graphique, on peut voir les 15 pays qui consomment le moins de pétrole per capita et le Canada.  Ce qui inspire le PQ, ce sont les pays bleus… En passant, dans ces 15 pays, l’espérance de vie moyenne est de 59 ans contre 82 ans pour le Canada…

Je termine en citant The Moral Case for Fossil Fuels d’Alex Epstein:

« The ‘experts’ almost always focus on the risks of a technology but never the benefits– and on top of that, those who predict the most risk get the most attention from the media and from politicians who want to ‘do something.’ But there is little to no focus on the benefits of cheap, reliable energy from fossil fuels. This is a failure to think big picture, to consider all the benefits and all the risks. And the benefits of cheap, reliable energy to power the machines that civilization runs on are enormous. They are just as fundamental to life as food, clothing, shelter, and medical care – indeed, all of these require cheap, reliable energy. By failing to consider the benefits of fossil fuel energy, the experts didn’t anticipate the spectacular benefits that energy brought about in the last thirty years. »

Les pays ne consomment pas du pétrole parce qu’ils sont devenus riches, ils sont devenus riches parce qu’ils ont pu consommer du pétrole !

Source:
EIA
International Energy Statistics


24 mars 2015

Procréation assistée: la grande illusion… Arguing with Idiots Économie Québec

Quitter le QuébecHier, la bonne gauche a voulu nous faire pleurer parce que les libéraux seraient sur le point d’abolir le Programme de procréation assistée…  Patrick Lagacé décrit ce programme de la manière suivante (je cite…):

« Un succès étincelant, qui stimule la science made in Québec, qui contribue à adoucir le choc démographique et qui comble de bonheur les couples qui peuvent concevoir sans se ruiner. […] Les méchantes langues diront que la mort annoncée du Programme de procréation assistée est une autre manifestation de l’indifférence du gouvernement Couillard à l’égard des femmes. La chose a été démontrée : l’austérité frappe davantage les programmes et les mesures dont les femmes profitent. Cette indifférence fait probablement partie de l’équation. »

En fait, Patrick Lagacé est catastrophé parce que ce programme a mis au monde 5 000 bébés québécois depuis 2010 ans.  Selon cet ambassadeur de l’île aux génies, ce programme fait donc partie des solutions au choc démographique…

Parlant de choc démographique…  Depuis 2010, 114 603 Québécois ont décidé de quitter le Québec pour aller vivre dans une autre province. De ce nombre, 68 375 ont décidé d’aller vivre en Ontario et 20 223 ont plutôt opté pour l’Alberta. Des gens, rarement les pires, qui ont fui une fiscalité infernale pour aller vivre dans une économie prospère.

Avant de déchirer sa chemise sur 5 000 bébés qui sont le résultat du Programme de procréation assistée, peut-on parler des 114 603 Québécois qui ont décidé de quitter le Québec ?  Selon moi, ceux qui ont quitté pèsent beaucoup plus lourd dans la balance du choc démographique.

P.-S. Depuis 2010, les 5 000 bébés sont issus du Programme de procréation assistée. Ce programme a coûté au gouvernement la rondelette somme de 280 millions de dollars.  Faites le calcul, c’est 56 000$ par bébés.

Source:
Statistique Canada
Tableau 051-0019


24 mars 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (17-23 mars) selon Influence Communication.

