Antagoniste


28 juillet 2014

Flashback Israël Moyen-Orient Palestine Terrorisme

Le 23 juillet 2007, j’avais écrit un billet intitulé « Deux poids, deux mesures » à propos de la situation au Liban.  Je reprends ce billet qui demeure toujours d’actualité en regard de la situation à Gaza:

Nahr al-BaredL’été dernier [2006], les médias se sont déchaînés contre Israël, on a accusé ad nauseam le gouvernement Olmert d’avoir utilisé une force disproportionnée pour combattre le Hezbollah. Des groupes humanitaires, comme Amnesty International, ont même qualifié de « crime de guerre » la destruction d’infrastructures civiles.

Cet été [2007], l’armée libanaise a décidé d’envahir le camp palestinien de Nahr al-Bared avec l’intention de déloger les militants islamistes s’y trouvant. Résultat des courses: le camp de Nahr al-Bared, abritant 40 000 Palestiniens, a été complètement détruit pour venir à bout d’une centaine de militants du Fatah al-Islam (des travailleurs de la Croix rouge et des casques bleus ont aussi été tués lors de l’offensive libanaise).

Mais à la différence de l’été dernier, aucun média n’a déchiré sa chemise, aucune résolution des Nation-Unies et aucun groupe humanitaire n’a endossé le rôle de « pleureuse » pour parler de « crime de guerre ».

Morale de l’histoire: si l’on ne peut imputer la souffrance d’une personne à Israël où aux États-Unis, les gens s’en fichent.

Plus ça change, plus c’est pareil…


14 juillet 2014

La honte onusienne Canada En Vidéos Israël Moyen-Orient Terrorisme

Bravo à John Baird, ministre canadien des Affaires étrangères, pour avoir dénoncé la stupidité onusienne.


25 juin 2014

Dites merci au pétrole de schiste Économie États-Unis Moyen-Orient Revue de presse

The Desert Sun

-

US Shale Oil Boom Calms Global Oil Prices, Retains Availability
The Desert Sun

What the Obama Administration either fails to understand, or is oblivious to, is that the world is increasingly dependent on America’s three year-old “fracking” boom that has lifted U.S. oil production by about three million barrels per day to more than eight million barrels currently. Simultaneously, Canada has added another one million BPD, almost exclusively from the “tar sands” of Alberta Province’s Athabasca region. Building the Trans-Canada XL oil pipeline would obviously accelerate Canadian crude shipments to U.S. Gulf Coast refineries, building America’s daily crude oil availability to over 10 million barrels per day, likely topping today’s leaders, Russia and Saudi Arabia.

This is of particular importance, as the Middle East and North African oil fields have retracted by an estimated 3.5 million BPD, due to civil wars in Libya, disturbances in Iraq, civil war in Syria, ideological tribal strife in Nigeria, and sanctions imposed against Iran. Also, with Europe depending on Russia’s oil and natural gas pipelines relying on 30% of their crude oil, sanctions or other economic punitive actions against Russia, would wreak turmoil on the European economy, already teetering on the edge of a new recession.

According to reliable energy experts, the breakdown in oil supplies previously indicated would rise from the current $106 per barrel for West Texas Intermediate, and approximately $115 for Brent crude to an estimated $150 to accommodate universal crude oil needs, were it not for America’s “fracking surge.”

Vous avez bien lu, sans le pétrole de schiste américain, on estime que le prix du baril de pétrole passerait ~110$ à ~150$. Si pareille chose devait se produire, c’est la récession assurée.

Heureusement pour nous, au sud de la frontière des gens ont été assez brillants pour dire « oui » au pétrole de schiste !


2 septembre 2013

Ce n’est pas notre guerre En Citations États-Unis Moyen-Orient Terrorisme

Sarah Palin

Sarah Palin à propos d’une possible intervention américaine en Syrie…

« As I said before, if we are dangerously uncertain of the outcome and are led into war by a Commander-in-chief who can’t recognize that this conflict is pitting Islamic extremists against an authoritarian regime with both sides shouting “Allah Akbar” at each other, then let Allah sort it out. »


30 juillet 2013

Qui a peur du gaz de schiste ? Économie États-Unis Moyen-Orient Revue de presse

Financial Times

-

Alwaleed warns of US shale danger to Saudi
Financial Times

Prince Alwaleed bin Talal, the billionaire Saudi Arabian investor, has warned that his country’s oil-dependent economy is increasingly vulnerable to competition from the US shale revolution, setting him at odds with his country’s oil ministry and Opec officials.

