Antagoniste


21 mai 2015

Le pays imaginaire Arguing with Idiots Canada Coup de gueule Économie En Chiffres International Québec

Mardi, nos bons médias ont fait un énorme spectacle avec la première question posée par PKP à l’Assemblée nationale à titre de chef de l’opposition, on était en breaking news pour ce que les journalistes avaient l’air de considérer comme un moment historique.

Qu’en est-il de la fameuse question posée par PKP ?  Disons simplement que cette dernière contenait un élément qui aurait dû faire du nouveau chef du PQ une risée aux quatre coins du Québec et qui aurait dû lui retirer toute crédibilité en économie.  Voici cet élément:

« Le Québec est un pays riche, il se classe 17e parmi les plus riches du monde. Il devance même la Suède et l’Allemagne ! « 

Non, le Québec n’est pas plus riche que l’Allemagne et la Suède…  Ce n’est même pas proche !

Moron

Le PIB par habitant du Québec à parité des pouvoirs d’achat est de 44 499$, c’est ~10 000$ de moins que l’Allemagne et la Suède !  Encore pire, le Québec accuse un retard de près de 8 000$ sur la moyenne des pays de l’OCDE.  Notons au passage que la déclaration de PKP représente un 180 degrés par rapport à ce qu’il disait en 2008; à l’époque il reprochait au syndicat de causer l’appauvrissement du Québec.

Bref, même si une tonne de journalistes couvraient la première question de PKP, il n’y a pas eu de grosse histoire sur cette erreur gigantesque. M’enfin, cela confirme que les journalistes sont des péquistes et/ou des analphabètes économiques. Notez que ces deux conditions sont rarement mutuellement exclusives…

Source:
Centre sur la productivité et la prospérité du Québec
Productivité et prospérité au Québec – Bilan 2014


20 mai 2015

La machine médiatique Coup de gueule En Chiffres Québec

Chiffres produits par Influence Communication à propos du poids médias des courses à la chefferie du PLQ et du PQ depuis dix ans. Pouvez-vous détecter la tendance ?

Médias Biaisés

Toutes les courses à la chefferie du PQ ont été plus médiatisées que celle du parti libéral, et par une marge très confortable. Le poids média de la campagne de PKP a été 6,2 fois plus élevé que celle de Couillard, pourtant la campagne libérale a été plus âprement disputée.

Depuis de nombreuses années, Influence Communication a remarqué que le pourcentage de vote reçu par un parti lors d’une élection correspondait assez fidèlement au poids média de sa campagne électorale.  Autrement dit, si en 2018 les médias portent encore une attention démesurée à PKP, ceci pourrait influencer le résultat de l’élection.  M’enfin, disons qu’il y avait quelque chose de pathétique à voir les médias hier faire de la première question de PKP comme chef du PQ un événement politique.  Rien de tel n’avait été observé quand Couillard avait posé sa première question à Pauline Marois.

Source:
Influence Communication
Course à la chefferie du PQ : Données et observations


19 mai 2015

Le trou noir des énergies vertes… Économie En Chiffres Environnement États-Unis

Si on m’avait donné 1¢ chaque fois qu’un gauchiste a essayé de faire croire à la population que les pétrolières étaient lourdement subventionnées par les gouvernements, aujourd’hui j’aurais beaucoup de sous…

Pour ceux qui doutent, voici les résultats d’une analyse très intéressante publiée le mois dernier aux États-Unis; la prochaine fois qu’un gauchiste vous dira que les énergies vertes sont désavantagées par rapport aux énergies fossiles parce que les grosses méchantes pétrolières sont lourdement subventionnées, montrez-lui ce graphique:

Énergies Vertes
BTU: British thermal unit, une unité de mesure de d’énergie produite

Les énergies fossiles, le charbon, le pétrole et le gaz naturel sont de loin les formes d’énergie les moins subventionnées, 2 fois moins que la biomasse, le plus proche rival.  Au total, aux États-Unis, le secteur des énergies fossile a touché 3,4 milliards de subventions contre 15,0 milliards pour les énergies vertes !

Pour ce qui est des éoliennes et du solaire, les 2 formes d’énergie verte les plus prévalentes, ce sont aussi les plus subventionnées. Dans le cas de l’éolien, ce secteur est 71 fois plus subventionné que le pétrole et pour le solaire, c’est 345 fois !

