Antagoniste


9 mars 2015

Put Your Money Where Your Mouth Is Coup de gueule Économie En Vidéos Québec

Visage à 2 faces

Dans un article ayant pour titre « Les Québécois doivent mettre fin aux affrontements », publié en début d’année, voici ce que Louis Audet, le grand patron de Cogeco, déclarait au sujet de l’économie du Québec:

L’homme d’affaires, qui a succédé à son père il y a plus de 20 ans, estime que le Québec traverse un passage obligé. La province doit couper des dépenses car ses revenus sont insuffisants et sa dette excessive. Louis Audet reconnaît toutefois que la situation actuelle n’est pas facile pour personne.

«Des crédits d’impôt sont disparus pour les entreprises et tout le monde fait un effort d’une façon ou d’une autre, a exprimé le président et chef de la direction de Cogeco et de Cogeco Câble. Malheureusement, dès qu’un groupe est touché, il monte aux barricades. Si tout le monde monte aux barricades, rien ne va changer» […]

Une plus grande ouverture des Québécois aux investissements étrangers aiderait également l’économie québécoise, soutient le dirigeant, convaincu que les manifestations font fuir les investisseurs.

«Si des étrangers voient des Québécois qui protestent dans la rue pendant un an, ils n’auront pas le goût de venir investir chez nous», a affirmé M. Audet, concluant que, dans une société gagnante, tous les groupes poussent dans la même direction.

Vendredi dernier, on a appris que ce même Louis Audet a donné 500$, la contribution maximum prévue par la loi, à ce candidat à la chefferie du PQ:

En 2014, Louis Audet avait déclaré que le projet de charte était une « stratégie d’exclusion xénophobe » et une « démarche humiliante tant pour les Québécois »…

Un cas classique de bottines qui ne suivent pas les babines… Ça semble être la norme dans le « Québec inc ».

P.-S. Le patron de RadioX a aussi donné 500$ à PKP…

Doit-on dire « Québec inc » ou « guidounage inc » ?


9 mars 2015

Le coût de la vie Canada Économie En Chiffres États-Unis

Lundi dernier, j’ai écrit un billet sur les conséquences du système de la gestion de l’offre pour les pauvres.  Rappelons que la gestion de l’offre est un système qui permet aux gouvernements de contrôler le marché du lait, des oeufs et de la volaille dans le but de limiter la production pour garder les prix artificiellement élevés. Aux États-Unis, le système de gestion de l’offre n’existe pas ce qui permet aux Américains de se nourrir à moindre coût.   Voyez par vous-même:

Agriculture Québec

Agriculture Québec

Le système de gestion de l’offre ce n’est pas gratuit. Pour faire vivre une poignée d’agriculteurs, ce sont des millions de Canadiens qui doivent passer à la caisse.

Quand on vous dira qu’au Québec on paye beaucoup de taxe, mais qu’en retour nous avons un coût de la vie moindre qu’aux États-Unis, vous pourrez en rire…

Source:
Canadian Public Policy
The Regressive Welfare Effects of Canada’s Supply Management Regime


9 mars 2015

Les gouvernements rigoureux Canada Économie Revue de presse

Leader-Post

Only B.C., Sask. on balanced budget track
Leader-Post

Most provincial finance ministers in Canada can only dream about delivering a balanced budget this spring. Federally, Joe Oliver is contorting himself in an effort to craft a budget that is in the black.

So it is fair to say B.C.’s premier has earned her bragging rights in crowing about her province’s plan to balance its budget. Looking ahead to a throne speech set for Tuesday, Christy Clark boasted recently that only B.C. and Saskatchewan plan to unveil pristine ledger books this year.

She attributed B.C.’s fortunes to a diversified economy that supports a high-tech sector, mining, fishing, agriculture, manufacturing, construction, forestry, tourism and, by 2020, three possible liquefied natural gas projects. The province has been reminded how crucial that diversification is by Alberta’s rather sudden financial problems, resulting from a fall in oil prices.

It has meant B.C. teachers in their latest round of bargaining were unable to make the salary gains they were after. It has meant the provincial government has distanced itself from planning for Lower Mainland transportation infrastructure improvements, leaving reluctant mayors to seek new monies from taxpayers.

Saskatchewan, too, will suffer from that same price decline. While the smaller Prairie province is expected to deliver a balanced budget for 2014-15, with a tight $70.9-million surplus. Ontario is anticipating a $12.5-billion shortfall in its 2014-15 budget and won’t return to balance for several years. Quebec is working hard to balance its books by 2015-16.

J’espère que vous avez pris note que la Colombie-Britannique a équilibré son budget en gelant le salaire des profs et en coupant les dépenses dans les dépenses pour le transport en commun.

Notez aussi que malgré la baisse du prix du pétrole, la Saskatchewan aura un budget équilibré.

Bref, c’est cette année que le Québec aurait dû revenir au déficit zéro, pas l’an prochain !