Antagoniste


3 septembre 2015

Le mirage Tesla Coup de gueule Économie En Chiffres Environnement

La Tesla, cette voiture merveilleuse qui fonctionne en utilisant le carburant produit par des arc-en-ciels…

Tesla

M’enfin, j’imagine que quand t’as les moyens d’acheter une Tesla, t’as les moyens d’être toujours au garage…

Source:
TrueDelta
Car reliability by brand


2 septembre 2015

Vive le Québec libre ! Économie En Chiffres Québec

Les médias en ont abondamment parlé, mais je pense qu’il est utile de revenir sur le sujet.

Je fais référence au deuxième rapport Robillard qui prône une libéralisation de la vente d’alcool au Québec.  Pour les péquistes qui ne connaissent rien à l’économie, je précise immédiatement qu’une libéralisation ce n’est pas une privatisation.  La libéralisation de la vente d’alcool ne signifie pas la vente de la SAQ à des intérêts privés, mais plutôt l’arrivée de nouveaux joueurs dans le marché qui pourront concurrencer la société d’État.

Cette libéralisation permettrait au gouvernement d’aller cherchez les mêmes revenus tout en rendant possible une diminution des prix pour les consommateurs. Comment est-ce possible ?  Voici la réponse:

Société Des Alcools Du Québec

Société Des Alcools Du Québec

Contrairement à ce que pensent les péquistes, le gouvernement réglemente la vente d’alcool pour donner des revenus au gouvernement, pas pour créer des jobs syndiquées et trop payées.  En libéralisant ce marché, le gouvernement pourra taxer l’alcool, ce qui lui permettra de conserver ses revenus, mais les nouveaux joueurs du secteur privé pourront vendre moins cher aux consommateurs en ayant des frais administratifs et des salaires plus faibles que la SAQ. Bref, le gouvernement ne perd rien, mais le consommateur y gagne !

Vivre le Québec libre, libre de vendre de l’alcool !

En conclusion, je tiens à rassurer les péquistes.  Même si on libéralise la vente d’alcool, la SAQ existera toujours et vous serez libre d’y aller pour vous faire fourrer, mais de grâce n’empêchez pas les gens qui savent compter de pouvoir payer le juste prix pour leur vin.

Source:
Commission de révision permanente des programmes
Volume 2 – La révision de certains programmes : quelques pistes


31 août 2015

La haine des gros Canada Économie Election 2015 En Chiffres

Depuis le début de la campagne, deux des trois partis qui se disputent le pouvoir, soit le PLC et le NPD, ont annoncé que s’ils étaient élus, il y aurait peut-être une augmentation de l’impôt des grandes entreprises.

Mais pourquoi la gauche déteste-t-elle autant les grosses entreprises ? Selon la gauche, les grandes entreprises sont sales et machiavéliques alors que les petites et moyennes entreprises sont porteuses de toutes les vertus. C’est comme si pour la gauche, si une entreprise est grosse c’est forcément parce qu’elle exploite ses travailleurs.

Vraiment ? Voici la réalité:

Grandes Entreprises Canada

Grandes Entreprises Canada

Les grandes entreprises versent les plus gros salaires et en plus, leur taux de syndicalisation est nettement supérieur i.e. en plus des salaires élevés, on peut parier que les conditions de travail sont aussi supérieures à celles des PME.

Bref, bigger is better ! On est loin du cliché voulant que les grosses entreprises soient des machines servant à exploiter le prolétariat.  Donc je repose ma question: pourquoi la gauche déteste-t-elle les grosses entreprises ? D’autant plus qu’une société s’enrichit quand une PME devient une grande entreprise, pas quand une grande entreprise devient une PME !

Sources:
Statistique Canada
Tableaux 281-0044 & 281-0224


27 août 2015

La sécurité des pipelines Canada Économie En Chiffres Environnement

Quand on parle des pipelines, il est facile de faire de la démagogie.  Par exemple, si je vous dis que depuis 10 ans, il y a eu 1 027 accidents & incidents impliquant un pipeline, vous allez sans doute penser que c’est un bilan absolument désastreux; c’est presque 2 accidents & incidents par semaines !

