Antagoniste


16 octobre 2014

Nouvelle victoire pour le privé Économie France Revue de presse

Le Figaro

-

Une opération coûte moins cher en clinique qu’à l’hôpital
Le Figaro

Nouvelle pierre dans le jardin des hôpitaux publics. Contrairement aux idées reçues, le coût d’une opération chirurgicale serait moindre en clinique qu’à l’hôpital, même en prenant en compte les dépassements d’honoraires du chirurgien. «Les tarifs des interventions du secteur privé, dépassements d’honoraires compris, sont inférieurs de 8% en moyenne à ceux du secteur public», rapporte dans une étude présentée jeudi, et publiée dans la revue Droit social, le syndicat des chirurgiens libéraux Le Bloc. Seule exception, l’Île-de-France, où le privé reste plus cher.

Si les cliniques sont plus économiques pour la collectivité, le patient peut percevoir l’inverse. En effet, si le public est plus cher, c’est parce que les actes chirurgicaux qu’il facture à l’Assurance-maladie, et dont le patient n’a jamais connaissance, sont jusqu’à 30% supérieurs à ceux des cliniques. En revanche, les dépassements d’honoraires, plus fréquents dans le privé, sont payés directement par le patient ou par sa complémentaire santé.

Si l’hôpital public est plus cher, c’est pour une multitude de raisons. Dans un rapport récent la FHF met en cause les «effets délétères sur la situation des établissements» du passage aux 35 heures.

Si en France, un pays socialiste, on peut trouver des hôpitaux privés, on attend quoi au Québec pour faire de même, surtout que cela pourrait coûter moins cher aux contribuables !


6 octobre 2014

Phase terminale Économie France Revue de presse

The Guardian

-

John Lewis boss: ‘France is sclerotic, hopeless and downbeat … it’s finished’
The Guardian

John Lewis’s managing director has described France as “sclerotic, hopeless and downbeat” and advised British entrepreneurs doing business in the country to pull out.

Andy Street said France was “finished”, adding: “I have never been to a country more ill at ease … nothing works and nobody cares about it.”

He made his comments, reported in the Times, at an event in London marking the end of a John Lewis competition for startup companies. Earlier this week he was in Paris to pick up a retail award for his company. He told the gathering of entrepreneurs that the award was “made of plastic and is frankly revolting”. “If I needed any further evidence of a country in decline, here it is. Every time I [see it], I shall think, God help France,” he said.

Street advised his audience: “If you’ve got investments in French businesses, get them out quickly.” The eurozone’s second largest economy is struggling for growth under president François Hollande and the country is not budgeting to come within the EU’s 3% budget deficit target until 2017. The French economy has been hampered by low growth and poor tax receipts in recent years.

Les choses ne sont pas très différentes au Québec, ne reste plus qu’à trouver un patron qui osera dire ce qu’il pense vraiment du ruineux modèle québécois.


24 septembre 2014

La prophétie française Économie En Images France Gauchistan

La France c’est comme le Québec, mais sans la péréquation pour leur sauver le cul. Par conséquent, leur déchéance à quelques années d’avance sur nous…  Voici ce qui guette le Québec tant et aussi longtemps qu’on n’aura pas jeté aux ordures le modèle québécois:

Le socialisme, une machine à broyer les Hommes…


8 septembre 2014

Le fond du baril… Coup de gueule France Revue de presse Terrorisme

Libération

-

Nouveaux ennuis judiciaires pour Dieudonné
Libération

Selon RTL, la procédure fait suite à l’une des dernières vidéos publiées par Dieudonné sur son compte YouTube. D’une durée de 19 minutes, elle revient notamment sur la décapitation du journaliste américain James Foley par les djihadistes de l’Etat islamique.

Une exécution prétexte à de nombreuses plaisanteries : «Apparemment, la décapitation en mondovision sur Internet, c’est pas leur truc», sourit Dieudonné. «Moi, ce que je trouve étrange, c’est que la décapitation ça symbolise avant tout le progrès, l’accès à la civilisation. En France on a quand même décapité [le roi] en place publique, devant le peuple. C’est pour ça que je suis étonné qu’on fasse tout ce foin.» Et l’«humoriste» d’appeler les parents de la victime à se «détendre».

