Antagoniste


23 juillet 2015

La mondialisation sauvage Arguing with Idiots Économie En Chiffres International Mondialisation

Les nationaleux et la gauche n’aiment pas la mondialisation, la mondialisation retire des pouvoirs aux gouvernements pour les redonner au peuple, affaiblir la toute-puissance du gouvernement c’est un sacrilège pour la gauche et les nationaleux.

La semaine dernière, on a découvert que la mondialisation était aussi détestée par l’Église catholique.  Le pape, qui est devenu un vulgaire communiste en soutane reproche sans doute au capitalisme mondialisé d’avoir sorti des millions de gens de la pauvreté, les pauvres c’est le public cible du nouveau pape…

Voyez par vous-même:

Mondialisation

Depuis 2000, le nombre de pauvres s’est réduit de 48% et la classe moyenne a augmenté de 86% !  Du côté des riches, l’augmentation n’est que de 17%, autrement dit, ce ne sont pas les riches qui ont le plus profité de la croissance économique.

En chiffres absolus, c’est 700 millions de personnes qui sont sorties de la pauvreté depuis 2001, un accomplissement remarquable du méchant capitalisme mondialisé.

Source:
Pew Research Center
Population Distribution by Income Tiers, 2001 and 2011


15 juin 2015

Les quêteux Arguing with Idiots Économie En Chiffres Québec

Il y a quelques semaines, J.-Jacques Samson, l’inénarrable apologiste de PKP et de Régis Labeaume, avait ceci à dire à propos de la construction d’un nouveau stade de baseball à Montréal:

« Le coût d’un nouveau stade est évalué à quelque 500 M$. Une étude menée en 2013 pour le compte de la Chambre de commerce de Montréal établissait à 335 M$ la contribution qui devrait venir de l’État.

La Ville de Montréal, pour sa part, vit aux crochets du gouvernement du Québec. Elle a bien d’autres priorités.

Il faut par ailleurs que des investisseurs privés réunissent au moins un autre 500 M$ pour l’achat d’une franchise existante qui deviendrait disponible. »

Il est plutôt désespérant de constater qu’une personne qui a défendu bec et ongle la construction d’un aréna de 400 millions financé à 100% par le public à Québec se dit contre un investissement similaire à Montréal…  On pourrait parler de principes élastiques qui vont dans le même sens que les intérêts de son employeur…

M’enfin, c’est autre chose qui a retenu mon attention, à savoir que Montréal vivrait aux crochets du gouvernement du Québec.

Vraiment ?

Allons voir ce que disent les chiffres des dépenses d’immobilisation (béton, asphalte…) réalisées par le provincial:

Immobilisation Québec

Montréal vit-elle aux crochets du gouvernement ?  Disons simplement que ce n’est pas la région du Québec avec le plus de quêteux…  En moyenne depuis 2010 les dépenses d’immobilisation à Montréal ont été de 1 822$/habitant contre 1 7358$/habitant pour l’ensemble du Québec.  Bref, Montréal se trouve sur la moyenne, loin derrière le Nord-du-Québec, la Côte-Nord et la Gaspésie.  De plus, Montréal est l’une des régions du Québec qui payent le plus d’impôt.

Mais encore plus intéressant, la région que J.-Jacques Samson décrit comme vivant aux crochets du gouvernement reçoit moins d’argent du gouvernement que la région de Québec, 2 835$/habitant contre 1 822$/habitant, une différence de 1000$/habitant !  La chose ne devrait surprendre personne, puisque depuis son élection comme maire de Québec, Régis Labeaume est devenu un maître dans l’art du quêtage !

Bref, il serait temps que les gens de la région de Québec cessent de regarder les autres régions du Québec avec un air condescendant et qu’ils réalisent qu’ils sont choyés de bénéficier des largesses du gouvernement.

