Antagoniste


28 septembre 2015

C’était la faute du gouvernement Économie États-Unis Gauchistan

PharmaceutiqueLa semaine dernière, vous avez peut-être entendu parler de Martin Shkreli.

Martin Shkreli est un gestionnaire de hedge fund qui a acquis les droits du daraprim, un médicament prescrit aux sidéens pour combattre les infections parasitaires. Aux États-Unis, le daraprim est un médicament qui se vendait 13,50$ par comprimé, après s’en être porté acquéreur, Martin Shkreli a fait passer le prix à 750$.  Il va sans dire que nos bons médias ont été scandalisés, si bien que Martin Shkreli a décidé de reconsidérer sa décision.

Le problème avec cette histoire ?

Les médias, toujours aussi ignorant et/ou idéologique, n’ont pas identifié le bon coupable.

Le daraprim est un médicament vieux de 62 ans, autrement dit, aucun brevet ne limite sa fabrication. Demain matin, votre beau-frère pourrait produire et vendre du daraprim et faire compétition à Martin Shkreli.  Par contre, pour ce faire votre beau-frère devra se soumettre à un processus réglementaire si long et si coûteux qu’il risque d’abandonner en cour de route.  Martin Shkreli n’a pas vraiment acheté les droits du daraprim, ce qu’il a acheté c’est surtout la licence de la FDA pour produire ce composé.  Martin Shkreli a profité de la réglementation en place qui fait en sorte que l’obtention de licence de production est si difficile, que le gouvernement crée des monopoles !

À titre indicatif, en Inde le daraprim est vendu par comprimé !2828

Bref, la réglementation de la FDA c’est un autre cas où qui veut faire l’ange fait la bête !


28 septembre 2015

L’effet libéral Canada Économie En Chiffres Québec

Lundi dernier, j’ai parlé de l’embellie de l’indice de confiance des PME depuis que Philippe Couillard est devenu premier ministre.  Dans les jours qui ont suivi la publication de ce billet, on a publié le nouvel indice pour le mois de septembre et bonne nouvelle, la situation du Québec s’améliore encore !  Pour la 1re fois en 4 ans, la performance du Québec surpasse  celle du Canada pour un 3e mois consécutif.

Pour mesurer la performance économique du Québec depuis  que les libéraux sont au pouvoir, on peut aussi regarder les chiffres du « Centre d’analyse et de suivi de l’indice Québec ».  Ce centre mesure la performance des principales entreprises inscrites en bourse dans chacune des provinces canadiennes.  Voici comment se compare le Québec au reste du Canada:

Économie Québec

Non seulement le Québec est en territoire positif, mais nous sommes aussi la province qui a le mieux performé, un exploit quand on regarde à quel point la saignée a été abondante ailleurs au Canada !  Le Québec a fait 3 fois mieux que l’Ontario, le plus proche poursuivant.

On peut aussi évaluer la performance du Québec en bourse en regardant la progression du « First Asset Morningstar National Bank Québec Index » (QXM), un fonds négocié en bourse qui est constitué d’entreprise québécoise:

Économie Québec

Encore une fois, le Québec s’en tire mieux que les autres.

Somme toute, quand le philosophe de Quebecor dit que le Québec a besoin de mettre de côté « l’austérité » et de dépenser sans compter pour relancer l’économie du Québec, il fait la démonstration qu’il est peut-être très bon en sciences humaines, mais complètement nul en math.

Sources:
Centre d'analyse et de suivi de l'indice Québec
Centre d’analyse et de suivi de l’indice Québec

First Asset
First Asset Morningstar National Bank Québec Index ETF


28 septembre 2015

Pour l’amour du sport Économie États-Unis Revue de presse

Bloomberg Business Week

NFL Wants Players to Pay for Los Angeles Stadium
Bloomberg BusinessWeek

The National Football League is asking its players to help finance any new stadium in Los Angeles, a prerequisite to putting a team in the No. 2 U.S. media market for the first time since the Raiders and Rams bolted in 1994.

The NFL players union, which confirmed the talks, typically assumes some of the cost of stadium financing through what are called stadium credits, negotiated in the collective bargaining agreement. However, team owners have exhausted the credits approved in the existing contract, which runs through 2020. Any additional money from players — as for a proposed stadium in L.A. — must be approved on a one-off basis.

How much the players would pay for either stadium is unclear. The ultimate amount of a stadium credit is affected by several things, including how much projected revenue the proposed facility would generate.

Still, two executives from NFL teams said the credit could be worth about $300 million if two teams share the stadium. The executives requested anonymity because the league hasn’t commented on talks with the players association.

On n’arrête pas de nous dire à quel point les joueurs de jockey ont hâte de jouer à Québec et qu’ils souhaitent tous le retour des Nordiques…

Parfait, puisque les joueurs de la NHL sont en amour avec Québec qu’on fasse comme la NFL; que la ligue exige que l’association des joueurs participe au projet, on pourrait leur demander de débourser 200 millions pour rembourser la part du gouvernement provincial dans le projet…

Put your money where your mouth is… Après tout, ce n’est pas normal que des contribuables payent des impôts pour venir en aide à des millionnaires du sport. Merci à la NFL de l’avoir, dans une certaine mesure, compris.