Antagoniste


8 juin 2015

Acheter c’est voter Économie Environnement Québec

Runnaway TrainJuxtaposition de deux informations récentes à propos du transport…

Tout d’abord, une nouvelle qui date du 1er juin 2015:

Le pont de l’autoroute 25 reliant Montréal à Laval connaît un tel succès que les responsables souhaitent réduire le nombre de véhicules qui y circulent. La solution retenue est d’augmenter les tarifs, ce qui vient d’être fait lundi matin.

Maintenant une nouvelle qui date du 4 juin 2015:

La ligne de train de 744 M$ entre Montréal et Mascouche est en perte de vitesse. Six mois après son lancement, l’effet de nouveauté du Train de l’Est s’est estompé et l’achalandage ne cesse de chuter, a appris Le Journal.

Le pont de la 25, un PPP construit pour les automobilistes, est un tel succès qu’on doit augmenter le prix pour réduire l’achalandage.  Pendant ce temps, le train de l’Est, un projet 100% public construit pour faire plaisir aux enverdeurs, perd de plus en plus de clients !

La gauche a souvent dit dans le passé qu’acheter c’est voter.  La gauche va-t-elle enfin accepter le résultat de l’élection: les gens ne veulent pas plus de transport en commun, ils veulent plus d’infrastructures routières !

P.-S. Cet hiver on a annoncé que la Caisse de dépôt pourrait désormais devenir un maître d’oeuvre pour la construction d’infrastructures de transport en commun…  Je peux déjà vous annoncer que si ce projet se matérialise, ce sera un fiasco.


8 juin 2015

Le prix de l’essence et le vol du gouvernement Canada Coup de gueule Économie En Chiffres Québec

Depuis quelques années, l’actualité m’oblige à faire un billet sur le prix de l’essence lorsque nous approchons de l’été… Donc voici mon billet…

Je me suis amusé à comparer le prix de l’essence au Québec et en Ontario depuis le début de l’année.  Pour chaque province, j’ai le prix avec et sans taxes, on peut voir immédiatement ce qui ne tourne pas rond…

Essence Québec

Avant taxes, la ligne du Québec et de l’Ontario sont presque identiques, mêmes que très souvent, l’Ontario est légèrement plus cher !  Par contre, quand on ajoute les taxes, les choses se gâtent et la ligne du Québec est confortablement installée au-dessus de celle de l’Ontario…  Au Québec, l’essence est beaucoup plus taxée que celle de l’Ontario, en retour avons-nous des routes de meilleure qualité, des hôpitaux mieux administrés, des impôts moins élevés, un taux de décochage plus faible ?  Absolument pas, au Québec, on fait juste payer et fermer sa gueule…

Voici la situation dans les plus grandes villes du Canada:

Essence Québec

Grosso modo, avant taxes, tout le monde au Canada paye son essence le même prix.  La grande différence apparaît quand on inclut les taxes, Montréal et Québec sont les villes au Canada où l’essence est la plus chère, seul Vancouver fait pire.

Qui doit-on remercier pour cette situation ?

Un des grands responsables de cette situation n’est nul autre que Jacques Parizeau qui a eu la bonne idée de foutre une taxe ascenseur sur le prix de l’essence.  On parle ici du même Jacques Parizeau qui nous est présenté par les médias comme un grand homme qui a bâti le Québec moderne…  En réalité, Parizeau était qu’un étatiste qui n’a rien trouvé de mieux à faire qu’appauvrir les Québécois en leur arrachant le pain de la bouche pour qu’ils puissent expérimenter sur la population ses théories économiques…  Les Québécois ne doivent rien à Parizeau, c’est plutôt l’inverse, c’est lui qui en doit beaucoup aux Québécois…

Source:
Kent Group
Petroleum Price Data


8 juin 2015

Grosse défaite pour les écolos Économie Environnement États-Unis Revue de presse

Politico

EPA: Fracking’s no big threat to water
Politico

The Environmental Protection Agency’s long-awaited report on fracking dismayed liberal green groups Thursday while pleasing the oil and gas industry — the latest episode in both sides’ fraught relationship with President Barack Obama.

The study, more than four years in the making, said the EPA has found no signs of “widespread, systemic” drinking water pollution from hydraulic fracturing. That conclusion dramatically runs afoul of one of the great green crusades of the past half-decade, which has portrayed the oil- and gas-extraction technique as a creator of fouled drinking water wells and flame-shooting faucets.

Thursday’s congressionally mandated EPA report, a compilation of past studies, found isolated incidents in which water pollution was attributable to the use of fracking. But it failed to back up the idea that fracking poses a major threat to water supplies, contradicting years of activists’ warnings dramatized by images of burning tap water in the Oscar-nominated documentary “Gasland.”

Thomas Burke, EPA’s deputy assistant administrator for research and development, denied charges by multiple green groups that drillers had deliberately stymied the study by withholding key data. The agency had “a generally very cooperative relationship with industry” over the course of its research,” Burke told reporters.

Les images de robinet qui prennent eb feu à cause de la fracturation ydraulique, des conneries inventées par des enverdeurs. Il serait bien que nos politiciens envoient paître tous les Greenpeace et Équiterre du Québec et autorise l’exploitation du gaz de schiste pour donner du travail aux gens !