Antagoniste


24 février 2015

Les lignes du jours Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Hier a débuté la semaine nationale d’actions dérangeantes, le coup d’envoi des manifestations contre la fausse austérité du gouvernement libéral. Benoit Dutrizac a souligné l’occasion en donnant la parole aux pleureuses de la bonne gauche pour leur poser quelques questions softballs. Jugez par vous-même:

La même question complaisante et partisane qui revient inlassablement au fil des entrevues…

La semaine dernière, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec a dénoncé « les lignes du jour » des ministres libéraux. Moi je constate que si les ministres ont « leurs lignes du jour », il y a des journalistes « leurs questions du jour ». Des questions tellement grossières qu’il s’agit plus d’un propos éditorial que d’une question.

En passant, tout au long des entrevues, les pleureuses de la bonne gauche ont fait valoir que le gouvernement n’avait pas un problème de dépenses, mais un problème de revenu (les pleureuses ont aussi « leurs lignes du jour »).

Vraiment ?

Pour l’année fiscale en cours, qui a débuté au même moment que l’arrivée au pouvoir des libéraux, les revenus autonomes du gouvernement ont augmenté de 834 millions de dollars ! De plus, les dépenses ont augmenté de 462 millions de dollars ! Autrement dit, le gouvernement n’a pas un problème de revenu et il a continué de dépenser encore plus; l’austérité existe seulement dans la tête des pleureuses de la bonne gauche.


24 février 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (17-23 février) selon Influence Communication.

Le ministre de l’Éducation Yves Bolduc s’est à nouveau fait remarquer cette semaine en raison d’une remarque plutôt controversée sur les fouilles à nu dans les écoles. En déclarant que c’était acceptable si c’était fait de « façon respectueuse », le ministre Bolduc a relancé le débat autour de cette pratique au Québec. La déclaration du ministre a généré une couverture imposante dans les médias du Québec, mais elle a aussi été fortement relayée dans les médias sociaux d’ici et d’ailleurs. Sur Twitter, l’histoire a eu une portée auprès de 11,8 millions d’abonnés à travers le monde. La cérémonie des Oscars 2015 vient au second rang au Québec, mais elle trône au sommet du palmarès dans les médias du Canada. C’est le film Birdman qui a remporté la statuette la plus convoitée, soit celle du meilleur film. Enfin, mentionnons la présence dans le top 5 au Québec du tournoi de hockey pee-wee de Québec. À l’instar des Jeux du Québec qui avaient percé le palmarès au début du mois d’août 2014, le tournoi pee-wee de Québec s’est notamment imposé dans les médias de la Capitale nationale, ainsi que dans de nombreuses publications régionales. La présence d’équipes de toutes les régions du Québec et de l’international permet à un tel événement de rayonner au-delà de la ville où se tient l’événement.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: nos bons médias ont fait d’une fausse fouille à nu le sujet le plus discuté de la semaine. Mais jamais ces mêmes médias ne feront de la drogue dans nos écoles le sujet le plus discuté de la semaine. C’est ça le Québec…

Source:
Influence Communication


24 février 2015

Les oilers de l’Alberta… Canada Économie Québec

National Post

Low loonie could kill NHL expansion into Canada, says economist
National Post

A new report from Moody’s Analytics suggests our currency woes may soon impact our ability to land expansion teams in Canada.

The current Canadian teams aren’t in danger of moving to the United States because of the loonie, says the author of the report, Alexander Lowy, an associate economist with Moody’s. But Mr. Lowy wonders whether at least some of the seven Canadian teams will have trouble competing for the Stanley Cup because they collect revenue mostly in Canadian dollars while their expenses, like salaries for players, are in greenbacks.

“One of the things that’s interesting looking forward is expansion. Two of the top markets for expansion are a second team in Toronto or moving a team back to Quebec City,” said Mr. Lowy, who is based in Westchester, Pennsylvania, about 40 kilometres west of Philadelphia. “With a weaker currency, it’s possible the league could favour teams in the U.S. with the higher dollar and more purchasing power. Places like Seattle and Las Vegas are always talked about and a weaker loonie hurts the Canadian wing of the league.”

Mr. Lowy notes in his report that a similar phenomenon occurred in the mid-1990s. “As the loonie started trading at 75 cents to the U.S. dollar, financial constraints forced the Winnipeg Jets and Quebec Nordiques to flee south of the border. The reverse of this trend occurred as recently as 2011, when a loonie trading above parity helped bring the Jets back to Winnipeg,” he wrote in the report.

Le Québec reçoit déjà de la péréquation de l’Alberta et il semble que si jamais les Nordiques reviennent, ce sera aussi grâce à leur pétrole…