Antagoniste


27 août 2015

La sécurité des pipelines Canada Économie En Chiffres Environnement

Quand on parle des pipelines, il est facile de faire de la démagogie.  Par exemple, si je vous dis que depuis 10 ans, il y a eu 1 027 accidents & incidents impliquant un pipeline, vous allez sans doute penser que c’est un bilan absolument désastreux; c’est presque 2 accidents & incidents par semaines !

Mais si on met la démagogie de côté et qu’on analyse sérieusement les chiffres, la situation devient soudainement moins effrayante:

Pipeline Canada

L’immense majorité des déversements, 84,7%, déverse une quantité de pétrole ou de gaz inférieure à 1 m³ (1 m³=6,3 barils).  Les déversements majeurs, ceux de plus de 1000 m³, ne représentent que 2,3% des accidents & incidents !

Les médias ont beaucoup parlé de la fuite d’un pipeline qui a rependu ~30 000 barils de pétrole cet été en Alberta,  mais quand on prend connaissance des statistiques, on réalise que ce genre d’événement est trop rare pour justifier une opposition systématique à la construction de pipelines.

Bureau de la sécurité des transports du Canada
Statistiques pipelines


27 août 2015

Une fraude écologique Économie Environnement International Revue de presse

The Guardian

Kyoto protocol’s carbon credit scheme ‘increased emissions by 600m tonnes’
The Guardian

A key carbon offsetting scheme was so open to abuse that three quarters of its allowances lacked environmental integrity, a new report says.

UN officials confirm the findings by the Stockholm Environment Institute that around 600m tonnes of carbon were wrongly emitted as a result, under the UNFCCC’s Joint Implementation (JI) scheme.

An estimated 80% of JI projects were of low environmental quality, according to the paper, parts of which were published on Monday in Nature Climate Change.

“Many of them didn’t observe the requirements of JI on ‘additionality’ as they would probably have happened anyway, and I would even doubt the physical existence of some of these projects,” said Vladyslav Zhezherin, one of the report’s authors. “I would say that many of them were fake.” A senior UN official speaking on condition of anonymity told the Guardian that the new report was “thoroughly researched and probably correct.”

JI had been beset by “significant criminal energy” in Russia and Ukraine, after the EU banned the trading of credits from an industrial gas scam on the Emissions Trading System (ETS) from April 2013, he explained. This led to a flood of what he called “almost completely bogus” credits in 2012.

“It was an outstretched middle finger to the EU saying ‘You’re shutting out our credits, we’re flooding your markets,’ a mix of retaliation and crime,” he said.

Bourse du carbone, énergie verte… Des combines gouvernementales pour permettre à une petite clique de s’enrichir…

J’espère que personne n’est surpris, c’est le genre de chose qui arrive que le gouvernement dispose d’un plat de bonbons valant plusieurs milliards de dollars.


26 août 2015

Les intellos et le capitalisme Économie En Vidéos États-Unis

John Mackey, le patron libertarien de Whole Foods (une chaîne d’épicerie bio aux États-Unis), explique pourquoi les intellos détestent le capitalisme:

« It’s sort of where people stand in the social hierarchy, and if you live in a more business-oriented society, like the United States has been, then you have these businesspeople, who they don’t judge to be very intelligent or well-educated, having lots of money, and they begin to buy political power with it, and they rise in the social hierarchy, whereas the really intelligent people, the intellectuals, are less important. And I don’t think they like that. And I think that’s one of the main reasons why the intellectuals have usually disdained commerce: they haven’t seen it, the dynamic, creative force, because they measure themselves against these people, and they think they’re superior, and yet in the social hierarchy they’re not seen as more important. And I think that drives them crazy. »


26 août 2015

La colonne des revenus Arguing with Idiots Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

« Au lieu de couper dans les dépenses, le gouvernement devrait faire augmenter la colonne des revenus… »

