Antagoniste


18 décembre 2014

Il nous faut Angela Merkel ! Économie En Citations Europe

Ronald Reagan

-

Cette année, l’Allemagne est revenue au déficit zéro après s’être imposé l’austérité. Voici comment la chancelière Angela Merkel a décrit cet accomplissement lors du congrès de son parti qui s’est tenu à Cologne la semaine dernière.  Au Québec en 2015, on se souhaite des politiciens avec le même courage qu’Angela Merkel (son taux d’approbation en Allemagne est de 67%).

« L’État a vécu au-dessus de ses moyens pendant des décennies et nous avons décidé d’y mettre un terme. Nous avons cessé de vivre à crédit, car nous pensons à nos enfants et petits-enfants. »


18 décembre 2014

Un Noël pauvre Canada Économie En Chiffres Québec

À la fois anecdotique et révélatrice, cette étude de la BMO réalisée le mois dernier montre à quel point l’économie du Québec est mal en point.

Dans un sondage pancanadien, on a demandé aux gens quel montant il prévoyait dépenser durant la période des Fêtes. Voici le résultat:

Noël Québec

Quand on sait que le revenu disponible des Québécois, qui a affiché son premier recul depuis 1996, est de 26 774$/habitant contre 30 746$/habitant pour le Canada, une différence de 3 9712$/habitant (15 888$ pour une famille de 2 adultes et 2 enfants), on comprend mieux pourquoi le Québec est malheureusement en queue de peloton…

Il y a des conséquences à dire non au gaz de schiste, aux pipelines, à l’uranium, à l’apatite et à l’exploitation forestière pour des raisons idéologiques; quand on prend ce genre de décisions, on accepte d’être pauvre.

Source:

Perspectives 2014 de BMO sur les dépenses du temps des Fêtes


18 décembre 2014

Les rigolos du BAPE Économie En Images En Vidéos Environnement États-Unis Québec

Selon les rigolos du BAPE, il est impossible de faire de l’argent avec le gaz de schiste au Québec.

Vraiment ?

Voici ce qu’en pensent les gens qui savent compter, par opposition aux activistes diplômés en philosophie

Schiste Dakota du Nord

Vivre à côté d’un puits qui fait l’extraction d’hydrocarbures de schiste c’est payant, très payant ! Ce n’est pas moi qui le dis, mais plutôt une étude réalisée par la Réserve fédérale américaine, division Minneapolis !

Selon cette étude, dans un rayon de 160 km autour du dépôt d’hydrocarbures de schiste de Bakken dans le Dakota du Nord, les salaires sont 25% plus élevés.  Encore mieux, on observe aussi que le taux de chômage est réduit dans un rayon de 645 km autour du dépôt !  Dans un rayon de 160 km, le taux de chômage est réduit de 50% alors que dans un rayon de 645 km on parle d’une réduction de 31%.

Voici ce que ça pourrait donner pour le Québec (à titre indicatif seulement, puisque dans le Dakota du Nord on exploite surtout le pétrole de schiste alors que dans les basse terres du St-Laurent c’est surtout du gaz de schiste):

Schiste Québec

L’exploitation du gaz de schiste aurait pu aussi stimuler l’économie du Québec. Malheureusement, les activistes du BAPE ont décidé que les Québécois allaient rester pauvres. Le BAPE croit-il que le schiste ne peut être exploité au Québec, car nous sommes moins intelligents que les Américains ?

En passant, pour ceux qui n’ont jamais vu, voici à quoi ressemble le processus de forage d’un puits de gaz de schiste (ne comptez pas sur les médias québécois pour vous montrer ça…)

Une fois le processus de fracturation hydraulique complété, le puits disparaît presque !

Source:
Federal Reserve Bank of Minneapolis
Bakken activity: How wide is the ripple effect?

