Antagoniste


23 septembre 2015

L’invasion Canada Coup de gueule Election 2015 En Chiffres

Quand Hitler a envahi la France, il a déployé 141 divisions d’infanterie, 7 400 pièces d’artillerie, 2 500 chars d’assaut et 5 600 avions.  En tout, 3,4 millions d’hommes ont été mobilisés  par l’armée allemande…

Bref, contrairement aux rumeurs qui circulent, je peux vous confirmer que les musulmans ne sont pas en train de nous envahir…

Invasion

Les musulmans au Québec sont ultra minoritaires et les femmes qui portent le niqab sont une ultra minorité dans cette ultra minorité…  Bref, ceux qui craignaient une invasion peuvent continuer à vaquer à leurs occupations habituelles…

En passant, je trouve ça franchement insultant la manière dont le parti conservateur essaye de me manipuler avec leur histoire de niqab.  Je ne suis pas un péquiste, je ne suis pas un chien savant qui se met à aboyer quand un politicien dit « niqab »…  C’est décourageant de voir des gens politiser aussi férocement un enjeu aussi anecdotique. J’ai la désagréable impression que des gens qui ont déchiré leur chemise à propos du « vote ethnique » de Parizeau serait bien d’accord si c’était Harper qui parlait du « vote ethnique »…  Ce genre de partisanerie me dégoûte de plus en plus

De toute façon, si l’enjeu de cette campagne c’est le niqab, j’aurais une bonne raison de rester à la maison le 19 octobre; moi les histoires de niqab elles m’emmerdent depuis 2007…  S’imaginer que les musulmans vont détruire notre société, c’est la même chose que le bienheureux David Heurtel qui s’imagine que des changements cataclysmiques guettent les Québécois à cause du réchauffement climatique…  M’enfin, j’imagine que si on accusait les musulmans d’être responsable du réchauffement climatique, la droite et la gauche pourrait marcher main dans la main, tout le monde serait heureux avec son histoire de peur…

Source:
Statistique Canada
Enquête nationale auprès des ménages de 2011 : Tableaux de données


22 septembre 2015

La culture obligée Canada Économie En Chiffres Québec

Pé Cul

La semaine dernière, on a appris qu’une coalition de radio au Québec avait décidé de faire front commun contre l’ADISQ pour faire abaisser les quotas de musique francophone à la radio de 65% à 35%.

Le boss de Quebecor, toujours plus prompt à se répandre sur Facebook qu’à réfléchir, a réagi de la manière suivante:

Soupir

Pour PKP, c’est seulement lorsque le Québec sera devenu un « pays » que les Québécois pourront décider de ce qu’ils veulent entendre à la radio…

Vraiment ?

Si les radios ont décidé de former une coalition pour faire réduire les quotas, c’est précisément parce que les Québécois ont envoyé le signal aux diffuseurs qu’ils voulaient écouter moins de musique francophone.  Pas besoin d’attendre d’avoir un pays pour se faire entendre, le marché a déjà envoyé le signal !  Si les gens voulaient écouter de la musique franco, les radios ne chercheraient pas à faire diminuer les quotas.

D’ailleurs, pour ceux qui ont besoin d’une preuve supplémentaire que la musique franco est devenue marginale au Québec, voici quelques chiffres de l’Institut de la statistique du Québec publiés la semaine dernière à propos de la fréquentation des spectacles de chansons francophones et anglophones (2014):

Sous Culture

Même si les spectacles anglophones sont 52% plus chers que les spectacles francophones, ils attirent 120% plus de spectateurs ! Remarquer aussi que dans les spectacles anglophones, on donne 2 fois moins de billets gratuits…  Bref, comme je disais, la chanson francophone au Québec est devenue marginale et pour survivre, les radios québécoises doivent répondre à la demande.

De plus, il est ironique de constater que Videotron, la compagnie de PKP, offre maintenant un service de musique illimitée qui ne compte plus dans les données des téléphones intelligents… Ce service permet de contourner les quotas musicaux que le CRTC impose à la radio…

N.B. Concernant la fréquentation des spectacles,  la région de la Capitale-Nationale a connu sa plus faible fréquentation en dix ans, avec 833 000 spectateurs en 2014, en baisse de 29% par rapport au sommet de 2012 (1,2 million). L’assistance dans la région de Montréal s’établit à 3,4 millions, en hausse de 11%, par rapport à 2013.