Notant que «les cadres de la mafia des Rothschild sont montés au créneau», Dieudonné développe une lecture complotiste de l’événement : «J’en ai parlé à mon directeur de la publication [Germain Gaiffe, meurtrier détenu à Poissy, ndla], il m’a dit : ‘De toute façon cette histoire ça pue l’arnaque encore une fois, c’est pour justifier l’intervention [occidentale contre l’Etat islamique, ndla].’» Une théorie que diffusent aussi certains sympathisants de Dieudonné, tels que Noël Gérard, alias «Joe le Corbeau» : sur son site, on peut ainsi lire que «de nombreux internautes [sic] et des experts médico-légaux considèrent que la vidéo [de la décapitation] est un montage à base d’effets spéciaux».

L’occasion est bonne pour rappeler que Dieudonné a déjà été très fréquentable au Québec


28 août 2014

L’ethno-socialisme Économie En Citations France Gauchistan

Dominique Reynié

Le politologue français Dominique Reynié à propos du Front national. Sa description me rappelle un certain parti québécois…:

« Seul se distingue le Front national qui propose le grand repli, l’Etat providence, encore et toujours, mais cette fois grâce au nationalisme. C’est un programme de chauvinisme social, une sorte d’ethno-socialisme, le socialisme pour les ‘petits Blancs’. »


14 juillet 2014

Le prix de l’hystérie Économie Environnement États-Unis France Revue de presse

Les Echos

-

Chimie : le gaz de schiste américain menace 10.000 emplois en France
Les Echos

Les industriels de la chimie le disent depuis de nombreux mois, la révolution des gaz de schiste aux Etats-Unis constitue une grave menace pour leurs sites en Europe. Ce cri d’alarme peut désormais s’appuyer sur des données chiffrées : rien qu’en France, si rien n’est fait, 10.000 emplois directs et 32 sites industriels sont directement menacés d’ici à 2018, selon l’étude réalisée à la demande de l’Union des Industries Chimiques (UIC) par le cabinet Carbone 4.

« L’énergie est l’un des grands facteurs de compétitivité de notre industrie », a rappelé Philippe Goebel, président de l’UIC, en présentant le rapport de Carbone 4, rappelant que la chimie représente 20 % de l’électricité et 40 % du gaz consommés en France. Or l’écart constaté entre l’Europe et les Etats-Unis, où le prix du gaz naturel a été divisé par quatre suite au boom des gaz de schiste, conduit déjà à un écart de compétitivité que Carbone 4 chiffre à 800 millions d’euros par an dans la production de polyéthylène (la matière première de nombreux plastiques), ou de 450 millions pour le PVC.

Au total, 117 milliards de dollars d’investissements ont été annoncés, selon l’American Chemistry Council, qui menacent de nombreuses usines en France et en Europe. La filière éthylène, où 11 millions de tonnes supplémentaires (un tiers de la capacité actuelle) pourraient être produits aux Etats-Unis en 2017-2018, mais aussi les segments de l’ammoniac et de la chlore-soude, sont particulièrement concernées. « Des pans entiers de l’industrie chimique française sont en danger », insiste Philippe Goebel.

On savait déjà que le refus irrationnel d’exploiter des gaz de schiste avait eu comme conséquence de ne pas créer des emplois. Maintenant, on apprend que cette hystérie pourrait aussi nous coûter des emplois qui existaient déjà !

Il y a un prix à écouter les écolos…


9 juin 2014

La fiscalité française Coup de gueule Économie France Revue de presse

Le Figaro

-

Les hausses d’impôts ont rapporté deux fois moins que prévu
Le Figaro

Il serait utile que les parlementaires consacrent au moins autant d’attention «à la façon dont le budget est exécuté» réellement chaque année qu à l’examen du projet de loi de finances (PLF) à l’automne, comme c’est le cas dans les autres grands pays, estime Didier Migaud, le premier président de la Cour des comptes. Cela permettrait en effet de ne pas répéter certaines erreurs, sous-entend le haut magistrat, qui a présenté ce mercredi à la commission des finances de l’Assemblée nationale son rapport sur la gestion budgétaire de l’Etat en 2013.

