Antagoniste


20 mai 2015

La résistance conservatrice Économie Europe Revue de presse

Courrier International

Royaume-Uni. Les tories déclarent la guerre à la BBC
Courrier international

La BBC est dans le collimateur du nouveau gouvernement conservateur de David Cameron. Jugée biaisée, la chaîne risque de perdre une partie de ses financements et d’être soumise à une surveillance plus stricte. La nomination de John Whittingdale en tant que ministre de la Culture est considérée par la presse conservatrice comme une attaque ouverte contre la BBC, en ajoutant que la chaîne le mérite bien.

La nomination de ce féroce critique de la chaîne est vue comme une contre-attaque de la part des conservateurs à la suite de la couverture de la campagne électorale de la BBC, explique The Times. Selon le journal, les conservateurs sont “en colère”, car la manière de traiter la campagne aurait été biaisée et clairement en faveur des travaillistes. De plus, en amont du référendum sur l’adhérence du Royaume-Uni à l’Union européenne (UE), qui devrait avoir lieu avant 2017, les conservateurs craignent que la couleur de la chaîne ne soit en faveur de l’UE, note le journal.

The Daily Telegraph salue cette nomination qui, espère le journal, mènera à un traitement de l’information plus équilibré. Dans un éditorial, le titre note que “la BBC n’arrête pas de diffuser des reportages et des commentaires qui suggèrent que la politique d’austérité est négative, que les dépenses publiques sont raisonnables, que l’Europe est une bonne chose et qu’il ne faut pas s’inquiéter de l’immigration et de l’Etat providence. Pourtant, il ne semble pas y avoir un vrai débat au sein de la BBC sur ces sujets. Or cela devrait changer.

Au Royaume-Uni, les conservateurs ont compris qu’une chaîne publique avec un biais idéologique représentait une menace pour la démocratie. Le gouvernement de David Cameron, fort de sa majorité, semble avoir décidé de crever l’abcès une fois pour toutes.

Dommage qu’au Canada les conservateurs n’ont pas eu le même courage au lendemain de leur élection en 2011…


19 mai 2015

Le crédo des gens nés pour un p’tit pain Économie Europe Revue de presse

Le Figaro

L’AC Milan sous pavillon chinois ?
Le Figaro

Après la Thaïlande, la Chine. Le futur de l’AC Milan semble s’écrire à l’Est. Le propriétaire du club lombard, Silvio Berlusconi, négocie en effet avec des émissaires du gouvernement chinois pour la vente du club, a-t-il assuré samedi dans une interview à La Gazzetta dello sport. «Au-delà du rapport créé à l’époque sur la scène politique, (le président chinois) Xi (Jinping) a montré un grand respect pour le foot italien», a dit l’ex-président du Conseil italien. Il a ajouté qu’il ne savait «pas comment allait se développer» les négociations entre les candidats chinois et thaïlandais à l’entrée dans le capital du club rossonero.

Début mai, Berlusconi semblait prêt à céder de 49 à 51% de ses parts à l’homme d’affaires thaïlandais Bee Taechaubol. La piste semble s’être refroidie depuis, bien que le dirigeant italien ait appelé M. Bee son «ami». Plusieurs médias italiens évoquaient à l’époque une négociation autour de 500 millions d’euros. Berlusconi, qui avait racheté l’«Associazione Calcio Milan» le 20 février 1986, a évoqué le 10 mai «trois coalitions» d’hommes d’affaires chinois intéressées par son club.

De plus en plus de millionnaires étrangers s’intéressent aux clubs italiens. L’Inter, l’autre grand club de Milan, est propriété de l’homme d’affaires indonésien Erick Thohir depuis novembre 2013. L’AS Rome appartient à l’Américain James Pallotta depuis juillet 2011. Plus bas dans la hiérarchie du calcio, Bologne (2e division) a été racheté en octobre par l’Américain Joe Tacopina, et le club de Venise, (4e div.) est aux mains du Russe Youri Korabline depuis mars 2011.