C’est un spin constamment radoté par le boss de Quebecor pour critiquer la pseudo-austérité libérale…  Comme si le gouvernement, actuellement, n’allait pas chercher assez d’argent pour répondre aux besoins de la population…

M’enfin, pour les péquistes qui s’imaginent que l’on doit équilibrer un budget en augmentant les revenus au lieu de couper dans les dépenses, sachez que sous le PLQ, les revenus du gouvernement ont augmenté !  Voici la ventilation des revenus autonomes du gouvernement pour l’année financière qui vient de se terminer (PLQ au pouvoir) et pour l’année précédente (PQ au pouvoir):

Revenu Québec

Depuis que les libéraux sont au pouvoir, dans toutes les catégories, les revenus mensuels moyens du gouvernement ont augmenté !

Sous le régime péquiste, les revenus moyens du gouvernement étaient de 3 272 millions de dollars par mois.  Avec les libéraux, ce chiffre a augmenté à 3 370 millions de dollars par mois, une croissance de 3% (+97 millions par mois soit 1,2 milliard par année)!  Notez que cette croissance des revenus est imputable à une augmentation de l’activité économique puisque le fardeau fiscal est resté le même sous les libéraux.

Bref, quand les péquistes radotent qu’il faut se concentrer sur la colonne des revenus, ils semblent ignorer que c’est déjà le cas !  Avec des revenus autonomes de 3 370 millions de dollars par mois (auxquels il faut ajouter les transferts fédéraux), le gouvernement a déjà suffisamment d’argent. Même que moi j’ai hâte que la colonne de revenus du gouvernement commence à diminuer, histoire de laisser plus d’argent dans les poches des contribuables.

Le Québec est arrivé au point où il doit équilibrer son budget non pas en augmentant ses revenus, mais en coupant dans ses dépenses. Après tout, dans la compagnie du boss de Quebecor, quand on veut assainir les finances, c’est la colonne de dépenses qui est ciblée !

Source:
Ministère des finances du Québec
Rapport mensuel des opérations financières


26 août 2015

La souveraineté imaginaire Canada Économie Election 2015 Québec Revue de presse

Montreal Gazette

Independent Quebec will have its share of federal assets, PQ and Bloc say
Montreal Gazette

An independent Quebec would have its own coast guard with bases in the Îles-de-la-Madeleine, Gaspé and Rimouski, and CF-18 fighter jets, said Bloc Québécois Leader Gilles Duceppe and PQ Leader Pierre Karl Péladeau on Tuesday.

The two men are fresh off a bike tour of the Gaspé. They have been travelling and campaigning together this summer, with Péladeau inviting Duceppe to attend his party’s pre-session caucus meeting in Rimouski.

“Quebec will have to have its coast guard,” Péladeau told reporters at the meeting, adding Quebec will also want its share of other federal assets, such as Canada Post outlets, bridges and airports. “These are contributions that were made by Quebecers since Confederation in the hundreds of billions of dollars, so it belongs to us.”

Asked if an independent Quebec should have its own army, Péladeau said it was too early to say.

“As I promised during the (PQ) leadership campaign, there will be a Quebec research institute that will outline the merits of independence,” he said.

J’imagine que la première chose qu’on fait dans une république de bananes nouvellement indépendante est de saisir des installations militaires. M’enfin…

Je veux surtout attirer votre attention sur la réponse de PKP quand on lui demande de détailler le projet séparatiste. Presque systématiquement, il répond que ce sera un « institut de recherche » qui devrait déterminer les mérites de la séparation… Autrement dit, le chef du PQ, un type qui est obsédé par la séparation du Québec, est incapable de justifier son option politique… Il a besoin d’un « institut de recherche » de recherche pour lui dire pourquoi il est séparatiste…

C’est comme si un journaliste demandait à Stephen Harper pourquoi il est de droite et qu’il répondait qu’il allait fonder un institut de recherche pour trouver des raisons…

Bref, on comprend que pour le boss de Quebecor, la séparation du Québec c’est plus une affaire d’émotions que de raison…


25 août 2015

Les oeufs de Stephen Canada Économie Election 2015

Harper PétroleDepuis le début de la campagne, un slogan revient souvent pour attaquer le bilan les conservateurs…  « Stephen Harper a tous mis ses oeufs dans le pétrole », une manière de dire que si l’économie canadienne va mal en ce moment, c’est parce que les conservateurs ont tout misé sur le pétrole (des exemples ici, ici, ici ou ici).