Si la gauche est vraiment contre les subventions et le gaspillage de fonds publics pour venir en aide à de riches corporations, elle devrait d’abord cibler le secteur des énergies vertes au lieu de l’industrie pétrolière.

Source:
EIA
Direct Federal Financial Interventions and Subsidies in Energy in Fiscal Year 2013


14 mai 2015

La ville festive Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Je reviens sur mon billet d’hier à propos des dépenses dans les dix plus grandes villes du Québec.

Selon certains médias, le bon Régis dépense comme un marin en cavale, mais ses dépenses seraient justifiées puisqu’elles ne sont pas « sexy ».  Bref, on voudrait nous faire croire que le bon Régis dépense uniquement l’argent de ses contribuables pour réparer des nids de poule, les égouts et l’aqueduc…

Vraiment?

Voici comment ont évolué les dépenses des grandes villes du Québec au chapitre des loisirs et de la culture:

Labeaume Gaspillage

Québec se retrouve dans le fond du classement avec une moyenne de +25,0% contre +17,9% pour la moyenne. La croissance n’est que de 7,0% pour Montréal, ce qui signifie que si la tendance se maintient, en 2016, les dépenses par habitant pour les loisirs et la culture de la ville de Québec vont surpasser celles de Montréal.

Source:
Centre sur la productivité et la prospérité du Québec
Palmarès des municipalités


13 mai 2015

La fête des maires Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Hier, le Centre sur la productivité et la prospérité de HEC Montréal a publié son analyse annuelle des dépenses des municipalités. Quelques chiffres qui ont attiré mon attention, je limite mon analyse aux 10 plus grandes villes du Québec (des villes de plus de 100 000 habitants)…

Tout d’abord, le niveau de taxation; voici les grandes villes qui taxent le plus leurs résidents:

Taxe Labeaume

Voilà des chiffres qui font voler en éclat de nombreux préjugés. Montréal est la grande ville la moins taxée au Québec alors que le royaume de Régis Labeaume fait partie des villes les plus taxées. Un résultat étonnant…

Mais une ville qui taxe peu peut quand même être une grande dépensière, ce qui aura pour conséquence d’endetter la ville. Voici le niveau d’endettement des grandes villes du Québec:

Taxe Labeaume

Le faible niveau de taxation n’a pas fait de Montréal une ville très endettée, celle-ci reste en deçà de la moyenne. Par contre, on remarque encore une fois que Québec est en queue de peloton, avec un taux d’endettement qui est au-dessus de la moyenne.

Québec, la ville de droite, est plus taxée et endettée que Montréal… Surprenant…

Mais à Québec, les médias, effrayés à l’idée de critiquer le maire, s’empresseront de dire que si Québec est devenue une championne de la taxation et de l’endettement, c’est parce que le bon Régis Labeaume a beaucoup investi dans les dépenses « pas sexy » comme les égouts et l’aqueduc. Ce qu’on ne dit pas c’est que le bon Régis est aussi un champion des dépenses « sexy »: colisée, horloge, art public, diamant, voyages, cyclotron, boule de neige, danse… la liste est longue… Bref, Québec c’est un peu comme le gars sans économie qui est obligé de refaire sa toiture, mais qui refuse en même temps d’annuler son voyage dans le sud l’hiver… Quand une ville est taxée et endettée, on peut toujours accepter les dépenses « pas sexy », mais à condition de couper dans le « sexy »…

Et quand on regarde la tendance, on constate que les choses ne sont pas sur le point de s’améliorer à Labeaumegrad:

Taxe Labeaume

Québec, la championne de l’augmentation des dépenses par habitant… Certaines personnalités de Québec prennent un malin plaisir à qualifier les autres villes de la province de « trou à marde »…  Avant de faire la leçon aux autres, il faudrait commencer par faire le ménage dans sa cour…

Source:
Centre sur la productivité et la prospérité du Québec
Palmarès des municipalités


11 mai 2015

Bilan de l’emploi: « l’austérité » ça fonctionne ! En Chiffres Québec

Vendredi dernier, Statistique Canada a publié le bilan de l’emploi pour le mois d’avril. D’excellentes nouvelles pour le Québec, puisque la province si la province a ajouté 400 emplois dans le secteur public, le secteur privé et les travailleurs autonomes se sont enrichis de 11 400 personnes ! Le mois dernier, le Québec a gagné 38 600 emplois à temps plein.

