Antagoniste


16 avril 2014

Paroles de politiciens Canada Québec

Stephen HarperJeudi dernier, une équipe de chercheurs de l’université Laval a publié des chiffres très intéressants sur le gouvernement Harper. Depuis leur élection en mai 2011, les conservateurs ont réalisé 81% de leurs promesses (67% des promesses ont été réalisées et 14% sont en voie de réalisation). On compte seulement 19% de promesses en suspens et un maigre 5% de promesses rompues.

À titre indicatif, le dernier gouvernement Marois avait réalisé seulement 59% de ses promesses. Certes, le contexte d’un gouvernement minoritaire n’a pas simplifié la tâche des péquistes. Par contre, sachez qu’en 2006, aussi dans un contexte de gouvernement minoritaire, Stephen Harper avait rempli 67% de ses engagements électoraux.

On peut reprocher bien des choses aux conservateurs, mais pas d’être malhonnête.


16 avril 2014

Les élections ont des conséquences Canada Économie Élection 2014 En Chiffres Québec

Dans la foulée du déclenchement des élections, je vous avais parlé de l’augmentation très inquiétante du coût d’emprunt pour le Québec (i.e. le service de la dette). À cette époque, les marchés financiers anticipaient une victoire du PQ.

Provenant directement d’un terminal bloomberg d’un de mes contacts, voici comment le coût d’emprunt pour le Québec et l’Ontario a évolué durant la dernière campagne électorale. Dans le premier graphique, on peut voir l’évolution des taux depuis le 2 janvier 2014 jusqu’au 14 avril 2014. Le second graphique correspond à l’écart (spread) entre les taux ontariens et québécois.

Dette Québec

Dette Québec

Au déclenchement des élections, l’écart avec l’Ontario a bondi de manière inquiétante, à ce moment, la plupart des gens donnaient la victoire au PQ avec un gouvernement majoritaire.  Par contre, la publication d’un premier sondage CROP qui donnait une courte victoire au PLQ a renversé cette tendance.  Cette diminution des taux s’est accélérée quand un sondage Léger a évoqué la possibilité d’un gouvernement libéral majoritaire.  Quand le PLQ a officiellement été élu le 7 avril dernier, nous avons presque retrouvé l’écart qui avait été observé en début d’année.

Même si on aime souvent dire que le PLQ et le PQ c’est blanc bonnet, bonnet blanc, il faut réaliser que les marchés financiers et les investisseurs ne voient pas les choses du même oeil. S’il est vrai que les programmes se ressemblent, il y a des « adultes » au PLQ qui sont capables de réassurer les marchés financiers en réduisant les possibilités de dérapages.

Je ne dis pas que le salut économique du Québec passe obligatoirement par le parti libéral, la CAQ aurait sans doute fait aussi bien, peut-être même mieux. Par contre, je dis que le PQ est devenu un parti qui a un effet délétère sur l’économie du Québec.


15 avril 2014

Top 5 Qc-Ca (en bonus: spécial campagne électorale) Canada Élection 2014 Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (8-14 avril) selon Influence Communication.

Encore cette semaine, la campagne électorale au Québec est au sommet de l’actualité au Québec, avec le dénouement de cette campagne et l’élection d’un gouvernement libéral majoritaire. La dernière semaine au Québec et au Canada a été fertile en nouvelles d’importance et le portrait des nouvelles est assez similaire entre le pays et la province, ce qui est plutôt rare. En effet, quatre des cinq nouvelles sont les mêmes, autant au Canada qu’au Québec. La mort de Jim Flaherty se hisse au sommet du palmarès au Canada, devant l’élection du gouvernement libéral au Québec. Monsieur Flaherty était le Ministre des Finances jusqu’à tout récemment et sa mort subite a surpris tout le Canada. Des funérailles nationales ont d’ailleurs été annoncées.

Actualité Québec

Actualité Canada

Bilan de la campagne électorale québécoise 2014

Bilan Campagne Québec

Bilan campagne Québec

Bilan Campagne Québec

Source:
Influence Communication


7 avril 2014

Les temps sont durs au Québec Canada Économie Élection 2014 En Chiffres Québec

Lundi dernier, le Bureau du surintendant des faillites du Canada a publié ces chiffres finaux pour l’année 2013, la première année complète avec un gouvernement péquiste. Il est légitime de parler d’un film d’horreur…

Tout d’accord, voici dans quelles mesures l’insolvabilité (faillites et propositions concordataires) a augmenté au Québec dans chacune des provinces:

Faillite Québec

C’est le Québec qui a enregistré la pire performance.  Pendant que la majorité des provinces réduisaient leurs problèmes d’insolvabilité, au Québec ils ont bondi de 11,2% !  En 2013, 34% des faillites et propositions concordataires sont survenues au Québec même si la province ne représente que 24% de la population canadienne.

