Antagoniste


28 mai 2015

Le libéralisme n’a jamais été une idéologie Économie En Citations Philosophie

Revel

Tiré du livre « La grande parade – Essai sur la survie de l’utopie socialiste » de Jean-François Revel (1924-2006).

« Le libéralisme n’a jamais été une idéologie, j’entends n’est pas une théorie se fondant sur des concepts antérieurs à toute expérience, ni un dogme invariable et indépendant du cours des choses ou des résultats de l’action. Ce n’est qu’un ensemble d’observations, portant sur des faits qui se sont déjà produits. »


28 mai 2015

L’éducation, une priorité ? Canada Économie En Chiffres Québec

Je suis tombé sur des chiffres intrigants du côté de Statistique Canada, ça concerne l’éducation, plus spécialement l’éducation universitaire…

Voici la proportion des étudiants universitaires âgés entre 20 et 24 ans qui travaillent lors de leurs études:

Étudiants Québec

Le Québec est la 2e province où les étudiants universitaires travaillent le plus, devancée uniquement par la Manitoba.  En fait, le Manitoba et le Québec sont les deux seules provinces qui franchissent le seuil du 50%.

Comme je disais, ces chiffres sont intrigants, car on peut difficilement les expliquer.  Au Québec, les étudiants universitaires ne travaillent pas pour payer leurs frais de scolarité, nous sommes parmi les plus bas au pays, 2 743$ contre 5 959$ pour la moyenne canadienne.  Seul Terre-Neuve à des frais de scolarité plus bas (2 631$), c’est la Saskatchewan qui a les frais les plus élevés (6 659$).

Si autant d’étudiants universitaires travaillent au Québec malgré les faibles frais de scolarité, est-ce que parce que pour nos étudiants les études ne sont pas aussi prioritaires que dans les autres provinces ?

Source:
Statistique Canada
Indicateurs de l’éducation au Canada : rapport du Programme d’indicateurs pancanadiens de l’éducation


28 mai 2015

Les suédois ont compris ! Économie Environnement Europe Revue de presse

The Washington Times

Sweden to relocate entire city to meet China’s needs
The Washington Times

To feed China’s growing appetite for raw materials, this venerable mining town 90 miles north of the Arctic Circle is poised to become a cutting-edge Tomorrowland as it prepares to move buildings, residents and even a century-old wooden church to a new location a few miles away.

Over the next 10 years, Kiruna officials plan to demolish the apartments and most other buildings in this town of 18,000 residents and then rebuild them as far as three miles away — all part of an ambitious $375 million project to make way for the expansion of a giant iron mine as demand from China has suddenly made extraction here worth the investment.

Twenty-four hours a day, powerful electric rail locomotives pull containers of iron ore from Kiruna and across the border to Norway and on to the Atlantic Ocean for export to fast-growing Asia, the Middle East and elsewhere. The mine now needs to expand to access more ore at ever-deeper levels.

“The economic future of the city depends on us mining deeper,” said Kiruna Councilwoman Marianne Nordmark. But mining destabilizes the ground, making it unsafe for surface dwellings. Cracks are already visible throughout Kiruna’s streets. Between the dangers already posed by the mine and LKAB’s need for expansion, officials opted to pull up stakes and relocate the town en masse to a nearby wooded area.

En Suède, pour satisfaire les Chinois, on va déplacer un village entier pour pouvoir agrandir une mine. Les Suédois, contrairement aux cabochons de Québécois, ont compris que creuser des mines c’est une excellente chose.

Pendant ce temps au Québec, des couleuvres brunes peuvent paralyser des chantiers de construction…


27 mai 2015

Les hommes d’affaires et l’économie Économie En Vidéos Québec

Si Milton Friedman était vivant, voici comment il expliquerait aux Québécois pourquoi les hommes d’affaires comme PKP sont nuls en économie*:

*Et puisque Milton Friedman parle anglais, les bluesnecks n’y comprendraient rien de rien…

P.-S. Pour voir l’extrait, il faut cliquer sur le lien dans le vidéo pour ensuite être redirigé sur le site de You Tube.


