Antagoniste


1 juin 2015

Elvis Gratton, un nationaleux… Coup de gueule En Vidéos Québec

Il y a quelques semaine, PKP démontrer qu’il était un politiciens capable de ne pas « tomber dans la partisanerie la plus abjecte » lorsqu’il a traité les gens qui ne pensent pas comme lui d’Elvis Gratton (sarcasme…).

Vous savez ce qui est amusant avec les péquistes qui traitent les autres d’Elvis Gratton ?  Avec le temps, Elvis Gratton sonne de plus en plus comme un péquiste et un nationaleux économique:

Pas mal sûr qu’Elvis Gratton aurait été pour la charte et contre les étrangers qui achètent nos sièges sociaux pour voler nos jobs…


1 juin 2015

Où sont les vaches à lait ? Économie En Chiffres Québec

Au Québec, puisque nous avons une fiscalité « progressive », l’impôt payé peut aussi servir d’indice de richesse i.e. plus les contribuables d’une région sont riches, plus ils payeront d’impôts et inversement. On peut donc utiliser les statistiques fiscales du gouvernement pour savoir où se trouve la « richesse » au Québec.

Tout d’abord, voici la proportion des contribuables qui payent de l’impôt dans chaque région:

Impôt Québec

Voici maintenant qui paye le plus d’impôt:

Impôt Québec

C’est dans la région de Québec où on trouve le plus grand pourcentage de gens qui payent de l’impôt (69,3%), mais c’est dans l’Outaouais qu’on trouve les gens qui payent le plus d’impôt (4 298$/contribuable).  Fait intéressant, si c’est à Montréal qu’on trouve une des plus faibles proportions de contribuables imposables (57,5%), c’est aussi à Montréal où on paye le plus d’impôt (3 373$/contribuable).  Dans le cas de la Gaspésie, la région se classe dans le fond des deux classements (56,8%2 230$/contribuable).

Bref, maintenant on peut apprécier plus facilement qui est un moteur et qui est un boulet économique pour la province…

Source:
Ministère des finances du Québec
Statistiques fiscales des particuliers


1 juin 2015

La faute des nationaleux Coup de gueule Québec Revue de presse

Montreal Gazette

Q and A: Jay Baruchel talks about why he’s high on Hogtown
Montreal Gazette

JB: I won’t lie — Quebec’s politics did my head in. My mom calls it a five-year plan. I’m giving it five years to try to live somewhere else. I’ve never done it, really. […] I fell in love with it a bit here. It’s just a bit of an easier place to live than back home. The last election was very traumatic in a way.

I wish would just go away but it won’t, it was less that than the kind of poisonous ethnic dialogue, which really, really left a sour taste in my mouth. It didn’t feel like the place that Mom wanted me to live in. She wanted me to grow up in someplace multicultural and to see every complexion of the world on the street, and to hear all the languages, and for that not to be a defeat or a sacrifice, but a good thing and a strength. You come here and it really is a pretty diverse place. Just some of the issues, some of the editorial subject matter in Quebec — it’s from 100 years in the past, man. I wake up here and I’m just a dude in a city. And when I go outside and speak English, it’s not a loaded or political deed of any kind. I’m just living. There’s just way less headaches here. Everything is a bit easier here.

That being said, I still have my house in Montreal, and so I’ll always keep one foot in N.D.G. It might just turn into a pied-à-terre, but I’ll always have one foot there. That’s the other thing I realized: I don’t have a particular (passion) for the province of Quebec. I have a great deal of love for Montreal, but really, more than anything, it’s just my neighbourhood — it’s just N.D.G. So I miss that, but it happens to be located in a pretty difficult part of the world.

C’est triste de lire cette entrevue avec Jay Baruchel…

Cette entrevue nous fait réaliser à quel point les nationaleux sont en train de détruire le Québec avec leur stupide « fierté » et leur tout aussi stupide « nostalgie »…

Et moi qui ai grandi dans un petit village du Bas-St-Laurent, je réalise que j’ai plus de points communs avec un juif anglo qu’avec un « pure laine »…