Principal problème, le déficit de 2013 dépasse de 12,56 milliards le chiffre prévu dans la loi de finances initiale (LFI). Cet écart «particulièrement élevé» s’explique en partie par une prévision de croissance (0,8 %) trop optimiste, mais pour les trois quarts par des prévisions de recettes manquant de prudence, estiment les Sages de la rue Cambon. Avec un montant de 284 milliards, les recettes fiscales ont certes encore bondi pour la quatrième année consécutive. Mais, alors que le gouvernement avait anticipé une hausse de la fiscalité de 30 milliards, elle s’est en réalité «limitée» à 15,6 milliards. Un manque à gagner de 14,6 milliards. Les mesures nouvelles ont a peu près rapporté autant que prévu, contrairement, à législation constante, à l’impôt sur les sociétés, l’impôt sur le revenu et la TVA. A tel point que cela, «soulève la question de la qualité et de la sincérité des prévisions de recettes fiscales», souligne la Cour. Plus globalement, ajoute-t-elle, les résultats montrent, qu’en «période de faible croissance, l’effort fiscal ne peut suffire pour réduire le déficit budgétaire».

Avouer que les similitudes sont grandes avec le rapport du vérificateur général du Québec. La semaine dernière semaine, il a dénoncé dans un rapport la comptabilité créative du régime péquiste qui a laissé un trou de 4 milliards de dollars dans les finances publiques.


22 mai 2014

L’enfer français Économie En Chiffres France Gauchistan International

Le journal allemand Die Welt a publié un sondage assez révélateur sur l’État pitoyable de l’économie française. Dans ce sondage, on a questionné des investisseurs pour déterminer le taux d’approbation des leaders de 9 pays. Voici le résultat:

Investisseurs

Vous avez bien vu…  Les investisseurs font plus confiance à  une économie plombée par les sanctions internationales et présidée par un leader autocrate qui a dirigé le KGB qu’à un politicien socialiste français…  C’est tout dire !

Notez aussi que la Grèce est devant la France. Mais cela n’empêchera pas les « sciences humaines sans math » du Québec de bêler que l’austérité ne fonctionne pas…


15 mai 2014

Quand les Français disent non… Économie Environnement France Revue de presse

Le Figaro

-

L’écoredevance met le gouvernement au pied du mur
Le Figaro

La nouvelle «écoredevance poids lourds» présentée mercredi par les députés sera-t-elle mieux acceptée que sa version initiale qui a déclenché cet hiver la révolte de transporteurs, d’agriculteurs et de professionnels de l’agroalimentaire? Pas sûr. Ce rapport adopté par 18 voix pour et 14 voix contre ne change pas fondamentalement la donne. Six mois après le lancement de leurs travaux, les députés ont présenté mercredi plusieurs propositions pour la remettre en piste et récolter 1,2 milliard d’euros par an pour les infrastructures de transport: une franchise kilométrique mensuelle de 400 km serait appliquée sans distinction de secteur d’activité aux camions eux-mêmes et non aux entreprises. Elle permettrait d’encourager les transports de proximité. Les avantages déjà proposés aux régions Bretagne, Aquitaine et Midi-Pyrénées seraient maintenus.

Outre la création d’un fonds de modernisation du parc de poids lourds destiné à aider les transporteurs à accroître le nombre de véhicules au gaz ou à motorisation électrique, les parlementaires proposent une marche à blanc de l’écoredevance dans toute la France pendant quatre mois. Pour ne pas pénaliser les transporteurs en compte propre, les élus suggèrent que ceux-ci fassent figurer le montant de l’écoredevance réellement payé.

Les Français, comme les Québécois, sont des gens qui ne sont pas très forts en math. Mais les Français, contrairement au Québécois, ne sont pas du style à tomber dans le panneau quand les politiciens disent qu’il faut les taxer pour sauver la planète… Ici, suffit qu’on parle d’un réchauffement climatique imaginaire pour que les gens implorent les politiciens de les taxer…


15 avril 2014

La loi du moindre effort Coup de gueule Économie France Revue de presse

The Guardian

-

When the French clock off at 6pm, they really mean it
The Guardian

Just in case you weren’t jealous enough of the French already, what with their effortless style, lovely accents and collective will to calorie control, they have now just banned bosses from bothering them once the working day is done.

Well, sort of. Après noticing that the ability of bosses to invade their employees’ home lives via smartphone at any heure of the day or night was enabling real work hours to extend further and further beyond the 35-hour week the country famously introduced in 1999, workers’ unions have been fighting back. Now employers’ federations and unions have signed a new, legally binding labour agreement that will require employers to make sure staff « disconnect » outside of working hours.