Or, cette affirmation est complètement ridicule puisque, pour reprendre l’analogie, Harper ne possède pas d’œufs ni de paniers…

Ce n’est pas Harper qui « a misé » sur le pétrole, ce sont des investisseurs privés qui ont librement décidé de mettre de leur argent dans différents projets pétroliers.  Des gens ont mis « leurs œufs » dans « le panier » d’une autre personne; le premier ministre n’a rien à voir dans cette décision d’affaires. Harper aurait dû faire quoi? Interdire les investissements dans le pétrole? Interdire ces investissements nous aurait rendus plus riches?  Les gens qui critiquent Harper sont-ils en train de nous dire qu’ils souhaitent donner au premier ministre du Canada le pouvoir de décider où les gens peuvent investir leurs économies?

Si on avait interdit l’exploitation pétrolière il y a quelques années, notre économie serait de facto plus diversifiée et à l’abri de la récession actuelle. Par contre, une telle décision aurait eu pour conséquence de nous appauvrir.


25 août 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (18-24 août) selon Influence Communication.

Actualité Québec

Actualité Canada

Source:
Influence Communication


25 août 2015

Une autre erreur des réchauffistes Environnement International Revue de presse

Earth and Space Science

Variability and trends in global drought
Earth and Space Science

Monthly precipitation (P) and potential evapotranspiration (PET) from the CRUTS3.1 data set are used to compute monthly P minus PET (PMPE) for the land areas of the globe. The percent of the global land area with annual sums of PMPE less than zero are used as an index of global drought (%drought) for 1901 through 2009. Results indicate that for the past century %drought has not changed, even though global PET and temperature (T) have increased. Although annual global PET and T have increased, annual global P also has increased and has mitigated the effects of increased PET on %drought.

The objectives of this paper are to answer two basic questions regarding global drought occurrence: (1) are interannual changes in drought occurrence controlled mostly by changes in PET, P, or both equally? and (2) given global warming and associated increases in PET, has the occurrence of drought increased during the past century?

Analysis of the global land area with annual PMPE less than zero for the 1901 through 2009 period indicates that %drought has not changed, even though global T and PET have increased during this period. On a global basis the variability in annual %drought is related to variability in P, and increases in annual global P have mitigated the effects of increases in PET (and T) on %drought.

Pour ceux qui se sont perdus dans le jargon scientifique, cette étude montre que le réchauffement climatique n’a pas été associé à une augmentation du nombre de sécheresses. Bref, la prochaine fois vous dira qu’il y a plus de sécheresses à cause du réchauffement, vous pourrez lui répondre que c’est faux.


24 août 2015

L’héritage de Stephen Harper Canada Election 2015 Philosophie

Sunset

Le 11 juillet, quelques semaines avant le déclenchement des élections fédérales, j’ai prédit la défaite de Stephen Harper…  Pour être plus clair, j’ai prédit que le parti conservateur se dirigeait vers l’abattoir… Selon moi, le NPD va gagner la prochaine élection, il sera majoritaire, et le parti libéral devrait recueillir plus de votes que le parti conservateur.  Bref, les conservateurs se dirigent vers l’abattoir. Et vous savez quoi?  C’est normal…

J’aimerais bien que Stephen Harper obtienne un autre mandat majoritaire, mais il faut être réaliste: dans une démocratie, un gouvernement ne peut pas s’accrocher au pouvoir pendant mille ans, même dans les dictatures ça n’arrive pas.  La défaite des conservateurs devait arriver un jour où l’autre, nous avons atteint ce point, il ne faut pas chercher plus loin.  Ce n’est pas une question de politiques publiques ou un complot des médias, c’est tout simplement l’alternance du pouvoir…  Vouloir lutter contre ça c’est comme se mettre dans le milieu du fleuve en espérant empêcher les marées.