Voici comment l’emploi a évolué au Québec depuis 2012, des chiffres qui risquent de provoquer une crise d’urticaire chez les pékystes: (en rouge gouvernement PLQ et en bleu gouvernement PQ)

Emplois Québec

Au début de 2012 avec le PLQ, on peut voir une création d’emploi. Ensuite, on peut voir une longue période de stagnation économique qui correspond aux années du PQ au pouvoir.  Finalement, quand le PLQ a repris le pouvoir en avril 2014, on peut constater que la stagnation s’est terminée et que l’emploi est reparti en hausse ! D’avril 2014 à avril 2015, soit depuis que le PLQ a pris les commandes de la province, 49,4% des emplois créés au Canada l’ont été au Québec !

Et pour ceux qui pensent que les chiffres sur l’emploi à temps plein racontent une histoire différente:

Emplois Québec

On voit toujours l’augmentation du PLQ en 2012, mais au lieu de voir une stagnation avec le PQ, on voit plutôt une solide décroissance !  Par contre, depuis six mois, on voit que sous le PLQ la création d’emplois à temps plein est fortement en hausse.  Depuis le début de l’année, le Québec a créé 47 800 emplois à temps plein contre seulement 40 900 pour l’ensemble du Canada !

Bref, ces chiffres montrent une chose: le PQ et la bonne gauche avaient complètement tort quand ils ont dit que « l’austérité » libérale allait nuire à l’économie.  Ils avaient aussi complètement tort quand ils ont dit que le seul moyen de créer des emplois au Québec passait par un plan de relance économique.

Autrement dit, « l’effet libéral » existe bel et bien, à moins que ce soit simplement l’effet de ne pas avoir les péquistes au pouvoir…

Source:
Statistique Canada
Tableau 282-0087


7 mai 2015

Le début de la fin ? Canada Économie En Chiffres Environnement Gauchistan

Hier, lendemain de l’élection d’un gouvernement socialiste en Alberta, le prix du pétrole sur le marché mondial est resté stable. Par contre, c’est une tout autre histoire pour les compagnies pétrolières albertaines…  Voici comment leur valeur a évolué sur le marché de Toronto au lendemain de l’élection des gauchistes albertains:

Alberta Communiste

Comme au Saddledome, c’est un « Sea of Red »…

En 2012, j’avais souhaité une victoire du « Wildrose alliance » puisque ce parti voulait revoir le programme de péréquation et tant que le Québec recevra de la péréquation, nous continuerons d’être pauvres, car nous ne serons pas incités à changer notre modèle.

Peut-être qu’avec le NDP majoritaire en Alberta, on arrivera au même résultat.  Mais cette fois-ci parce que l’Alberta va devenir trop pauvre pour faire vivre le Québec…  L’élection des gauchistes en Alberta pourrait être le début de la fin du programme de péréquation.

M’enfin, notons qu’il aura fallu moins de 24 heures après l’élection du NPD pour que la nouvelle première ministre fasse des appels téléphoniques pour essayer de rassurer les pétrolières.

Source:
Google Finance
Stock market quotes


6 mai 2015

La fiesta albertaine Canada Économie En Chiffres Gauchistan

Quand c’est le party, quand les gens font la fête et s’amusent ferme, personne ne veut que ça s’arrête.  Les gens sont prêts à tout pour que la fête continue, quitte à boire la moindre goutte d’alcool qui leur tombe sous la main en espérant ainsi préserver leur état festif…

Finalement, les Albertains ne sont pas différents des autres, eux aussi veulent poursuivre leur party coûte que coûte…

Quand on regarde les dépenses du gouvernement albertain en proportion de leur richesse, on voit une province frugale qui semble plus raisonnable que le Québec:

Alberta Communiste

Quand Ralph Klein a été élu en 1992, les dépenses du gouvernement en proportion de la taille de l’économie ont fortement diminué.  Ainsi, quand on analyse la taille du gouvernement albertain en fonction du PIB, le secteur public de cette province est presque 2 fois plus petit que celui du Québec: 12,3% vs. 19,4%.

Ces chiffres tendent à démontrer que l’Alberta a un gouvernement beaucoup moins gourmand et omniprésent que le Québec…  Mais l’Alberta est très riche, ce qui a pour effet de biaiser un peu les chiffres.  Si on analyse la taille du gouvernement en fonction des dépenses par habitant, voici ce qu’on obtient:

Alberta Communiste

On peut voir que la très dépensière Alberta a subi une cure minceur à partir de 1992 avec l’arrivée de Ralph Klein, mais à partir de la fin des années 90, les dépenses par habitant sont reparties à la hausse !  En 2013, l’Alberta dépensait l’équivalent de 10 340$ par habitant, soit 1 689$ de plus que le Québec qui fait osciller la balance à 8 642$ !

