Antagoniste


21 mai 2015

Le pays imaginaire Arguing with Idiots Canada Coup de gueule Économie En Chiffres International Québec

Mardi, nos bons médias ont fait un énorme spectacle avec la première question posée par PKP à l’Assemblée nationale à titre de chef de l’opposition, on était en breaking news pour ce que les journalistes avaient l’air de considérer comme un moment historique.

Qu’en est-il de la fameuse question posée par PKP ?  Disons simplement que cette dernière contenait un élément qui aurait dû faire du nouveau chef du PQ une risée aux quatre coins du Québec et qui aurait dû lui retirer toute crédibilité en économie.  Voici cet élément:

« Le Québec est un pays riche, il se classe 17e parmi les plus riches du monde. Il devance même la Suède et l’Allemagne ! « 

Non, le Québec n’est pas plus riche que l’Allemagne et la Suède…  Ce n’est même pas proche !

Moron

Le PIB par habitant du Québec à parité des pouvoirs d’achat est de 44 499$, c’est ~10 000$ de moins que l’Allemagne et la Suède !  Encore pire, le Québec accuse un retard de près de 8 000$ sur la moyenne des pays de l’OCDE.  Notons au passage que la déclaration de PKP représente un 180 degrés par rapport à ce qu’il disait en 2008; à l’époque il reprochait au syndicat de causer l’appauvrissement du Québec.

Bref, même si une tonne de journalistes couvraient la première question de PKP, il n’y a pas eu de grosse histoire sur cette erreur gigantesque. M’enfin, cela confirme que les journalistes sont des péquistes et/ou des analphabètes économiques. Notez que ces deux conditions sont rarement mutuellement exclusives…

Source:
Centre sur la productivité et la prospérité du Québec
Productivité et prospérité au Québec – Bilan 2014


21 mai 2015

En français ! Économie France Mondialisation Revue de presse

The Washington Post

Filmmakers defend a language switch at English-heavy Cannes
The Washington Post

The Cannes Film Festival is as close to the movies’ answer to the United Nations. The filmmakers and media of the world are usually represented in one way or the other. The Croisette, Cannes’ seaside promenade, is usually a babble of tongues.

So this year’s festival slate of films was greeted with consternation in some corners when a commonality was noticed across many of the festival’s in-competition selections: the English language.

Though there are only two American filmmakers in competition for Cannes’ Palme d’Or and no British directors, this year’s festival is littered with Europe’s elite filmmakers working in a language not their own. On a continent that has warily watched English become a kind of de facto common language, fears flared that contemporary European cinema was being lost in translation.

Italy’s Paolo Sorrentino will on Wednesday premiere his second English language film, “Youth,” with Michael Cain and Harvey Keitel. Four other notable names in international film — Norway’s Joachim Trier, Italy’s Matteo Garrone, Greece’s Yorgos Lanthimos and Mexico’s Michel Franco — are all making their English language debuts. And Quebecois filmmaker Denis Villenueve, an Oscar-nominee for his French language “Incendies,” premiered his English language drug war thriller “Sicario” on Tuesday.

As the festival has unspooled, many directors have defended their decision to switch languages for the sake of creative curiosity and for the greater opportunities it affords them.

À Cannes, des réalisateurs qui ne sont pas des anglophones décident de présenter des films tournés en anglais. La raison: ces réalisateurs veulent s’assurer qu’un plus grand nombre de gens puisse voir et apprécier leurs films.

Message aux réactionnaires du PQ: l’anglais ce n’est pas seulement la langue des affaires, c’est aussi celle de la culture! Get over it !


20 mai 2015

La théorie du complot Coup de gueule Québec

Ptit Québec

Hier, le Journal de Montréal/Québec et Le Devoir ont publié un sondage Léger marketing qui met le PQ en tête des intentions de vote avec PKP comme chef; un sondage plutôt inhabituel considérant qu’il a été réalisé samedi et dimanche, alors que la couverture médiatique sur PKP battait son plein…

M’enfin, quelques petites observations amusantes:

  • Le Journal de Montréal/Québec est la propriété de PKP…
  • Le Devoir est imprimé dans des imprimeries qui sont la propriété de PKP…
  • Le président de la la firme de sondage Léger Marketing, Jean-Marc Léger siège sur le CA du Groupe TVA, qui est la propriété de PKP…
  • Jean-Marc Léger est aussi le frère de Nicole Léger, députée du PQ qui a donné son appui à PKP…

C’est petit le Québec quand on y pense…


20 mai 2015

La machine médiatique Coup de gueule En Chiffres Québec

Chiffres produits par Influence Communication à propos du poids médias des courses à la chefferie du PLQ et du PQ depuis dix ans. Pouvez-vous détecter la tendance ?

