Antagoniste


24 mars 2015

Procréation assistée: la grande illusion… Arguing with Idiots Économie Québec

Quitter le QuébecHier, la bonne gauche a voulu nous faire pleurer parce que les libéraux seraient sur le point d’abolir le Programme de procréation assistée…  Patrick Lagacé décrit ce programme de la manière suivante (je cite…):

« Un succès étincelant, qui stimule la science made in Québec, qui contribue à adoucir le choc démographique et qui comble de bonheur les couples qui peuvent concevoir sans se ruiner. […] Les méchantes langues diront que la mort annoncée du Programme de procréation assistée est une autre manifestation de l’indifférence du gouvernement Couillard à l’égard des femmes. La chose a été démontrée : l’austérité frappe davantage les programmes et les mesures dont les femmes profitent. Cette indifférence fait probablement partie de l’équation. »

En fait, Patrick Lagacé est catastrophé parce que ce programme a mis au monde 5 000 bébés québécois depuis 2010 ans.  Selon cet ambassadeur de l’île aux génies, ce programme fait donc partie des solutions au choc démographique…

Parlant de choc démographique…  Depuis 2010, 114 603 Québécois ont décidé de quitter le Québec pour aller vivre dans une autre province. De ce nombre, 68 375 ont décidé d’aller vivre en Ontario et 20 223 ont plutôt opté pour l’Alberta. Des gens, rarement les pires, qui ont fui une fiscalité infernale pour aller vivre dans une économie prospère.

Avant de déchirer sa chemise sur 5 000 bébés qui sont le résultat du Programme de procréation assistée, peut-on parler des 114 603 Québécois qui ont décidé de quitter le Québec ?  Selon moi, ceux qui ont quitté pèsent beaucoup plus lourd dans la balance du choc démographique.

P.-S. Depuis 2010, les 5 000 bébés sont issus du Programme de procréation assistée. Ce programme a coûté au gouvernement la rondelette somme de 280 millions de dollars.  Faites le calcul, c’est 56 000$ par bébés.

Source:
Statistique Canada
Tableau 051-0019


24 mars 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (17-23 mars) selon Influence Communication.

La vente des quotidiens régionaux de Gesca à Groupe Capitales Médias et Martin Cauchon est la nouvelle de la semaine au Québec, tout juste devant les propos controversés du candidat à la direction du PQ, Pierre Karl Péladeau. Ce dernier s’est d’ailleurs excusé d’avoir évoqué que la démographie et l’immigration pourraient représenter des barrières à la souveraineté. Le rapport Godbout ferme la marche pour le trio de tête. Le fiscaliste Luc Godbout a notamment évoqué dans le rapport des hausses de taxes et des baisses d’impôt. Le rapport a reçu une couverture assez mitigée dans les médias. Au Canada, c’est la fête de la Saint-Patrick qui est au sommet du palmarès avec 1,02 % de poids médias. Cette célébration annuelle perd un peu de sa vélocité par rapport à l’an dernier, alors qu’elle avait eu un poids de 1,28 %. Deux nouvelles internationales suivent, alors que la réélection de Benjamin Nétanyahou obtient la 2e position du classement hebdomadaire, suivie de l’attaque terroriste en Tunisie contre le musée du Bardo.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: Selon certains médias, les Desmarais auraient vendu leurs journaux régionaux à Martin Cauchon pour pouvoir contrôler les journaux régionaux… C’est plein de bon sens comme théorie…

Source:
Influence Communication


24 mars 2015

Indépendance et fondation d’un pays: mode d’emploi Économie International Revue de presse

South China Morning Post

Lee Kuan Yew gave Singapore a republic, and the poetry came later
South China Morning Post

To capture the essence of Singapore’s former prime minister, Lee Kuan Yew, you could point to the fact that Richard Nixon once described him as a man who « might have attained the world stature of a Churchill, a Disraeli, or a Gladstone » were he born in another country. Or the fact that Lee has served as a mentor to the likes of Deng Xiaoping and Xi Jinping . Or, more recently, Obama’s assessment that Lee is a « legendary figure of Asia in the 20th and 21st centuries ».

I had none of this perspective while growing up in 1980s Singapore. Gently chided by courtesy campaigns, reminded to save for a rainy day, nurtured and buttressed by Lee’s unique blend of Confucian ethics and Western-style capitalist ideals, all I knew was my Singapore – a dizzying blend of Chinese, Malays, Indians and Eurasians, all jostling for recognition on that tiny island. And it was up to us to sprint to the finish line once the baton was handed over. Except some of us viewed the race itself with scepticism.