Toujours en 2013, voici qu’elle était le taux d’insolvabilité dans chacune des provinces:

Faillite Québec

Le Québec est uniquement devancé par la Nouveau-Brunswick, mais au rythme où vont les choses, nous risquons de finir sur la première marche du podium…  Si le Québec avait eu un taux d’insolvabilité comparable à la moyenne canadienne, il y aurait eu 12 053 faillites et proposition concordataire de moins dans la province en 2013…

N.B. Les chiffres sur l’insolvabilité au Canada pour l’année 2013 ont été publiés le 31 mars dernier.  Malgré la campagne électorale, aucun grand média n’a jugé bon en parler.

Industrie Canada
Bureau du surintendant des faillites Canada


3 avril 2014

Éducation et économie Canada Économie Élection 2014 En Chiffres Québec

Pour faire suite à mon billet d’hier sur l’éducation et l’indépendance, voici un billet sur l’éducation et l’économie, deux autres oubliées de la campagne électorale…

On oublie trop souvent que les dons de charités représentent un rouage important de tout système d’éducation efficace et performant…

Éducation Québec

Dernier…

Selon la « boussole électorale » de Radio-Canada, 79% des Québécois veulent augmenter le taux d’imposition des entreprises (alors que nous sommes déjà la province la plus imposée).  Si on impose plus les entreprises, ces dernières auront encore moins d’argent pour faire des dons aux universités et vous pouvez parier que l’argent qui sera confisqué par le gouvernement se retrouvera partout, sauf dans notre système d’éducation…

Sources:
Statistique Canada
Tableau 477-0058
Tableau 477-0019


2 avril 2014

Éducation et indépendance Canada Économie Élection 2014 En Chiffres Québec

Pourquoi ne pas parler d’éducation et d’indépendance; un mélange d’un des sujets les moins présents avec l’un des sujets les plus présents dans la campagne électorale !

Tout d’abord, voici l’argent dépensé par les provinces pour l’éducation post-secondaire:

Éducation Québec

Comment le Québec peut-il être simultanément une des provinces qui taxent le plus tout en étant une des provinces qui met le moins d’argent dans son système d’éducation post-secondaire…  Deux réalités difficilement conciliables…

Notons que les frais de scolarité ne sont pas inclus dans ces chiffres.  Quand on les prend en considération, l’Île-du-Prince-Édouard et l’Ontario passent devant le Québec. Autre fait intéressant, au début des années 2000, Terre-Neuve dépensait 8 001$ par étudiant temps plein. Aujourd’hui, cette somme est passée à 21 051$ par étudiant temps plein.  Ce bond spectaculaire (+163%) correspond avec le début de l’exploitation du pétrole par cette province.

Autre élément intéressant, voici la part du fédéral dans le financement de l’éducation post-secondaire:

Éducation Québec

La seule province avec un mouvement indépendantiste est aussi celle qui dépend le plus de l’argent du fédéral pour financer son éducation post-secondaire…  Encore une fois, deux réalités difficilement conciliables…

Sources:
Statistique Canada
Tableau 477-0058
Tableau 477-0019


1 avril 2014

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (25-31 mars) selon Influence Communication.

La dernière semaine a vu le poids médiatique de la campagne électorale au Québec grimper de près de 3 points de pourcentage. Alors qu’on approche rapidement de la date du vote, les deux débats des chefs sont derrière nous et le vote par anticipation a débuté durant la fin de semaine. Près du quart de l’actualité au Québec touche à la campagne électorale. Au Canada, ce sont la fin de semaine de baseball à Montréal et l’imminent début de saison des Blue Jays de Toronto qui occupent le haut du classement hebdomadaire. Cette nouvelle a aussi été très importante au Québec, avec un poids médias de plus de 3 %. Sur Twitter au Québec, Miley Cyrus a retenu beaucoup l’attention pour son passage à Montréal, de même que le défenseur russe des Canadiens de Montréal Alexei Emelin et l’état américain du Delaware. Le Delaware est rapidement devenu populaire au Québec puisqu’il a été mentionné par Québec Solidaire dans le cadre de la campagne électorale actuelle.