Bref, moi je suis rendu à parler de l’héritage de Stephen Harper…  Pour moi, l’héritage que laisse un parti politique ne se mesure pas au nombre de lois et de réformes qu’ils laissent derrière lui.  Les lois et les réformes sont des châteaux de papier qui peuvent être balayés par la brise qui porte l’arrivée au pouvoir d’un nouveau gouvernement.  Le véritable héritage d’un politicien se trouve dans le réalignement idéologique qu’il imposera à ses adversaires.

Par exemple, Ronald Reagan a laissé un héritage profond aux États-Unis, car il a obligé le parti démocrate à migrer vers la droite pour se faire élire. Ainsi, quand Bill Clinton est devenu président, il a fait la promotion du libre-échange, réformé l’aide sociale, déréglementé quelques secteurs de l’économie et équilibré le budget.  Bref, après Reagan, le parti démocrate était plus à droite qu’avant.  C’est l’héritage politique le plus significatif du 40e président des États-Unis.

En ce sens, je pense que Stephen Harper laissera un bel héritage politique. Il va sans dire que le NPD est beaucoup plus à gauche que le parti conservateur, mais le parti a été forcé de migrer vers la droite. Mulcair parle aujourd’hui de l’importance d’exploiter les ressources naturelles, d’équilibrer le budget, de la loi & l’ordre et de fardeau fiscal.  En bref, ce qui serait catastrophique pour le Canada ce n’est pas que le NPD gagne la prochaine élection, mais que Mulcair laisse un héritage politique comparable à celui d’Harper.

P.-S. Je suis Montréalais (d’adoption) et de droite. Donc, quand les conservateurs parlent de construire le pont Champlain en PPP et d’y mettre un péage, j’applaudis. Par contre, je me demande parfois si le futur péage sur le pont Champlain ne servira pas à payer toutes les osties de bébelles du petit maire à l’autre bout de la 20… Parce que lui, on ne lui demande jamais de payer pour ses niaiseries, c’est toujours gratis… Bref, ça ne me dérange pas d’avoir un péage sur Champlain, du moment que je n’ai pas l’impression de me faire avoir parce que d’autres ne payent rien.


24 août 2015

L’indépendance financière Économie En Chiffres Québec

Dans le passé, j’ai écrit quelques billets traitant de de la dépendance des gens envers les chèques du gouvernement (ici & ici).  Je reviens sur le sujet, car récemment j’ai trouvé des données brutes et ventilées traitant de cette question.  Les résultats sont intéressants et surprennent quelque peu…

Étatisme Québec

Sur 17 régions, seulement 6 sont en bas de la moyenne québécoise (5 767$/h) soit la Capitale-Nationale, les Laurentides, la Montérégie, Montréal, Laval et l’Outaouais. Loin en première position on retrouve, vous l’aurez deviné, la Gaspésie…

La position de Montréal a de quoi surprendre, on aurait pu s’attendre à la voir dans le groupe des pires alors qu’elle fait partie du groupe des meilleurs, surpassant même la région de Québec.  Autre élément intéressant, la ville de Montréal est celle qui reçoit le moins de prestation de chômage par habitant au Québec (255$/h).  Encore une fois, c’est mieux que la région de Québec (332$/h) qui est pourtant la région avec le plus faible taux de chômage au Canada.  Une différence qui s’explique par le fait que tous les chômeurs ne sont pas éligibles au programme d’assurance emploi.