Bref, l’Alberta a depuis longtemps un gouvernement plus gros et omniprésent que le Québec.  C’était un gros gouvernement que les Albertains avaient les moyens de se payer grâce à leur dynamisme économique, mais voilà que la baisse du pétrole fait en sorte que le gouvernement est devenu trop gros…

Mais comme je disais, les Albertains ne sont pas différents des autres, eux aussi veulent poursuivre leur party coûte que coûte…  Pour éviter que la fiesta se termine, les Albertains ont donc voté pour le parti qui s’est présenté devant les électeurs avec les bras chargés de bouteilles d’alcool…  Résultat, un admirateur d’Hugo Chavez a été élu député pour le NPD avec 62% des votes…  Par contre, avec un party aussi arrosé, il y aura une gueule de bois historique…

Sources:
Ministère Des Finances Du Canada
Tableaux de référence financiers

Statistique Canada
Tableau 051-0001 & 384-0037

Banque du Canada
Taux et statistiques


30 avril 2015

La répression fiscale Canada Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Hier, Statistique Canada a publié des chiffres très intéressants sur l’économie souterraine i.e. le travail au noir.  Voici, en proportion du PIB, la taille de l’économie souterraine dans chacune des provinces:

Travail Au Noir Québec

Au Québec, 10,4 milliards de dollars transitent en dehors de l’économie officielle, ce qui représente 2,9% du PIB.  C’est loin devant la moyenne canadienne (2,3%), mais devant l’Île-du-Prince-Édouard qui arrive en dernière position (3,3%).

Fait intéressant, l’Île-du-Prince-Édouard est la seule province canadienne avec un revenu après impôts inférieur au Québec.  Autrement dit, le vieil adage voulant que trop d’impôt tue l’impôt semble une fois de plus confirmé i.e. si l’État réduit de manière trop importante le revenu après impôts de ses citoyens avec des taxes et des impôts, ceux-ci tenteront d’éviter cette répression fiscale en migrant vers l’économie souterraine…

Source:
Statistique Canada
L’économie souterraine au Canada, 2012


29 avril 2015

La fin du monde ne s’est pas produite Économie En Chiffres International Mondialisation

La fin du monde est proche, du moins selon les saintes Écritures du mouvement écologiste…

Eco-Marxiste

« La bataille pour nourrir l’humanité est terminée. Dans les années 1970, des centaines de millions de personnes vont mourir de faim. A cette date tardive, rien ne peut empêcher une augmentation substantielle du taux de mortalité. »Paul R. Ehrlich (Stanford University); 1968

« D’ici l’an 2000, le monde entier, à l’exception de l’Europe occidentale, de l’Amérique du Nord et de l’Australie, vivra une famine permanente. »Peter Gunter (Université North Texas State); 1970

Eco-Marxiste

Depuis plusieurs années, les éco-catastrophistes et les écolo-marxistes se plaisent à nous annoncer la fin du monde. Un des scénarios évoqués veut que l’humanité soit décimée par des famines de masse ayant pour origine la surexploitation agricole, la pollution, le réchauffement climatique, l’épuisement des terres arables, la surpêche, les organismes génétiquement modifiés, les pesticides, les herbicides, les engrais, la mécanisation, la disparition des abeilles et l’industrialisation de l’agriculture… Bref, ce ne sont pas les raisons qui manquent !

Malheureusement pour les éco-catastrophistes et les écolo-marxistes, les chiffres racontent une autre histoire. Voici la proportion de la population qui souffre de malnutrition depuis le début des années 90:

Malnutrition

Conclusion ? Le taux de malnutrition a été réduit de moitié depuis 20 ans et la tendance est encore nettement à la baisse.

Bref, en dépit de la surexploitation agricole, de la pollution, du réchauffement climatique, de l’épuisement des terres arables, de la surpêche, des organismes génétiquement modifiés, des pesticides, des herbicides, des engrais, de la mécanisation, de la disparition des abeilles et de l’industrialisation de l’agriculture, non seulement le nombre de gens souffrant de malnutrition n’a pas augmenté, mais il a diminué de manière drastique !

