La Libre Belgique

L’Allemagne engrange de copieux excédents budgétaires
The Guardian

Aubaine pour les ministres des Finances et trésoriers municipaux allemands : au premier semestre, les excédents budgétaires de l’Etat fédéral, des Etats régionaux, des communes et de la sécurité sociale ont atteint la somme record de 21 milliards d’euros, soit 1,4 % du produit intérieur brut (PIB).

Les pouvoirs publics ont encore fait mieux qu’au cours de 2014, où pendant l’année entière, l’excédent budgétaire s’était inscrit à 0,3 % du PIB. Les budgets publics profitent d’une sorte de « cercle vertueux ». L’Office statistique fédéral de Wiesbaden Destatis énumère toute une série de facteurs favorables : le haut niveau de l’emploi, la croissance élevée, la baisse des taux de l’emprunt, ainsi que la modération des dépenses publiques. Le record de l’emploi, poursuit-il, galvanise l’impôt sur le revenu et les contributions à la sécurité sociale (assurances maladie, vieillesse, chômage).

Au niveau de l’ensemble des collectivités territoriales et de la sécurité sociale, la sagesse prédomine, la hausse des recettes (+3,7 %) l’emportant sur celle des dépenses (+2,1 %). Destatis a confirmé hier qu’au deuxième trimestre, le PIB a progressé de 0,4 %, après une augmentation de 0,3 % au premier trimestre. Pour 2015, Berlin et la plupart des économistes prévoient 2 % de croissance.

N’en déplaise au gauchiste dirigeant Quebecor et le PQ, l’austérité ça marche.