Mais de manière plus globale, ces chiffres nous rappellent que le dogme absurde de « l’occupation du territoire » a un prix. Au Québec, on occupe le territoire sans penser à le rentabiliser, ce qui, au fil des ans, a transformé les régions ressources en régions subventionnées… Ce n’est pas l’exploitation de quelques Bed & Breakfast ouverts quatre mois par année qui permettent aux régions d’être viables économiquement, mais uniquement l’exploitation massive des ressources naturelles. Sans l’exploitation massive de ces ressources, on condamne ces régions à devenir des boulets économiques que l’on doit faire vivre artificiellement à grands coups de transferts gouvernementaux.

Il est aussi bon de se rappeler que chaque dollar de transferts gouvernementaux représente un lien de dépendance économique.  Ce n’est pas le Québec qui devrait devenir indépendant du Canada, mais les citoyens québécois qui devraient devenir indépendants de tous les paliers de gouvernement.  La nuance est importante, mais vous ne trouverez jamais un péquiste pour la comprendre, car si le péquiste veut l’indépendance du Canada, il veut aussi la dépendance économique des citoyens envers les gouvernements.

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Revenu disponible et ses composantes par habitant, régions administratives et ensemble du Québec, 2009-2013


24 août 2015

La pente glissante Coup de gueule États-Unis Philosophie Revue de presse

The Washington Post

Europe’s sinister expansion of euthanasia
The Washington Post

If you were a psychiatrist and a chronically depressed patient told you he wanted to die, what would you do? In Belgium, you might prescribe this vulnerable, desperate person a fatal dose of sodium thiopental.

Between October 2007 and December 2011, 100 people went to a clinic in Belgium’s Dutch-speaking region with depression, or schizophrenia, or, in several cases, Asperger’s syndrome, seeking euthanasia. The doctors, satisfied that 48 of the patients were in earnest, and that their conditions were “untreatable” and “unbearable,” offered them lethal injection; 35 went through with it.

These facts come not from a police report but an article by one of the clinic’s psychiatrists, Lieve Thienpont, in the British journal BMJ Open. All was perfectly legal under Belgium’s 2002 euthanasia statute, which applies not only to terminal physical illness, still the vast majority of cases, but also to an apparently growing minority of psychological ones. Official figures show nine cases of euthanasia due to “neuropsychiatric” disorders in the two-year period 2004-2005; in 2012-2013, the number had risen to 120, or 4 percent of the total.

Next door in the Netherlands, which decriminalized euthanasia in 2002, right-to-die activists opened a clinic in March 2012 to “help” people turned down for lethal injections by their regular physicians. In the next 12?months, the clinic approved euthanasia for six psychiatric patients, plus 11 people whose only recorded complaint was being “tired of living,” according to a report in the Aug. 10 issue of JAMA Internal Medicine.

In 2013, euthanasia accounted for one of every 28 deaths in the Netherlands, three times the rate of 2002. In the Dutch-speaking part of Belgium, one of every 22 deaths was due to euthanasia in 2013, a 142 percent increase since 2007. Belgium has legalized euthanasia for children under 12, though only for terminal physical illness; no child has yet been put to death.

Au Québec, vous pouvez déjà parier qu’on verra ce genre de dérive un jour ou l’autre… Le désir du gouvernement de diminuer les coûts du système de santé, combiné à une population docile qui trouvera normal qu’au nom du bien commun on tue au lieu de soigner, rend cette réalité inévitable.


20 août 2015

Le modèle québécois Économie En Citations France Philosophie Québec

État-Providence

En 1866, voici comment Alexis de Tocqueville décrivait le modèle français…  Près de 150 ans plus tard, on pourrait dire exactement la même chose de ceux qui osent encore défendre le modèle québécois…

« Tous les étrangers, dit-on, nous envient notre administration, et surtout l’extrême centralisation qui la caractérise. Ceci, messieurs, est un lieu commun qui, ainsi que cela arrive souvent, n’est autre chose qu’une commune erreur. Mais, ce que j’ai le droit de dire avec certitude, c’est qu’on ne trouve la trace d’aucune opinion semblable chez les deux grandes nations libres qui existent aujourd’hui dans le monde; j’ai eu l’occasion de traiter mille fois ce sujet avec les hommes les plus éclairés de l’Amérique et de l’Angleterre, et j’affirme à l’Académie que je n’en ai pas rencontré un seul qui voulût adopter pour son pays notre système administratif ni qui pensât qu’un tel système pût à la longue demeurer compatible avec la liberté. »