Au Québec, pendant que nos nationaleux font un caca nerveux autour de la disparition du nom « Alcan », un enjeu complètement stupide, en Europe on est ouvert sur le monde et on fait du business avec le reste de la planète. Là-bas, même si le soccer fait partie de l’ADN des Italiens, personne ne se scandalise de voir des étrangers acheter des clubs. Le nationalisme est en train de mourir partout sur le globe, sauf au Québec semble-t-il…

Le nationalisme économique a fait du Québec une petite province, peuplée par une petite nation qui brasse une petite économie. Le nationalisme, c’est le crédo des gens nés pour un p’tit pain.


14 mai 2015

J’avais raison et les gauchistes avaient tort… Économie Europe Gauchistan Revue de presse

The Wall Street Journal

Greece Falls Back Into Recession
The Wall Street Journal

Greece slipped back into recession in the first quarter, European Union data confirmed on Wednesday, showing how the confrontation between the Athens government and its creditors and uncertainty about the country’s ability to pay its debts is taking a fresh toll on its battered economy.

Political uncertainty has been weighing on Greece’s economy since late 2014, reversing a tentative recovery that began early last year.

Greece’s snap elections in January, which resulted in the election of a new government led by the radical-left Syriza party, have led to a monthslong standoff between Athens and its lenders—the rest of the eurozone and the International Monetary Fund—about the conditions of fresh bailout aid.

Uncertainty about whether Greece’s government might default on its debts this summer, potentially leading to the country’s exit from the euro, has unnerved businesses, consumers and bank depositors. The country now finds itself back in the downturn that has wiped out a quarter of its economic output since 2008.

The EU’s executive arm, the European Commission, recently reduced its forecast for Greek GDP growth in 2015, saying it now expects the economy to expand 0.5%, instead of an earlier, more optimistic forecast of 2.5% growth.

Quand les Grecs ont élu des gauchistes en début d’années, j’ai dit que ce serait une autre occasion de démontrer que la gauche, ça ne fonctionne jamais.

Résultat ?

Les Grecs ont élu des gauchistes, les gauchistes ont mis fin à l’austérité et la fin de l’austérité a signifié un retour en récession du pays.

Amis gauchistes, comme d’habitude vous aviez tort et comme d’habitude j’accepte vos excuses.


13 mai 2015

Le modèle norvégien Économie Environnement Europe Québec

Cauchemar hippieLes péquistes aiment beaucoup la Norvège.

Quand vient le temps de citer un pays à imiter au niveau des politiques énergétiques, tant Pierre Karl Péladeau, qu’Alexandre Cloutier, que Martine Ouellet ou Bernard Drainville nous parle du modèle norvégien…  Bien sûr, on encense ainsi la Norvège pour mieux cracher sur les sables bitumineux de l’Alberta; les péquistes ont toujours été inconfortables avec les provinces anglophones plus riches que le Québec…

Petite anecdote amusante pour les bons péquistes au sujet de la Norvège…

Depuis 1990, les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de +18,0% en Norvège.  Si on utilise 2000 comme année de référence, on observe plutôt une diminution de -0,3%.  Du côté du Canada, les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de +17,1% depuis 1990 et elles ont diminué de -3,9% depuis 2000 !

Vous avez bien lu, le méchant Canada a mieux fait que la bonne Norvège !  Mais parions que les péquistes ne louangeront jamais le modèle canadien…

Source:
EIA
International Energy Statistics: Norway & Canada


12 mai 2015

La gauche, des mauvais perdants Coup de gueule Europe Revue de presse Terrorisme

The Guardian

Anti-austerity protesters take to UK streets after Tory election victory
The Guardian

Anti-austerity campaigners launched impromptu protests across Britain, less than 48 hours after David Cameron was returned to power with a parliamentary majority.

Fifteen people were arrested and the Metropolitan police said that four officers and a member of police staff had been injured during the protests.

Activists used Twitter and other social media to arrange the meeting on Saturday afternoon in Whitehall outside Tory party headquarters. Police officers shut Whitehall for several hours while they tried to contain the demonstrators.