MISE-À-JOUR

Voici les raisons utilisées par les rigolos du BAPE pour interdire l’exploitation du gaz de schiste. Si le Québec n’était pas une république de bananes, le premier ministre aurait dû exiger la démission des membres du BAPE pour avoir produit un document qui est une insulte à l’intelligence des gens qui en ont une…

Hopital Psychiatrique
Les enjeux liés à l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste dans le shale d’Utica des basses-terres du Saint-Laurent

Les impacts potentiels des activités d’exploration et d’exploitation du gaz de schiste, soit l’augmentation du niveau de bruit ambiant, de la quantité de poussière en suspension, de la pollution lumineuse nocturne et de l’achalandage sur les routes rurales ainsi que les impacts sur les paysages affecteraient le secteur agrotouristique au même titre qu’elles auraient des effets sur le secteur touristique en général. Les activités de l’industrie gazière sont susceptibles de ternir, aux yeux des clients d’agrotourisme, l’image d’authenticité associée au milieu rural et villageois et de nuire à l’agrément qui accompagne les visites à la campagne.

Aux États-Unis, ce n’est pas l’agrotouristique qui a sorti le pays de la crise économique, mais le gaz de schiste… M’enfin, au Québec ce qui compte ce n’est pas de faire travailler les gens, mais « l’agrément qui accompagne les visites à la campagne »…


18 décembre 2014

Quand les réchauffistes font la fête ! Coup de gueule Environnement International Revue de presse

The Columbus Dispatch

-

Lima talks to leave record carbon footprint
The Columbus Dispatch

The current U.N. climate talks will be the first to neutralize all the greenhouse-gas pollution they generate, offset by host country Peru’s protection of forest reserves, organizers say.

Now the bad news: The Lima conference is expected to have the biggest carbon footprint of any U.N. climate meeting measured to date.

At more than 50,000 metric tons of carbon dioxide, the negotiations’ burden on global warming will be about 1-1/2 times the norm, said Jorge Alvarez, project coordinator for the U.N. Development Program.

The venue is one big reason. It had to be built. Eleven football fields of temporary structures arose for the 13-day negotiations from what three months ago was an empty field behind Peru’s army’s headquarters. Concrete was laid, plumbing installed and components were flown in from as far as France and Brazil.

Standing in the midday sun here can get downright uncomfortable, but the Lima sun is not reliable. That’s one reason solar panels were not used. For electricity, the talks are relying exclusively on diesel generators.

Une conférence sur le climat qui dépend de l’électricité produite par des génératrices fonctionnant au diesel. Vive les réchauffistes !


17 décembre 2014

Une nation de peureux Coup de gueule Économie En Images Environnement États-Unis Gauchistan Québec

Hier, le premier ministre Philippe Couillard, dit le peureux,  a insulté les Québécois pourvus d’une activité cérébrale en rejetant catégoriquement l’exploitation du gaz de schiste au Québec. Cette décision, qui condamne un peu plus le Québec à rester pauvre, est basée sur un rapport idéologique/dogmatique du BAPE qui est arrivé à la conclusion loufoque que le Québec ne pourrait jamais faire d’argent avec cette ressource naturelle.  Qu’importe si en Pennsylvanie l’exploitation des gaz de schiste a fait augmenter l’emploi de 250% et les salaires de 111% dans ce secteur d’activité, au Québec on est jamais capable de faire les choses comme les autres…

Notre courageux premier ministre a aussi fait valoir que nous ne pouvions pas exploiter les gaz de schiste dans les basses terres du St-Laurent, car cette zone était…  trop densément peuple !  Sans blague, voici dans quelle mesure on a creusé des puits de gaz de schiste dans la formation de Barnett au Texas, notez l’apparition des puits en zone urbaine de Fort Worth (835 habitants/km²):

Schiste Québec

Depuis le milieu des années 2000, des milliers de puits ont été creusés en zone urbaine et en banlieue de Forth Worth et malgré tout, aucun désastre écologique, aucun accident industriel et aucune mortalité…  Voulez-vous me dire de quoi les Québécois ont peur ?  Si les Texans peuvent exploiter de manière sécuritaire leur gaz de schiste, pourquoi les Québécois ne pourraient-ils pas faire de même ?  Le BAPE et Philippe Couillard pensent-ils que nous sommes moins intelligents que les Américains ?

