Antagoniste


4 juin 2015

La régression nationaliste En Citations Philosophie

Mario Vargas Llosa

L’écrivain péruvien Mario Vargas Llosa, récipiendaire du prix Nobel de littérature, à propos du nationalisme… Réflexion qui vaut la peine d’être méditée par les temps qui courent au Québec…

« Le nationalisme est une forme d’expression collectiviste qui réapparaît toujours dans les moments de crise. Quand il y a une crise, il y a le retour à la société tribale, c’est-à-dire à cette forme de protection collectiviste, à cet enfermement. Et c’est une régression, car c’est exactement le contraire de ce qu’est la civilisation, c’est-à-dire l’intégration dans la diversité. C’est une vision tellement sectaire et limitée de la vie qu’elle produit toujours la violence, la guerre, la discrimination, le racisme. Tout cela est derrière le nationalisme. »


4 juin 2015

By the way… En Chiffres Québec

Dans les médias on peut lire et entendre, assez fréquemment, que la région de Québec a été visionnaire en votant « non » au référendum en 1995. Ce fut particulièrement le cas cette semaine avec le décès de Parizeau.

Petit problème par contre, la région de Québec a voté « oui » en 1995, seule la circonscription de Jean-Talon avait voté « non »:

Référendum

Il aura fallu attendre quelques années de plus pour que Québec devienne finalement fédéraliste.

Source:
Directeur Général des Élections du Québec
Référendum du 30 octobre 1995


4 juin 2015

L’austérité en pays nordique Économie Europe Revue de presse

Bloomberg BusinessWeek

Finland Unveils Plan to Plug Budget Hole as Cabinet Formed
Bloomberg BusinessWeek

Finland’s new government announced an economic plan that includes across-the-board spending cuts on everything but defense to plug a budget hole and resurrect the northernmost euro economy.

Prime Minister-elect Juha Sipila of the Center Party spent three weeks hammering together an alliance, which will include Alexander Stubb of the National Coalition as finance minister and euro-skeptic The Finns Party’s Timo Soini as foreign and Europe minister. The government is set to take power on Friday.Finland has “big, painful decisions ahead,” Sipila, a self-made millionaire, said at the press briefing in Helsinki.

The biggest reductions will be made to benefits, a total of more than 1 billion euros by 2020, and social and health-care spending will be cut by about 450 million euros. Education spending will be lowered by about 560 million euros and development aid by 200 million euros. “Austerity will limit domestic demand in the short run but the structural measures should boost confidence and growth over the longer term,” said Pasi Kuoppamaki, chief economist at Danske Bank A/S in Helsinki, in a note.

More than 1 billion euros of impact will come from freezing indexation on various state payments, such as many social benefits, grants to municipalities and funding for universities, which will now remain at current levels.

J’en parle parce qu’au Québec, on aime bien citer les pays scandinaves en exemple.

Du côté de la Finlande, on a de l’austérité, la vraie; pas une version édulcorée comme au Québec…