Désolé, les éco-catastrophistes et les écolo-marxistes devront reporter leur fin du monde de quelques années…

Source:
FAO
Food Security Statistics


27 avril 2015

La retraite à crédit Canada Économie En Chiffres Québec

Chiffres publiés la semaine dernière par Statistique Canada sur l’âge anticipé de la retraite définitive dans les provinces canadiennes; devinez où se classe le Québec…

Retraite Québec

Sans grande surprise, le Québec arrive dernier ex aequo avec Terre-Neuve…  On l’a souvent dit dans le passé et il faut le répéter, les Québécois, globalement, n’ont jamais été de grands travaillants…

Mais la statistique ci-haut devient réellement préoccupante quand on la combine avec celle-ci:

Retraite Québec

Non seulement c’est au Québec qu’on prend sa retraite le plus tôt, le Québec est aussi en fond de classement pour ce qui est des cotisations aux caisses de retraite !  Seule l’Île-du-Prince-Édouard fait pire, mais ils prennent leur retraite 2 ans plus tard que les Québécois.  Dans l’Ouest, on ne prend pas de chance, les gens travaillent beaucoup et cotisent beaucoup en vue de leur retraite.

Au Québec, le gouvernement a besoin d’un régime d’austérité pour reprendre le contrôle sur les finances publiques.  Mais il faudrait aussi que les gens réalisent que l’austérité est aussi nécessaire dans leur vie de tous les jours, nous devons travailler et économiser plus.

Sources:
Statistique Canada
Publication 75-004-M
Tableau 203-0021


23 avril 2015

Rien de trop beau pour les artistes Coup de gueule Économie En Chiffres Québec

J’avais prévu en parler en février quand la nouvelle est sortie, mais cette dernière s’est faufilée dans les mailles de mon filet…  M’enfin, puisqu’il n’est jamais trop tard pour bien faire voici donc quelques chiffres, publiés en février dernier, sur les dépenses du gouvernement en culture.

Pour l’année 2012-2013, le gouvernement a flambé 989 millions de dollars en culture…  Si on inclut les crédits d’impôt remboursables, c’est la rondelette somme de 1,3 milliard qui va mourir dans les poches de la colonie artistique…  Comme j’ai déjà dit dans le passé, il n’y a pas d’austérité pour les artistes, l’auge à cochon est toujours pleine pour les artistes.

Voici où cet argent est dépensé au Québec…

Culture Québec

On peut constater que la clique du plateau a fermement étendu ses tentacules sur Montréal et surtout sur… Québec !  En ce qui me concerne, on pourrait ramener les dépenses en culture au Québec au même niveau que Laval et on ne s’en porterait pas plus mal.

Depuis 1985, la Québec a englouti en culture 24,2 milliards de dollars (dollars de 2013), c’est l’équivalent du coût du projet de la b23aie James… Et ce n’est pas fini, chaque année le gouvernement va continuer de caler un nouveau milliard pour la culture…

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Un portrait statistique des dépenses en culture de l’administration publique québécoise


22 avril 2015

La bullshit verte Canada Coup de gueule Économie En Chiffres Environnement États-Unis Québec

En ce jour de la Terre, vous allez probablement entendre un paquet d’enverdeurs, avec un profil de sciences humaines sans math, raconter que le Québec doit dire non au pétrole parce que l’économie verte est la seule qui peut créer la richesse.

Vraiment ?

Je me suis amusé à comparer l’évolution, depuis un an, des actions de TransCanada et Enbridge, deux compagnies canadiennes de pipelines qui sont considérés comme l’antéchrist au Québec, à deux géants de l’économie verte soit Tesla, le constructeur de voitures électriques et First Solar, un leader dans l’énergie solaire.  Voici le résultat:

Économie Verte

Si la prospérité passe par l’économie verte, pourquoi TransCanada et Endbridge, les deux compagnies de pipeline diabolisées par la bonne gauche, font mieux que leurs chouchous écologiques ?