Médias Biaisés

Toutes les courses à la chefferie du PQ ont été plus médiatisées que celle du parti libéral, et par une marge très confortable. Le poids média de la campagne de PKP a été 6,2 fois plus élevé que celle de Couillard, pourtant la campagne libérale a été plus âprement disputée.

Depuis de nombreuses années, Influence Communication a remarqué que le pourcentage de vote reçu par un parti lors d’une élection correspondait assez fidèlement au poids média de sa campagne électorale.  Autrement dit, si en 2018 les médias portent encore une attention démesurée à PKP, ceci pourrait influencer le résultat de l’élection.  M’enfin, disons qu’il y avait quelque chose de pathétique à voir les médias hier faire de la première question de PKP comme chef du PQ un événement politique.  Rien de tel n’avait été observé quand Couillard avait posé sa première question à Pauline Marois.

Source:
Influence Communication
Course à la chefferie du PQ : Données et observations


20 mai 2015

La résistance conservatrice Économie Europe Revue de presse

Courrier International

Royaume-Uni. Les tories déclarent la guerre à la BBC
Courrier international

La BBC est dans le collimateur du nouveau gouvernement conservateur de David Cameron. Jugée biaisée, la chaîne risque de perdre une partie de ses financements et d’être soumise à une surveillance plus stricte. La nomination de John Whittingdale en tant que ministre de la Culture est considérée par la presse conservatrice comme une attaque ouverte contre la BBC, en ajoutant que la chaîne le mérite bien.

La nomination de ce féroce critique de la chaîne est vue comme une contre-attaque de la part des conservateurs à la suite de la couverture de la campagne électorale de la BBC, explique The Times. Selon le journal, les conservateurs sont “en colère”, car la manière de traiter la campagne aurait été biaisée et clairement en faveur des travaillistes. De plus, en amont du référendum sur l’adhérence du Royaume-Uni à l’Union européenne (UE), qui devrait avoir lieu avant 2017, les conservateurs craignent que la couleur de la chaîne ne soit en faveur de l’UE, note le journal.

The Daily Telegraph salue cette nomination qui, espère le journal, mènera à un traitement de l’information plus équilibré. Dans un éditorial, le titre note que “la BBC n’arrête pas de diffuser des reportages et des commentaires qui suggèrent que la politique d’austérité est négative, que les dépenses publiques sont raisonnables, que l’Europe est une bonne chose et qu’il ne faut pas s’inquiéter de l’immigration et de l’Etat providence. Pourtant, il ne semble pas y avoir un vrai débat au sein de la BBC sur ces sujets. Or cela devrait changer.

Au Royaume-Uni, les conservateurs ont compris qu’une chaîne publique avec un biais idéologique représentait une menace pour la démocratie. Le gouvernement de David Cameron, fort de sa majorité, semble avoir décidé de crever l’abcès une fois pour toutes.

Dommage qu’au Canada les conservateurs n’ont pas eu le même courage au lendemain de leur élection en 2011…


19 mai 2015

Dis-moi qui te paie, je te dirai ce que tu penses… Coup de gueule Québec

Parti Québecor

Depuis que son patron a fait le saut en politique, elles ont été rares les semaines où J.-Jacques Samson, chroniqueur pour le Journal de Montréal/Québec, n’a pas défendu son patron Pierre Karl Péladeau (quelques exemples ici, ici, ici, ici, ici, ici, ici & ici).

Ce qui est amusant avec J.-Jacques Samson c’est qu’avant de faire le saut avec Québecor, il était chroniqueur au Soleil !  Voici ce que pensait J.-Jacques Samson de PKP quand il écrivait pour le compétiteur…

Tout d’abord, J.-Jacques Samson ne voyait aucun problème avec l’achat de Vidéotron par Rogers, situé à Toronto.  Pour J.-Jacques Samson le temps du nationalisme économique était révolu (il a pourtant écrit le contraire dans les heures qui ont suivi l’élection de PKP comme chef du PQ):

Le Soleil (29 mars 2000):

Posons-nous alors la même question: Vidéotron, avant tout un transporteur et un fournisseur de services, fait-elle partie de notre patrimoine à protéger et sa propriété a-t-elle une influence sur notre avenir culturel? La réponse est évidemment non. Les Québécois n’ont en plus aucune attache particulière pour cette compagnie dont les pratiques commerciales et les relations avec les abonnés ont souvent été pour le moins discutables. La propriété des moyens de communication fait par ailleurs l’objet d’une vague de concentration qui se rit des frontières et même des continents. Des géants se battent pour des parts de marché, actuelles ou dans le secteur en devenir du commerce par Internet. Pour l’abonné québécois, que sa facture lui provienne de Toronto ou de Montréal a bien peu d’importance réelle.