La vente des quotidiens régionaux de Gesca à Groupe Capitales Médias et Martin Cauchon est la nouvelle de la semaine au Québec, tout juste devant les propos controversés du candidat à la direction du PQ, Pierre Karl Péladeau. Ce dernier s’est d’ailleurs excusé d’avoir évoqué que la démographie et l’immigration pourraient représenter des barrières à la souveraineté. Le rapport Godbout ferme la marche pour le trio de tête. Le fiscaliste Luc Godbout a notamment évoqué dans le rapport des hausses de taxes et des baisses d’impôt. Le rapport a reçu une couverture assez mitigée dans les médias. Au Canada, c’est la fête de la Saint-Patrick qui est au sommet du palmarès avec 1,02 % de poids médias. Cette célébration annuelle perd un peu de sa vélocité par rapport à l’an dernier, alors qu’elle avait eu un poids de 1,28 %. Deux nouvelles internationales suivent, alors que la réélection de Benjamin Nétanyahou obtient la 2e position du classement hebdomadaire, suivie de l’attaque terroriste en Tunisie contre le musée du Bardo.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: Selon certains médias, les Desmarais auraient vendu leurs journaux régionaux à Martin Cauchon pour pouvoir contrôler les journaux régionaux… C’est plein de bon sens comme théorie…

Source:
Influence Communication


23 mars 2015

Détestable nationalisme Canada Coup de gueule Économie Québec

MondialisationLa semaine dernière, PKP nous a montré le vrai visage du PQ avec sa déclaration sur l’immigration.  Pour les pékystes, les immigrants représentent un corps étranger puisque ceux-ci ne sont pas sympathiques à leur cause nationaliste…  Même si le principal intéressé s’est excusé, ses disciples voient toujours les immigrants comme des ennemies de leur nation.

En passant, savez-vous quelle est la langue maternelle la plus parlée par les immigrants en Alberta ?

Il ne s’agit pas de l’anglais, mais du… tagalog un dialecte venant des Philippines ! En fait, l’Alberta accueille presque deux fois plus d’immigrés parlant le tagalog que l’anglais !  Pourtant, en Alberta, j’ai n’ai pas entendu de politiciens dire que l’immigration menaçait leur identité.  Il semble que ce genre de niaiserie soit exclusif à nos politiciens.

Au Québec, près de 60% des immigrants parlent le français. En Alberta, 23% des immigrants parlent le tagalog.  Pourtant, en Alberta les immigrants ont un taux de chômage qui est seulement 15% plus élevé à celui des gens nés au Canada (4,5% vs. 5,3%). Au Québec, cette proportion est de 36% (7,1% vs. 11,1%)!

Bref, l’Alberta nous rappelle qu’au-delà des conneries des pékystes, le meilleur programme pour intégrer les immigrants c’est…  le travail, pas le nationalisme ethnique !


23 mars 2015

Le trou sans fond… Canada Économie En Chiffres Québec

La nouvelle est vieille, mais elle est trop importante pour ne pas lui consacrer un billet.

Le 11 mars, le Centre sur la productivité et la prospérité des HEC a publié une étude exhaustive sur la dette québécoise. L’originalité de cette étude tient au fait qu’on a calculé la dette du Québec en utilisant toutes les définitions possibles, ce qui permet de répondre aux gauchistes qui veulent minimiser la dette du Québec en voulant nous faire croire que le Québec à une « bonne dette ».

Voici donc la dette du Québec selon les 4 définitions suivantes:

  • Dette directe consolidée
  • Dette brute
  • Dette nette
  • Dette de consommation

Tout d’abord la dette directe consolidée i.e. la dette contractée par le gouvernement sur les marchés financiers:

Dette Québec Dette Québec

La dette brute i.e. dette directe consolidée plus passif net au titre des régimes de retraite moins le Fonds des générations:

Dette Québec Dette Québec

La dette nette i.e. dette brute moins actifs financiers nets:

Dette Québec Dette Québec

Et finalement la dette de consommation i.e. dette nette moins valeur des immobilisations nettes (routes, hôpitaux, bâtiments et autres immobilisations du gouvernement):

Dette Québec Dette Québec

Oublier les histoires de bonne dette de la gauche. Peu importe comment la dette est calculée, plus souvent qu’autrement le Québec est la pire des provinces canadiennes.  D’ailleurs, si le Québec était un pays, nous serions le 9e plus endetté de la planète, devancé par des champions comme la Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Espagne ou la France…