27 mai 2015

La fibre entrepreneuriale Économie En Chiffres Québec

Où sont les entrepreneurs au Québec ?

Dans la région de Québec que l’on dit plus à droite ?  Dans la région Chaudière-Appalaches avec ses Beaucerons ?

La réponse pourrait vous surprendre, du moins elle m’a surpris…

Entrepreneur Québec

C’est dans la grande région de Montréal, surtout à Montréal, que l’on retrouve les entrepreneurs québécois. Un résultat surprenant, j’aurais imaginé Montréal beaucoup plus bas dans le classement.

Étonnamment, la région de Québec (Capitale-Nationale) et la région de Chaudière-Appalaches se classent sous la moyenne québécoise.

Voilà qui déboulonne probablement quelques idées reçues.

Source:
Conseil Patronat Québec
Se donner le goût de la prospérité au Québec: étude sur la prospérité #1


27 mai 2015

Quand le Tea Party dit oui ! Économie États-Unis Mondialisation Revue de presse

The Hill

GOP turns to Tea Party to win trade powers for Obama
The Hill

House Ways and Means Chairman Paul Ryan (R-Wis.) and GOP leaders have turned to some unlikely allies to rally support for a key trade bill: Tea-Party conservatives, including some prominent names from the raucous House Freedom Caucus.

Speaker John Boehner (R-Ohio) recently tapped Rep. Tom McClintock to give the weekly GOP address, in which the conservative Californian declared: “Trade means prosperity.”

At the monthly “Conversations with Conservatives” event, Rep. Tim Huelskamp (R-Kansas) informed his colleagues he’s an unequivocal “yes” on granting President Obama so-called “fast-track” trade powers. And both McClintock and Rep. Matt Salmon (R-Ariz.) huddled with reporters in a leadership office last week to talk up the virtues of legislation to help pass Obama’s trade agenda.

“I think it promotes markets, promotes less government,” said Huelskamp, whose central and western Kansas district is rich in agriculture. “I certainly represent an area that is willing and able to trade around the world.

Dans le passé, on a souvent accusé le Tea Party de s’opposer systématiquement à toutes les mesures du président Obama parce que le Tea Party avait un fond raciste… Or, on réalise aujourd’hui que c’est complètement faux. Obama négocie actuellement un accord de libre-échange avec l’Asie et c’est grâce à l’Aide du Tea Party que cet accord sera adopté.

Quand Obama fait la promotion de mesures qui favorisent le libre-marché, le Tea Party dit oui. On peut maintenant se demander si les médias et les démocrates qui s’opposent à cet accord sont… racistes!


26 mai 2015

Chauveau, la partielle qui peut tout changer ? Québec

ChauveauNormalement, les élections partielles, surtout en début de mandant d’un gouvernement majoritaire, sont des exercices ennuyeux, à la limite inutiles…  Par contre, l’élection partielle dans Chauveau, l’ancien fief de Gérard Deltell, pourrait contribuer à changer le paysage politique au Québec…

D’entrée de jeu, il est surprenant de voir l’implication personnelle de François Legault et Philippe Couillard dans cette élection, après tout, Chauveau est un château fort caquiste…  Mais l’arrivée d’une parachutée de Montréal pour la CAQ et d’une fille du coin pour le PLQ a transformé cette élection qui devait être une formalité en lutte à finir.  Mais la lutte que se livre la CAQ et le PLQ dans Chauveau dépasse largement les frontières de cette circonscription…

Selon les plus récents sondages, l’élection de PKP à la tête du PQ a fait mal à la CAQ.  On peut présumer que de nombreux nationaleux du 450, qui ont voté pour la CAQ lors de la dernière élection, ont décidé de vivre leur moment PKP.  Cet exode forcera donc la CAQ à retourner vers sa base adéquiste qui se trouve dans la grande région de Québec.  Or, il sera difficile, voire impossible pour la CAQ, de conserver cette base si Chauveau tombe dans le clan libéral.  Si Chauveau devient rouge, on peut présumer que toutes les circonscriptions caquistes dans la grande région de Québec seront prenables pour les libéraux lors de la prochaine élection. Bref, la CAQ joue peut-être son avenir lors de cette partielle.

