Antagoniste


23 juillet 2015

Le sable bitumineux… américain ! Économie Environnement États-Unis Revue de presse

National Post

Utah set to be home of first oilsands mine project in U.S. by end of 2015
National Post

Despite fierce opposition from American environmental groups, the first commercial oilsands mine in the United States is just months away from starting up after receiving final regulatory approvals from officials in Utah late last week.

“We’ll be in production later in the fall with commercial production before the end of the year,” U.S. Oil Sands Inc. chief executive Cameron Todd said in a phone interview Tuesday. Calgary-based U.S. Oil Sands is working through the summer to complete a 2,000-barrel-per-day oilsands mine in eastern Utah, which would make it the first commercial oilsands mine in the United States when it begins producing later this year.

Todd noted that oilsands deposits have been used in the U.S. in the past, including in the construction of the first roads in Utah, but have never been mined on a commercial scale. The Uinta basin in the northeastern and central southeastern of the state has more than 50 identified oil sands deposits, with an estimated total of 20 to 32 billion barrels of oil in place.

The company is using a solvent derived from citrus in oranges to extract the oil from the oilsands ore, which Todd said, helps eliminate the need for large tailings ponds like those in northern Alberta. If it’s successful, the company may seek to monetize its technology through licensing agreements with oilsands mine operators around Fort McMurray, he said.

At a cost of $60 million, the capital cost of the mine in Utah will be roughly $30,000 per barrel of new capacity and will likely operate at a cost under $30 per barrel. Once U.S. Oil Sands proves that the company’s extraction method can work, Todd said the company could increase the size of the mine by 10,000 bpd and potentially build other oilsands mines on bitumen deposits in the States and around the world.

Une compagnie de Calgary qui va contribuer à la création d’une industrie exploitant les sables bitumineux aux États-Unis en utilisant une technologie qui réduit la pollution et qui permet de produire à 30$ le baril !

Temps dur pour les alter-mondialistes, les technophobes et les enverdeurs !


21 juillet 2015

L’uranium enrichit Canada Économie Environnement Québec

Uranium

La Saskatchewan est l’un des plus gros producteurs d’uranium de la planète.  Dans cette province, on exploite l’uranium depuis plus de 60 ans et cette province compte près d’une dizaine de sites actuellement en exploitation.  Quelques chiffres:

  • En 2012, les producteurs d’uranium ont investi 612 millions de dollars en prospection en Saskatchewan.
  • Les mines d’uranium créent 5 000 emplois directs et 10 000 emplois indirects en Saskatchewan.
  • En Saskatchewan, les industries impliquées dans l’exploitation de l’uranium ont versé 632 millions de dollars en salaire et avantages sociaux.
  • L’impôt sur le revenu versé au nom des employés directs de l’industrie uranifère était 91,2 millions de dollars.
  • Les compagnies uranifères ont versé 172 millions de dollars en taxes et impôts au gouvernement provincial et aux municipalités.
  • La valeur des biens et services achetés par l’industrie uranifère en Saskatchewan s’élève à 1,24 milliard de dollars.

Pourquoi je vous parle de tout ça ?

Parce que la semaine dernière le BAPE a rendu public un rapport qui recommande que le Québec interdise l’exploitation de l’uranium pour faire plaisir à quelques hippies en régions…   Une région existe uniquement pour que l’on puisse exploiter les ressources naturelles; s’il est devenu impossible d’exploiter les ressources naturelles aux Québec, alors qu’on ferme les régions.

Il y a des pipelines partout dans le monde, mais on n’en veut pas au Québec… Il y a des pétroliers partout dans le monde, mais on n’en veut pas au Québec… Il y a des mines d’uranium partout dans le monde, mais on n’en veut pas au Québec… Que faut-il en déduire, que les Québécois sont trop stupides ou peureux pour réaliser des projets qui sont réalisables ailleurs sur la planète ? M’enfin, on dirait bien qu’au Québec on est pauvre et on aime ça…

En passant, le vice-président du BAPE est un diplômé en sciences politiques et en philosophie qui a gagné sa vie comme chroniqueur-activiste pour Le Devoir.  Ceci explique cela…

Source:

Uranium in Saskatchewan


21 juillet 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (14-20 juillet) selon Influence Communication.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: Au Québec, les nouvelles sur les vacances de la construction, quelque chose qui arrivent tous les ans à la même date, ont plus de poids média qu’une modification du taux directeur de la Banque du Canada… Ceci explique cela…

Source:
Influence Communication


21 juillet 2015

La dette et les actifs Économie Europe Revue de presse

The Guardian

Welcome to Don Quixote airport: cost €1bn – now it could sell to China for €10,000
The Guardian

It cost €1bn (£694m) to build and was on sale for a knockdown price of €40m, but now looks set to be sold for just €10,000. Ciudad Real airport, one of the most notorious emblems of Spain’s economic crash, has found a buyer.