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Profils statistiques des régions administratives et des MRC


21 mai 2015

Le pays imaginaire Arguing with Idiots Canada Coup de gueule Économie En Chiffres International Québec

Mardi, nos bons médias ont fait un énorme spectacle avec la première question posée par PKP à l’Assemblée nationale à titre de chef de l’opposition, on était en breaking news pour ce que les journalistes avaient l’air de considérer comme un moment historique.

Qu’en est-il de la fameuse question posée par PKP ?  Disons simplement que cette dernière contenait un élément qui aurait dû faire du nouveau chef du PQ une risée aux quatre coins du Québec et qui aurait dû lui retirer toute crédibilité en économie.  Voici cet élément:

« Le Québec est un pays riche, il se classe 17e parmi les plus riches du monde. Il devance même la Suède et l’Allemagne ! « 

Non, le Québec n’est pas plus riche que l’Allemagne et la Suède…  Ce n’est même pas proche !

Moron

Le PIB par habitant du Québec à parité des pouvoirs d’achat est de 44 499$, c’est ~10 000$ de moins que l’Allemagne et la Suède !  Encore pire, le Québec accuse un retard de près de 8 000$ sur la moyenne des pays de l’OCDE.  Notons au passage que la déclaration de PKP représente un 180 degrés par rapport à ce qu’il disait en 2008; à l’époque il reprochait au syndicat de causer l’appauvrissement du Québec.

Bref, même si une tonne de journalistes couvraient la première question de PKP, il n’y a pas eu de grosse histoire sur cette erreur gigantesque. M’enfin, cela confirme que les journalistes sont des péquistes et/ou des analphabètes économiques. Notez que ces deux conditions sont rarement mutuellement exclusives…

Source:
Centre sur la productivité et la prospérité du Québec
Productivité et prospérité au Québec – Bilan 2014


4 mai 2015

Le Québec: gras dur ! Arguing with Idiots Canada Coup de gueule Économie Québec

La semaine dernière, Claude Legault, un artiste inconnu à l’ouest de Cornwall, a voulu faire peur aux Québécois en nous racontant que nous vivions une période d’austérité et de coupes sauvages

La même semaine, celui que les péquistes présentent comme un « homme d’affaires », nous disait qu’il fallait imiter l’Ontario et éviter de couper avec une « tronçonneuse »…

Finalement, vendredi dernier, les hooligans syndicaux ont fait chier des milliers de Québécois en manifestant contre l’austérité i.e contre la perte de certains de leurs privilèges…

Mais comment se compare « l’austérité sauvage » du Québec avec les autres provinces, PKP a-t-il raison de dire que l’Ontario a rejeté les coupures ?

Depuis la semaine dernière, on peut facilement répondre à cette question puisque toutes les provinces canadiennes, à l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard, ont déposé leur budget.  La semaine dernière, c’était au tour du Manitoba et de Terre-Neuve.  Donc, comment se compare le Québec aux autres ? Voici la réponse:

Austérité Québec
*Nouveau-Brunswick & Manitoba: le budget couvre seulement l’année 2015-2016
**Île-du-Prince-Édouard: chiffres du budget 2014 pour, le budget 2015 sera dévoilé en mai

Encore une fois, on peut constater qu’il n’y a pas d’austérité au Québec. Au cours des trois prochaines années, nous allons faire partie des provinces qui augmenteront le plus leurs dépenses !

De plus, le supposé homme d’affaires du PQ a raté une belle occasion de se taire en disant que le Québec devrait imiter l’Ontario puisque les dépenses au Québec vont augmenter 2 fois plus au Québec ! De plus, l’Ontario va privatiser 60% d’Hydro-One, leur équivalent d’Hydro-Québec. PKP est ouvert à la privatisation d’Hydro-Québec ? J’en doute, c’est un nationaleux…

Je conclus en vous faisant remarquer que même si le Québec est la province la plus endettée du Canada, nous allons quand même être l’une des provinces qui va le plus augmenter ses dépenses au cours des trois prochaines années. Il n’y a pas d’austérité au Québec… Malheureusement…

Source:
Banque TD
Public Policy and Government Finances


7 avril 2015

La faustérité Arguing with Idiots Économie En Chiffres Québec

Depuis que les libéraux ont rendu public le dernier budget, la bonne gauche est en émois. On parle de saccage des services publics, de massacre à la tronçonneuse, de coupures draconiennes…  Bref, c’est tout juste si on n’annonce pas le retour de l’antéchrist… La bonne gauche dénonce surtout la croissance des dépenses en santé et en éducation qui seront de +1,4% et +0,2% l’an prochain.