A Met spokesman said they were investigating claims that some of the protesters had sprayed anti-Tory graffiti on the the monument to the women of the second world war on Whitehall.

Singer Charlotte Church announced her involvement with a tweet that said: “If you still have fire in your belly over yesterday’s result come and join us in an anti-austerity rally!” In an interview with Wales Online, Church said: “This week the UK masochistically condemned itself to five years of Tory rule.”

Quand la gauche perd une élection ou une bataille politique sur un enjeu précis, il n’est plus rare de voir des extrémistes poser des gestes de violence… Je vous signale qu’on ne voit jamais ce genre de chose à droite. Quand la droite perd, il n’y a pas d’émeutes, on accepte le verdict.

Pourtant, la gauche aime bien dire que la droite est faite de « jeunes hommes en colère »…


28 avril 2015

Quand il faut payer ses comptes… Économie Europe Revue de presse

The NewYork Times

As Cash Dwindles, Greece Negotiates With Gazprom on ‘Energy Cooperation’
The New York Times

With their country running desperately low on cash, Greek officials met on Tuesday with the head of the Russian energy giant Gazprom, spurring speculation about a possible multibillion-dollar pipeline deal between Athens and Moscow.

The talks, which officials cautioned were not expected to lead immediately to a deal, came at a crucial time. The European Union is expected on Wednesday to announce antitrust charges against Gazprom, while Greece is trying to negotiate a new debt deal with its European creditors that the country needs to avoid a default.

Prime Minister Alexis Tsipras of Greece met on Tuesday afternoon in Athens with the Gazprom chief, Aleksei B. Miller. The Greek energy minister, Panagiotis Lafazanis, met with Mr. Miller earlier in the day. A spokesman for the energy minister said only that the two discussed “matters of energy cooperation.” Mr. Tsipras’s office declined to comment.

But both Russia and Greece have financial and political reasons for holding such discussions. In Gazprom’s case, it would be an effort to continue seeking an entry point to Europe for natural gas that would bypass pipelines that run through Ukraine, which is now Russia’s enemy.

For Greece, a pipeline could in theory generate billions of euros a year in revenue. But shorter term, Mr. Tsipras’s government is continuing to signal that it could tilt toward Russia if Greece, which is perilously close to running out of money, cannot reach new terms with its European lenders. Greek officials are to meet with their creditors on Friday in Riga, Latvia.

En faillite, la Grèce devra laisser passer des pipelines russes sur son territoire pour espérer faire quelques dollars.

À méditer…


20 avril 2015

Quand l’austérité est nécessaire Économie Europe Revue de presse

The Guardian

Greece at substantial risk of default, say experts
The Guardian

Greece is at substantial risk of a default, one of the world’s three leading ratings agencies said on Wednesday, as it downgraded the debt of the struggling eurozone country.

Standard & Poor’s said the drawn out negotiations between Athens and its creditors were damaging the economy and had resulted in a fresh cut in Greece’s credit rating, which is already at junk-bond status.

“Without deep economic reform or further relief, we expect Greece’s debt and other financial commitments will be unsustainable,” said S&P. It cut Greece’s rating to CCC+/C from B-/B, a level it considers puts the country at “substantial risk” of a default.

Interest rates on two-year Greek bonds stand at almost 24%, an indication that investors expect the country either to have its debt burden eased or to default.

The Syriza-led coalition has been at loggerheads with the so-called Troika of the International Monetary Fund, the European Central Bank and the European Union since coming to power in late January. Athens has been told that unless it submits a revised economic plan to Brussels, eurozone finance ministers may decide not to provide Greece with financial help to pay its debts.

Des cabochons en Grèce ont élu des communistes en s’imaginant que cela les mettait à l’abri de « l’austérité »…

Les cabochons viennent de comprendre que quand il n’y a plus d’argent, même les communistes n’ont pas le choix de mettre en place un régime d’austérité…

Que ça serve de leçon au Québécois.