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Statistiques des représentations payantes en arts de la scène selon la discipline, la provenance et la taille de la salle, régions administratives et ensemble du Québec


21 septembre 2015

L’effet libéral Canada Économie En Chiffres Québec

Est-ce que l’économie du Québec s’est améliorée depuis l’élection de Philippe Couillard ? Voilà une question à laquelle il faudra répondre lors du prochain scrutin, il est néanmoins intéressant de prendre un peu d’avance et d’analyser la situation plus d’un an après l’arrivée au pouvoir des libéraux, histoire de constater si l’opposition a raison de pleurnicher.

Pour répondre à cette question, on peut regarder l’humeur des PME, le moteur économique au Québec. Or, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante publie chaque mois le « baromètre des affaires », un indice qui évalue la confiance des PME. Voici comment cet indice a évolué depuis septembre 2008 (début des statistiques):

PME Quebec

Tout d’abord, on constate que le score du Québec est presque toujours inférieur à celui du Canada…  Une autre conséquence du stupide modèle québécois, un modèle qui n’est bon qu’à créer des pauvres et de la misère humaine…

De manière plus spécifique, on peut constater que sous Jean Charest, la performance du Québec n’était pas très éloignée de celle du Canada.  Quand Pauline Marois est devenue première ministre, ce fut l’hécatombe pour le Québec, l’écart avec le Canada n’a jamais été aussi grand.  Finalement, lorsque Philippe Couillard a pris les rênes du gouvernement, cet écart s’est rétréci.

Fait intéressant, l’indice de confiance des PME sous Philippe Couillard est resté relativement stable.  Par contre, au Canada, la récession a frappé très durement et leur indice a plongé sensiblement. Autrement dit, Philippe Couillard a fait du bon travail compte tenu du contexte économique difficile et Pierre Karl Péladeau, le boss de Quebecor et François Legault, le péquiste de garde-robe, sont complètement dans le champ quand ils disent que l’économie du Québec doit être relancée en dépensant massivement l’argent durement gagné par les contribuables.

Question de mieux apprécier les performances du PQ et du PLQ, voici l’écart moyen entre l’indice du Québec et du Canada pour chaque premier ministre (la durée des mandats est fixée selon la date du discours inaugural).

PME Québec

Est-ce que l’effet libéral existe?

Ce qu’on observe c’est peut-être tout simplement l’effet de ne pas avoir les cabochons au PQ au pouvoir…

Source:
Fédération canadienne de l'entreprise indépendante
Baromètre des affaires: la confiance des PME s’érode encore en août


17 septembre 2015

Vieilleries marxistes coloriées en vert Canada Coup de gueule Économie Election 2015 En Chiffres Environnement Gauchistan

Plus tôt cette semaine, la bonne gauche a publié un manifeste dégoulinant dont elle a le secret, le manifeste un « grand bond vers l’avant »…  Un clin d’oeil au « grand Bond en avant » de Mao, qui a fait 30 et 55 millions de morts ?

Je vous épargne les détails, du manifeste, un y parle de nationaliser l’économie, de taxer les riches et de stopper l’exploitation des ressources naturelles. Bref, ce manifeste est constitué de vieilleries marxistes coloriées en vert…

Je me suis plutôt intéressé aux signataires de ce manifeste, ils sont une centaine, qui proposent de créer un nouveau modèle économique pour ensuite l’imposer à la population… Rien de très exhaustif, une simple classification à partir d’une recherche rapide sur Google. Le résultat est très drôle:

Gogauche

Qui voudrait construire un nouveau modèle économique avec ce monde là ! Voudriez-vous refaire le monde avec un groupe qui ne compte que 1,7% de gens d’affaires ?  Poser la question c’est y répondre.


16 septembre 2015

Québec contre Montréal Coup de gueule Économie En Chiffres Québec

Faites le test…

Demander à un enfant gâté pourri de lui décrire son quotidien…  Il vous répondra invariablement qu’il est la cible des pires privations, qu’il est victime d’une négligence quasi criminelle et que ses parents lui empoisonnent la vie sans raison précise…  Plus l’enfant est gâté, plus il dressera un portrait sombre de sa situation…

Cette semaine, Richard Martineau s’est comporté comme un enfant gâté.  Voici ce qu’il écrivait le dimanche dernier dans le Journal à PKP:

« Depuis le temps que les résidents de Québec voient passer le plat de bonbons sous leur nez sans pouvoir piger dedans («Un stade pour Montréal, une Grande Bibliothèque pour Montréal, une Maison symphonique pour Montréal…»), c’est maintenant à leur tour de plonger. »

La belle ville de Québec, l’éternelle victime des sales Montréalais…  La ritournelle est connue, on peut l’entendre presque à tous les jours dans certaines radios de Québec qui aiment jouer à la victime pour mieux casser du sucre sur le dos de Montréal…  Cette activité puérile semble les rassurer…