Petit rappel pour nos journalistes à la mémoire défaillante…  Revenons en 1996, quand Lucien Bouchard et son ministre des finances, Bernard Landry, ont mis en place les mesures pour atteindre le déficit zéro; voici comment ont crû les dépenses en santé et éducation, sous le tandem Bouchard/Landry et Couillard/Leitão:

Budget Couillard

Contrairement au tandem Couillard/Leitão, Bouchard/Landry n’a pas simplement ralenti la croissance des dépenses, il a carrément coupé dans les dépenses !

Dans le budget 1996-1997, les dépenses en santé et en éducation ont été coupées de -173 millions et -414 millions respectivement, de vraies coupures !  Dans le budget 2015-2016, les dépenses en santé et éducation vont augmenter de +461 millions et +30 millions respectivement.  Au total, Bouchard/Landry avait coupé les dépenses de programmes de -4,0% contre une augmentation de +1,2% pour Couillard/Leitão.

En bref, cette année, contrairement à l’époque Bouchard/Landry, il n’y aura pas d’austérité, car il n’y aura pas de coupures !  En fait, pour parvenir au déficit zéro, il y avait eu 3 années consécutives de coupure en éducation et 2 années consécutives de coupure en santé par Bouchard/Landry.  Rien de tel avec Couillard/Leitão, que de la croissance.

Si Couillard/Leitão avait décidé d’imiter Bouchard/Landry, on aurait dû couper -421 millions en santé, –659 millions en éducation et au total -2,7 milliards pour toutes les dépenses de programmes.  Je vous rappelle que le budget de la santé a été augmenté de +461 millions, celui en éducation de +30 millions et que l’ensemble des dépenses de programmes augmente de +756 millions.

Si en 1996-1997, PERSONNE n’a déchiré sa chemise avec l’austérité, pourquoi le faire maintenant surtout compte tenu du fait que l’austérité existe uniquement dans la tête de la bonne gauche.

P.-S. Je vous invite à lire le papier de Paul Wells du Maclean’s, il a servi d’inspiration à ce billet.  Dans ce papier, les journalistes baissés du  Devoir sont rossés par Paul Wells.

Source:
Ministère des finances du Québec
Budgets


24 mars 2015

Procréation assistée: la grande illusion… Arguing with Idiots Économie Québec

Quitter le QuébecHier, la bonne gauche a voulu nous faire pleurer parce que les libéraux seraient sur le point d’abolir le Programme de procréation assistée…  Patrick Lagacé décrit ce programme de la manière suivante (je cite…):

« Un succès étincelant, qui stimule la science made in Québec, qui contribue à adoucir le choc démographique et qui comble de bonheur les couples qui peuvent concevoir sans se ruiner. […] Les méchantes langues diront que la mort annoncée du Programme de procréation assistée est une autre manifestation de l’indifférence du gouvernement Couillard à l’égard des femmes. La chose a été démontrée : l’austérité frappe davantage les programmes et les mesures dont les femmes profitent. Cette indifférence fait probablement partie de l’équation. »

En fait, Patrick Lagacé est catastrophé parce que ce programme a mis au monde 5 000 bébés québécois depuis 2010 ans.  Selon cet ambassadeur de l’île aux génies, ce programme fait donc partie des solutions au choc démographique…

Parlant de choc démographique…  Depuis 2010, 114 603 Québécois ont décidé de quitter le Québec pour aller vivre dans une autre province. De ce nombre, 68 375 ont décidé d’aller vivre en Ontario et 20 223 ont plutôt opté pour l’Alberta. Des gens, rarement les pires, qui ont fui une fiscalité infernale pour aller vivre dans une économie prospère.

