Antagoniste


16 février 2015

Le paradis (fiscal) imaginaire Économie International Québec

Paradis fiscalLa semaine dernière, la bonne gauche québécoise à frétiller…

Cette bonne gauche a frétillé parce que les médias ont mis la main sur une liste de plusieurs milliers de noms, des gens qui auraient utilisé les services d’une banque en Suisse pour faire de l’évasion fiscale.  Ce « scandale » à même un nom, les SwissLeaks.

Dans le passé, on a souvent entendu notre bonne gauche affirmer que si ce n’était des paradis fiscaux, le Québec n’aurait aucun problème de finances publiques.

Vraiment ?

Selon les documents du SwissLeaks, les sommes déposées à l’abri du fisc par les clients canadiens totalisent 4,9 milliards de dollars. Soyons généreux et supposons que 30% de ces sommes proviennent de Québécois; une estimation généreuse puisque le Québec ne représente que 23% de la population canadienne et qu’il y a peu de riches ici.  On arrive donc à un montant de 1,47 milliard de dollars.

Supposons que toutes ces sommes auraient été cachées à l’impôt, ce qui ne semble pas être le cas, et que le gouvernement décide, en guise de punition, de saisir l’intégralité de cet argent.  Que pourrait-on faire avec 1,47 milliard de dollars ?  Dans son dernier budget, les libéraux prévoient dépenser 74,3 milliards de dollars, ce qui revient à dire que l’argent récupéré par les SwissLeaks pourrait faire fonctionner le gouvernement pendant… 7 jours !!!

Vous avez bien lu, même quand on fait une estimation très généreuse de l’argent qui aurait pu être caché au fisc québécois, les sommes rapatriées suffiraient à peine à faire fonctionner le gouvernement pour une toute petite semaine ! On pourrait aussi rembourser 0,5% de la dette du Québec… De plus, garder en tête que cette somme n’est pas récurrente, l’année suivante il n’y aura plus rien à prendre.

Bref, un gauchiste qui affirme que sans les paradis fiscaux le Québec pourrait se payer la lune est soit un menteur qui sait compter, ou soit une personne honnête qui ne sait pas compter.  Pick your poison

P.-S. S’il y a des paradis fiscaux, c’est parce qu’il y a des enfers fiscaux.  Au Québec, on devrait dénoncer notre enfer fiscal avant de se scandaliser du secret bancaire en Suisse.


16 février 2015

Déclin démographique Canada Économie En Chiffres Québec

La semaine dernière, l’Institut de la statistique du Québec a publié des chiffres sur la population des régions du Québec en 2014. Ces chiffres laissent entrevoir une situation difficile dans les années à venir, notamment pour les radicaux qui ne jurent que par « l’occupation du territoire »…

Voici les taux d’accroissement annuels moyens dans les régions du Québec pour la période 2006-2011 et 2011-2014:

Démographie Québec

Seulement deux régions ont augmenté leur taux d’accroissement pour la période 2011-2014. La région de Montréal qui est passée de 4,6‰ à 12,4‰ et l’Abitibi qui est passée de 2,5‰ à 2,7‰.  Ailleurs, on observe une réduction du taux de croissance, la population augmente toujours, mais moins rapidement que pour la période précédente.  Étonnamment, c’est le cas de la Capitale-Nationale, on dirait bien que Régis Labeaume a manqué son péril d’attirer dans sa ville « le couple de la Polytechnique ».

Dans trois régions la situation, soit le Bas-St-Laurent, la Côte-Nord et la Gaspésie, la situation est catastrophique, car c’est une accélération de la décroissance qui est observée. Une autre preuve qu’il ne sert à rien d’enfouir des millions de dollars dans ses régions avec comme seule prétexte qu’il faut occuper le territoire.

Bref, on comprend avec ses chiffres que Montréal est la seule véritable locomotive démographique de la province.

Devant un tel bilan démographie, il ne faut pas se surprendre de voir que le Québec est vieux…

Démographie Québec

Seules les régions de Gatineau et Montréal font mieux que la moyenne Canadienne, toutes les autres régions québécoises se retrouvent dans le bas du classement.  Quand on constate que le dynamisme économique d’une région semble dépendre d’une population jeune, il y a de quoi s’inquiéter pour le Québec…

Sources:
Institut de la statistiques du Québec
Coup d’œil sociodémographique

Statistique Canada
Tableau 051-0056


16 février 2015

Athéegrisme États-Unis Revue de presse Terrorisme

The Independent

Chapel Hill shooting: Craig Stephen Hicks condemned all religions on Facebook prior to arrest for murder of three young Muslims
The Independent

The man arrested on suspicion of killing three young Muslims in North Carolina described himself as an “anti-theist” and criticised all religions online.

Police said 46-year-old Craig Stephen Hicks handed himself in to officers in Chapel Hill overnight in the wake of the deaths of 23-year-old Deah Shaddy Barakat, his wife Yusor Mohammad, 21, and her sister, Razan Mohammad Abu-Salha, 19. He has been arrested and charged with three counts of first-degree murder.

A regular social media user, his last three posts were a cute dog video about the Pavlov effect, a viral advert for Air New Zealand involving mountain bikes, and a picture from United Atheists of America asking “why radical Christians and radical Muslims are so opposed to each others’ influence when they agree about so many ideological issues”.

TV programmes liked by Hicks include The Atheist Experience, Criminal Minds and Friends, while he describes himself as a fan of Thomas Paine’s The Age of Reason and Richard Dawkins’ The God Delusion. Hicks’ pictures largely consist of images with text mocking religion and supporting atheism.

On a aussi appris que Craig Stephen Hicks, l’athée qui a tué 3 musulmans, se décrivait comme un progressiste. Il appréciait beaucoup le travail de gens comme Rachel Maddow (gauche radicale) et du Southern Poverty Law Center (think tank de gauche).

Avec un pareil CV, on comprend pourquoi les médias d’ici ont très peu parlé de cette affaire… Cette histoire va à l’encontre de leur narratif.

Par contre, si Craig Stephen Hicks avait été un membre du Tea Party, cette histoire aurait fait la une des journaux et des bulletins de nouvelles…