Dire que les péquistes s’opposent aux pipelines parce qu’ils pensent que c’est l’électrification des transports qui peut nous amener la prospérité… Une autre bonne idée à mettre dans la même catégorie que les CPE…

Source:
Google Finance
Stock market quotes


20 avril 2015

Les étrangers Canada Économie En Chiffres Mondialisation

Spectacle d’un rare pathétisme cette semaine à l’Assemblée nationale quand la CAQ et le PQ, motivés par un nationalisme primaire et débilitant, ont reproché au gouvernement libéral de ne pas être intervenu dans le dossier de la vente du Cirque du Soleil.  Au Québec, le nationalisme est un des grands responsables de notre pauvreté chronique et ce n’est pas demain la veille où on sera débarrassé de ce poison…

Au Québec, quand les nationaleux apprennent que des « étrangers » veulent venir investir leur argent dans notre province, ils grimpent dans les rideaux. Ce sera encore le cas cette semaine avec la bonne gauche qui prévoit manifester contre le libre-échange.  Ils ne comprennent pas que si un étranger veut investir dans une entreprise d’ici, c’est pour la faire croître en injectant de l’argent neuf. Quand un étranger veut investir au Québec, c’est une bonne nouvelle !

C’est d’autant plus une bonne nouvelle que l’arrivée de joueurs étrangers dans notre paysage économique permet d’augmenter la compétition et c’est le consommateur qui ultimement en profitera.  Vous en doutez ?  Voici qu’elles sont les marges de profits de compagnies canadiennes et étrangères qui font affaire au pays dans quelques secteurs économiques:

Profit Étranger

Au niveau des profits, une chance que les étrangers sont là pour faire compétition à nos compagnies, cela permet à tous les Canadiens de réaliser des économies !

De plus, contrairement à ce que laissent entendre les détestables nationaleux de la CAQ et du PQ, quand un siège social passe dans les mains d’un étranger, cela peut signifier la création de nombreux emplois.  À ce sujet, voici les résultats d’une étude de Statistique Canada réalisée entre 1999 et 2005:

Mondialisation

Parmi les 164 sièges sociaux auparavant sous contrôle canadien qui sont passés sous contrôle étranger entre 1999 et 2005, seulement 21% (34) ont été fermés, ce qui a entraîné la perte de 1 709 emplois. Par contre, 38 sièges sociaux ont été ouverts suite à la prise de contrôle par des intérêts étrangers d’entreprises canadiennes, ce qui s’est traduit par la création de 2 346 emplois.  Bref, par suite de la prise de contrôle par des intérêts étrangers d’entreprises qui étaient sous contrôle canadien, il y a eu plus de sièges sociaux créés que de sièges sociaux fermés, et le nombre d’emplois créés a dépassé le nombre d’emplois perdus.

Comme je disais, au Québec, le nationalisme est un des grands responsables de notre pauvreté chronique. Ce nationalisme fait en sorte qu’ici les gens aiment mieux se fourrer entre eux que de faire de bonnes affaires avec des étrangers.

Sources:
Statistique Canada
Le contrôle étranger dans l’économie canadienne
L’emploi dans les sièges sociaux au Canada, de 1999 à 2005


15 avril 2015

Au diable les redevances ! Économie En Chiffres Québec

La semaine dernière, la bonne gauche a fait de la bonne démagogie en s’indignant du faible niveau de redevances payées par les compagnies minières au Québec, ils ont payé 23 millions et il paraît que ce n’est pas assez…

Je l’ai déjà dit et je me répète, les redevances c’est de l’arnaque; exiger qu’une compagnie paye des redevances pour exploiter une ressource naturelle c’est un racket.

Le système de redevance est d’autant plus condamnable que l’exploitation des ressources naturelle crée de nombreux emplois qui sont très bien payés.  Au Québec, en 2014, 19 300 personnes travaillaient dans l’extraction minière et pétrolière.  Ces gens ont gagné en moyenne 1 663$ par semaine.  Autrement dit, au Québec seulement, l’industrie de l’extraction minière et pétrolière a versé 1,7 milliard de dollars en salaire !  Voici comment ce nombre a évolué depuis le début des années 2000 pour le Québec seulement:

Mine Québec

Voilà les véritables « redevances » de cette industrie; une croissance de 186% depuis 2001. Exiger plus pourrait affecter négativement ce secteur économique et entraver la création d’emplois bien payés. D’ailleurs, on peut voir sur ce graphique que les conneries du PQ en 2013, causé en bonne partie par le dogmatisme vert de Marxiste Ouellet, ont fait disparaître des centaines de millions de dollars de l’économie du Québec.

De plus, il ne faut pas oublier que les mines et le pétrole est l’industrie qui paye le mieux ses employés au Québec:

Mine Québec

Au diable les redevances, les emplois c’est tout ce qui compte !

Sources:
Statistique Canada
Tableaux 281-0027 & 282-0008