16 avril 2015

Manipulateur Coup de gueule Environnement Europe

The Times of London

Greenpeace tries to bury inconvenient truth over fracking
The Times of London

More people support fracking than oppose it, according to a survey commissioned by Greenpeace.

The group, which is campaigning against fracking, tried to bury the inconvenient result in a footnote of a press release announcing the results of the survey.

The finding that 42 per cent of people supported fracking while 35 per cent opposed it is particularly awkward for Greenpeace because it shows greater support for the shale gas industry than government surveys have suggested.

Ne jamais croire Greenpeace et surtout ne jamais faire confiance à un politicien qui croit Greenpeace…


15 avril 2015

Petite défaite pour les communistes en Europe Économie Europe Mondialisation Revue de presse

Le Figaro

L’Europe tourne la page de trente ans de quotas laitiers
Le Figaro

C’est fini. Depuis le 1er avril, le système administré des quotas laitiers, mis en place il y a trente et un ans dans l’Union européenne, est révolu. Le monde sucrier devra, lui, attendre 2017 pour que des contraintes de production analogues soient abolies. C’est une vraie révolution, à la fois pour les agriculteurs et tous les industriels du lait.

Les quotas, qui ont encadré l’économie laitière depuis 1984, trouvent leurs racines dans l’après-guerre: il faut alors produire plus pour assurer l’autosuffisance alimentaire du continent. Des subventions à tout ont stimulé la production. La politique agricole commune (PAC) voit ainsi le jour en 1962. Mais les prix garantis mis en place conduisent rapidement à une production laitière excédentaire. Cela entraîne la formation de stocks de plus en plus coûteux à gérer par Bruxelles. Les quotas sont alors instaurés pour maîtriser cette production et garantir ainsi un revenu stable aux agriculteurs.

Conséquence, les agriculteurs européens peuvent dorénavant produire les quantités qu’ils veulent. Mais ils sont également soumis à une plus forte volatilité des prix auxquels ils livrent leur lait. Ce prix est désormais indexé sur le cours mondial de la poudre de lait et du beurre. Cette source d’instabilité pour les producteurs comme pour les transformateurs est aussi source d’opportunités. «La fin des quotas correspond à une augmentation de la consommation de produits laitiers dans les pays émergents», rappelle un expert du secteur. L’Asie, l’Amérique du Sud et l’Afrique font aujourd’hui figure d’eldorados pour des industriels impatients d’y vendre leurs produits.

Quand vous entendrez un communiste de l’UPA dire qu’il est impossible d’abolir les quotas en agriculture, vous pourrez lui répondre que c’est de la bullshit !

N’oublions pas que ces quotas appauvrissent la population: ici et ici.


12 mars 2015

Une gifle pour les enverdeurs Économie Environnement Europe Revue de presse

Liberation

Les Suisses refusent massivement une taxe sur l’énergie
Libération

Deux initiatives populaires ont échoué dimanche auprès des électeurs suisses, qui ont très majoritairement refusé une défiscalisation des allocations familiales et ont balayé à 92% une taxe sur l’énergie proposée par des verts, selon les résultats officiels.

Cette taxe proposée par les Vert’libéraux sur les énergies non renouvelables se serait substituée au bout de cinq ans à la TVA pour ne pas aggraver la pression fiscale. Elle aurait pourtant fait grimper le prix de l’essence aux alentours de 5 francs suisses (4,67 euros), pas de quoi enthousiasmer les électeurs qui lui ont dit massivement non.

Les résultats sont partout identiques aussi bien en Suisse alémanique qu’en Suisse francophone, le Valais rejettant la proposition à 96,1%. Ce projet enregistre le plus mauvais résultat pour une initiative populaire depuis 1929. Fait très rare les électeurs de 33 communes ont voté à 100% contre le projet.

Les Suisses ont compris que les beaux discours sur l’économie verte, c’est de la merde.

Pas un hasard si les Suisses sont plus riches que les Québécois.