Mais si on met la démagogie de côté et qu’on analyse sérieusement les chiffres, la situation devient soudainement moins effrayante:

Pipeline Canada

L’immense majorité des déversements, 84,7%, déverse une quantité de pétrole ou de gaz inférieure à 1 m³ (1 m³=6,3 barils).  Les déversements majeurs, ceux de plus de 1000 m³, ne représentent que 2,3% des accidents & incidents !

Les médias ont beaucoup parlé de la fuite d’un pipeline qui a rependu ~30 000 barils de pétrole cet été en Alberta,  mais quand on prend connaissance des statistiques, on réalise que ce genre d’événement est trop rare pour justifier une opposition systématique à la construction de pipelines.

Bureau de la sécurité des transports du Canada
Statistiques pipelines


26 août 2015

La colonne des revenus Arguing with Idiots Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

« Au lieu de couper dans les dépenses, le gouvernement devrait faire augmenter la colonne des revenus… »

C’est un spin constamment radoté par le boss de Quebecor pour critiquer la pseudo-austérité libérale…  Comme si le gouvernement, actuellement, n’allait pas chercher assez d’argent pour répondre aux besoins de la population…

M’enfin, pour les péquistes qui s’imaginent que l’on doit équilibrer un budget en augmentant les revenus au lieu de couper dans les dépenses, sachez que sous le PLQ, les revenus du gouvernement ont augmenté !  Voici la ventilation des revenus autonomes du gouvernement pour l’année financière qui vient de se terminer (PLQ au pouvoir) et pour l’année précédente (PQ au pouvoir):

Revenu Québec

Depuis que les libéraux sont au pouvoir, dans toutes les catégories, les revenus mensuels moyens du gouvernement ont augmenté !

Sous le régime péquiste, les revenus moyens du gouvernement étaient de 3 272 millions de dollars par mois.  Avec les libéraux, ce chiffre a augmenté à 3 370 millions de dollars par mois, une croissance de 3% (+97 millions par mois soit 1,2 milliard par année)!  Notez que cette croissance des revenus est imputable à une augmentation de l’activité économique puisque le fardeau fiscal est resté le même sous les libéraux.

Bref, quand les péquistes radotent qu’il faut se concentrer sur la colonne des revenus, ils semblent ignorer que c’est déjà le cas !  Avec des revenus autonomes de 3 370 millions de dollars par mois (auxquels il faut ajouter les transferts fédéraux), le gouvernement a déjà suffisamment d’argent. Même que moi j’ai hâte que la colonne de revenus du gouvernement commence à diminuer, histoire de laisser plus d’argent dans les poches des contribuables.

Le Québec est arrivé au point où il doit équilibrer son budget non pas en augmentant ses revenus, mais en coupant dans ses dépenses. Après tout, dans la compagnie du boss de Quebecor, quand on veut assainir les finances, c’est la colonne de dépenses qui est ciblée !

Source:
Ministère des finances du Québec
Rapport mensuel des opérations financières


24 août 2015

L’indépendance financière Économie En Chiffres Québec

Dans le passé, j’ai écrit quelques billets traitant de de la dépendance des gens envers les chèques du gouvernement (ici & ici).  Je reviens sur le sujet, car récemment j’ai trouvé des données brutes et ventilées traitant de cette question.  Les résultats sont intéressants et surprennent quelque peu…

Étatisme Québec

Sur 17 régions, seulement 6 sont en bas de la moyenne québécoise (5 767$/h) soit la Capitale-Nationale, les Laurentides, la Montérégie, Montréal, Laval et l’Outaouais. Loin en première position on retrouve, vous l’aurez deviné, la Gaspésie…

La position de Montréal a de quoi surprendre, on aurait pu s’attendre à la voir dans le groupe des pires alors qu’elle fait partie du groupe des meilleurs, surpassant même la région de Québec.  Autre élément intéressant, la ville de Montréal est celle qui reçoit le moins de prestation de chômage par habitant au Québec (255$/h).  Encore une fois, c’est mieux que la région de Québec (332$/h) qui est pourtant la région avec le plus faible taux de chômage au Canada.  Une différence qui s’explique par le fait que tous les chômeurs ne sont pas éligibles au programme d’assurance emploi.