En passant, le vice-président du BAPE est un diplômé en sciences politiques et en philosophie qui a gagné sa vie comme chroniqueur-activiste pour Le Devoir, une feuille de chou nationalo-étatiste.  Ceci explique cela…

Au fait, pourquoi au Québec on élit des députés et on nomme un ministre de l’environnement et des ressources naturelles quand les décisions sont prises par des gens non élus comme les activistes du BAPE et de la colonie artistique ?  Qu’on ferme ces deux ministères maintenant devenus inutiles, on va sauver de l’argent…

Source:
EIA
Technology drives natural gas production growth from shale gas formations


17 décembre 2014

Bilan 2014 de l’actualité En Chiffres International Québec Top Actualité

Tradition oblige, quelques chiffres tirés du bilan annuel de l’actualité 2014 d’Influence Communication.

Les nouvelles qui ont été les plus médiatisées au Québec en 2014:

Actualité Québec

Les nouvelles qui ont été les plus médiatisées sur la planète en 2014:

Actualité Québec

Voici comment se compare le travail des médias au Québec, au Canada et à l’international:

Actualité Québec

À méditer…

  • Au Québec, la cuisine a un poids médiatique plus élevé que l’économie. D’ailleurs, au Canada et dans le monde, on parle 2 fois plus d’économie qu’au Québec.
  • Le sport, les faits divers et les nouvelles locales comptent pour 42% de nos nouvelles.  Cette proportion est de 30% au Canada et 29% dans le monde.
  • La politique fédérale, comme l’économie, est 2 fois plus présente au Canada et dans le monde qu’au Québec.
  • Le Canada et le monde parlent presque 2 fois plus de politique international que le Québec.

Les personnalités les plus médiatisées au Québec en 2014:

Actualité Québec

À méditer… Carey Price devant Barack Obama et François Legault…  Maladie…

Les personnalités les plus médiatisées à l’échelle de la planète en 2014:

Actualité Québec

Bilan de l’actualité: 2009, 2010, 2011, 2012, 2013

Source:
Influence Communication
État de la nouvelle: Bilan 2014


17 décembre 2014

Les réchauffistes, encore dans le champ… Environnement International Revue de presse

The Daily Star

-

Arctic sea ice volume holds up in 2014
The Daily Star

Arctic sea ice may be more resilient than many observers recognise.

While global warming seems to have set the polar north on a path to floe-free summers, the latest data from Europe’s Cryosat mission suggests it may take a while yet to reach those conditions.

The spacecraft observed 7,500 cu km of ice cover in October when the Arctic traditionally starts its post-summer freeze-up. This was only slightly down on 2013 when 8,800 cu km were recorded.

Two cool summers in a row have now allowed the pack to increase and then hold on to a good deal of its volume.

And while the ice is still much reduced compared with the 20,000 cu km that used to stick around in the Octobers of the early 1980s, there is no evidence to indicate a collapse is imminent.

« What we see is the volume going down and down, but then, because of a relatively cool summer, coming back up to form a new high stand, » said Rachel Tilling from the UK’s Nerc Centre for Polar Observation and Modelling (CPOM) at University College London (UCL).

En 2009, Al Gore avait déclaré que l’Arctique aurait fondu d’ici 2015…

En 2007, les brillants savants canadiens du réseau Arcticnet avaient prédit que l’Arctique aurait fondu quelque part entre 2010 et 2015…

N’oubliez pas, que la science du réchauffement climatique est définitive et que le débat est clos…


16 décembre 2014

Toujours plus pauvre Économie En Chiffres Environnement États-Unis Québec

Hier, on a appris que le Québec avait fracassé un autre record peu enviable, celui du plus gros chèque de péréquation. Pour l’année 2015-2016, nous aurons droit à un chèque de BS de 9,5 milliards de dollars; une hausse de 235 millions par rapport à l’année précédente.

Voyez comment la péréquation a augmenté depuis 10 ans:

Péréquation Québec

Au Québec la péréquation augmente et le seul moyen de faire augmenter la péréquation c’est en devenant plus pauvre que les autres provinces.

Le plus ironique dans cette histoire c’est que la même journée où le Québec a été humilié par ce chèque record, le BAPE nous a dit sans rire que l’exploitation du gaz de schiste au Québec ne pourrait pas nous enrichir…

Vraiment ?

