Antagoniste.net » 2015 » avril » 30

Antagoniste


30 avril 2015

L’aide ne fait pas le talent Économie En Citations Philosophie

Revel

L’immortel Jean-François Revel à propos de la culture. En lien avec l’actualité de la semaine

« Les avocats du protectionnisme et du subventionnisme [culturels] se contredisent. Ils font tout ce tintamarre, disent-ils, contre l’argent. Et, en même temps, ils plaident que la création est conditionnée par l’argent à condition qu’il s’agisse d’argent public. Or, si le talent a parfois besoin d’aide, l’aide ne fait pas le talent. »


30 avril 2015

La répression fiscale Canada Économie En Chiffres Gauchistan Québec

Hier, Statistique Canada a publié des chiffres très intéressants sur l’économie souterraine i.e. le travail au noir.  Voici, en proportion du PIB, la taille de l’économie souterraine dans chacune des provinces:

Travail Au Noir Québec

Au Québec, 10,4 milliards de dollars transitent en dehors de l’économie officielle, ce qui représente 2,9% du PIB.  C’est loin devant la moyenne canadienne (2,3%), mais devant l’Île-du-Prince-Édouard qui arrive en dernière position (3,3%).

Fait intéressant, l’Île-du-Prince-Édouard est la seule province canadienne avec un revenu après impôts inférieur au Québec.  Autrement dit, le vieil adage voulant que trop d’impôt tue l’impôt semble une fois de plus confirmé i.e. si l’État réduit de manière trop importante le revenu après impôts de ses citoyens avec des taxes et des impôts, ceux-ci tenteront d’éviter cette répression fiscale en migrant vers l’économie souterraine…

Source:
Statistique Canada
L’économie souterraine au Canada, 2012


30 avril 2015

La marginalisation des syndicats Économie France Revue de presse

Le Figaro

À peine un Français sur trois se sent proche d’un syndicat
Le Figaro

Selon les résultats de la vague 6 de l’EcoScope, le baromètre mensuel réalisé par OpinionWay pour Axys Consultants, Le Figaro et BFM Business, 67% d’entre eux ne se reconnaissent en effet dans aucune organisation existante. À la veille du 1er Mai, la défiance est totale.

À la veille des traditionnelles mobilisations du 1er Mai pour la fête du Travail, la rupture entre les Français et les syndicats de salariés semble définitivement consommée. Selon la dernière vague de l’EcoScope, le baromètre mensuel réalisé par OpinionWay pour Axys Consultants, Le Figaro et BFM Business, près de sept Français sur dix se disent en effet proches d’aucun syndicat: 67% exactement.

Cette défiance est particulièrement affirmée chez les femmes (73%), les 25-34 ans (73%), les classes populaires (71%), les indépendants (77%), les salariés du privé (69%), les chômeurs (89%) et les sympathisants UMP (78%). Une vraie claque. Parmi les militants politiques, seuls les partisans de la gauche radicale et du PS ont un taux d’éloignement inférieur à 50% (respectivement 35% et 44%).

La première étape pour se sortir de la misère et de la pauvreté, c’est la marginalisation des syndicats. En espérant que les Québécois marchent dans les pas des Français…