Avant de déchirer sa chemise sur 5 000 bébés qui sont le résultat du Programme de procréation assistée, peut-on parler des 114 603 Québécois qui ont décidé de quitter le Québec ?  Selon moi, ceux qui ont quitté pèsent beaucoup plus lourd dans la balance du choc démographique.

P.-S. Depuis 2010, les 5 000 bébés sont issus du Programme de procréation assistée. Ce programme a coûté au gouvernement la rondelette somme de 280 millions de dollars.  Faites le calcul, c’est 56 000$ par bébés.

Source:
Statistique Canada
Tableau 051-0019


16 mars 2015

Le PQ au pays des merveilles Arguing with Idiots Économie En Chiffres Québec

Débat absolument surréaliste des candidats à la chefferie du PQ la semaine dernière…  Les candidats, n’ayant pas peur du ridicule, ont essayé de nous vendre la souveraineté en nous promettant des tomates québécoises et un monorail électrique…

Mais le moment le plus embarrassant est venu quand tous les candidats, presque à l’unisson, ont dit que la péréquation reçue par le Québec c’était de la merde et que le Canada vivait aux crochets du Québec…

Vraiment ?

Allons voir ce que dit l’institut de la statistique du Québec (pas le gouvernement fédéral ou un méchant think tank de droite, mais l’institut de la statistique du Québec).  Chaque année, l’institut de la statistique du Québec produit un document qui a pour titre « Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec » dans lequel on détaille la situation économique de la province.

À la page 59 de ce document (tableau 4.2) on retrouve les recettes et dépenses de l’administration fédérale au Québec i.e. l’argent que le gouvernement fédéral vient chercher au Québec et l’argent que le gouvernement fédéral verse au Québec.  Voyez par vous-même:

Péréquation Québec

On pourra considérer le PQ comme un parti sérieux le jour où il aura compris ce simple tableau, pas avant.  Si la tendance se maintient, ce jour risque de ne jamais arriver…

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Comptes économiques des revenus et dépenses du Québec (Tableau 4.2, p.59)


4 mars 2015

Les rigolos de l’IRIS Arguing with Idiots Économie En Chiffres Québec Revue de presse

Cette semaine, les rigolos de l’institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS) ont affirmé sans rire que depuis novembre 2008, les politiques économiques du gouvernement avaient systématiquement avantagé les hommes aux dépens des femmes.

Comment ?

Selon les rigolos de l’IRIS, les programmes de relance des gouvernements auraient avantagé les hommes puisqu’ils ont stimulé les emplois dans la construction, un domaine à prédominance masculine.  Parallèlement, les programmes d’austérité auraient désavantagé les femmes parce que la fonction publique est majoritairement féminine.

C’est une bien belle histoire, mais allons voir ce que disent les faits. Débutons avec l’évolution du taux de chômage:

Emploi Québec

Depuis novembre 2008, le taux de chômage des hommes a toujours été supérieur à celui de femmes.  Nulle part sur ce graphique on ne peut voir une augmentation significative du taux de chômage chez les femmes qui serait imputable à des politiques d’austérité.  Par contre du côté des hommes c’est le yo-yo.

Voici maintenant comment a évolué l’emploi à temps plein:

Emplois Québec

En aucun moment, on ne peut voir que les hommes auraient été significativement avantagés par rapport aux femmes.  Au contraire, c’est du côté des femmes où on voit les embellis les plus importantes. Depuis novembre 2008, l’emploi à temps plein chez les femmes a progressé de 4,4% contre seulement 2,3% chez les hommes.

Les rigolos de l’IRIS affirment aussi que l’austérité a été particulièrement nuisible pour les femmes puisque les emplois dans le secteur public sont surtout occupés par des femmes, donc elles seraient les premières victimes des coupures.  Vraiment ?

Emplois Québec

Depuis novembre 2012, il n’y a eu aucune austérité, aucune réduction significative de la taille du secteur public.  On a plutôt observé une croissance nette de 85 500 emplois, soit une augmentation de 10,8%.