In an open letter addressed to Ali Naimi, the Saudi oil minister, the prince called on the government to accelerate plans to diversify the economy.

“Our country is facing continuous threat because of its almost total dependency on oil,” he wrote in the letter, copied to King Abdullah, Prince Alwaleed’s uncle, among others.

The letter, which was accompanied by several others addressed to officials including the finance minister, was posted to Prince Alwaleed’s Twitter account on Sunday. The letters were dated May 13 and a spokesperson for the prince confirmed they were genuine.

Ceci explique peut-être pourquoi les gauchistes détestent autant le gaz de schiste…


4 juin 2013

L’énergie qui fait trembler les pétro-économies Économie États-Unis Moyen-Orient Revue de presse

The Wall Street Journal

-

U.S. Oil Boom Divides OPEC
The Wall Street Journal

The American energy boom is deepening splits within the Organization of the Petroleum Exporting Countries, threatening to drive a wedge between African and Arab members as OPEC grapples with a revolution in the global oil trade.

OPEC members gathering on Friday in Vienna will confront a disagreement over the impact of rising U.S. shale-oil production, with the most vulnerable countries arguing that the group should prepare for production cuts to prop up prices if they fall any lower. « We are heading toward some problems, » said a Persian Gulf OPEC delegate.

While Saudi Arabia can tolerate lower prices, « there will be some members, like Venezuela, Iran who will struggle at $90, » said Amrita Sen, chief oil analyst at London-based Energy Aspects Ltd. The front month Brent contract for July settled at $102.62 a barrel Monday. Venezuela’s oil minister said on Monday that he would push for a cut in OPEC production if oil falls below $100 a barrel.

Nigerian oil minister, Ms. Alison-Madueke, sees danger for her country. « Shale oil has been identified as one of the most serious threats for African producers, » she said in the U.K. this month. Those producers, she said, could lose 25% of their oil revenue as they are edged out of the U.S. OPEC officials said the group is preparing studies to evaluate the impact of U.S. shale oil on demand for its crude. « Definitely, we will review nonconventional shale oil from the U.S., » said Mr. Khatibi, the Iranian envoy.

Mais au Québec, à cause d’une bande d’idéologues… Vous connaissez la suite…


2 juillet 2012

Ils voulaient une révolution… Moyen-Orient Revue de presse Terrorisme

Le Monde

-

Les viols et agressions de femmes se multiplient place Tahrir, au Caire
Le Monde

Le scénario est toujours le même : une femme, place Tahrir, au Caire, vers la fin de l’après-midi, un jour de manifestation. Elle est égyptienne, ou non, voilée, ou pas. Journaliste parfois, souvent militante. Elle se fraie un chemin dans la foule compacte et chamarrée en compagnie de camarades ou de collègues comme elle transportés par la liesse. Soudain, tout bascule. En quelques secondes, le bain de foule tourne au viol collectif.

Pour l’instant, seules les agressions concernant des journalistes étrangères ont fait l’objet de comptes rendus détaillés. Le 11 février 2011, Lara Logan, une journaliste de la chaîne américaine CBS, a raconté son calvaire en détail après avoir subi ce traitement pendant près d’une demi-heure. Le 24 novembre 2011, une journaliste de France 3, Caroline Sinz, était agressée à son tour. Le 26 juin, le récit bouleversant d’une jeune Britannique, Natasha Smith, étudiante en journalisme venue au Caire réaliser un reportage, a suscité une profonde émotion.

Des dizaines de cas identiques, concernant autant les Egyptiennes que les étrangères, ont été signalés depuis le soulèvement de janvier 2011. C’est peu comparé aux victimes anonymes qui, selon les organisations de défense des droits de l’homme, se sont gardées de se faire connaître et qui refusent de témoigner. Un groupe de femmes venues le 8 juin sur la place pour dénoncer le harcèlement sexuel a été violemment agressé.

Nos carrés rouges devraient se garder une petite gêne quand ils associent le printemps arable au printemps érable… Ce qui vient de « la rue » est rarement civilisé…


20 juin 2012

L’automne onusien Coup de gueule En Chiffres Gauchistan Israël Moyen-Orient

Cette semaine, l’ONU s’est une fois de plus couverte de ridicule en préférant s’attaquer au Québec et à la Loi 78 plutôt que de s’en prendre aux pays qui ont commis de véritables violations des droits humains, comme la Syrie.