Mais de manière plus globale, ces chiffres nous rappellent que le dogme absurde de « l’occupation du territoire » a un prix. Au Québec, on occupe le territoire sans penser à le rentabiliser, ce qui, au fil des ans, a transformé les régions ressources en régions subventionnées… Ce n’est pas l’exploitation de quelques Bed & Breakfast ouverts quatre mois par année qui permettent aux régions d’être viables économiquement, mais uniquement l’exploitation massive des ressources naturelles. Sans l’exploitation massive de ces ressources, on condamne ces régions à devenir des boulets économiques que l’on doit faire vivre artificiellement à grands coups de transferts gouvernementaux.

Il est aussi bon de se rappeler que chaque dollar de transferts gouvernementaux représente un lien de dépendance économique.  Ce n’est pas le Québec qui devrait devenir indépendant du Canada, mais les citoyens québécois qui devraient devenir indépendants de tous les paliers de gouvernement.  La nuance est importante, mais vous ne trouverez jamais un péquiste pour la comprendre, car si le péquiste veut l’indépendance du Canada, il veut aussi la dépendance économique des citoyens envers les gouvernements.

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Revenu disponible et ses composantes par habitant, régions administratives et ensemble du Québec, 2009-2013


19 août 2015

Les p’tits pains du PQ Arguing with Idiots Canada Coup de gueule Économie En Chiffres États-Unis Québec

Cette semaine, les péquistes ont fait un caca nerveux d’une extraordinaire proportion quand Philippe Couillard a osé déclarer qu’il était fédéraliste.  Pauvres péquistes, ils ont déjà été oubliés que si le PLQ a été élu en 2014 c’est précisément pour cette raison…  M’enfin…

Et pendant ce temps, le boss de Quebecor a voulu nous convaincre que la séparation c’était une bonne chose parce que le Québec avait le 27e PIB/habitant le plus élevé de la planète…   Il faut vraiment être né pour un p’tit pain pour s’imaginer qu’une 27e place est quelque chose d’honorable…  Il n’y a pas de médaille de bronze pour la 27e place, pas plus que pour la 26e…  Une 27e place met le Québec à la traîne de la majorité des pays industrialisés…  Mais cette performance semble satisfaire le boss de Quebecor…

Mais pour s’amuser un brin, et surtout pour pouvoir comparer des pommes avec des pommes, imaginons que tous les États et provinces de l’Amérique du Nord décident de devenir un pays.  En pareil car, où se classerait le Québec ?  Voici la réponse:

Quebec Loser

Le modèle québécois a fait du Québec l’un des endroits les plus pauvres en Amérique du Nord, 57e position sur 61… Et les péquistes voudraient faire un pays avec ça… Il faut vraiment être né pour un p’tit pain pour être fier d’un bilan économique aussi médiocre.

Source:
OCDE
OECD Regions at a Glance


17 août 2015

Le cartel agricole Canada Économie Election 2015 En Chiffres Mondialisation

La campagne électorale fédérale est encore jeune, mais pour le moment on ne voit pas de ballot question poindre à l’horizon, mais soyez certain que d’ici le 19 octobre, un enjeu finira bien par polariser l’électorat.

Si j’avais à parier 2$ sur la ballot question de la prochaine élection, je miserais sur la gestion de l’offre, un système qui est de plus en plus contesté par les négociations du partenariat transpacifique.

Au Canada, la production de lait, de volailles et d’oeufs est contrôlée par le gouvernement via un système de gestion de l’offre. Ce système permet au gouvernement de limiter la quantité de lait, de volailles et d’oeufs produite dans les fermes de manière à créer une rareté. Cette rareté permet au gouvernement d’exercer un contrôle des prix et de garantir aux agriculteurs un revenu élevé.

La gestion de l’offre c’est un enjeu idéal pour la gauche et les nationaleux puisqu’il est hautement émotif.  En parlant de la gestion de l’offre, on peut parler de concept absurde comme la souveraineté alimentaire (ici, ici & ici), dire que nos agriculteurs font pitié, que les méchantes grosses compagnies internationales menacent nos charmantes petites fermes familiales et que le capitalisme sauvage va nous empoissonner avec des pesticides et des OGM (vous voyez le genre de rhétorique boboche).