Actualité Québec

Actualité Canada

Source:
Influence Communication


1 avril 2014

Rob Ford, un allié du Québec ? Canada Économie Québec Revue de presse

The Globe And Mail

-

Divisive Toronto Island Airport proposal packs council chamber
The Globe And Mail

A standing-room-only crowd packed Toronto’s city council chamber Tuesday to speak out on a controversial plan to expand the Island Airport.

In the lead-up to Tuesday’s debate, two leading challengers to Mayor Rob Ford urged the committee to take quick action – with John Tory asking for a fast deferral of the matter until more information is available and Olivia Chow pressing for a prompt rejection of the plan. Mr. Ford, for his part, continued to advocate for a speedy approval and Deputy Mayor Norm Kelly is working on his own airport motion to move up the decision on whether to allow jets at the Billy Bishop Toronto City Airport.

While the executive committee meeting is expected to go into the evening, Mr. Tory asked its members “to be brief” and not vote on the airport plan at all. “The Executive Council should immediately defer the debate on the Billy Bishop airport,” he said in a statement.

Ms. Chow urged members to turn down the plan. “We should leave it as it is,” she said in a statement.

On his way to the meeting, Mr. Ford told reporters he also wants quick action. “I support the Island Airport wholeheartedly. I’ve never changed my position on it,” he said as he headed to the special meeting. ? “We should get on with it. Stop playing the games.”

Pourquoi je vous parle du projet d’agrandissement d’un aéroport de Toronto qui est supporté par Rob Ford et dénoncé par Olivia Chow ? Parce que la prochaine élection municipale à Toronto risque de se jouer entre ces 2 là et que si le projet d’agrandissement se concrétise, Bombardier pourra espérer vendre jusqu’à 30 C-Series et 6 Q400, un deal de 2,3 milliards de dollars !


31 mars 2014

La mine basse Canada Économie Élection 2014 En Chiffres Environnement Europe Québec

Il y a presque un mois, l’Institut Fraser a publié son indice de développement minier, une enquête menée auprès de 690 dirigeants de l’industrie minière pour savoir quels étaient les endroits dans le monde les plus ouverts aux investissements. J’avais prévu parler de cette étude bien avant, mais avec le déclenchement des élections, elle était tombée sous mon radar.

Mieux vaut tard que jamais, alors voici l’indice de développement minier, pour les provinces canadiennes et les pays scandinaves (pays souvent cités en exemple…) avec des ressources minérales. Pas de bonnes nouvelles pour le Québec…

Mine Québec

Quelques constatations plutôt troublantes:

  • Il y a 4 ans à peine, le Québec était confortablement installé en 1ere position, tant au Canada qu’à l’échelle mondiale.  Aujourd’hui, nous avons été relégués au 6e rang au Canada et 21e rang mondial.
  • Le Québec fait moins bien que l’ensemble des pays scandinaves, pourtant des modèles de social-démocraties par notre gauche.  La Suède occupe le 1er rang mondial.
  • Dans la majorité des provinces canadiennes et la totalité des pays scandinaves, l’indice s’est amélioré depuis 2009/2010. Le Québec est l’endroit qui a subi la chute la plus importante de son indice (-21,8%).

Si les provinces de l’Ouest et les pays scandinaves sont riches et que le Québec est pauvre, ce n’est pas à cause du pétrole, mais plutôt parce que le socialisme et l’éco-catastrophisme n’ont pas infecté l’économie leur économie.

Pour prendre la pleine mesure de la détérioration des conditions économiques au Québec pour les entreprises pétrolières, voici l’évolution de notre position dans le classement:

Mine Québec

Une chute vertigineuse. Certaines personnes pourraient croire que l’adoption de la nouvelle loi sur les mines en décembre 2013 pourrait redonner au Québec une place enviable au classement. Personnellement, j’en doute.  La nouvelle loi, fruit de la collaboration entre le régime péquiste et François Legault, représente une réglementation supplémentaire et un boulet économique pour les entreprises minières. Au mieux, on va stopper la chute, mais il sera difficile de remonter au haut de l’échelle.

Et à tous ceux qui se questionnent sur l’utilité d’avoir une industrie minière florissante, voyez par vous-même…

Québec mine

Les gens qui travaillent dans le domaine de l’extraction minière et pétrolière gagnent 1 683$/semaine, presque le double de la moyenne de tous les secteurs, qui se chiffre à 897$/semaine.