Pour vous donner une idée de l’étendue de toute la bêtise onusienne, voici le nombre de résolutions qui ont été votées depuis le début du printemps arabe contre les pays qui ont violemment réprimé les contestations du peuple et le nombre de résolutions qui ont ciblé Israël, la seule véritable démocratie au Moyen-Orient…

Printemps Arabe

Israël, un pays sans histoire depuis 2011 a été la cible d’un plus grand nombre de résolutions (40) que le total cumulé par l’ensemble des pays du printemps arabe (14), et ce, malgré près de 48 000 victimes.  Faites le calcul, dans les pays arabes c’est 1 résolution pour 11 000 victimes.

Et la gauche voudrait nous faire croire que l’on devrait se préoccuper des états d’âme de l’ONU…

P.-S. En passant, le membership à l’ONU coûte aux Canadiens plus de 75 millions de dollars… Un abonnement dans un club de golf serait tout aussi efficace, mais beaucoup moins dispendieux.

Source:
Eye On The UN
Human Rights Actions


29 janvier 2012

L’hiver arabe Israël Moyen-Orient Revue de presse Terrorisme

The Jerusalem Post

-

Arab Spring sees rise in anti-Semitism
The Jerusalem Post

There has been an increase in anti-Semitism in the Middle East in the wake of the Arab Spring, according to a report set for release on Sunday.

That is the finding of the study Public Diplomacy and Diaspora Affairs Minister Yuli Edelstein is to submit to the government.

“[While] the popular uprisings in the Arab world do not represent a general change in attitude towards Israel, Zionism and the Jews it seems the anti-Semitic discourse and incitement have become more extreme and violent,” the report, which was written by scholars at the Kantor Center for the Study of Contemporary European Jewry at Tel Aviv University, says.

“Charges of an international Jewish conspiracy have been a central motif in the anti-Semitic propaganda that has accompanied the Arab Spring uprisings. This motif has been emphasized in each of the countries especially by way of pointing a blaming finger towards Israel, Zionism and Jews conspiring against Arabs and Muslims.”

C’est peut-être pour cette raison que la gauche a été si admirative devant ce supposé printemps arabe…


28 septembre 2011

Le pétrole éthique Canada Économie En Chiffres En Vidéos Moyen-Orient Venezuela

L’expression déplaît énormément aux médias (exemple ici & ici), donc elle doit être vraie !

Qu’est-ce qui irrite autant les gauchistes ?  Voici comment se classent les 10 plus gros pays exportateurs de pétrole au chapitre des droits humains:

Pétrole Éthique
Source: The Economist, Democracy index 2010

Pétrole Éthique
Source: Reporters Without Borders, Press Freedom Index 2010

Pétrole Éthique
Source: Transparency International, Corruption perceptions index

On me dira que cette analyse n’est pas valable, puisque des compagnies qui font des affaires au canada sont aussi présentes dans ces pays dictatoriaux.  À ces gens je réponds que dans ces pays l’exploitation du pétrole est sous le contrôle direct des gouvernements.  Par conséquent, leurs ventes de pétrole renforcent les dictatures en place.

Que ça plaise ou non à la clique du Plateau, nous avons besoin de pétrole.  Le pétrole vénézuélien contient de la censure, le pétrole saoudien contient des lapidations, le pétrole iranien contient de l’antisémitisme, le pétrole russe contient de la répression et le pétrole albertain contient…  de la démocratie !

Voilà pourquoi la gauche déteste tant l’expression « pétrole éthique », parce que si on est contre les sables bitumineux de l’Alberta on se retrouve de facto dans le camp des tortionnaires.  Après tout, la gauche a organisé des boycotts contre Israël pour moins que ça.

Mais ici, il faut bien réaliser qu’il existe deux types de personne qui s’opposent à l’exploitation des sables bitumineux.

Tout d’abord les véritables écologistes, ceux qui considèrent que l’homme est une espèce nuisible, un virus à éliminer.  Pour ces gens, il est plus important de sauver un canard que de dénoncer une lapidation en Arabie Saoudite.

Ensuite, il y a les melons d’eau, des écologistes qui sont verts à l’extérieur, mais rouges à l’intérieur.  L’objectif de ces écologistes occidentaux est de faire du capitalisme le seul coupable de la pollution et du réchauffement climatique. Car ces écologistes ne sont pas des écologistes: ce sont des gauchistes. Ils ne s’intéressent à l’environnement que dans la mesure où, en feignant de le défendre, ils s’en servent pour attaquer le néolibéralisme.

Jamais ils ne dénoncent la pollution causée par l’extraction du pétrole des sables bitumineux vénézuéliens. Ce n’est pas une pollution capitaliste. Exiger que Chavez stoppe le développement de ses sables bitumineux serait, de leur point de vue socialiste, sans utilité. Car cette entreprise fatigante ne renforcerait pas leur croisade contre le capitalisme.