Bref, la gauche et les nationaleux pourront faire peur au monde. Et pendant que les gens seront terrorisés par le lait des Américains, le « cartel agricole » va continuer de leur vider les poches en leur faisant croire que c’est pour leur bien…

Pour bien réaliser à quel point la gestion de l’offre est un système qui dépouille des millions de consommateurs pour faire plaisir à quelques milliers d’agriculteurs, voici l’évolution des prix du lait, de la volaille et des oeufs au Canada et aux États-Unis depuis 20 ans:

Gestion de l'offre

Au Canada, depuis 1995 le prix d’un litre de lait a augmenté de 86% contre seulement 23% aux États-Unis.

Gestion de l'offre

Au Canada, depuis 1995 le prix d’un Kg de poulet a augmenté de 104% contre seulement 48% aux États-Unis.

Gestion de l'offre

Au Canada, depuis 1995 le prix d’une douzaine d’oeufs a augmenté de 110% contre seulement 92% aux États-Unis.

Pendant combien de temps encore la population va-t-elle accepter de soutenir un système qui pénalise autant de monde pour profiter à si peu de gens ?

À lire aussi sur ce sujet:

Sources:
Statistique Canada
Tableau 326-0012

U.S. Bureau of Labor Statistics
Consumer Price Index-Average Price Data

Federal Reserve Bank of St. Louis
Canada / U.S. Foreign Exchange Rate


7 août 2015

Autopsie d’une manipulation Arguing with Idiots Canada Coup de gueule Économie En Chiffres En Vidéos Environnement Gauchistan Québec

Enverdeur

Dans le journal à PKP, voici ce que raconte Camil Bouchard, un ancien député du PQ diplôme en psychologie, à propos du projet Old Harry, un gisement pétrolier dans le golf du St-Laurent:

« Alors que les immigrés climatiques se comptent désormais par dizaines de millions, que les océans s’acidifient à une vitesse folle, que le réchauffement de la Planète, déjà inquiétant, risque de s’emballer au-delà de tout ce qu’on peut imaginer si nous dépassons une augmentation ultime de 2Cº, que les catastrophes naturelles se multiplient dans le monde, le Québec se convertirait à l’exploitation du pétrole et contribuerait à la dégradation de notre environnement? Alors que Barack Obama ose enfin confronter les magnats américains de l’énergie fossile et nous rappelle que nous n’avons qu’une planète, le Québec se rangerait lui du côté des mécréants ? Alors que même le Pape produit une encyclique appelant à la sauvegarde de la Terre, le Québec se convertirait à l’exploitation et à l’exportation du pétrole ? Ne devons-nous pas plutôt choisir d’être du côté de la vie ? […]

Aller vers le pétrole, c’est carrément noircir, brûler cette carte identitaire. »

Si on m’avait demandé d’écrire un discours grandiloquent pour parodier les enverdeurs, j’aurais aimé pouvoir écrire quelque chose d’aussi drôle et ridicule.

Question de s’amuser un peu, analysons chacune des affirmations…

1- « Alors que les immigrés climatiques se comptent désormais par dizaines de millions »

Il n’y a pas de dizaines de millions de réfugiés climatiques, on sait aujourd’hui que cette prédiction de l’ONU était une exagération (ici & ici).  En fait, pas plus tard que le mois dernier, la Nouvelle-Zélande a refusé de décerner le tout premier statut de réfugié climatique de la planète (ici). Bref,  les réfugiés climatiques, ça n’existe pas.

2- « les océans s’acidifient à une vitesse folle »

Non, les océans ne s’acidifient pas à une vitesse folle.  Même que selon la littérature scientifique, cette acidification est remise en question (ici, ici, ici & ici).