En Pennsylvanie, on retrouve la formation de Marcellus qui est très riche en gaz de schiste. Voici comment a évolué l’emploi en Pennsylvanie depuis qu’on exploite cette ressource naturelle (2008):

Péréquation Québec

L’extraction du pétrole et du gaz est l’un des rares secteurs de l’économie en Pennsylvanie qui est en croissance.  Au Québec, pour des raisons purement idéologiques, le BAPE a fait un trait sur ce secteur.

Voici maintenant l’évolution des salaires:

Péréquation Québec

Depuis 2001, les salaires ont augmenté de 111% dans l’industrie du pétrole et du gaz en Pennsylvanie contre seulement 41% pour le reste de l’économie.  Les travailleurs qui exploitent les gaz de schiste gagnent près de 110 000$ par année !

Donc en Pennsylvanie, le gaz de schiste à créer des emplois à 100 000$ par année, mais au Québec, le même gaz de schiste ne pourrait pas enrichir les Québécois…  Pour parvenir à une telle conclusion, les gens du BAPE doivent s’imaginer que les Québécois sont moins intelligents que les Américains, il n’y a pas d’autre explication possible…

Au Québec, on se soucie de l’écosystème des bélugas, des couleuvres brunes, du chevalier cuivré, mais dans cette province de fou il n’y a personne pour se préoccuper de l’écosystème du travailleur québécois…

M’enfin, pourquoi exploiter le gaz de schiste quand on peut encaisser un chèque de BS de la part des provinces qui ont décidé d’exploiter leur hydrocarbure…

Sources:
Ministère Des Finances Du Canada
Soutien fédéral aux provinces et aux territoires

U.S. Bureau of Labor Statistics
Quarterly Census of Employment and Wages


16 décembre 2014

Une autre erreur des réchauffistes Environnement États-Unis Revue de presse

USA Today

-

Tame tornadoes: Quietest 3 years for twisters on record
USA Today

The U.S. experienced fewer tornadoes in the past three years than any similar span since accurate records began in the 1950s. Yet meteorologists aren’t sure exactly why.

As this year comes to a close, about 150 fewer damaging tornadoes than average have hit the U.S., according to data from the Storm Prediction Center (SPC). Explanations for the decrease in twisters the past three years range from unusual cold to unusual heat, or just coincidence.

Despite the calmer than average years, deaths due to twisters remain near the average of 60 each year, with 68 killed in 2012, 55 in 2013 and 42 so far this year, according to the SPC. That pales in comparison with the 553 Americans killed by tornadoes in 2011.

So far this year, just 348 EF-1 or stronger tornadoes have touched down across the country, marking the third-lowest number on record. An average year sees about 500 EF-1 or greater tornadoes. A total of 364 EF-1 or stronger tornadoes touched down in 2012 and 404 in 2013.

En 2007, la bonne gauche nous disait que la science était définitive et que le débat était clos: le réchauffement climatique allait faire augmenter le nombre de tornades. Sept ans plus tard, le contraire s’est produit.


15 décembre 2014

La (trépa)nation québécoise Arguing with Idiots Économie Québec

Modèle québécoisBienvenue en Absurdistan ! Quelques nouvelles en vrac à propos du Québec qui ont de quoi laisser songeur…

La scientologie

Quand Merck a fermé son laboratoire de recherche à Montréal, les médias québécois ont haussé les épaules…  Quand Pfizer a fermé son laboratoire de recherche à Montréal,  les médias québécois ont haussé les épaules… Quand AstraZeneca a fermé son laboratoire de recherche à Montréal,  les médias québécois ont haussé les épaules… Quand Sanofi a fermé son laboratoire de recherche à Laval,  les médias québécois ont haussé les épaules… Quand Johnson & Johnson a fermé son laboratoire de recherche à Montréal,  les médias québécois ont haussé les épaules…  Quand DSM Pharmaceutical a abandonné son projet de 300 millions à Montréal, les médias québécois ont haussé les épaules…  Quand Boehringer Ingelheim a fermé son laboratoire de recherche à Laval,  les médias québécois ont haussé les épaules…  Quand Bristol-Myers-Squibb a fermé son laboratoire de recherche à Montréal, les médias québécois ont haussé les épaules…  Quand le ministre péquiste Pierre Duchesne a coupé 36,5 millions de dollars dans la recherche universitaire, les médias québécois ont haussé les épaules…