Autre texte qui montre le danger d’avoir un politicien propriétaire de médias:

Le Soleil (21 février 2003):

La participation du premier ministre [Bernard Landry] cette semaine à une émission de Star Académie, à TVA, au château du fondateur de l’empire Péladeau où se déroule ce reality show sans originalité, copié sur une émission de la télévision française, est un nouveau sommet dans la bouffonnerie politique au Québec. Mario Dumont avait déjà accepté de faire la promotion de la télésérie navet Bunker, le cirque, Jean Charest fait celle d’Infoman, et les trois chefs multiplient les présences à toutes les émissions de papotage qui bouchent la grille horaire des réseaux. Bernard Landry est allé plus loin mercredi ; le chef du gouvernement s’est fait comédien pour servir les intérêts de l’animatrice Julie Snyder. Et cette dernière est en plus l’amie de Pierre KarlPéladeau, un puissant financier et président d’un empire de presse dont l’une des composantes, Vidéotron, a même été acquise grâce au support de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Ce n’est pas banal. Le premier ministre n’aurait certainement pas prêté son prestige pour un caméo quelconque ; qu’il l’ait fait pour une proche de M. Péladeau ne peut être attribué à un concours de circonstances. Il faudrait être bien naïf.

J.-Jacques Samson à propos de la « convergence », un texte qui laisse croire que PKP a déjà utilisé TVA pour venir en aide au PQ à l’aube d’une campagne électorale:

Le Soleil (13 mars 2003):

Cette convergence d’intérêts à court terme entre Pierre Karl Péladeau, Bernard Landry et Henri Massé menait à un règlement avant la campagne électorale [fin du conflit de travail chez Vidéotron]. Lucien Bouchard en aura été le « facilitateur » de la dernière heure, un art dans lequel il est un expert. Cette même convergence d’intérêts valait bien aussi, en petit extra, un passage de Bernard Landry à Star Académie, le show de télévision de Mme Julie Snyder, l’amie de M. Péladeau, pour lubrifier en quelque sorte le deal en voie d’être conclu.

À ire ces textes, on pourrait presque dire que J.-Jacques Samson est le père de l’expression « Parti Québecor »…


19 mai 2015

Le trou noir des énergies vertes… Économie En Chiffres Environnement États-Unis

Si on m’avait donné 1¢ chaque fois qu’un gauchiste a essayé de faire croire à la population que les pétrolières étaient lourdement subventionnées par les gouvernements, aujourd’hui j’aurais beaucoup de sous…

Pour ceux qui doutent, voici les résultats d’une analyse très intéressante publiée le mois dernier aux États-Unis; la prochaine fois qu’un gauchiste vous dira que les énergies vertes sont désavantagées par rapport aux énergies fossiles parce que les grosses méchantes pétrolières sont lourdement subventionnées, montrez-lui ce graphique:

Énergies Vertes
BTU: British thermal unit, une unité de mesure de d’énergie produite

Les énergies fossiles, le charbon, le pétrole et le gaz naturel sont de loin les formes d’énergie les moins subventionnées, 2 fois moins que la biomasse, le plus proche rival.  Au total, aux États-Unis, le secteur des énergies fossile a touché 3,4 milliards de subventions contre 15,0 milliards pour les énergies vertes !

Pour ce qui est des éoliennes et du solaire, les 2 formes d’énergie verte les plus prévalentes, ce sont aussi les plus subventionnées. Dans le cas de l’éolien, ce secteur est 71 fois plus subventionné que le pétrole et pour le solaire, c’est 345 fois !

Si la gauche est vraiment contre les subventions et le gaspillage de fonds publics pour venir en aide à de riches corporations, elle devrait d’abord cibler le secteur des énergies vertes au lieu de l’industrie pétrolière.