3- « le réchauffement de la Planète, déjà inquiétant, risque de s’emballer au-delà de tout ce qu’on peut imaginer si nous dépassons une augmentation ultime de 2Cº »

Non, il n’y a pas d’emballement, on observe plutôt une pause qui n’avait pas été prédite par les modèles scientifiques (ici & ici)…

4- « les catastrophes naturelles se multiplient dans le monde »

On voit plutôt une réduction des catastrophes naturelles dans le monde (ici):

Réchauffement Climatique

Réchauffement Climatique

Réchauffement Climatique

Les émissions de gaz à effets de serre augmentent, mais le nombre de désastres climatiques diminue…

5- « Alors que Barack Obama ose enfin confronter les magnats américains de l’énergie fossile et nous rappelle que nous n’avons qu’une planète, le Québec se rangerait lui du côté des mécréants ? »

Voici comment a évolué la production de pétrole et de gaz aux États-Unis depuis qu’Obama est devenu président (ici & ici):

Obama Pétrole

Sous Obama, la production de pétrole et de gaz à connu un boom sans précédent…

6- « Ne devons-nous pas plutôt choisir d’être du côté de la vie ? »

N’en déplaise à Camil Bouchard, le pétrole c’est la vie (ici & ici) !

À ceci, ajoutons:

  • Chaque année aux États-Unis on estime qu’il faut 14,4 millions de litres d’essence pour transporter le personnel médical.
  • Chaque année aux États-Unis les hôpitaux américains utilisent 3,4 milliards de tonnes de matériel à base de plastique, un produit dérivé du pétrole.
  • On estime que 99% des médicaments consommés aux États-Unis contiennent un produit dérivé du pétrole.

Ce n’est pas un hasard si l’augmentation de l’espérance et de la qualité de vie chez l’homme a été accompagnée par une utilisation plus intensive du pétrole. Certes, il y a des inconvénients à utiliser cette forme d’énergie, mais il est bon de se rappeler que les avantages sont infiniment plus nombreux !

Pour affirmer sans gêne qu’il n’existe aucun aspect positif à l’exploitation du pétrole, il faut être un fondamentaliste environnemental. D’ailleurs, puisque Camil Bouchard considère que le pétrole c’est « le mal » (rien de moins), je l’invite à s’en passer durant une semaine, il pourrait commencer en se débarrassant de son ordinateur; ainsi il pourra contribuer à sauver la planète et nous épargner sa propagande.


27 juillet 2015

La loi et l’ordre Canada En Chiffres

Comme c’est le cas tous les étés, Statistique Canada a rendu publics ses chiffres sur la criminalité. Comme c’est le cas depuis quelques années, les chiffres montrent un recul appréciable.

Cet été, les médias n’ont presque pas parlé de la divulgation de ces chiffres, probablement parce qu’ils ne supportaient pas le narratif qu’on entend depuis plusieurs années, à savoir que l’agenda de la loi et l’ordre de Stephen Harper est inefficace.

Voici comment a évolué la criminalité au Canada dans les 8 années qui ont précédé l’arrivée au pouvoir des conservateurs et dans les 8 années qui ont suivi l’arrivée au pouvoir des conservateurs:

Criminalité Canada

Le bilan des conservateurs est impressionnant.  Dans toutes les catégories, ils ont mieux fait que leurs prédécesseurs, et par une marge très confortable.  Notons au passage l’excellente performance des conservateurs avec la criminalité chez les jeunes; quand Harper à réformer la loi pour les jeunes contrevenants, la bonne gauche avait annoncé la fin du monde.  Aujourd’hui, elle doit ravaler ses paroles.

En bref, il est impossible de dire, comme le fait la bonne gauche, que « la loi et l’ordre » est une politique inutile puisque la criminalité est en baisse constante depuis que les conservateurs sont au pouvoir. On pourrait débattre longtemps pour savoir s’il s’agit d’une simple corrélation ou d’une relation de cause à effet, mais, chose certaine, le bilan des conservateurs est enviable.

Autre élément intéressant, concerne l’évolution du taux d’homicide par rapport au registre des armes à feu.  À toute fin pratique, depuis 2006, la partie du registre couvrant les armes d’épaule n’existe plus puisque les conservateurs ont décidé de ne plus appliquer la loi relative à ce registre. Qu’est-il arrivé durant cette période ? Est-ce que les gens sont morts par milliers dans les rues à cause de cette décision ?