A Chinese-led consortium has emerged as the only bidder for the deserted site 100 miles south of Madrid, for an apparent bargain price after no one met the much reduced valuation. Its facilities include a runway long enough to land an Airbus A380, the world’s largest passenger plane, along with a passenger terminal that could handle 10m travellers per year. It is also in pristine condition because it has barely been used, having opened to international flights in 2010 as the eurozone crisis raged, only to shut two years later.

Appropriately for such a vainglorious project, the La Mancha airport was previously named after the region’s most famous, and deluded, literary export: Don Quixote.

The town and the surrounding region need the investment. Unemployment in the Castilla La-Mancha region stands at 28.5% and at 22% in Ciudad Real. The town of 75,000 people was founded in the 14th century and is of little economic importance. It is about two hours’ drive from Madrid, although a high-speed rail connection has reduced the journey time to 50 minutes, putting it within range of a commute to the capital. However, the high-speed line does not have a station connecting to the airport, an oversight symbolised on the site by an incomplete walkway for rail passengers.

J’ai trouvé cette nouvelle amusante puisqu’au Québec on aime bien dire que la dette n’est pas un problème puisque nous avons des « actifs »…

L’exemple de l’aéroport de Ciudad Real, construit pour 1 milliard d’euros et vendu 10 000 euros, nous rappelle qu’on peut uniquement connaître la valeur d’un actif lorsqu’on essaye de le vendre… Les surprises peuvent parfois être mauvaises…


20 juillet 2015

Les « plusse » pires Coup de gueule Économie Québec

ENFIN!!!!!

Il y a deux semaines, les médias ont fait une grosse histoire avec le bilan catastrophique de l’emploi en juin, une perte de 33 300 emplois dont 33 700 à temps partiel (il y avait eu la création de 400 emplois à temps plein).  Dans les médias de PKP, on a déclaré haut et fort que c’était le pire mois depuis dix ans, rien de moins.

S’il est vrai qu’il faut se préoccuper de cette baisse soudaine de l’emploi, cette histoire nous rappelle que chez les journaleux, la mémoire est une faculté qui oublie…

En juin,  le PLQ a perdu 33 700 emplois à temps partiel.  Par contre, en juillet 2013, le PQ avait perdu 32 900 emplois à temps plein !  Désolé, mais la saignée de l’emploi à temps plein des péquistes me semble plus catastrophique que la saignée des emplois à temps partiel des libéraux.

D’ailleurs, depuis 2005, quand on fait le top 10 des mois avec les plus grosses pertes d’emplois à temps plein, 4 des 10 positions au classement sont occupées par des mois où Pauline Marois était la première ministre !  Considérant que le PQ a été au pouvoir seulement pendant 18 mois durant une période de prospérité économique pour le Canada, c’est un bilan désastreux !

Et pendant ce temps, quand on fait le top 10 des mois avec les plus gros gains d’emplois à temps plein, 2 des 10 positions sont occupées par des mois où Phillipe Couillard était le premier ministre.  Pas mal pour un gouvernement qui vient à peine d’être élu et qui a dû composer avec une économie en lambeau !

P.S. Vous savez ce qui est drôle avec les chiffres sur l’emploi ? Si on utilise la méthode de calcul que Marceau utilisait quand il était ministre des Finances, pour le mois de juin, au lieu d’avoir une perte de 33 300 emplois on arrive plutôt à la conclusion qu’il s’est créé 39 567 emplois.  Étrangement, le PQ semble avoir mis sa méthode de calcul de côté.

Source:
Statistique Canada
Tableau 282-0087


20 juillet 2015

Les faits et la fiction Canada Coup de gueule Économie En Chiffres International Québec

La semaine dernière, dans le journal à PKP, un spin doctor du PQ a tenté de convaincre ses moutons du bien fait du projet séparatiste.  Selon ce champion de l’économie, faire la souveraineté serait une bonne chose puisqu’il n’y a aucun avantage pour nos entreprises et notre économie à gérer la forte instabilité du dollar canadien, par conséquent il faut se séparer pour se débarrasser de l’instabilité systémique de la monnaie canadienne.

Vraiment ?

