Antagoniste


21 juillet 2015

L’uranium enrichit Canada Économie Environnement Québec

Uranium

La Saskatchewan est l’un des plus gros producteurs d’uranium de la planète.  Dans cette province, on exploite l’uranium depuis plus de 60 ans et cette province compte près d’une dizaine de sites actuellement en exploitation.  Quelques chiffres:

  • En 2012, les producteurs d’uranium ont investi 612 millions de dollars en prospection en Saskatchewan.
  • Les mines d’uranium créent 5 000 emplois directs et 10 000 emplois indirects en Saskatchewan.
  • En Saskatchewan, les industries impliquées dans l’exploitation de l’uranium ont versé 632 millions de dollars en salaire et avantages sociaux.
  • L’impôt sur le revenu versé au nom des employés directs de l’industrie uranifère était 91,2 millions de dollars.
  • Les compagnies uranifères ont versé 172 millions de dollars en taxes et impôts au gouvernement provincial et aux municipalités.
  • La valeur des biens et services achetés par l’industrie uranifère en Saskatchewan s’élève à 1,24 milliard de dollars.

Pourquoi je vous parle de tout ça ?

Parce que la semaine dernière le BAPE a rendu public un rapport qui recommande que le Québec interdise l’exploitation de l’uranium pour faire plaisir à quelques hippies en régions…   Une région existe uniquement pour que l’on puisse exploiter les ressources naturelles; s’il est devenu impossible d’exploiter les ressources naturelles aux Québec, alors qu’on ferme les régions.

Il y a des pipelines partout dans le monde, mais on n’en veut pas au Québec… Il y a des pétroliers partout dans le monde, mais on n’en veut pas au Québec… Il y a des mines d’uranium partout dans le monde, mais on n’en veut pas au Québec… Que faut-il en déduire, que les Québécois sont trop stupides ou peureux pour réaliser des projets qui sont réalisables ailleurs sur la planète ? M’enfin, on dirait bien qu’au Québec on est pauvre et on aime ça…

En passant, le vice-président du BAPE est un diplômé en sciences politiques et en philosophie qui a gagné sa vie comme chroniqueur-activiste pour Le Devoir.  Ceci explique cela…

Source:

Uranium in Saskatchewan


21 juillet 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (14-20 juillet) selon Influence Communication.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: Au Québec, les nouvelles sur les vacances de la construction, quelque chose qui arrivent tous les ans à la même date, ont plus de poids média qu’une modification du taux directeur de la Banque du Canada… Ceci explique cela…

Source:
Influence Communication


21 juillet 2015

La dette et les actifs Économie Europe Revue de presse

The Guardian

Welcome to Don Quixote airport: cost €1bn – now it could sell to China for €10,000
The Guardian

It cost €1bn (£694m) to build and was on sale for a knockdown price of €40m, but now looks set to be sold for just €10,000. Ciudad Real airport, one of the most notorious emblems of Spain’s economic crash, has found a buyer.

A Chinese-led consortium has emerged as the only bidder for the deserted site 100 miles south of Madrid, for an apparent bargain price after no one met the much reduced valuation. Its facilities include a runway long enough to land an Airbus A380, the world’s largest passenger plane, along with a passenger terminal that could handle 10m travellers per year. It is also in pristine condition because it has barely been used, having opened to international flights in 2010 as the eurozone crisis raged, only to shut two years later.

Appropriately for such a vainglorious project, the La Mancha airport was previously named after the region’s most famous, and deluded, literary export: Don Quixote.

The town and the surrounding region need the investment. Unemployment in the Castilla La-Mancha region stands at 28.5% and at 22% in Ciudad Real. The town of 75,000 people was founded in the 14th century and is of little economic importance. It is about two hours’ drive from Madrid, although a high-speed rail connection has reduced the journey time to 50 minutes, putting it within range of a commute to the capital. However, the high-speed line does not have a station connecting to the airport, an oversight symbolised on the site by an incomplete walkway for rail passengers.

J’ai trouvé cette nouvelle amusante puisqu’au Québec on aime bien dire que la dette n’est pas un problème puisque nous avons des « actifs »…

L’exemple de l’aéroport de Ciudad Real, construit pour 1 milliard d’euros et vendu 10 000 euros, nous rappelle qu’on peut uniquement connaître la valeur d’un actif lorsqu’on essaye de le vendre… Les surprises peuvent parfois être mauvaises…