Under the deal, which affects around 250,000 employees in the technology and consultancy sectors (including the French arms of Google, Facebook, Deloitte and PwC), employees will also have to resist the temptation to look at work-related material on their computers or smartphones – or any other kind of malevolent intrusion into the time they have been nationally mandated to spend on whatever the French call la dolce vita. And companies must ensure that their employees come under no pressure to do so.

Rendons à César ce qui appartient à César… Quand on leur demande de trouver des moyens pour rendre des travailleurs non productifs, les syndicats sont capables d’une grande efficacité…


7 avril 2014

Fin de cycle Élection 2014 France Québec Revue de presse

Le Monde

-

La crédibilité du Parti québécois s’effrite
Le Monde

Une question hante le Parti québécois : comment être indépendantiste sans parler d’indépendance ? Son premier objectif reste toujours la réalisation de la « souveraineté » du Québec en quittant le Canada, mais, par crainte d’une nouvelle défaite, il refuse de fixer un calendrier précis. Il est déchiré entre son désir de gouverner la province et son ambition de fonder un pays.

La campagne en vue des élections générales du 7 avril a cruellement rappelé aux péquistes leur paradoxe. Dès qu’il a été question d’indépendance, leur avance dans les sondages a fondu comme neige au soleil. La dissolution de l’Assemblée s’est pourtant faite à l’initiative du Parti québécois, qui croyait que le printemps lui serait favorable.

Si l’indépendance était hors de portée pour le moment, elle entendait poser des gestes d’affirmation nationale et déployer une « gouvernance souverainiste ». Mesure emblématique de ce programme, le gouvernement de Mme Marois avait avancé un projet audacieux, avec l’adoption d’une charte de la laïcité.

Depuis 2006, le Québec débat de son modèle d’intégration, et les discussions orageuses sur l’immigration, le communautarisme, réel ou présumé, ont donné cours à certains débordements. En 2012, Québecor, l’empire médiatique dirigé encore récemment par M. Péladeau, s’est inquiété – comme le fit en France le Front national –, de voir de la viande hallal vendue sans que le consommateur en soit informé, laissant entendre que le rite musulman s’était imposé dans les abattoirs. Ni le groupe Québecor ni M. Péladeau ne partagent les idées de Marine Le Pen, mais une partie de la population s’est sentie stigmatisée.

Même vu de la France, le PQ à l’air d’un parti politique qui a perdu sa raison d’être.

On a aussi parlé de l’élection au Québec dans le magazine britannique The Economist et dans le Wall Street Journal. Les termes ne sont pas très élogieux, la charte ne donne pas une belle image du Québec à l’étranger…


26 mars 2014

L’alliance Coup de gueule Élection 2014 France Québec Revue de presse

Le Figaro

-

FN : du poujadisme au socialo-communisme
Le Figaro

En ce lendemain d’élections municipales, nous ne pouvons que constater, une fois encore, «la montée des extrêmes».

Ce qui a été déjà remarqué, mais à mon sens pas assez martelé, est que les extrêmes se rejoignent, bien sûr dans leur rhétorique anti-système, mais surtout dans leur vision dirigiste de la société. La comparaison entre les programmes économiques du Front de Gauche et du Front National est sans appel: planification centrale, renforcement de la fonction publique, planche à billets, tarifs réglementés, etc. C’est le grand retour de l’ «Etat fort», si tant est qu’il ait jamais disparu dans un pays où la dépense publique n’a pas cessé de croître depuis quarante ans.

Hélas, ce phénomène n’est pas nouveau. Dans un livre publié en 1944, Omnipotent Government, Ludwig von Mises, figure tutélaire des économistes dits «autrichiens» (Hayek, Rothbard, etc), dressait déjà la comparaison entre les politiques économiques et sociales de l’Allemagne nationale-socialiste et de la Russie communiste. «Les systèmes de socialisme allemands et russes partagent le fait que le gouvernement possède totalement les moyens de production», explique-t-il, et que la dépense publique quasi illimitée y permet une réduction artificielle du chômage. Seule différence (de forme), l’URSS se montrait parfaitement explicite dans sa démarche de nationalisation totale, tandis que le Reich conservait une apparence de propriété privée, quoique vidée de sa substance par la détermination gouvernementale des prix, des salaires et des taux d’intérêt. Mais fondamentalement, extrême-gauche et extrême-droite partagent le rêve d’un contrôle total.