Voilà qui devrait être pris en considération dans l’éternel (et inutile) débat sur les redevances. Car les emplois créés et les salaires versés, c’est aussi des redevances !

Sources:
Fraser Institute
Survey of Mining Companies: 2013

Statistique Canada
Tableau 281-0027


26 mars 2014

La taxe hypocrite Canada Coup de gueule Économie Élection 2014 En Chiffres Québec

Dans son dernier budget, le régime péquiste a prévu d’imposer l’installation d’un module d’enregistrement des ventes (MEV) dans les bars. Le MEV, présent dans les restaurants depuis 2010, est un système de facturation obligatoire qui a été imposé par le gouvernement pour réduire l’évasion fiscale. Avec un MEV, il devient impossible pour un restaurateur de travailler au noir.

L’obligation d’installer un MEV dans les bars répond aux mêmes impératifs.  Facturation obligatoire et élimination d’une possibilité de travailler au noir. La majorité des gens vont probablement se réjouir de cette mesure en s’imaginant que le gouvernement prend enfin les moyens nécessaires pour que tout le monde paye sa juste part d’impôts et de taxes. Malheureusement, les gens qui ont raisonné de cette façon n’ont pas pris le temps de réfléchir à la question. Ils n’ont pas réalisé que les bars (ou les restaurants) ne payent pas d’impôts ou de taxes, ce sont leurs consommateurs qui héritent toujours de cette facture.

Pour preuve, voici comment a évolué l’indice des prix dans les restaurants et dans l’ensemble de l’économie depuis l’arrivée des MEV dans les restaurants:

Taxe Québec

Comme on peut le voir, depuis l’installation des MEV dans les restaurants, c’est au Québec où le prix d’une sortie au restaurant a le plus augmenté, 9,18% contre 6,94% pour l’ensemble du Canada.  Mais ces chiffres ne disent pas tout.  Pour avoir un portrait plus juste de la situation, il faut comparer cette inflation à celle de l’ensemble de l’économie.  En effet, si le Québec a connu la plus importante progression des prix dans la restauration, l’inflation dans l’ensemble de l’économie est restée relativement modeste.

Donc, si on calcule le rapport de l’inflation chez les restaurants et dans l’ensemble de l’économie, voici ce qu’on obtient (plus le chiffre est élevé, plus cela indique une augmentation rapide des prix dans les restaurants par rapport au reste de l’économie):

Taxe Québec

Toutes les provinces ont un indice relativement similaire sauf…  le Québec !

Quelle conclusion peut-on tirer de tout ceci ?

Ces deux graphiques tendent à démontrer que les dollars récupérés par l’installation du MEV dans les restaurants n’ont pas été absorbés par les restaurateurs, la facture a plutôt été refilée aux consommateurs qui doivent désormais payer plus cher.  L’argent vient toujours de la même poche, la nôtre.

Voilà qui nous rappelle, comme je l’écrivais plus tôt, que les compagnies ne payent ni impôt ni taxes, ce sont leurs clients qui doivent acquitter la facture.  Quand des gens exigent que l’on augmente les taux d’imposition des corporations, ils militent en fait pour une augmentation sournoise de la fiscalité des particuliers, le cas des restaurants québécois est un excellent exemple.  On pensait éliminer de l’évasion fiscale alors qu’en réalité on a augmenté la fiscalité des citoyens ordinaires.

Avec l’installation du MEV dans les restaurants et éventuellement dans les bars, le gouvernement ne tente pas de combattre le travail au noir ou l’évasion fiscale, il met plutôt en place une taxe hypocrite qui vise l’ensemble de la population.  Au lieu d’installer des MEV, pourquoi ne pas baisser les taxes tout simplement !

Source:
Statistique Canada
Tableau 326-0021


25 mars 2014

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (18-24 mars) selon Influence Communication.

Avec un poids médias de plus de 20 % au Québec, la campagne électorale 2014 continue de dominer l’actualité de la province pour une troisième semaine consécutive. Au Canada, la politique occupe d’ailleurs trois des cinq premières positions, alors que les démissions de la Première ministre de l’Alberta et du Ministre des Finances du Canada occupent les premier et troisième échelons, tandis que la campagne électorale québécoise se faufile au 5e rang. Les récentes révélations de la police de Toronto sur la vidéo du maire Rob Ford occupent aussi le 7e rang au Canada des nouvelles les plus médiatisées, complétant ainsi le tour du chapeau politique : fédéral, provincial et municipal.