25 septembre 2011

Solidarité palestinienne Moyen-Orient Palestine Revue de presse Terrorisme

The Daily Star

-

Refugees will not be citizens of new state
The Daily Stars

Palestinian refugees will not become citizens of a new Palestinian state, according to Palestine’s ambassador to Lebanon.

From behind a desk topped by a miniature model of Palestine’s hoped-for blue United Nations chair, Ambassador Abdullah Abdullah spoke to The Daily Star Wednesday about Palestine’s upcoming bid for U.N. statehood.

The ambassador unequivocally says that Palestinian refugees would not become citizens of the sought for U.N.-recognized Palestinian state, an issue that has been much discussed. “They are Palestinians, that’s their identity,” he says. “But … they are not automatically citizens.”

This would not only apply to refugees in countries such as Lebanon, Egypt, Syria and Jordan or the other 132 countries where Abdullah says Palestinians reside. Abdullah said that “even Palestinian refugees who are living in [refugee camps] inside the [Palestinian] state, they are still refugees. They will not be considered citizens.”

Abdullah said that the new Palestinian state would “absolutely not” be issuing Palestinian passports to refugees.


21 septembre 2011

Israël, histoire 101 En Vidéos Israël Moyen-Orient Palestine

Puisque l’ONU va tenir un vote important à propos de la Palestine cette semaine, j’ai pensé vous présenter 2 petits vidéos à propos d’Israël, histoire de vous montrer ce que les médias vous cachent…

Israel Palestinian Conflict: The Truth About the West Bank

Israel Palestinian Conflict: The Truth About the Peace Process


19 septembre 2011

L’origine de l’antisémitisme onusien En Vidéos Gauchistan International Israël Moyen-Orient

Cette semaine se teindra à New York la 3e conférence de Durban.  Cette conférence, organisée par l’ONU, a pour principal objectif de légitimer l’antisémitisme.  Voici une petite vidéo très intéressante qui explique pourquoi l’ONU est devenue une organisation anti-Israël.

Le Canada a déjà annoncé qu’il boycottera la 3e conférence de Durban.


22 juin 2011

L’hiver arabe… États-Unis Moyen-Orient Revue de presse Terrorisme

Foreign Policy

-

Obama versus Osama: guess who the Egyptians prefer?
Foreign Policy

First the good news: U.S. President Barack Obama is more than twice as popular in Egypt as Iranian President Mahmoud Ahmadenijad.

Now, the bad news: the American president’s standing has never been worse in Egypt, plummeting since 2008, when he received a 25 percent favorability rating, to 12 percent in 2011. Even Osama Bin Laden, the late al Qaeda leader, was more popular this year, with a 21 percent favorability ranking. The Iranian leader fared worse, dropping from 21 percent favorability rating in 2008 to a miserable 5 percent.

The findings are drawn from a public poll of Egyptian views in the aftermath of the public uprising that brought about the resignation of Egypt’s fallen leader Hosni Mubarak. The poll was commissioned by the International Peace Institute, a New York-based think tank with close ties to the United Nations and Arab governments.


20 avril 2011

Divisions arabes Iran Moyen-Orient Revue de presse Terrorisme

Arab Times

-

Iranian agenda Syria’s burden
Arab Times

Ever since Damascus formed a strategic alliance with Tehran, it has ceased to be the pulsating heart of Arabism, as it was known in the mid-20th century. It has become a mere implementation tool for Iran. At every stage, it has always been with the other side.

In Yemen, Damascus has ignored the massacre committed by the Houthis. In Gaza, it has allowed the Mullah regime to tear apart the Palestinians, leading to an unprecedented bloodbath. There was no protest whatsoever from Syria when Iran committed atrocious acts in Saudi Arabia. The oldest Arab capital did not express support for Bahrain during the implementation of the inordinate plan of the enemy. In Kuwait, the Iranian spy network was uncovered, but Damascus did not utter a word of support.

Syria has transformed willfully into a front house garden for Iran in the region under the guise of resistance, confrontation and opposition to Israel. For 40 years, we have never heard a gun shot towards Golan and it has not been liberated by the Syria-Iran alliance. Syria has not allowed the Arab nations to solve the Palestinian crisis. It rather confronted the Palestinians to prevent the execution of peaceful resolutions. It has been calling for indirect talks with Israel not to liberate Golan, but to buy time for the Iranian nuclear project.

H/T: Le Blog de David Ouellette