Mais quand les méchants libéraux ont décidé de couper une subvention de 175 000 dollars à une revue pour enfant parlant de science, un produit devenu obsolète à l’ère de l’internet, nos bons médias ont fait une crise d’apoplexie sans précédent.  On nous a annoncé la fin de la science au Québec, une nouvelle grande noirceur et le retour de l’inquisition espagnol… La perte de milliers d’emplois dans des laboratoires de recherche de multinationales pharmaceutiques dans la régions de Montréal ont laissé les médias indifférents, mais la subvention pour « Les Débrouillards » c’est la fin du monde…  Nos médias sont-ils simplement de mauvaise foi ou juste pas intelligents ?

L’arbre et ses fruits

Selon l’étude internationale PISA, qui évalue les compétences et les connaissances des élèves de quinze ans, en science, le Québec arrive au 18e rang avec un score de 516, loin derrière la moyenne canadienne qui fait osciller la balance à 525.  De plus la tendance est négative, depuis trois ans, le Québec a perdu 8 points.  Bref, si l’objectif des « débrouillards » est d’éveiller les jeunes à la science, c’est complètement raté. Mais continuons de les subventionner. Après tout, au Québec ce qui compte ce ne sont pas les résultats, mais les intentions.

Les incinérateurs municipaux

Dans les municipalités du Québec, entre 2009 et 2012, les dépenses par habitant, ajustées à l’inflation, sont passées de 1 576$ à 1 653 $.  C’est une hausse de 4,9% au-dessus de l’inflation.  Les municipalités veulent recevoir des milliards du gouvernement tout en pouvant gaspiller sans rendre de compte à personne; nos villes sont devenues des incinérateurs dans lesquels on brûle l’argent des contribuables.  Le gras dans les municipalités n’est pas difficile à trouver, qu’on ramène les niveaux de dépenses à ceux de 2009.  Après tout, en 2009, personne ne mourrait dans les rues parce que les municipalités ne dépensaient pas assez… De plus, il faudrait rappeler à cette bande de gaspilleurs que 55% des maires et conseillers municipaux ont été élus sans opposition lors de l’élection de 2013. C’est du jolie la démocratie municipale…


15 décembre 2014

Le Québec pauvre Canada Coup de gueule Économie En Chiffres Québec

Les médias en ont peu parlé, mais la semaine dernière c’était la première diffusion des données de la nouvelle Enquête canadienne sur le revenu de Statistique Canada.

Voici comment se classe le Québec au chapitre du revenu médian après impôt…

Pauvreté Québec

Le Québec est presque dernier, devançant à peine la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick… Nous accusons un retard spectaculaire de 22 600$ sur l’Alberta et de 6 200$ sur la moyenne canadienne…  Cette situation est particulièrement honteuse quand on tient compte du fait que notre capital humain et nos ressources naturelles auraient dû faire du Québec une province capable de se battre avec les meilleurs…  Mais voilà, le modèle québécois a tout gâché…

Mais certains diront que si le revenu médias après impôt est si faible, c’est parce que le Québec redistribue efficacement la richesse pour combattre la pauvreté.  Malheureusement, ce n’est pas le cas…

Pauvreté Québec

Malheureusement, même si le modèle québécois pige allègrement dans nos portefeuilles, le Québec fait piètre figure dans la lutte contre la pauvreté. Encore une fois, le Québec est dans le fond du classement, incapable de faire aussi bien que la moyenne canadienne…

Un rappel que dans le modèle québécois on ne paye pas des impôts pour faire reculer la pauvreté ou pour le « bien commun ».  Ici on paye des impôts pour engraisser la machine gouvernementale.

Sources:
Statistique Canada
Tableaux 206-0002 & 206-0003


15 décembre 2014

L’austérité, ça fonctionne ! Économie Europe Revue de presse

La Libre Belgique

-

Fitch abaisse la note de la France et maintient celle du Royaume-Uni
La Libre Belgique

L’agence de notation Fitch Ratings a abaissé vendredi la note de la France de « AA+ » à « AA » en l’assortissant d’une perspective stable, en raison notamment du dérapage budgétaire. Fitch a également qualifié de « faibles » les perspectives économiques du pays et affirmé que celles-ci pesaient sur la consolidation des finances publiques et la stabilisation du ratio de la dette.

