Antagoniste


14 mai 2015

Xénophobie économique Économie En Citations Philosophie

Fernand Raynaud

Pierre Karl Péladeau qui ne peut accepter de voir des Américains acheter le Cirque du Soleil… Lise Ravary qui est catastrophée qu’un Espagnol à la tête d’une compagnie australienne fasse disparaître le nom « Alcan »…  La xénophobie économique ambiante me rappelle ce sketch de l’humoriste français Fernand Raynaud (1926-1973)… Je vous suggère d’aller le lire intégralement

« J’aime pas les étrangers parce que moi je suis français, et je suis fier d’être français… J’aime pas les étrangers, ils viennent manger le pain des français… Un jour, l’étranger a quitté le village avec sa femme et ses enfants. Et depuis ce jour là dans notre village, on ne mange plus de pain… Il était boulanger ! »


14 mai 2015

La ville festive Coup de gueule Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Je reviens sur mon billet d’hier à propos des dépenses dans les dix plus grandes villes du Québec.

Selon certains médias, le bon Régis dépense comme un marin en cavale, mais ses dépenses seraient justifiées puisqu’elles ne sont pas « sexy ».  Bref, on voudrait nous faire croire que le bon Régis dépense uniquement l’argent de ses contribuables pour réparer des nids de poule, les égouts et l’aqueduc…

Vraiment?

Voici comment ont évolué les dépenses des grandes villes du Québec au chapitre des loisirs et de la culture:

Labeaume Gaspillage

Québec se retrouve dans le fond du classement avec une moyenne de +25,0% contre +17,9% pour la moyenne. La croissance n’est que de 7,0% pour Montréal, ce qui signifie que si la tendance se maintient, en 2016, les dépenses par habitant pour les loisirs et la culture de la ville de Québec vont surpasser celles de Montréal.

Source:
Centre sur la productivité et la prospérité du Québec
Palmarès des municipalités


14 mai 2015

J’avais raison et les gauchistes avaient tort… Économie Europe Gauchistan Revue de presse

The Wall Street Journal

Greece Falls Back Into Recession
The Wall Street Journal

Greece slipped back into recession in the first quarter, European Union data confirmed on Wednesday, showing how the confrontation between the Athens government and its creditors and uncertainty about the country’s ability to pay its debts is taking a fresh toll on its battered economy.

Political uncertainty has been weighing on Greece’s economy since late 2014, reversing a tentative recovery that began early last year.

Greece’s snap elections in January, which resulted in the election of a new government led by the radical-left Syriza party, have led to a monthslong standoff between Athens and its lenders—the rest of the eurozone and the International Monetary Fund—about the conditions of fresh bailout aid.

Uncertainty about whether Greece’s government might default on its debts this summer, potentially leading to the country’s exit from the euro, has unnerved businesses, consumers and bank depositors. The country now finds itself back in the downturn that has wiped out a quarter of its economic output since 2008.

The EU’s executive arm, the European Commission, recently reduced its forecast for Greek GDP growth in 2015, saying it now expects the economy to expand 0.5%, instead of an earlier, more optimistic forecast of 2.5% growth.

Quand les Grecs ont élu des gauchistes en début d’années, j’ai dit que ce serait une autre occasion de démontrer que la gauche, ça ne fonctionne jamais.

Résultat ?

Les Grecs ont élu des gauchistes, les gauchistes ont mis fin à l’austérité et la fin de l’austérité a signifié un retour en récession du pays.

Amis gauchistes, comme d’habitude vous aviez tort et comme d’habitude j’accepte vos excuses.