20 août 2015

Qu’est-ce qu’un scandale ? Canada Election 2015

Double Standards

Au parti libéral, un scandale c’est quand on dépense frauduleusement des millions de dollars provenant des contribuables pour des commandites:

La Presse
332 millions engloutis dans les commandites entre 1994 et 200
Nouvelles générales, mercredi 25 mai 2005, p. A1

Ces découvertes comptables proviennent du travail titanesque effectué depuis avril 2004 par la firme de juricomptables Kroll Lindquist Avey, qui a déposé hier son rapport de 300 pages devant la commission Gomery. On a ainsi appris que le gouvernement fédéral avait en fait englouti 332 millions en commandites entre 1994 et 2003, bien plus que les 250 millions retracés par la vérificatrice générale Sheila Fraser. La différence s’explique par la période de temps plus large étudiée par les juricomptables, qui sont remontés jusqu’en 1994, alors que Mme Fraser faisait commencer son enquête en 1997. […]

Des 332 millions versés en commandites, plus de 44 %, soit 147 millions, ont été donnés aux agences de communications en commissions (22,6 millions) et en frais de production (124,8 millions). Groupe Everest a reçu la plus grande part des commandites, avec 67,6 millions, suivi de Lafleur Marketing (65,5 millions) et Groupaction (60,8 millions).

Au Bloc québécois, un scandale c’est quand on utilise d’une de manière inappropriée l’argent des contribuable pour payer du personnels politique:

La Presse
Utilisation « inappropriée », mais aucune sanction
Politique, mercredi 28 novembre 2012, p. A5

Le comité chargé d’adopter et d’appliquer les règlements de la Chambre des communes estime que Gilles Duceppe a fait une utilisation « inappropriée » des fonds parlementaires mis à sa disposition. Mais l’ancien chef du Bloc québécois ne fera l’objet d’aucune sanction disciplinaire, puisque le règlement « n’était pas formulé clairement ».

C’est la décision rendue hier par le Bureau de régie interne (BRI) de la Chambre, près de 10 mois après les révélations de La Presse selon lesquelles M. Duceppe avait payé pendant plusieurs années le salaire annuel de 100 000$ du directeur général de son parti à même le budget accordé par les Communes pour le fonctionnement de son cabinet à Ottawa.

Au NPD, un scandale c’est quand on dépense illégalement des millions de dollars provenant des contribuables pour des bureaux satellites:

La Presse
Le NPD sommé de rembourser 2,75 millions
Politique, jeudi 5 février 2015, p. A10

C’est que les 68 députés du NPD visés disposent de 90 jours pour rembourser à la Chambre des communes les salaires versés à des employés qui travaillaient dans ces bureaux satellites de Montréal à même le budget de fonctionnement de leur bureau parlementaire. […]

Le BRI [Bureau de régie interne] a conclu que les employés de ces bureaux effectuaient des tâches de nature partisane, ce qui est interdit pour des salariés de la Chambre.

Au parti conservateur, un scandale c’est quand un chef de cabinet fait un chèque personnel de 90 000$ pour rembourser les contribuables:

La Presse
Le chef de cabinet d’Harper a remboursé le sénateur Duffy
Politique, jeudi 16 mai 2013, p. A18

Le chef de cabinet du premier ministre Stephen Harper, Nigel Wright, a signé un chèque personnel de 90 000$ afin de rembourser les allocations de logement empochées indûment par le sénateur conservateur Mike Duffy.

Le réseau CTV a rapporté mardi soir que M. Wright, un ancien dirigeant de la haute finance de Bay Street, est intervenu afin d’aider le sénateur conservateur, nommé à la Chambre haute par Stephen Harper en 2008, à rembourser les contribuables. Le bureau du premier ministre a confirmé à La Presse que l’intervention de M. Wright a consisté à faire un chèque personnel

Maintenant vous savez quelle est la définition d’un scandale en fonction du parti politique.