En ce moment, la CAQ a chuté à ~20% dans les sondages.  Pour le PQ c’est un score idéal puisque cela signifie que les nationaleux ont probablement délaissé la CAQ pour retourner au PQ, mais que les fédéralistes sont encore divisés entre la CAQ et le PLQ.  Si la CAQ garde ~20% des votes, le PQ a de bonnes chances de gagner la prochaine élection.  Par contre, si la CAQ perd Chauveau, il est possible que de nombreux fédéralistes se disent que la CAQ est condamnée à mourir et qu’il vaut mieux aller au PLQ.  Si en tombant à ~20% la CAQ fait gagner le PQ, en tombant à ~15% elle pourrait faire gagner le PLQ en ne divisant plus suffisamment le vote des fédéralistes.

On pourrait résumer l’équilibre politique au Québec de la manière suivante:

  • À plus de ~20%, la CAQ fait gagner le PLQ (en divisant suffisamment le vote les nationaleux, comme ce fût le cas lors de la dernière élection)
  • À ~20%, la CAQ fait gagner le PQ (en ne divisant plus suffisamment le vote des nationaleux, mais divisant suffisamment le vote des fédéralistes)
  • À moins de ~20%, la CAQ fait gagner le PLQ (en ne divisant plus suffisamment le vote des fédéralistes)

L’élection dans Chauveau est importante, car elle peut cimenter la CAQ à ~20% ou la faire descendre sous ce seuil critique.


26 mai 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (19-25 mai) selon Influence Communication.

Le monde médiatique au Québec a vécu une crise en fin de semaine alors que La Presse a sorti un long reportage sur le journaliste François Bugingo, révélant plusieurs mensonges que ce dernier aurait fait dans certains reportages. Cette histoire a littéralement enflammé les réseaux sociaux, avec plus de 12 000 messages sur le sujet. Or, malgré l’effet de bombe de cette nouvelle dans l’écosystème médiatique québécois, les médias traditionnels ont traité la nouvelle avec beaucoup de prudence et la nouvelle n’est que la 7e plus médiatisée de la semaine au Québec avec un poids médias de 1,06 %. Deux raisons peuvent expliquer ce classement : la nouvelle n’est sortie dans le journal La Presse que le samedi matin et la plupart des médias traditionnels (dont certains employeurs de Bugingo) ont traité la nouvelle avec beaucoup de prudence.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: même s’il n’y a plus d’équipes canadiennes, on parle encore de hockey au Canada anglais. Au Québec, quand il n’y a plus de Canadiens, plus personne ne parle des séries…

Source:
Influence Communication


26 mai 2015

La rigueur anglo-saxone Économie Europe Revue de presse

The Independent

David Cameron announces pay freeze for ministers to ensure Cabinet ‘plays its part’
The Independent

Government ministers will face a further five years of frozen pay, David Cameron has announced, insisting that the Cabinet “will all play [their] part” in balancing the books.

The move will save £4m by 2020 and the Prime Minister said it sent a clear signal that he was intent on showing that his “all in this together” approach continued.

Mr Cameron said the decision to freeze ministerial pay for the duration of the parliament was part of his “one nation” approach to tackling the deficit and becoming a country where “all hard-working people can get on”.

“We can’t pretend there’s not still a long way to go,” he said. “We’ve halved the deficit as a share of the economy – but there’s still half of it left to pay off. So we will continue to take the difficult decisions necessary to bring spending down and secure our economy.

“As we go about doing that, I want people to be in no doubt: I said five years ago we were all in this together, and five years on, nothing has changed.”

Voilà ce qui explique en partie pourquoi les Britanniques ont réélu le gouvernement qui leur a promis l’austérité il y a quelques semaines, parce que les conservateurs sont cohérents et rigoureux dans leur atteinte du déficit zéro.

Ce n’est pas comme au Québec où d’un côté on parle de rigueur et de l’autre on augmente le salaire des députés tout en donnant des millions pour qu’un artiste supposément talentueux puisse se payer un théâtre.