Source:
EIA
Direct Federal Financial Interventions and Subsidies in Energy in Fiscal Year 2013


19 mai 2015

Le crédo des gens nés pour un p’tit pain Économie Europe Revue de presse

Le Figaro

L’AC Milan sous pavillon chinois ?
Le Figaro

Après la Thaïlande, la Chine. Le futur de l’AC Milan semble s’écrire à l’Est. Le propriétaire du club lombard, Silvio Berlusconi, négocie en effet avec des émissaires du gouvernement chinois pour la vente du club, a-t-il assuré samedi dans une interview à La Gazzetta dello sport. «Au-delà du rapport créé à l’époque sur la scène politique, (le président chinois) Xi (Jinping) a montré un grand respect pour le foot italien», a dit l’ex-président du Conseil italien. Il a ajouté qu’il ne savait «pas comment allait se développer» les négociations entre les candidats chinois et thaïlandais à l’entrée dans le capital du club rossonero.

Début mai, Berlusconi semblait prêt à céder de 49 à 51% de ses parts à l’homme d’affaires thaïlandais Bee Taechaubol. La piste semble s’être refroidie depuis, bien que le dirigeant italien ait appelé M. Bee son «ami». Plusieurs médias italiens évoquaient à l’époque une négociation autour de 500 millions d’euros. Berlusconi, qui avait racheté l’«Associazione Calcio Milan» le 20 février 1986, a évoqué le 10 mai «trois coalitions» d’hommes d’affaires chinois intéressées par son club.

De plus en plus de millionnaires étrangers s’intéressent aux clubs italiens. L’Inter, l’autre grand club de Milan, est propriété de l’homme d’affaires indonésien Erick Thohir depuis novembre 2013. L’AS Rome appartient à l’Américain James Pallotta depuis juillet 2011. Plus bas dans la hiérarchie du calcio, Bologne (2e division) a été racheté en octobre par l’Américain Joe Tacopina, et le club de Venise, (4e div.) est aux mains du Russe Youri Korabline depuis mars 2011.

Au Québec, pendant que nos nationaleux font un caca nerveux autour de la disparition du nom « Alcan », un enjeu complètement stupide, en Europe on est ouvert sur le monde et on fait du business avec le reste de la planète. Là-bas, même si le soccer fait partie de l’ADN des Italiens, personne ne se scandalise de voir des étrangers acheter des clubs. Le nationalisme est en train de mourir partout sur le globe, sauf au Québec semble-t-il…

Le nationalisme économique a fait du Québec une petite province, peuplée par une petite nation qui brasse une petite économie. Le nationalisme, c’est le crédo des gens nés pour un p’tit pain.


18 mai 2015

Génération Trompée Canada Économie Québec

Génération Trompée

À tous ceux qui ont déjà assisté à un événement du RLQ (ou qui aurait aimé le faire), vous devez réserver la date du 30 mai dans votre agenda.

Le 30 mai prochain à Montréal, la « Fédération Canadienne des Contribuables » et le mouvement « Génération Trompée »  tiendront une conférence sur les défis et solutions à mettre en place pour stopper la croissance constante de la dette publique.  Cet événement offrira aussi aussi une  contre-argumentation aux manifestations étudiantes ayant balayé le Québec et expliqueront comment un tout petit groupe de militants a pu s’accaparer le tout le système d’éducation.

Au total, plus de 15 conférenciers seront présents pour  donner la réplique à la gauche, parmi ceux-ci:

  • Vincent Geloso
  • Éric Duhaime
  • Tasha Kheiriddin
  • Youri Chassin

Pour obtenir plus d’information et vous inscrire, cliquez ici.

AJOUT: Et petite exclusivité pour le blogue Antagoniste, utilisez le code promotionnel suivant : liberteqc pour obtenir 15% de rabais.

Je vous invite aussi à consulter leur page Twitter et Facebook.


14 mai 2015

La ville festive Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Je reviens sur mon billet d’hier à propos des dépenses dans les dix plus grandes villes du Québec.

Selon certains médias, le bon Régis dépense comme un marin en cavale, mais ses dépenses seraient justifiées puisqu’elles ne sont pas « sexy ».  Bref, on voudrait nous faire croire que le bon Régis dépense uniquement l’argent de ses contribuables pour réparer des nids de poule, les égouts et l’aqueduc…

Vraiment?

Voici comment ont évolué les dépenses des grandes villes du Québec au chapitre des loisirs et de la culture:

Labeaume Gaspillage

Québec se retrouve dans le fond du classement avec une moyenne de +25,0% contre +17,9% pour la moyenne. La croissance n’est que de 7,0% pour Montréal, ce qui signifie que si la tendance se maintient, en 2016, les dépenses par habitant pour les loisirs et la culture de la ville de Québec vont surpasser celles de Montréal.