Moi des histoires de scandales comme ceux du parti conservateur, j’en prendrais toutes les semaines…


20 août 2015

Le libre marché contre la corruption Canada Économie Mondialisation Revue de presse

The Globe And Mail

Ukraine PM calls on Canadian investors to help displace oligarchs
The Globe And Mail

Ukraine’s Prime Minister is calling on Canadian investors to take part in a massive privatization of state assets organized by Kiev as a way of weakening the power of wealthy oligarchs blamed for spreading corruption in his country.

Arseniy Yatsenyuk cited, for instance, Ukrainian businessmen who have been “sitting like vampires” on the country’s publicly owned energy sector.

Mr. Yatsenyuk spoke to The Globe and Mail Tuesday after he joined Prime Minister Stephen Harper in Chelsea, Que., to announce that Ukraine and Canada had struck a free-trade deal.

Ukraine is preparing to spin off billions of dollars of government enterprises – including power generation and distribution assets and chemical plants – and the government wants Western investors to bring more orderly business methods to the Eastern European country.

“I don’t want Ukrainian tycoons to buy these state-owned enterprises,” Mr. Yatsenyuk said. “We would be happy to see Canadian folks buying Ukrainian assets and bringing into Ukraine good corporate governance, new investment and new jobs.

“That is what I asked the Canadian Prime Minister: ‘Please tell your investors and your businesses to jump into Ukraine.’”

Je vous parle de cette nouvelle, qui date déjà de quelques semaines, parce que le commie qui écrit dans le journal à PKP avait écrit que l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Ukraine était mauvais, puisque l’Ukraine était un pays corrompu. Le pauvre homme n’a pas encore compris que le libre marché, et la compétition qui en découle, est le remède le plus puissant pour combattre la corruption.

Notez aussi que les politiciens ukrainiens semblent beaucoup plus intelligents que les nôtres, ils ont réalisé qu’une économie se développe avec des investissements étrangers et ils veulent que les Canadiens participent à la privatisation de leurs infrastructures. Ici, tous nos politiciens sont trop arriérés pour comprendre ce principe économique de base, surtout les nationaleux du PQ qui sont allergiques à tout investissement étranger dans notre économie.


19 août 2015

La radio de Montréal Arguing with Idiots Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Voici ce qui arrive quand on demande à Martine Ouellet, députée péquiste, de commenter le congédiement de Nicolas Girard, qui a été nommé par le PQ au poste de président de l’Agence métropolitaine des transports (AMT) suite à sa défaite électorale en 2012:

Une députée du PQ affirme une chose complètement stupide, à savoir que Nicolas Girard a été mis dehors parce que Couillard a dit qu’il ne laisserait pas un pouce aux souverainistes (combien de pouces laisserait PKP aux fédéralistes…) pour ensuite affirmer que Nicolas Girard est victime d’intolérance et que le Québec est une dictature.   Pendant tout ce temps, l’animateur fait le béni-oui-oui.  Voilà l’état lamentable de la radio à Montréal…

Nicolas Girard n’a pas été mis dehors parce que c’était un séparatiste, mais plutôt parce qu’il était incompétent.  Voici ce qui est arrivé à l’AMT sous sa direction (2 ans):

  • Les coûts d’exploitation ont augmenté de 11,8%.
  • L’achalandage n’a augmenté que de 2,0%.
  • Les revenus autonomes ont baissé de 0,6%.
  • Le déficit accumulé a été de 95,2 millions de dollars.

Bref, comme beaucoup de péquistes, Nicolas Girard était nul avec les chiffres et c’est pour cette raison qu’il a enfin été dégommé.  Nicolas Girard n’a pas été victime de l’intolérance de Philippe Couillard, mais de sa propre incompétence.

Source:
AMT
Rapports annuels