Et pendant ce temps, le messie du PQ nous dit que « l’objectif de l’indépendance est de maintenir le modèle québécois »…  Il faut donc faire l’indépendance pour sauver le modèle économique qui a fait du Québec le tiers-monde de l’Amérique du Nord…  À n’y rien comprendre, c’est comme si on demandait à un docteur un médicament pour renforcer notre cancer…

Source:
Centre sur la productivité et la prospérité du Québec
L’heure juste sur la dette du gouvernement du Québec


19 mars 2015

L’économie vue à vol d’oiseau Canada Économie En Chiffres Mondialisation Québec

Dans les grandes villes, les aéroports sont des poumons économiques. Ils représentent une porte d’entrée capable d’accueillir la planète. Ils permettent les échanges économiques et les échanges d’idées. Une ville ne peut pas être dynamique sans avoir un aéroport dynamique, c’est une condition sine qua non.

Partant de ce principe, j’ai voulu savoir où se trouvaient les aéroports dynamiques au Canada. J’ai donc sélectionné les 20 plus gros aéroports du pays pour ensuite calculer le nombre de passagers transitant dans cet aéroport par habitant. Le résultat est très intéressant:

Aéroport Canada

Première constatation, on peut avoir un aéroport extrêmement dynamique sans nécessairement habiter une grosse ville.  Par exemple, Vancouver, Victoria, Fort McMurray et St-John’s se classent tous devant Toronto.

Ensuite, on peut voir que le Québec n’est pas à la hauteur.  Montréal se classe en milieu de peloton et Québec est avant-dernier, devançant uniquement la ville de London…  À Québec, on aura beau se péter les bretelles avec un nouveau record d’achalandage, n’en reste pas moins que Labeaumegrad est incapable de compétitionner avec des villes comme…  Winnipeg !

Source:
Statistique Canada
Tableau 401-0044


19 mars 2015

Les cachotteries Coup de gueule Québec Revue de presse

The Globe And Mail

-

Charbonneau Commission didn’t publicize claims of illegal donations to Marois’s husband
The Globe And Mail (Sep. 20 2011)

The commission of inquiry into Quebec’s construction industry received precise allegations of illicit political donations to former premier Pauline Marois’s husband, but never brought them to the public’s attention, according to newly released documents.

The revelation, contained in documents filed with Quebec’s press council, raises questions about the Charbonneau Commission’s efforts to get to the bottom of the fundraising system that plagued the province’s politics for years.

Documents filed as part of a dispute in front of Quebec’s press council now raise concerns about the questions asked of witnesses who did appear at the public hearings.

An unnamed senior executive at a major engineering firm told commission investigators that he personally provided $5,000 in cheques to Mr. Blanchet as part of the Parti Québécois’ fundraising efforts in 2008, according to documents filed by Radio-Canada with the Conseil de Presse du Québec.

The donations exceeded the maximum individual donation of $3,000, and the funds were provided as part of a system in which firms unlawfully reimbursed their employees’ donations to political parties, according to Radio-Canada.

Un journal ontarien nous apprend que la commission Charbonneau avait du matériel incriminant sur le couple Marois/Blanchet mais qu’on a décidé de ne pas en parler lors des audiences publiques…

Pourquoi je ne suis pas surpris…


17 mars 2015

Le p’tit Québec Économie En Vidéos États-Unis Mondialisation Québec

Quel est le meilleur moyen qu’un gouvernement peut prendre pour stimuler l’entrepreneuriat, spécialement dans le secteur des hautes technologies ?

Une étude publiée il y a quelques jours démontre que l’un de ces moyens consiste à favoriser l’immigration. Selon les auteurs de cette étude, aux États-Unis, les immigrants sont 2 fois plus susceptibles de fonder une entreprise que les « Américains de souche ». De plus, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ces entreprises ne se limitent pas aux emplois qui demandent peu de qualification comme les dépanneurs ou les restaurants; de plus en plus les immigrants s’impliquent dans l’économie du savoir. Par exemple, à Silicon Valley, 52% des gens qui ont fondé une entreprise étaient nés à l’extérieur des États-Unis !