« L’économie française devrait croître moins que la moyenne des pays de la zone euro pour la première fois en quatre ans », a souligné Fitch. L’agence estime que le programme de réformes structurelles du gouvernement « n’apparaît pas suffisant pour renverser les tendances négatives qui pèsent sur la croissance à long terme et la compétitivité ».

L’agence de notation financière Fitch a confirmé vendredi la note « AA+ » de la Grande-Bretagne en l’assortissant d’une perspective stable, citant à l’appui de sa décision la bonne reprise économique dans ce pays.

« Le Royaume-Uni bénéficie d’une reprise économique stable et solide. La forte croissance trimestrielle du PIB –en moyenne 0,8% d’un trimestre sur l’autre depuis le deuxième trimestre 2013– s’est poursuivie depuis le dernier examen en juin 2014 et a été la moins volatile parmi celle des principales économies industrialisées », souligne Fitch.

La France qui refuse l’austérité est décotée par les agences de crédit alors que le Royaume-Uni, qui a mis en place des politiques d’austérité, conserve sa cote de crédit.

Mais cela n’empêchera pas nos journalistes de dire que l’austérité c’est mauvais…


11 décembre 2014

Hommage au pétrole ! Économie En Citations Environnement International

Alex Epstein

-

L’auteur Alex Epstein à propos des combustibles fossiles.

« The ‘experts’ almost always focus on the risks of a technology but never the benefits– and on top of that, those who predict the most risk get the most attention from the media and from politicians who want to ‘do something.’ But there is little to no focus on the benefits of cheap, reliable energy from fossil fuels. This is a failure to think big picture, to consider all the benefits and all the risks. And the benefits of cheap, reliable energy to power the machines that civilization runs on are enormous. They are just as fundamental to life as food, clothing, shelter, and medical care – indeed, all of these require cheap, reliable energy. By failing to consider the benefits of fossil fuel energy, the experts didn’t anticipate the spectacular benefits that energy brought about in the last thirty years. »


11 décembre 2014

Le problème avec le Québec Canada Économie Québec

On pourrait résumer tout ce qui ne va pas au Québec avec le graphique suivant:

Québec Politicien

Le Québec est, et de loin, la province qui fait le plus confiance à ses politiciens.  Une province qui fait autant confiance à ses politicos, peu importe le parti, ne pourra jamais connaître la prospérité.  Notez aussi que plus les gens sont pauvres, plus ils font confiance aux politiciens; 16% des gens gagnant moins de 50 000$ contre 6% des gens gagnant plus de 150 000$.

Source:
Ryerson University
Public Perceptions of the Ethics of Political Leadership


11 décembre 2014

Une autre erreur des réchauffistes Environnement International Revue de presse

Nature Geoscience

-

Thick and deformed Antarctic sea ice mapped with autonomous underwater vehicles
Nature Geoscience

Satellites have documented trends in Antarctic sea-ice extent and its variability for decades, but estimating sea-ice thickness in the Antarctic from remote sensing data remains challenging. In situ observations needed for validation of remote sensing data and sea-ice models are limited; most have been restricted to a few point measurements on selected ice floes, or to visual shipboard estimates.

Here we present three-dimensional (3D) floe-scale maps of sea-ice draft for ten floes, compiled from two springtime expeditions by an autonomous underwater vehicle to the near-coastal regions of the Weddell, Bellingshausen, and Wilkes Land sectors of Antarctica. Mean drafts range from 1.4 to 5.5 m, with maxima up to 16 m. We also find that, on average, 76% of the ice volume is deformed ice. Our surveys indicate that the floes are much thicker and more deformed than reported by most drilling and ship-based measurements of Antarctic sea ice.

We suggest that thick ice in the near-coastal and interior pack may be under-represented in existing in situ assessments of Antarctic sea ice and hence, on average, Antarctic sea ice may be thicker than previously thought.

La glace en Antarctique est donc plus épaisse que l’on pensait… Ne comptez pas sur nos médias ou nos lobbys écolos pour rapporter cette information au Québec…