Le Figaro

Paris a perdu 83 librairies depuis 2011
Le Figaro

À la demande de la Ville de Paris, l’Atelier parisien d’urbanisme a présenté une carte de l’évolution des commerces dans la capitale entre 2011 et 2014. La baisse du nombre d’établissements consacrés aux livres s’amplifie.

L’image de carte postale du Paris et de ses boutiques vient d’être décortiquée par l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur). Ce recensement à permis de dénombrer plus de 62.000 commerces dans la capitale, une densité spectaculaire par rapport à Londres et aux grandes villes de province. Au sein de cette croissance, toutefois, les évolutions sont contrastées. Sur l’évolution annuelle, on constate une certaine stagnation des commerces de loisirs. D’après le rapport, la baisse des librairies et de la presse, comme de la photographie, s’amplifie par rapport à la période précédente 2007-2011. En effet, le nombre de librairies a chuté de 10% avec la fermeture de 83 établissements.

Cette baisse importante s’explique en partie par l’impact du e-commerce, explique le rapport, même s’il est difficile d’évaluer la véritable influence d’Internet. L’emplacement de ces librairies est également un facteur important et tous les arrondissements parisiens ne sont pas touchés de la même manière. Les V et VIe arrondissements bénéficient encore d’une protection particulière.

Pour protéger ses librairies, la France a mis en place un prix minimum et une loi anti-Amazon.

Malgré tous, les gens délaissent les librairies pour l’achat en ligne et le livre numérique. Espérons que les technophobes nationalistes du Québec vont en prendre bonne note.