Criminalité Canada

Au Canada, le taux d’homicide a diminué plus rapidement durant la période ou le registre n’était plus appliqué que durant la période où il était appliqué. Bref, encore une fois, la bonne gauche était complètement dans l’erreur. La vague de crime qu’elle avait annoncé suite à la disparition du registre des armes à feu ne s’est jamais matérialisée.  Ce constat rend encore plus stupide la décision du gouvernement du Québec de gaspiller des millions pour constituer son propre registre…

P.-S. Inutile de me répondre que la baisse depuis que les conservateurs sont au pouvoir est attribuable au vieillissement de la population, parce que sur des période aussi courte le vieillissement est négligeable et que la population vieillissait aussi quand les libéraux détenaient les commandes du pays.

Source:
Statistique Canada
Tableau 252-0052


23 juillet 2015

La mondialisation sauvage Arguing with Idiots Économie En Chiffres International Mondialisation

Les nationaleux et la gauche n’aiment pas la mondialisation, la mondialisation retire des pouvoirs aux gouvernements pour les redonner au peuple, affaiblir la toute-puissance du gouvernement c’est un sacrilège pour la gauche et les nationaleux.

La semaine dernière, on a découvert que la mondialisation était aussi détestée par l’Église catholique.  Le pape, qui est devenu un vulgaire communiste en soutane reproche sans doute au capitalisme mondialisé d’avoir sorti des millions de gens de la pauvreté, les pauvres c’est le public cible du nouveau pape…

Voyez par vous-même:

Mondialisation

Depuis 2000, le nombre de pauvres s’est réduit de 48% et la classe moyenne a augmenté de 86% !  Du côté des riches, l’augmentation n’est que de 17%, autrement dit, ce ne sont pas les riches qui ont le plus profité de la croissance économique.

En chiffres absolus, c’est 700 millions de personnes qui sont sorties de la pauvreté depuis 2001, un accomplissement remarquable du méchant capitalisme mondialisé.

Source:
Pew Research Center
Population Distribution by Income Tiers, 2001 and 2011


20 juillet 2015

Les faits et la fiction Canada Coup de gueule Économie En Chiffres International Québec

La semaine dernière, dans le journal à PKP, un spin doctor du PQ a tenté de convaincre ses moutons du bien fait du projet séparatiste.  Selon ce champion de l’économie, faire la souveraineté serait une bonne chose puisqu’il n’y a aucun avantage pour nos entreprises et notre économie à gérer la forte instabilité du dollar canadien, par conséquent il faut se séparer pour se débarrasser de l’instabilité systémique de la monnaie canadienne.

Vraiment ?

Voici comment la valeur du dollar a fluctué par rapport aux principales monnaies étrangères:

Dollar Canadien

N’en déplaise aux péquistes, mais leurs belles théories sur la fluctuation du dollar canadien ne passe pas le test de la réalité, comme on peut le voir, depuis dix ans, le dollar canadien est l’une des devises les plus stables dans les pays industrialisés.  Bref, si les fluctuations d’une devise ont des effets délétères sur l’économie, c’est au Canada où les entrepreneurs ont été le plus à l’abri de ces effets.

Il faut dire que la politique monétaire n’a jamais été l’apanage des péquistes.  Lors du référendum de 1995, Bernard Landry et Lucien Bouchard avaient déclaré qu’un Québec souverain pourrait adopter la devise américaine…  C’est ironique puisque plus d’une décennie plus tard, quand le dollar canadien est arrivé à parité avec le dollar américain, ces mêmes péquistes ont raconté que la force du dollar canadien détruisait l’économie du Québec.  Si la parité est mauvaise pour l’économie du Québec, imaginez le désastre si nous avions décidé d’adopter le dollar américain !

Source:
Federal Reserve Bank of St. Louis
H.10 Foreign Exchange Rates


16 juillet 2015

Quand le marché évolue Économie En Chiffres Environnement États-Unis

Deux chiffres intéressants sur lesquels je suis tombé cette semaine:

Essence Voiture

Depuis 1996, le nombre de voitures a augmenté de 21%, mais le nombre de stations-service a diminué de 18% !

Ces chiffres semblent contradictoires, mais quand on sait que la consommation en essence des voitures est passée de 8,25L/100 km en 1996 à 6,53 L/100 km en 2012 (une diminution de 21%) on peut comprendre pourquoi le nombre de stations-service diminue même si le nombre de voitures augmente !