« Don’t go wild with your imagination, » my English teacher wrote in the margins. « Very self-indulgent! » was scrawled on the next page, in angry red ink. This was the flip side of Lee’s Singapore. An emerging city state with no natural resources, no agriculture, and a tepid-at-best relationship with its closest neighbours, Singapore needed doctors, engineers, teachers and lawyers. There was no room for whimsy or creativity, a perspective neatly summed up by Lee’s maxim that « poetry is a luxury we cannot afford. What is important for pupils is not literature, but a philosophy of life ».

Je m’en serais voulu de ne pas souligner le décès de Lee Kuan Yew, le père fondateur de Singapour. En l’espace de 30 ans, Lee Kuan Yew a fait de cette petite île, sans ressources naturelles et dépendante des sweatshops, l’économie la plus libre et la plus riche du monde industrialisé.

Ce qui est intéressant dans l’histoire de Lee Kuan Yew, ce sont les moyens qu’il a pris pour faire prospérer cette ancienne colonie britannique. Lee Kuan Yew a misé sur le capitalisme, une société qui était le fruit d’un extraordinaire métissage culturel, sur l’apprentissage de l’anglais et sur une éducation qui a donné la priorité aux sciences dures plutôt qu’aux sciences molles.

Bref, Lee Kuan Yew était aux antipodes des péquistes… Singapour est devenue un îlot de richesse, le Québec est resté un îlot de pauvreté… On a peu parlé du décès de Lee Kuan Yew au Québec…

P.-S. Dans les écoles primaires de Singapour, on apprend la comptine suivante aux élèves: Good, better, best. Never let it rest. Till your good is better and your better, best.

Quelques billets que j’ai écrit sur Singapour au fils des années:


23 mars 2015

Détestable nationalisme Canada Coup de gueule Économie Québec

MondialisationLa semaine dernière, PKP nous a montré le vrai visage du PQ avec sa déclaration sur l’immigration.  Pour les pékystes, les immigrants représentent un corps étranger puisque ceux-ci ne sont pas sympathiques à leur cause nationaliste…  Même si le principal intéressé s’est excusé, ses disciples voient toujours les immigrants comme des ennemies de leur nation.

En passant, savez-vous quelle est la langue maternelle la plus parlée par les immigrants en Alberta ?

Il ne s’agit pas de l’anglais, mais du… tagalog un dialecte venant des Philippines ! En fait, l’Alberta accueille presque deux fois plus d’immigrés parlant le tagalog que l’anglais !  Pourtant, en Alberta, j’ai n’ai pas entendu de politiciens dire que l’immigration menaçait leur identité.  Il semble que ce genre de niaiserie soit exclusif à nos politiciens.

Au Québec, près de 60% des immigrants parlent le français. En Alberta, 23% des immigrants parlent le tagalog.  Pourtant, en Alberta les immigrants ont un taux de chômage qui est seulement 15% plus élevé à celui des gens nés au Canada (4,5% vs. 5,3%). Au Québec, cette proportion est de 36% (7,1% vs. 11,1%)!

Bref, l’Alberta nous rappelle qu’au-delà des conneries des pékystes, le meilleur programme pour intégrer les immigrants c’est…  le travail, pas le nationalisme ethnique !


23 mars 2015

Le trou sans fond… Canada Économie En Chiffres Québec

La nouvelle est vieille, mais elle est trop importante pour ne pas lui consacrer un billet.

Le 11 mars, le Centre sur la productivité et la prospérité des HEC a publié une étude exhaustive sur la dette québécoise. L’originalité de cette étude tient au fait qu’on a calculé la dette du Québec en utilisant toutes les définitions possibles, ce qui permet de répondre aux gauchistes qui veulent minimiser la dette du Québec en voulant nous faire croire que le Québec à une « bonne dette ».

Voici donc la dette du Québec selon les 4 définitions suivantes:

  • Dette directe consolidée
  • Dette brute
  • Dette nette
  • Dette de consommation

Tout d’abord la dette directe consolidée i.e. la dette contractée par le gouvernement sur les marchés financiers:

Dette Québec Dette Québec

La dette brute i.e. dette directe consolidée plus passif net au titre des régimes de retraite moins le Fonds des générations:

Dette Québec Dette Québec

La dette nette i.e. dette brute moins actifs financiers nets:

Dette Québec Dette Québec

Et finalement la dette de consommation i.e. dette nette moins valeur des immobilisations nettes (routes, hôpitaux, bâtiments et autres immobilisations du gouvernement):

Dette Québec Dette Québec

Oublier les histoires de bonne dette de la gauche. Peu importe comment la dette est calculée, plus souvent qu’autrement le Québec est la pire des provinces canadiennes.  D’ailleurs, si le Québec était un pays, nous serions le 9e plus endetté de la planète, devancé par des champions comme la Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Espagne ou la France…

Et pendant ce temps, le messie du PQ nous dit que « l’objectif de l’indépendance est de maintenir le modèle québécois »…  Il faut donc faire l’indépendance pour sauver le modèle économique qui a fait du Québec le tiers-monde de l’Amérique du Nord…  À n’y rien comprendre, c’est comme si on demandait à un docteur un médicament pour renforcer notre cancer…

Source:
Centre sur la productivité et la prospérité du Québec
L’heure juste sur la dette du gouvernement du Québec


23 mars 2015

Changement climatique Environnement États-Unis Revue de presse

The Washington Post

Silent spring: No severe thunderstorm or tornado watches issued so far in March
The Washington Post

For the first time in 45 years, the National Weather Service has yet to issue a single severe thunderstorm or tornado watch this deep into March.