Source:
Centre sur la productivité et la prospérité du Québec
Palmarès des municipalités


14 mai 2015

J’avais raison et les gauchistes avaient tort… Économie Europe Gauchistan Revue de presse

The Wall Street Journal

Greece Falls Back Into Recession
The Wall Street Journal

Greece slipped back into recession in the first quarter, European Union data confirmed on Wednesday, showing how the confrontation between the Athens government and its creditors and uncertainty about the country’s ability to pay its debts is taking a fresh toll on its battered economy.

Political uncertainty has been weighing on Greece’s economy since late 2014, reversing a tentative recovery that began early last year.

Greece’s snap elections in January, which resulted in the election of a new government led by the radical-left Syriza party, have led to a monthslong standoff between Athens and its lenders—the rest of the eurozone and the International Monetary Fund—about the conditions of fresh bailout aid.

Uncertainty about whether Greece’s government might default on its debts this summer, potentially leading to the country’s exit from the euro, has unnerved businesses, consumers and bank depositors. The country now finds itself back in the downturn that has wiped out a quarter of its economic output since 2008.

The EU’s executive arm, the European Commission, recently reduced its forecast for Greek GDP growth in 2015, saying it now expects the economy to expand 0.5%, instead of an earlier, more optimistic forecast of 2.5% growth.

Quand les Grecs ont élu des gauchistes en début d’années, j’ai dit que ce serait une autre occasion de démontrer que la gauche, ça ne fonctionne jamais.

Résultat ?

Les Grecs ont élu des gauchistes, les gauchistes ont mis fin à l’austérité et la fin de l’austérité a signifié un retour en récession du pays.

Amis gauchistes, comme d’habitude vous aviez tort et comme d’habitude j’accepte vos excuses.


13 mai 2015

Le modèle norvégien Économie Environnement Europe Québec

Cauchemar hippieLes péquistes aiment beaucoup la Norvège.

Quand vient le temps de citer un pays à imiter au niveau des politiques énergétiques, tant Pierre Karl Péladeau, qu’Alexandre Cloutier, que Martine Ouellet ou Bernard Drainville nous parle du modèle norvégien…  Bien sûr, on encense ainsi la Norvège pour mieux cracher sur les sables bitumineux de l’Alberta; les péquistes ont toujours été inconfortables avec les provinces anglophones plus riches que le Québec…

Petite anecdote amusante pour les bons péquistes au sujet de la Norvège…

Depuis 1990, les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de +18,0% en Norvège.  Si on utilise 2000 comme année de référence, on observe plutôt une diminution de -0,3%.  Du côté du Canada, les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté de +17,1% depuis 1990 et elles ont diminué de -3,9% depuis 2000 !

Vous avez bien lu, le méchant Canada a mieux fait que la bonne Norvège !  Mais parions que les péquistes ne louangeront jamais le modèle canadien…

Source:
EIA
International Energy Statistics: Norway & Canada


13 mai 2015

La fête des maires Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Hier, le Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal a publié son analyse annuelle des dépenses des municipalités. Quelques chiffres qui ont attiré mon attention, je limite mon analyse aux 10 plus grandes villes du Québec (des villes de plus de 100 000 habitants)…

Tout d’abord, le niveau de taxation; voici les grandes villes qui taxent le plus leurs résidents:

Taxe Labeaume

Voilà des chiffres qui font voler en éclat de nombreux préjugés. Montréal est la grande ville la moins taxée au Québec alors que le royaume de Régis Labeaume fait partie des villes les plus taxées. Un résultat étonnant…

Mais une ville qui taxe peu peut quand même être une grande dépensière, ce qui aura pour conséquence d’endetter la ville. Voici le niveau d’endettement des grandes villes du Québec:

Taxe Labeaume

Le faible niveau de taxation n’a pas fait de Montréal une ville très endettée, celle-ci reste en deçà de la moyenne. Par contre, on remarque encore une fois que Québec est en queue de peloton, avec un taux d’endettement qui est au-dessus de la moyenne.