11 mars 2015

La Grèce: la phase terminale Économie Europe Gauchistan Revue de presse

The NewYork Times

In Greece, Desperate Times and Offbeat Measures
The New York Times

Despite the European accord last month to extend a financial lifeline to Greece, Athens is rapidly running out of cash. So it is scrambling to find new, even radical ways to fill the shortfall — including a proposal to recruit citizens and tourists to spy on suspected tax evaders.

Greece’s coffers may be empty before the end of this month, as tax receipts shrink and the economy shows signs of lapsing back into recession. Athens officials have hinted they may have trouble repaying or refinancing a total of about 7 billion euros, or $7.7 billion, owed in March to the International Monetary Fund and other creditors, or meeting government salary and pension obligations.

Prime Minister Alexis Tsipras has tried to reassure creditors that Greece will not default. But in a sign of how desperately Greece needs money, his government plans on Monday to present a raft of measures to European finance ministers in Brussels in hopes of unlocking aid quickly.

That includes a proposal to enlist “casual” tax spies — tourists, students, housekeepers and other nonprofessional inspectors — “to pose, after some basic training, as customers, on behalf of the tax authorities, while wired for sound and video,” according to a letter accompanying the proposals that the Greek finance minister, Yanis Varoufakis, sent last week to Jeroen Dijsselbloem, the head of the Eurogroup of eurozone finance ministers.

Ça va tellement mal en Grèce que les autorités espèrent utiliser les touristes, étudiants et femmes de ménage comme des percepteurs d’impôts…

Méfiez-vous des politiciens Québécois qui veulent encourager le tourisme…


5 mars 2015

Quand l’austérité est nécessaire Coup de gueule Économie Europe Revue de presse

Les Echos

Faute de financement rapide, le mur de la dette menace la Grèce
Les Echos

Dix jours après le compromis avec l’Eurogroupe , qui a prolongé de quatre mois le plan d’aide à la Grèce, cet accord ressemble à tout sauf au «?répit?» financier qu’escomptait le gouvernement d’Aléxis Tsípras. Les échéances se rapprochent à grands pas et Athènes a toutes les difficultés à trouver les financements nécessaires pour les honorer. Ce vendredi, le Trésor doit rembourser près de 300 millions d’euros au FMI, la première d’une série de quatre tombées de dette échelonnées tout au long du mois de mars pour un total de 1,5 milliard d’euros.

Les Européens, eux, ont adopté la stratégie inverse consistant à maintenir la pression maximum sur le gouvernement grec. Le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a déclaré, lundi, qu’une première tranche des 7,2 milliards de prêts en attente de paiement depuis le mois de septembre pourrait être versée dès ce mois-ci?à condition qu’Athènes adopte rapidement les réformes attendues. Si ce n’est pas le cas, le ministre des Finances sera contraint de faire les fonds de tiroir de l’Etat et des entreprises nationales pour y grappiller 1 ou 2 milliards de trésorerie. Il pourrait aussi retarder le paiement des factures à ses fournisseurs ou encore emprunter à la sécurité sociale ce qui lui reste des fonds de retraite.

Racaille communiste grecque, je te présente la réalité…

Réalité, je te présente la racaille communiste grecque…


4 mars 2015

L’austérité, ça marche Économie Europe France Revue de presse

La Tribune

Dépenses publiques : comment l’Allemagne a creusé l’écart avec la France
La Tribune

La France atteindrait un nouveau record de dépenses publiques, alors que l’Allemagne continue de les diminuer. L’écart entre les deux pays s’est fortement accru depuis le début des années 2000. Principalement en raison d’économies sur la protection sociale en Allemagne. Notamment en matière de retraites

La France a échappé mercredi à des sanctions à Bruxelles. Les commissaires lui reprochent bien sûr de ne pas tenir ses promesses en matière de réduction des déficits publics, mais aussi et surtout de ne pas couper dans ses dépenses. Les dépenses publiques représenteraient en France près de 58% du PIB. Telle est en tous cas la dernière estimation de la commission européenne. Pour les experts de Bruxelles, les crédits publics ont probablement atteint un nouveau record en France, avec précisément 57,7% de la richesse nationale en 2014, contre 57,1% en 2013.