Bref, vous aurez compris que les rigolos de l’IRIS ont raconté absolument n’importe quoi. Mais ça n’a pas empêché nos bons médias de répéter le gospel de l’IRIS sans se poser de questions. Que voulez-vous; nos bons journalistes sont des gens bien trop occupés pour faire du fact checking, cette tâche ingrate et inutile est désormais laissée aux blogueurs sans importance…

Sources:
Statistique Canada
Tableau 282-0087
Tableau 282-0089


2 mars 2015

La (trépa)nation québécoise Arguing with Idiots Économie Québec

Parti Québecor

Bienvenue en Absurdistan ! Quelques nouvelles en vrac à propos du Québec qui ont de quoi laisser songeur…

Do you speak anglais ?

L’automne dernier, les journaleux québécois se sont surpassés en fabriquant un scandale de toutes pièces pour déstabiliser Philippe Couillard. À l’époque, on avait stupidement reproché au premier ministre d’avoir fait un discours uniquement en anglais en…  Islande !  Pourtant, en Islande, on a plus de chance de se faire comprendre en parlant anglais qu’en parlant français.

M’enfin…  La semaine dernière, c’était au tour du président de l’Islande de venir visiter le Québec. Selon vous dans quelle langue Olafur Ragnar Grimmsson s’est-il adressé aux médias ?  En islandais ou en anglais ?  Non seulement le président s’est adressé aux médias, mais quand un journaliste unilingue francophone a voulu poser une question à monsieur Grimmsson, Philippe Couillard a été obligé de la traduire en anglais pour son homologue (le vidéo est disponible ici) !

Bref, malgré ce que les journalistes ont pu raconter l’automne dernier, quand le Québec rencontre l’Islande, l’anglais est la langue de la diplomatie !

P.-S. Sans surprise, la question du journaliste unilingue portait sur…  la séparation du Québec !  Au fait, c’est quand même étrange qu’on puisse devenir journaliste au Québec sans être capable de maîtriser l’anglais.

PKPerle

La semaine dernière, Pierre Karl Péladeau a pris la parole à l’Assemblée nationale pour demander à son vis-à-vis si le gouvernement libéral prévoyait faire quelque chose pour venir en aide à bombardier qui est malmenée sur les marchés boursiers depuis quelques semaines.

Petite information amusante… Au moment d’écrire ces lignes, depuis six mois, l’action de Bombardier a perdu 31,2% de sa valeur. L’action du Groupe TVA de son côté a perdu 34,8% de sa valeur !  Vous avez bien lu, PKP s’inquiète de la situation financière de Bombardier, mais le Groupe TVA, sa propre entreprise, va encore plus mal !  On va bien se marrer si un jour PKP demande aux libéraux ce qu’ils comptent faire pour venir en aide au Groupe TVA !

P.-S. Vendredi dernier, le Groupe TVA a publié ses états financiers. D’octobre à décembre 2014, le Groupe TVA a perdu 4,4 millions de dollars. Pour la même période en 2013 le profit était de 8,3 millions de dollars. Plusieurs facteurs peuvent expliquer la situation, mais pour le moment le pari de la NHL ne semble pas très payant. En 2014, le Groupe TVA a perdu 41,0 millions contre un profit de 15,7 millions en 2013. Austérité en vue dans l’entreprise de PKP?

Le p’tit Québec

Aux États-Unis, au plus fort de la controverse sur la mosquée de Ground Zero, un moment où les émotions étaient à fleur de peau, 52% des Américains considéraient que les musulmans avaient le droit de construire une mosquée n’importe où aux États-Unis, seulement 14% pensait que la construction de mosquées devait être interdite. La semaine dernière au Québec, un sondage similaire a montré que c’était 66% de la population qui était contre la construction de mosquées !

Bref, aux États-Unis, quand deux personnes du Tea Party parlent du Québec c’est probablement pour se dire « non, mais as-tu vu cette gang de racistes »…