Actualité Quebec

Actualité Canada

Source:
Influence Communication


24 mars 2014

Le fleuron Canada Coup de gueule Économie Élection 2014 Québec

SocialismeEn 2000, Bernard Landry et la caisse de dépôt décident que Videotron est un fleuron trop important de notre économie pour être vendu à Rogers, une méchante compagnie ontarienne. La caisse de dépôt s’est donc associée à Pierre-Karl Péladeau pour mettre la main sur Videotron.

Cette transaction a coûté 3,2 milliards de dollars à la caisse de dépôt ce qui lui a permis de mettre la main sur ~134 millions d’actions (en tenant compte du split de 2013). Aujourd’hui, ce bloc d’action vaudrait ~3,5 milliards de dollars, un modeste gain de 0,3 milliard de dollars en 14 ans.

En mars 2000, si la caisse de dépôt avait décidé d’investir 3,2 milliards chez Rogers au lieu de Videotron, aujourd’hui cet investissement vaudrait ~6,3 milliards de dollars, un gain fort appréciable de 3,1 milliards de dollars en 14 ans.

Ça coûte cher le nationalisme économique…  Disons simplement que le « spécialiste » de l’économie au PQ aurait pu faire mieux…

Quand Pierre-Karl Péladeau a traité les économistes de nullards en fin de semaine, j’imagine qu’il faisait référence à ceux de la caisse de dépôt…

En bonus…

Quand on demande à PKP, la vedette économique du PQ, s’il pense qu’un Québec indépendant serait viable économiquement, il répond… qu’il ne sait pas puisqu’il n’est pas… économiste !


24 mars 2014

L’entrepreneuriat au pays des péquistes Canada Économie Élection 2014 En Chiffres Gauchistan Québec

Sondage très intéressant, publié en février 2014, par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante auprès des entrepreneurs dans les dix provinces canadiennes. Voici comment se positionne le Québec…

Entrepreneuriat Québec

Entrepreneuriat Québec

Entrepreneuriat Québec

Entrepreneuriat Québec

Entrepreneuriat Québec

On comprend mieux maintenant pourquoi la création d’emploi au Québec est devenue presque entièrement dépendante du secteur public… Le secteur privé a été asphyxié par le modèle québécois…

Quand on prend conscience que seulement 31% des entrepreneurs québécois recommanderait à une autre personne de se lancer en affaire, il faut y voir une véritable tragédie.

Source:
Fédération canadienne de l'entreprise indépendante
Les gouvernements doivent adopter une vision entrepreneuriale


20 mars 2014

Hors de l’État point de salut Canada Économie Élection 2014 En Chiffres Gauchistan Québec

En 2014, on estime qu’au Québec il y aura 46 365,80 millions de dollars en investissements privés et 22 181,70 millions de dollars en investissement public.  Autrement dit, au Québec, chaque fois que le gouvernement dépensera 1,00$ en investissement dans les immobilisations, le secteur privé va dépenser 2,09$.  Est-ce une performance respectable ou médiocre?  Jugez par vous-même:

Investissement Québec

Dernier…

Pour rejoindre la moyenne du reste du Canada, le Québec devrait augmenter les investissements privés de 42 422,37 millions de dollars, presque le double de la somme actuelle…

Mais je suis convaincu qu’un référendum et une charte vont régler tout ça

Source:
Statistique Canada
Tableau 032-0002


18 mars 2014

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (11-17 mars) selon Influence Communication.

La campagne électorale 2014 au Québec occupe toujours le premier rang de l’actualité québécoise avec plus de 20 % de la médiatisation totale au Québec lors de la dernière semaine. La situation en Ukraine occupe le second rang au Québec, mais les rangs sont inversés au Canada entre les élections du Québec et la situation de la Crimée. On remarque que les questions politiques d’ici et d’ailleurs occupent quatre des cinq premières positions au Canada, seule la fête de la Saint-Patrick vient brouiller les cartes de ce palmarès. Au Québec, la fête de la Saint-Patrick occupe le 7e rang avec un poids de 0,82 %.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: pour la deuxième semaine consécutive, l’élection au Québec s’est frayé un chemin dans le top 5 canadien. Par contre, je n’ai pas souvenir qu’une élection provinciale dans le reste du Canada ait déjà été présente dans le top 5 québécois…

Source:
Influence Communication