Mais est-ce vrai ?  Est-ce que Montréal a pigé dans le plat de bonbon obligeant Québec à se contenter d’une assiette vide ? Il est facile de répondre à cette question, les chiffres existent depuis 1998:

Québec Montréal

Il y a les faits, et il y a la fiction. Dire que Montréal a pigé dans le plat de bonbon aux dépens de Québec c’est de la fiction. La réalité c’est que depuis 1999, Québec a toujours reçu plus d’argent que Montréal, une tendance lourde depuis 2007. En 2014, les dépenses provinciales en infrastructures représentaient 3 294$/habitant dans la région de Québec contre 2 122$/habitant à Montréal, un écart considérable de 1 172$/habitant.

Voici le portrait global depuis 1998 (année à partir de laquelle les statistiques sont disponibles):

Québec Montréal

Depuis 1998, si le gouvernement provincial avait dépensé autant par habitant dans la Métropole que dans la région de Québec, Montréal aurait reçu 21,5 milliards de plus ce qui représente une dépense moyenne de 1,3 milliard, chaque année, depuis 1998.  Pour vous donner une idée de la magnitude de cette somme, avec 1,3 milliard on peut construire 3,6 centres Videotron.  Si le gouvernement avait fait construire 3,6 centres Videotron chaque année depuis 1998, je pense que Montréal aurait aussi un des taux de chômage les plus bas au Canada.

Bref, avant de jouer à la victime et d’accuser Montréal d’être responsable de tous les maux de la planète, la région de Québec devrait se rappeler qu’elle a été extraordinairement choyée depuis plus d’une décennie et que maintenant, puisque le plat de bonbons est vide, Montréal devra se contenter des miettes.

La prochaine fois que les « vedettes » de radio de Québec trouveront une peccadille pour chier sur Montréal et traiter ses habitants de débiles légers, on pourrait leur rappeler ses chiffres ?

Sources:
Institut de la statistiques du Québec
Dépenses en immobilisation et en réparation du secteur public, par type d’organisme, régions administratives et ensemble du Québec
Estimation de la population des régions administratives selon le groupe d’âge et le sexe, au 1er juillet, Québec

Banque du Canada
Taux et statistiques


14 septembre 2015

L’éducation à rabais Canada Économie En Chiffres Québec

La semaine dernière, Statistique Canada a rendu publics ses chiffres sur les frais de scolarité au Canada pour l’année 2015-2016. Les médias ont abordé la question, on a appris que le Québec avait les frais de scolarité les plus bas au Canada avec Terre-Neuve.  Mais permettez-moi de revenir sur la question en vous donnant des chiffres qui sont passés sous le silence…

Tout d’abord, les frais de scolarité des étudiants canadiens en fonction de leur domaine d’étude:

Université Québec

Ce qui frappe, c’est d’abord à quel point l’université ne coûte rien au Québec, 3 392$ de mois en moyenne pour l’ensemble des programmes. Ensuite, on remarque qu’au Québec tout le monde paye à peu près la même chose, une personne en sciences humaines va payer 3 600$ par année contre 3 320$ pour un dentiste.  Au Canada une année en sciences humaines coûte 5 368$ contre 18 934$ pour un dentiste !

Bref, on constate aisément que l’éducation au Québec se fait à rabais, peu importe le domaine d’étude.  Le problème: les produits de qualité sont rarement vendus à rabais, même que c’est plutôt l’inverse qui prévaut. Et malheureusement pour les Québécois, à cause des violences de 2012, cette situation ne pourra que se détériorer.

Mais il y a plus, voici la situation avec les étudiants étrangers:

Université Québec

C’est toujours moins cher au Québec, en moyenne 2 966$ par année. Si quelquefois la différence est minime, elle peut être considérable, comme en dentisterie, un écart de 29 759$.  Encore une fois, c’est dommage pour le Québec puisque c’est de l’argent qui n’entre pas dans les coffres du gouvernement pour financer l’éducation…  M’enfin, il se peut aussi que le Québec ne puisse pas charger plus cher parce que nos diplômes ne valent pas grand-chose…

Source:
Statistique Canada
Tableaux Frais de scolarité universitaires, 2015-2016


10 septembre 2015

L’écologie, du « BS » pour les riches Économie En Chiffres Environnement États-Unis

Aux États-Unis, les différents paliers de gouvernement offrent trois grandes classes de subventions pour faire la promotion de l’idéologie verte. Il y a les subventions résidentielles qui visent à encourager les rénovations éco-énergétiques, les subventions pour les véhicules hybrides et les subventions pour les véhicules électriques.