Pendant ce temps au Québec, François Legault, le chef de la CAQ, a annoncé hier que les immigrants qui viendront vivre au Québec devront réussir au bout de trois ans à un examen de français sans quoi ils seraient expulsés… Voilà sans doute une mesure qui va rendre le Québec plus attrayant que Silicon Valley aux yeux des jeunes ingénieurs chinois et indiens…

Au fait, suis-je le seul qui a remarqué que depuis quelque temps la CAQ ne parle plus beaucoup d’économie ? On parle d’une police des foulards, d’une police du français, d’une police des valeurs québécoises, mais plus d’économie…

M’enfin, peut-on les blâmer ? Au Québec l’économie n’intéresse personne. Au Québec, on est pauvre, mais ce n’est pas grave, du moment qu’on reste entre nous

Source:
Ewing Marion Kauffman Foundation
How Local and State Governments Can Rev Up Business Creation


17 mars 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (10-16 mars) selon Influence Communication.

Semaine fort chargée en crises et controverses au Québec cette semaine ! Malgré le retour du DG Jacques Turgeon, le centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) demeure le sujet de l’heure dans les médias du Québec, puisque la crise au CHUM occupe le premier rang de l’actualité de la province pour une deuxième semaine consécutive. Outre ce dossier, ce sont dans l’ordre les histoires plutôt tristes ou négatives de Joël Legendre (5e rang), les propos controversés de Jean Tremblay (8e rang) et la mise en accusation de l’ancien entraîneur de ski Bertrand Charest (12e rang) qui ont retenu l’attention, sans oublier la défaite du Québécois Jean Pascal à la boxe et les déboires du CH. Heureusement que le triomphe du film Mommy de Xavier Dolan au gala des Prix Jutra est revenu ensoleiller le portrait médiatique ! Au Canada, ce sont surtout des nouvelles liées à la politique fédérale qui ont occupé le plus d’espace médiatique. En effet, le projet de loi C-51 est fortement critiqué à travers le pays, le premier ministre Stephen Harper se retrouve sous les feux de la rampe pour des propos controversés sur le port du niqab lors des cérémonies d’assermentation de la citoyenneté canadienne et la mission canadienne en Irak pourrait se voir prolongée au même moment où le Canada pleure le retour du corps du Soldat Doiron, décédé en Irak. Tout comme au Québec, la remise des prix Juno permet d’offrir un peu de positif dans ce palmarès. Est-ce qu’un second mois consécutif avec un Vendredi 13 pourrait être la cause de toutes ces nouvelles négatives ?

Actualité québécoise

Actualité canadienne

Source:
Influence Communication


16 mars 2015

Le PQ au pays des merveilles Arguing with Idiots Économie En Chiffres Québec

Débat absolument surréaliste des candidats à la chefferie du PQ la semaine dernière…  Les candidats, n’ayant pas peur du ridicule, ont essayé de nous vendre la souveraineté en nous promettant des tomates québécoises et un monorail électrique…

Mais le moment le plus embarrassant est venu quand tous les candidats, presque à l’unisson, ont dit que la péréquation reçue par le Québec c’était de la merde et que le Canada vivait aux crochets du Québec…

Vraiment ?

Allons voir ce que dit l’institut de la statistique du Québec (pas le gouvernement fédéral ou un méchant think tank de droite, mais l’institut de la statistique du Québec).  Chaque année, l’institut de la statistique du Québec produit un document qui a pour titre « Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec » dans lequel on détaille la situation économique de la province.

