Antagoniste


10 septembre 2015

Liberté fondamentale Économie En Citations Philosophie

Margaret Thatcher

Margaret Thatcher à propos de la liberté:

« Le droit de chacun de travailler comme il l’entend, de dépenser ce qu’il gagne, de posséder des biens, d’avoir l’État pour serviteur et non pour maître, sont les principes de l’économie libre, et de cette liberté dépendent toutes les autres libertés. »


10 septembre 2015

L’écologie, du « BS » pour les riches Économie En Chiffres Environnement États-Unis

Aux États-Unis, les différents paliers de gouvernement offrent trois grandes classes de subventions pour faire la promotion de l’idéologie verte. Il y a les subventions résidentielles qui visent à encourager les rénovations éco-énergétiques, les subventions pour les véhicules hybrides et les subventions pour les véhicules électriques.

Des chercheurs de l’Université Berkeley ont analysé ces différents programmes pour savoir qui en profitait le plus.  Voici qui profite le plus de ces subventions en fonction du quintile de revenus des individus (un quintile divise la population en cinq tranches de vingt pour cent. Le premier quintile représentent la tranche la plus pauvre et le cinquième quintile représentent la tranche la plus riche).

Enverdeur

De 2006 à 2012 aux États-Unis, on a distribué 18 milliards de dollars en subventions pour des programmes verts. Où est allé cet argent ?  L’immense majorité a abouti dans les poches des plus riches, les gens du quintile V qui gagnent plus de 75 000 dollars !  Dans cette classe de revenus, on monopolise de 58% à 89% des subventions !

L’écologie est une chose formidable.  C’est la seule idéologie qui existe sur la planète Terre qui fait en sorte que les pauvres et la classe moyenne sont heureux de payer des taxes et des impôts pour aider des gens plus riches qu’eux…  Même que souvent les pauvres et la classe moyenne votent pour avoir de programmes verts encore plus généreux !

Source:
University of California Berkeley
The Distributional Effects of U.S. Clean Energy Tax Credits


10 septembre 2015

La « péquisation » du parti républicain Coup de gueule États-Unis Revue de presse

The Washington Post

Donald Trump: Jeb Bush should ‘set the example by speaking English’
The Washington Post

It’s Trump vs. Bush, round — well, we’ve lost track.

The Republican presidential contenders continued their weeks-long feud on Wednesday as Donald Trump responded to Jeb Bush’s recent bilingual attacks on his conservative bona fides by suggesting that the former Florida governor should stick to one language.

“I like Jeb,” Trump said in an interview with Breitabart News. “He’s a nice man. But he should really set the example by speaking English while in the United States.”

With that, Trump may have sparked yet another debate about whether or not to make English the official language of the United States. There is no official U.S. language, but lawmakers in both parties have tried in vain to make English official for years.

Trump’s comments came after Bush attacked his rival in English and Spanish Tuesday. Bush’s wife, Columba, was born in Mexico and they predominantly speak Spanish in their Miami home.

C’est triste de voir le parti républicain devenir comme le PQ…

Le parti républicain, tout comme le PQ, se referme sur le monde, demande plus de protectionnisme et veut un gros gouvernement interventionniste

Ces prises de position sont un effet d’un empoisonnement par « le nationalisme »…