Des chercheurs de l’Université Berkeley ont analysé ces différents programmes pour savoir qui en profitait le plus.  Voici qui profite le plus de ces subventions en fonction du quintile de revenus des individus (un quintile divise la population en cinq tranches de vingt pour cent. Le premier quintile représentent la tranche la plus pauvre et le cinquième quintile représentent la tranche la plus riche).

Enverdeur

De 2006 à 2012 aux États-Unis, on a distribué 18 milliards de dollars en subventions pour des programmes verts. Où est allé cet argent ?  L’immense majorité a abouti dans les poches des plus riches, les gens du quintile V qui gagnent plus de 75 000 dollars !  Dans cette classe de revenus, on monopolise de 58% à 89% des subventions !

L’écologie est une chose formidable.  C’est la seule idéologie qui existe sur la planète Terre qui fait en sorte que les pauvres et la classe moyenne sont heureux de payer des taxes et des impôts pour aider des gens plus riches qu’eux…  Même que souvent les pauvres et la classe moyenne votent pour avoir de programmes verts encore plus généreux !

Source:
University of California Berkeley
The Distributional Effects of U.S. Clean Energy Tax Credits


8 septembre 2015

Les braillards en éducation Canada Coup de gueule Économie En Chiffres Québec

La semaine dernière, les braillards ont été très actifs au Québec…

Mardi dernier, cherchant à donner un sens à leur vie, les braillards se sont réunis devant les écoles pour former d’inutiles « chaînes humaines »; on a voulu nous faire croire qu’on voulait protéger l’école publique, mais en réalité on espérait probablement avoir la chance de jouer à la vedette et de passer à la télé…

Il n’y a pas d’autres explications, puisque l’école publique au Québec n’est pas en danger…

Éducation Québec

En 1997/1998, les dépenses s’élevaient à 9 024$/élève, en 2012/2013 celles-ci s’élevaient à 14 322$/élève!  C’est une augmentation sur 15 ans, après inflation, de 5 299$/élève (+59%) !

Chaque fois qu’un gouvernement veut revoir les dépenses en éducation, les syndicalleux accusent les politiciens de ne pas aimer les enfants.  Résultat: les gouvernements reculent et dépensent toujours plus sans se demander si cet argent permet d’améliorer la qualité de l’enseignement… Si on ramenait le niveau de dépense au niveau de 2000/2001, le gouvernement pourrait économiser 4,3 milliards de dollars ! Et pour ceux qui pensent que couper 4,3 milliards de dollars en éducation aurait des effets catastrophiques posez-vous la question suivante: les écoles en 2012/2013 sont-elles réellement mieux qu’en 2000/2001 ?

Voici maintenant comment on dépense dans les provinces canadiennes:

Éducation Québec

Le Québec se retrouve dans le groupe de tête des provinces qui dépense le plus, nous dépensons 1 085$/élève de plus que la moyenne canadienne ! Pourtant, le Québec a un des pire système éducatif au Canada

En bref, tous ces chiffres montrent que les syndicats crient au loup en disant que d’éventuelles coupures pourraient avoir des conséquences catastrophiques sur les enfants. Depuis près de quinze ans, on dépense toujours plus sans que l’on voie une amélioration concrète de la qualité de l’éducation dans le réseau.  Il est plus que temps que le gouvernement cesse de dépenser sans compter à cause du chantage des syndicats.

Ce n’est pas parce qu’on dit que l’éducation est la chose la plus précieuse dans une société qu’on peut dépenser l’argent des contribuables n’importe où et n’importe comment.

Ces chiffres démontrent qu’il est ridicule de prétendre que l’école publique est en danger; même qu’à force de dépenser sans compter, elle s’est probablement ankylosée.  Bref, à tous les cabochons de parents et de professeurs qui ont utilisé des enfants pour faire de la petite politique avec leurs « chaînes humaines » je dis: « shut the f*ck up and get back to work ». Ai-je besoin de traduire pour les unilingues du PQ ?

Sources:
Statistique Canada
Tableaux 477-0025 & 478-0014

Banque du Canada
Taux et statistiques


3 septembre 2015

Le mirage Tesla Coup de gueule Économie En Chiffres Environnement

La Tesla, cette voiture merveilleuse qui fonctionne en utilisant le carburant produit par des arc-en-ciels…

Tesla

M’enfin, j’imagine que quand t’as les moyens d’acheter une Tesla, t’as les moyens d’être toujours au garage…

Source:
TrueDelta
Car reliability by brand