“We are in uncharted territory with respect to lack of severe weather”, said Greg Carbin, warning coordination meteorologist for the NWS Storm Prediction Center (SPC). “This has never happened in the record of SPC watches dating back to 1970.” Not surprisingly in light of the lack of tornado watches, there have also been no actual tornadoes this month.

“We’re in a persistent pattern that suppresses severe weather, and the right ingredients — moisture, instability, and lift — have not been brought together in any consistent way so far this year,” said SPC’s Carbin.

For the calendar year, SPC reports about 28 tornadoes have touched down in the U.S. compared to an average of about 177 year-to-date. Hail and damaging (non-tornadic) wind reports are also way down (just 7 hail reports compared to an average of 372). A hostile pattern for tornadoes has persisted since 2014, one of the least active years for twisters since records began in 1950. 2012 and 2013 also had below normal tornado activity, after 2011, a devastating year for severe weather.

Je suppose que les réchauffistes vont nous dire que leurs modèles climatiques avaient prédit la disparition du temps violent


19 mars 2015

Libéralisme et socialisme Économie En Citations Philosophie

Winston Churchill

Le socialisme et le capitalisme veulent la même chose. Mais cette citation de Churchill nous rappelle que les moyens diffèrent radicalement…

« Le socialisme cherche à abattre la richesse, le libéralisme à supprimer la pauvreté. Le socialisme exalte le règlement, le libéralisme exalte l’homme. Le socialisme attaque le capital, le libéralisme attaque les monopoles. »


19 mars 2015

L’économie vue à vol d’oiseau Canada Économie En Chiffres Mondialisation Québec

Dans les grandes villes, les aéroports sont des poumons économiques. Ils représentent une porte d’entrée capable d’accueillir la planète. Ils permettent les échanges économiques et les échanges d’idées. Une ville ne peut pas être dynamique sans avoir un aéroport dynamique, c’est une condition sine qua non.

Partant de ce principe, j’ai voulu savoir où se trouvaient les aéroports dynamiques au Canada. J’ai donc sélectionné les 20 plus gros aéroports du pays pour ensuite calculer le nombre de passagers transitant dans cet aéroport par habitant. Le résultat est très intéressant:

Aéroport Canada

Première constatation, on peut avoir un aéroport extrêmement dynamique sans nécessairement habiter une grosse ville.  Par exemple, Vancouver, Victoria, Fort McMurray et St-John’s se classent tous devant Toronto.

Ensuite, on peut voir que le Québec n’est pas à la hauteur.  Montréal se classe en milieu de peloton et Québec est avant-dernier, devançant uniquement la ville de London…  À Québec, on aura beau se péter les bretelles avec un nouveau record d’achalandage, n’en reste pas moins que Labeaumegrad est incapable de compétitionner avec des villes comme…  Winnipeg !

Source:
Statistique Canada
Tableau 401-0044


19 mars 2015

Les cachotteries Coup de gueule Québec Revue de presse

The Globe And Mail

Charbonneau Commission didn’t publicize claims of illegal donations to Marois’s husband
The Globe And Mail (Sep. 20 2011)

The commission of inquiry into Quebec’s construction industry received precise allegations of illicit political donations to former premier Pauline Marois’s husband, but never brought them to the public’s attention, according to newly released documents.

The revelation, contained in documents filed with Quebec’s press council, raises questions about the Charbonneau Commission’s efforts to get to the bottom of the fundraising system that plagued the province’s politics for years.

Documents filed as part of a dispute in front of Quebec’s press council now raise concerns about the questions asked of witnesses who did appear at the public hearings.

An unnamed senior executive at a major engineering firm told commission investigators that he personally provided $5,000 in cheques to Mr. Blanchet as part of the Parti Québécois’ fundraising efforts in 2008, according to documents filed by Radio-Canada with the Conseil de Presse du Québec.

The donations exceeded the maximum individual donation of $3,000, and the funds were provided as part of a system in which firms unlawfully reimbursed their employees’ donations to political parties, according to Radio-Canada.

Un journal ontarien nous apprend que la commission Charbonneau avait du matériel incriminant sur le couple Marois/Blanchet mais qu’on a décidé de ne pas en parler lors des audiences publiques…

Pourquoi je ne suis pas surpris…