Voici comment la valeur du dollar a fluctué par rapport aux principales monnaies étrangères:

Dollar Canadien

N’en déplaise aux péquistes, mais leurs belles théories sur la fluctuation du dollar canadien ne passe pas le test de la réalité, comme on peut le voir, depuis dix ans, le dollar canadien est l’une des devises les plus stables dans les pays industrialisés.  Bref, si les fluctuations d’une devise ont des effets délétères sur l’économie, c’est au Canada où les entrepreneurs ont été le plus à l’abri de ces effets.

Il faut dire que la politique monétaire n’a jamais été l’apanage des péquistes.  Lors du référendum de 1995, Bernard Landry et Lucien Bouchard avaient déclaré qu’un Québec souverain pourrait adopter la devise américaine…  C’est ironique puisque plus d’une décennie plus tard, quand le dollar canadien est arrivé à parité avec le dollar américain, ces mêmes péquistes ont raconté que la force du dollar canadien détruisait l’économie du Québec.  Si la parité est mauvaise pour l’économie du Québec, imaginez le désastre si nous avions décidé d’adopter le dollar américain !

Source:
Federal Reserve Bank of St. Louis
H.10 Foreign Exchange Rates


20 juillet 2015

Les ingrats Canada Coup de gueule Économie Environnement Québec Revue de presse

Leader-Post

Saskatchewan premier Brad Wall “categorically” rejects Energy East comments
Leader-Post

Premier Brad Wall came out swinging on Wednesday at suggestions eastern provinces could block the Energy East pipeline if they don’t like western environmental policies. Speaking with reporters before flying to the premiers’ meeting in Newfoundland and Labrador, with evident frustration about the pipeline issue, Wall said “I categorically reject” the idea as a “principle of confederation.”

His comments stem from discussions between Alberta premier Rachel Notley and her Quebec counterpart Philippe Couillard on Tuesday. According to The Canadian Press, they talked about Couillard’s view that climate change policies need to improve for Quebec to get behind Energy East. That did not sit well with Wall.

As he likes to at every available opportunity, the premier reiterated that Energy East is three-quarters a conversion — not a new pipeline — and will benefit the whole country, freeing up Canada’s reliance on “foreign oil.”

Wall said there is a “growing sense of frustration” in the West, “because our economies … have been creating significant opportunities for all Canadians.”

“We’ve been contributing mightily to equalization, and I just don’t think this kind of talk is welcome, frankly,” he said.

“In terms of a licence … to build a pipeline, or in this case to simply convert a pipeline to move western Canadian energy across the country, how about $10 billion in equalization? That’s a pretty good licence. How about the massive jobs we’ve created here for all Canadians? That’s also a pretty good licence.”

In a parting shot, Wall said, “Maybe we need to have equalization payments start paying through a pipeline to finally get one approved through Central Canada.”

Si tu veux avoir le droit de dire non à un pipeline, assure-toi de ne pas recevoir de la péréquation à la province qui le demande…

Parce que tant et aussi longtemps que tu reçois de la péréquation, la seule chose que tu as le droit de dire c’est « oui monsieur » et « merci monsieur »…


16 juillet 2015

Ni Marx ni Jésus Économie En Citations International Philosophie

Revel

La semaine dernière, le Pape s’est rendu en Bolivie, pour livrer une série de discours communistes; bref, le pape a jugé bon utile de nous rappeler que la gauche est une religion…  Cet épisode m’a rappelé le livre « Ni Marx ni Jésus ».  Écrit par Jean-François Revel en 1970, il y explique pourquoi il défroquait du socialisme pour embrasser le libéralisme économique, un mouvement qui tournait le dos à la religion et au communisme.  Quarante-cinq ans plus tard, la racaille communiste du Vatican a dit à ses moutons « Avec Marx et avec Jésus »…  Extrait du livre « Ni Marx ni Jésus »:

« L’excommunication dédaigneuse de toute forme de capitalisme évolutif, de la révolution industrielle et du progrès technique, au nom d’un socialisme de placard, équivaut à choisir le sous-développement pour ne pas réviser un dogme. »


16 juillet 2015

Quand le marché évolue Économie En Chiffres Environnement États-Unis

Deux chiffres intéressants sur lesquels je suis tombé cette semaine:

Essence Voiture

Depuis 1996, le nombre de voitures a augmenté de 21%, mais le nombre de stations-service a diminué de 18% !

Ces chiffres semblent contradictoires, mais quand on sait que la consommation en essence des voitures est passée de 8,25L/100 km en 1996 à 6,53 L/100 km en 2012 (une diminution de 21%) on peut comprendre pourquoi le nombre de stations-service diminue même si le nombre de voitures augmente !

Source:
U.S. Department of Energy
Maps and Data