Québec, la ville de droite, est plus taxée et endettée que Montréal… Surprenant…

Mais à Québec, les médias, effrayés à l’idée de critiquer le maire, s’empresseront de dire que si Québec est devenue une championne de la taxation et de l’endettement, c’est parce que le bon Régis Labeaume a beaucoup investi dans les dépenses « pas sexy » comme les égouts et l’aqueduc. Ce qu’on ne dit pas c’est que le bon Régis est aussi un champion des dépenses « sexy »: colisée, horloge, art public, diamant, voyages, cyclotron, boule de neige, danse… la liste est longue… Bref, Québec c’est un peu comme le gars sans économie qui est obligé de refaire sa toiture, mais qui refuse en même temps d’annuler son voyage dans le sud l’hiver… Quand une ville est taxée et endettée, on peut toujours accepter les dépenses « pas sexy », mais à condition de couper dans le « sexy »…

Et quand on regarde la tendance, on constate que les choses ne sont pas sur le point de s’améliorer à Labeaumegrad:

Taxe Labeaume

Québec, la championne de l’augmentation des dépenses par habitant… Certaines personnalités de Québec prennent un malin plaisir à qualifier les autres villes de la province de « trou à marde »…  Avant de faire la leçon aux autres, il faudrait commencer par faire le ménage dans sa cour…

Source:
Centre sur la productivité et la prospérité du Québec
Palmarès des municipalités


13 mai 2015

Les communistes ont chaud Environnement France Gauchistan Revue de presse

Le Monde

François Hollande décrit un Fidel Castro « très informé » et « très alerte »
Le Monde

Le suspense aura duré jusqu’au dernier moment, ou presque. Le staff de François Hollande ne se montrait pas particulièrement optimiste quant à une rencontre à La Havane entre le président français et Fidel Castro, eu égard à l’état de santé de ce dernier et à d’éventuels agacements de son frère Raul Castro, le président du Conseil d’Etat cubain, qui lui a succédé en 2008.

Mais la nouvelle est finalement tombée dans la matinée : le « commandant en chef » recevrait bien le président. L’entretien a donc eu lieu lundi 11 mai en début d’après midi, dans la résidence de Fidel Castro, en présence de sa femme et de deux de ses enfants. A en croire M. Hollande, qui était accompagné de Jean-Pierre Bel, ex-président du Sénat et amoureux de Cuba, ainsi que de son conseiller diplomatique Jacques Audibert, « il y avait une part de curiosité. Un président de la République était là, il voulait le rencontrer… ».

Agriculture, alimentation, climat, avec le sommet climat de Paris, en décembre prochain : telles sont les préoccupations actuelles de Fidel Castro, qui les a longuement évoquées avec le président français. « On devinait ce qu’il pouvait faire dans des discours de plusieurs heures », commentait après la rencontre ce dernier, ravi de ce joli coup. François Hollande a néanmoins nié, pour sa part toute visée de politique nationale.

Un bon rappel que les réchauffistes sont des melons d’eau: des gens verts écologistes à l’extérieur, mais rouges communistes à l’intérieur…


12 mai 2015

Imaginez si… Coup de gueule Québec

QuébecorImaginer que Stephen Harper organise un gros rallye politique pour souligner une réalisation du parti conservateur.

Imaginer que dans ce rallye politique, abondamment publicisé par les conservateurs, une figure emblématique de la droite prononce un discours enflammé pendant lequel on qualifie les journalistes de « moron »…

Imaginer que dans ce rallye politique, on fait aussi venir un humoriste coiffé d’une perruque blonde pour se foutre de la gueule d’Anne-Marie Dussault…

J’ose imaginer que si ce genre de chose devait arriver, il y aurait un énorme scandale dans les médias.  On accuserait Harper de faire de l’intimidation, de piétiner la liberté de presse, d’être sexiste, rétrograde, tyrannique et indigne de sa fonction…  Après tout, quand il est question du parti conservateur, les médias imaginent facilement des scandales.

La situation que je viens de décrire s’est réellement déroulée, mais pas chez les conservateurs…  Cette situation s’est plutôt déroulée lors du rallye qui devrait être le point culminant de la course à la chefferie de PKP.  Durant cette course, la veuve de Pierre Falardeau a traité les journalistes de « moron » (ça inclus ceux de TVA et du Journal de Montréal/Québec ?)  et une personne coiffée d’une perruque blonde a ridiculisé Anne-Marie Dussault

Par contre, aucune histoire et aucun scandale…  C’est comme si une sorte d’omerta planait au dessus nos bons médias…  C’est à se demander si le « principe Lagacé » n’aurait pas frappé certains de nos bons journalistes…

P.-S. Lors du rallye organisé à la gloire de PKP, seulement 75% des 1 620 places disponibles ont trouvé preneur