À la page 59 de ce document (tableau 4.2) on retrouve les recettes et dépenses de l’administration fédérale au Québec i.e. l’argent que le gouvernement fédéral vient chercher au Québec et l’argent que le gouvernement fédéral verse au Québec.  Voyez par vous-même:

Péréquation Québec

On pourra considérer le PQ comme un parti sérieux le jour où il aura compris ce simple tableau, pas avant.  Si la tendance se maintient, ce jour risque de ne jamais arriver…

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec (Tableau 4.2, p.59)


16 mars 2015

Bilan de l’emploi Économie En Chiffres Québec

Vendredi dernier, Statistique Canada a publié les chiffres sur l’emploi au Canada pour le mois de février.  Quelques faits saillants pour le Québec.

Tout d’abord, la situation de l’emploi en fonction de la catégorie de travailleurs:

Emploi Québec

Emploi Québec

Vous aurez constaté qu’il n’y a pas d’austérité au Québec, la fonction publique est toujours plus grasse. L’austérité existe seulement dans la tête des gauchistes qui ne savent pas compter.

Emploi Québec

Emploi Québec

À Québec, Denis Gravel et Jérôme Landry ont une fixation maladive sur Montréal dans leur show du matin.  À les entendre, Montréal serait le grand Satan… Si j’étais à la place de Denis Gravel et Jérôme Landry, je délaisserais Montréal cinq minutes et je commencerais à m’inquiéter de ce qui se passe dans ma région…

P.-S. En ce moment à Montréal, il y a 74 chantiers pour une valeur cumulative de 14 milliards de dollars.  Il n’y a personne à Montréal qui est vraiment jaloux du Phare de Québec…

Source:
Statistique Canada
Tableaux 282-0089 & 282-0135


12 mars 2015

Le couple de la Polytechnique Économie En Chiffres Québec

La ville de Québec est-elle en train de se montréaliser ?

Cette semaine, l’institut de la statistique du Québec a rendu publics les chiffres sur la migration interrégionale au Québec en 2013-2014. Sans surprise, on peut constater encore une fois que beaucoup de Montréalais quittent leur île.  Une conséquence prévisible des taxes trop élevées, des infrastructures décrépies et des maisons devenues trop chères.  Mais contrairement aux Gaspésiens qui quittent leur région pour aller vivre un peu partout au Québec, les gens de Montréal vont vivre dans les banlieues limitrophes comme Laval, Longueuil ou Vaudreuil-Soulanges.  Bref, les gens demeurent attachés à Montréal, mais pas au point d’avoir à subir les désagréments devenus trop nombreux.

Est-on en train de voir le même phénomène prendre racine à Québec ?  Les gens délaissent-ils la ville centrale avec ses taxes, ses nids de poule et ses maisons trop chères pour aller vivre en banlieue ?  Selon les plus récents chiffres, c’est fort possible.  Voici le taux net migratoire de la ville de Québec et de ses banlieues:

Labeaumegrad

La ville de Québec arrive en fond de classement, à peine mieux que Lévis…  Voilà un résultat étonnant pour une ville que l’on dit festive, dynamique et en pénurie de main-d’oeuvre.

Si la ville de Québec réussit à avoir, de peine et de misère, un taux positif, c’est en grande partie grâce à l’immigration des régions éloignées (Bas-St-Laurent, Saguenay, Gaspésie, Côte-Nord).  Bref, il se passe à Québec, à plus petite échelle pour le moment, la même chose qu’à Montréal  i.e. les gens qui habitent la ville se réfugient dans les banlieues souvent mieux administrées et où l’accès à la propriété est possible.

Un dernier point pour terminer.  Lors de l’annonce de la construction du Phare, j’ai pu entendre sur la radio de Québec que ce projet avait du sens puisque des milliers de Montréalais déménageaient maintenant à Québec.  En 2013-2014, le solde migratoire de la ville de Québec avec Montréal est négatif i.e. au final, 833 personnes habitant à Québec ont décidé d’aller vivre à Montréal.

Bref, Régis Labeaume a déjà déclaré gérer sa ville pour attirer « le couple de la Polytechnique ».  Pour le moment c’est raté, il ne semble pas être capable de retenir le couple de l’Université Laval.

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Migrations internes