Source:
U.S. Department of Energy
Maps and Data


15 juillet 2015

Reprise économique Économie En Chiffres Québec

Voici mon troisième et dernier billet relatif à la publication du dernier rapport mensuel des opérations financières du Québec pour l’année financière 2014-2015 (mes deux autres billets sont ici et ici).

L’impôt des compagnies du Québec est un élément très intéressant présent dans ces rapports. J’aime cet indicateur puisque l’impôt des sociétés représente un peu un baromètre économique, quand l’économie va bien, les entreprises font des profits et payent des impôts. Dans le cas contraire, les revenus du gouvernement diminuent, une compagnie ne peut pas payer d’impôt si elle ne fait pas de profit.  Bref, cet impôt est un excellent proxy pour juger de la vitalité de l’économie.

Voici comment se compare l’année 2013-2014 (dernière année du PQ au pouvoir) et 2014-2015 (première année du PLQ au pouvoir):

Finance Québec

Pour la première année au pouvoir du PLQ, l’impôt des sociétés a rapporté 3 506 millions de dollars. L’année financière précédente (la dernière du PQ au pouvoir), l’impôt des sociétés avait rapporté 3 254 millions de dollars. Donc, par rapport au PQ, c’est 252 millions de dollars de plus qui sont entrés dans les coffres du gouvernement, un écart significatif de 7,7% !

Bref, sous les libéraux, l’économie du Québec c’est nettement améliorée. Depuis le mois d’avril, l’économie du Québec a produit 8 mois où les impôts des sociétés ont augmenté par rapport à l’année précédant; autrement dit, pour faire une analogie sportive, on pourrait dire que le PLQ a remporté le duel économique sur le PQ avec un score de 8 victoires et 4 défaites.

Source:
Ministère des finances du Québec
Rapport mensuel des opérations financières


13 juillet 2015

Marceau Vs. Leitão Économie En Chiffres Québec

Dans chaque budget, le ministre des finances fait des prévisions de revenus et de dépenses, la justesse de ces prédictions nous permet d’apprécier la compétence ou l’incompétence d’un ministre des finances…

Avec la publication, la semaine dernière, du rapport mensuel des opérations financières du Québec pour l’année financière 2014-2015, on peut évaluer le travail du ministre Carlos Leitão…  Mais avant d’aller au ministre Leitão, analysons le travail de Nicolas Marceau pour son dernier budget, cela nous permettra de le comparer à son successeur:

Budget Québec

Le PQ s’est complètement planté dans ses prévisions de revenus autonomes et dans ses dépenses de programmes.  En fait, les péquistes ont dépensé 2 fois plus d’argent que ce qui était prévu dans les dépenses de programme !

Je résume le bilan du ministre Marceau: le gouvernement est moins riche que prévu, il dépense plus que prévu et il a pu éviter la catastrophe en recevant plus d’argent que prévu de Stephen Harper. Un bilan honteux pour un gouvernement qui se veut indépendantiste.

Est-ce que Carlos Leitão a mieux fait ?

Budget Québec

Tout comme Nicolas Marceau, Carlos Leitão a surestimé les revenus du gouvernent.  Par contre, le libéral s’est moins planté, une différence de 36% contre 68% pour le péquiste.  Au niveau des dépenses de programmes, Leitão est arrivé directement sur sa cible, tout le contraire de Marceau qui lui a défoncé le budget en dépensant 2 fois plus que ce qui était prévu !

Bref, dans un duel opposant les deux ministres des Finances, sans être parfait, Carlos Leitão obtient une victoire facile sur Nicolas Marceau.

Autre élément intéressant et important: la cible originale des dépenses du gouvernement péquiste était de 1,8%, c’est exactement la même cible que se sont donnée les libéraux.  On réalise donc que les péquistes font preuve d’une arrogance et/ou  d’une stupidité digne d’un prix Nobel quand ils accusent les libéraux de vouloir démolir le Québec avec leur austérité puisque leur gouvernement voulait faire exactement la même chose !  La seule différence: les libéraux ont été assez compétents pour atteindre leur cible…  Au fond, il est peut-être là le problème, les péquistes sont peut-être jaloux d’avoir vu les libéraux réussis là où ils ont échoué…

Sources:
Ministère des finances du Québec
Budgets 2013-2014 et 2014-2015
Rapport mensuel des opérations financières