Rien à voir avec l’Allemagne, par exemple, où ce ratio ne cesse de diminuer (il serait tombé à 44,1%). L’écart entre les deux pays atteint 14 points de PIB, soit presque trois fois plus qu’au début des années 2000 !

Bref, l’Allemagne est un autre exemple que l’austérité ça fonctionne.


4 février 2015

Vision économique Économie Europe Revue de presse

IEEE Spectrum

Germany’s Autobahns Say « Willkommen » To Robocars
IEEE Spectrum

It must be unnerving for a new driver to prepare to enter the passing lane only to see, at the last possible moment, a metallic monster streaking by. How much more nerve-wracking would it be if the monster had no driver at the wheel?

For some, that would be the true test of robocar reliability. And, if Germany’s government has its way, it’ll happen first on that country’s autobahn system, famous for its speed-limit-free stretches.

In an announcement earlier this week, the government said that it would soon allow robocars onto autobahn A9, which runs from Berlin straight down to Munich. In the beginning, at least, it will involve experimental cars, such as those now in development at Mercedes-Benz, Audi and BMW.

Not all of A9 allows unlimited speed, and it’s unclear whether the early test cars will be given free rein on the parts that do. But the pavement-burning prospect is obviously part of the appeal.

Not only would the cars drive themselves, they’d communicate with other cars and with roadside infrastructure. That means cars that think would be running on roads that think—a technological double-header.

En ouvrant ses autoroutes aux compagnies travaillant au développement des voitures sans conducteur, l’Allemagne prend des mesures pour devenir un chef de file mondial dans le domaine. De manière collatérale, c’est tout le secteur des « routes intelligentes » que l’Allemagne pourra développer.

Pourquoi ce genre d’annonce n’est jamais fait au Québec ?

Pourquoi, par exemple, le Québec n’aurait pas pu ouvrir ses routes pour que des compagnies puissent développer des voitures sans conducteurs en condition hivernale ?

Mais non, ici on préfère demander au gouvernement de sauver des papetières, de faire du subventionnage de PME ou gaspiller de l’argent dans des régions sans avenir

Pour sauver les emplois du passé, le Québec est en train de sacrifier ceux du futur…


3 février 2015

L’environnement américain Économie Environnement États-Unis Europe

PollutionDemandez à un Québécois lambda de comparer l’importance de l’environnement pour les Américains et les Européens et vous aurez probablement une réponse du type:

« Pour les gros gorets américains, l’environnement ne compte pas. Tout ce qui importe c’est le néolibéralisme destructeur, les gros 4×4, les centrales aux charbons, l’exploitation du pétrole et du gaz de schiste, alouette… En Europe, la bonne gauche a compris qu’il fallait se sacrifier collectivement pour protéger la planète parce que l’argent ne se mange pas ».

Bref, vous voyez le genre. Pourtant…

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a un programme pour monitorer la qualité de l’air aux quatre coins de la planète. Une des mesures les plus importantes de la qualité de l’air est la quantité de particules fines en suspension, on considère qu’un niveau supérieur à 10ug/M³ est néfaste pour la santé.

Aux États-Unis, la concentration de particules fines dans les villes est en moyenne de 9,6ug/M³.  En tout et partout, seulement 33% des villes américaines sont au-dessus du niveau considéré comme néfaste par l’OMS.  Qu’en est-il de l’Europe ?  En moyenne dans les villes européennes la concentration de particules fines dans les villes est en moyenne de 21,7ug/M³ !  Au total, 93% des villes ont un niveau supérieur à ce que recommande l’OMS !

Encore plus surprenant, les villes les moins polluées d’Europe, qui se trouvent en Scandinavie, ont des niveaux de pollution équivalente à la moyenne américaine.  Autrement dit, les champions d’Europe avec leur vélo ne font pas mieux que la moyenne des villes américaines avec leur 4×4 !

Encore une fois, on peut constater que le socialisme semble être beaucoup plus destructeur que le néolibéralisme.

Source:
New York Times
Pollution Around the World: A Matter of Choices