La sainte alliance du nationalisme et du socialisme… On a vu la même chose au Québec.


25 mars 2014

L’exil Économie France Revue de presse

Le Monde

-

De plus en plus de jeunes quittent la France
Le Monde

La France perd-elle ses forces vives ? La chambre de commerce et d’industrie de Paris-Ile-de-France (CCIP), qui représente 800 000 entreprises, commence à s’inquiéter de voir de plus en plus de jeunes cadres faire leurs valises. Formés dans un pays où la morosité est quasiment devenue un art de vivre, ils se laissent aspirer par une course aux talents devenue mondiale.

Pour y voir plus clair sur la réalité du phénomène, la CCIP a analysé les informations disponibles. Un document, que Le Monde a pu consulter, sera rendu public le 12 mars à l’occasion de deux tables rondes organisées à Paris. L’étude montre que le mouvement d’expatriation s’accélère. La population des Français établis à l’étranger est estimée de 1,5 à 2 millions de personnes. « Qualifiée et active », elle a augmenté de « 3 % à 4 % par an au cours des dix dernières années (soit environ de 60 000 à 80 000 personnes par an) ». Dans le même temps, la population française croissait de 0,6 % en moyenne.

Autre sujet d’inquiétude : « Il y a bien un changement majeur de comportement parmi les jeunes générations, avec une nette accélération de leur mobilité, indique l’étude. Chômage et morosité poussent les jeunes au départ. » Notamment les jeunes entrepreneurs, ce qui préoccupe la CCIP.

Ça devrait servir d’avertissement pour le Québec…


20 mars 2014

Athégrisme Coup de gueule France Revue de presse

Le Figaro

-

Profanations du Sacré-Cœur : les anarchistes pointés du doigt
Le Figaro

Sur les colonnes et le parvis de l’édifice, des inscriptions à la peinture rouge scandent notamment «Feux aux chapelles», «Ni Dieu, ni Maître». Une autre mention fait référence à deux militants incarcérés dans le cadre d’un attentat à la bombe visant une basilique espagnole. Le commissariat du XVIIIe arrondissement a été saisi d’une enquête après la découverte mardi d’inscriptions insultantes maculant le parvis de la basilique du Sacré-Cœur à Paris.

Sur les colonnes de l’édifice religieux, qui ferme ses portes de 23 heures à 6 heures du matin, un ou plusieurs inconnus ont inscrit, à l’aide de bombes de peinture rouge et sur une cinquantaine de centimètres de hauteur, divers slogans anarchistes et anticléricaux dont «Feux aux chapelles», «Ni Dieu, ni Maître», «À bas toutes les autorités» ou encore «Fuck le tourisme».

Une autre inscription appelle à la «solidarité Monica et Francisco», semble-t-il en référence à Monica Caballero et Francisco Solar, deux militants chiliens incarcérés en Espagne après un attentat à l’explosif commis le 2 octobre dernier contre la basilique del Pilar de Saragosse. Une bonbonne de gaz remplie de poudre noire avait causé d’importants dégâts à l’intérieur, faisant un blessé. L’attentat avait été revendiqué par le «Comando Insurreccional Mateo Morral», groupuscule qui avait signé l’attentat visant le 7 février 2013 la cathédrale de La Almudena, à Madrid. Depuis leur prison, «Monica et Francisco» ont rédigé un communiqué menaçant d’un «désastre général».

Nul besoin d’être une personne religieuse pour être un fanatique…


17 mars 2014

Pancarte électorale: suggestion pour le PQ Économie Élection 2014 En Images France Gauchistan Mondialisation Québec

Voici une affiche électorale, utilisée en France durant les années 90, qui devrait plaire à nos nationalistes, qu’ils soient pro-chartes ou ouvriers de la construction sur la Côte-Nord…

Front National, PQ

Et pour plaire à sa clientèle sur le Plateau, le PQ pourrait bonifier cette affiche en mentionnant ses politiques d’achat local ou de souveraineté alimentaire.  Le spin est différent, mais le principe est le même…