Le Parisien

Gattaz en a « assez de recevoir des cours de morale» des politiques et syndicats
Le Parisien

Pierre Gattaz [président du Medef, l’équivalent français du conseil du patronat] monte au créneau. «J’en ai assez de recevoir tous les jours des cours de morale d’hommes politiques et de syndicalistes qui n’ont jamais créé un seul emploi dans leur vie» lâche le président du Medef dans une interview au Figaro publiée ce vendredi.

Une réponse sèche à la question de savoir ce qu’il faut faire de plus, en dépit des aides du gouvernement et de meilleures marges, pour que les entreprises embauchent.

«Syndicalistes, députés, politiques, tous ne devraient avoir qu’une obsession : créer de l’emploi. Or, ce n’est pas le cas. Certains sont dans des postures idéologiques d’un autre âge et dans la défense d’appareils. Ce sont des destructeurs d’emplois ! », s’insurge le patron des patrons alors que le ton a viré à l’aigre ces derniers jours entre gouvernement et patronat. «À cause de leur conservatisme fou, ils freinent cet élan de réformes structurelles absolument nécessaires», poursuit-il.

Je me suis dit que ça serait bien d’avoir au Québec un président du conseil du patronat qui aurait le courage de tenir le même discours… Et je me suis rappeler que ça servirait à rien puisque que j’habite au Québec et qu’au Québec, les gens se crissent de l’économie, tout ce qui compte c’est ce sont les foutues histoires de niqab