Antagoniste


2 février 2015

Les imams de la laïcité Coup de gueule Philosophie Québec

CommandmentsLa semaine dernière, Philippe Couillard a choqué les oreilles chastes des soldats de la laïcité en déclarant que l’intégrisme est un choix personnel, à condition de ne violer aucune loi et de n’enfreindre les droits des autres…

Philippe Couillard a raison. Du moment qu’une personne respecte nos lois et n’impose rien à personne, elle a bien le droit de vivre comme elle veut.  C’est SA vie donc SA décision.

Sinon qu’elle est l’alternative ?

Disons un fondamentaliste religieux qui, au nom de sa religion, ne fume pas, ne boit pas, ne danse pas et n’écoute pas de musique. On fait quoi si jamais le gouvernement décide d’interdire l’intégrisme religieux ? On va envoyer un fonctionnaire chez cette personne tous les dimanches soir pour l’obliger à écouter La Voix, boire une bière, fumer une cigarette et danser sur un pied pour interdire à cette personne de pratiquer sa religion de manière intégriste ?

Désolé, mais quand un gouvernement se mêle de pratique religieuse en interdisant certains comportements qui sont légaux et qui ne concernent que la personne qui les pratique, on fait disparaître le mur qui doit séparer la religion et l’État. Autrement dit, interdire les pratiques intégristes qui sont, je le répète encore une fois, légales et qui n’empiètent pas sur la liberté des autres, revient à instaurer une religion d’État. On ne fait que remplacer certaines croyances et pratiques par d’autres.

Il est ironique de voir que beaucoup de fanatiques de la laïcité, appelons-les les athéegristes, sont prompts à adopter les comportements qu’ils dénoncent en voulant imposer leurs croyances et leurs pratiques à l’ensemble de la population.

La lutte contre le terrorisme passe par la police; pas par l’embauche d’imam de la laïcité par le gouvernement.

P.-S. 1: La semaine dernière, Alexandre Cloutier, candidat à la chefferie du PQ, a dit que la laïcité passait par l’embauche de fonctionnaires qui seraient responsables de donner des permis aux prédicateurs religieux…  J’ai toujours cru que la laïcité c’était la séparation de la religion et de l’État, pas la nationalisation de la religion…  M’enfin, Alexandre Cloutier n’est ni le premier ni le dernier péquiste à dire des sottises dans le dossier de la laïcité.

P.-S. 2: je ne peux pas croire que j’ai encore fait un billet sur la ciboire de charte…  Moi qui croyais qu’un des principaux avantages de l’élection des libéraux serait la mise au rancart de ce débat stérile et inutile.


2 février 2015

Aveuglement médiatique Arguing with Idiots Canada Économie En Chiffres

Règle non écrite dans les médias québécois: si vous n’aimez pas les conservateurs, vous avez le droit d’écrire n’importe quoi; nul besoin d’être factuel, de vérifier les informations ou même de dire la vérité… Cette règle a été rigoureusement appliquée par Vincent Marissal dans une chronique ayant pour titre « La pétrolocratie » publiée la semaine dernière…

Dans un texte absolument délirant suintant la haine, le mépris et la condescendance à l’égard des conservateurs, Vincent Marissal accuse le méchant Stephen Harper d’avoir fait reposer l’économie canadienne uniquement sur le pétrole:

« Tant que le secteur pétrolier fait rouler, presque à lui seul, l’économie de tout un pays, son gouvernement peut s’en remettre à ce secteur. Mais on voit aujourd’hui à quel point il est dangereux de mettre tous ses oeufs dans le proverbial même panier. D’autant que les conservateurs ont volontairement privé l’État de revenus substantiels en baissant la TPS et les impôts et qu’il est évidemment hors de question de revenir en arrière.

La baisse du prix du pétrole démontre magistralement le manque de diversification des politiques économiques conservatrices. »

Est-ce que, comme Vincent Marissal le dit, les conservateurs ont mis tous les oeufs du Canada dans le même panier ?  Stephen Harper est-il responsable d’un manque de diversification de l’économie canadienne ?

Allons voir ce que dit Statistique Canada…

Pétrole Canada

Le verdict de Statistique Canada est clair, net et sans appel: le secteur de l’énergie tout comme celui de l’extraction du pétrole et du gaz prennent de moins en moins de place dans l’économie canadienne depuis 1997.  D’ailleurs, l’exploitation commerciale à grande échelle des sables bitumineux, qui a débuté au début des années 2000, n’a pas fait augmenter significativement la part de l’énergie ans le PIB canadien.

Si on porte une attention particulière aux chiffres à partir de 2006, soit depuis l’arrivée au pouvoir des conservateurs, on peut aussi constater un léger déclin.  En bref, quand Vincent Marissal affirme que Stephen Harper a mis tous les oeufs du Canada dans le panier du pétrole, soit il ment, soit il démontre sa complète ignorance du dossier.  Le pétrole, bien que toujours important pour l’économie du Canada, a réduit sa contribution au PIB depuis 2006.

Dans son texte, Vincent Marissal se délecte aussi de la perspective de voir le Canada retourner en déficit, une perspective qui le remplit de joie, car cela impliquerait une annulation des baisses d’impôts promises par les conservateurs.  Malheureusement pour Vincent Marissal, selon le directeur parlementaire du budget la diminution du prix du pétrole ne compromet pas l’atteinte du déficit zéro en 2015.

En passant, en Norvège, un pays chouchou de nos belles âmes gauchistes, le pétrole c’est 23% du PIB…

Je me demande les chroniqueurs et les journalistes hyper-partisans comme Vincent Marissal ont parfois honte de leur travail…  Probablement pas, leur aveuglement médiatique est tel qu’ils ne doivent même pas avoir conscience de la médiocrité de leur travail.

Source:
Statistique Canada
Produit intérieur brut par industrie, novembre 2014


2 février 2015

Les valeurs russes Économie Environnement International Revue de presse

Investors Business Daily

Green Groups Go Red, Team With Putin To Fight Fracking
Investor’s Business Daily

Green groups frequently tar opponents as paid puppets of the fossil fuel industry. It’s a hollow, ad hominem attack that’s often wrong. Worse, these groups accuse others of corruption their partners are guilty of.

It’s a routine charge: Climate change deniers are funded by Big Oil — they’re mercenaries whose work should be ignored because of their deep conflict of interest.

As it turns out, though, the anti-fracking movement has received funding from the fossil fuel industry. But the source of funds isn’t a U.S.-based company. The money is from fossil fuel concerns linked to a country that is emerging as an enemy of America.

« A shadowy Bermudan company that has funneled tens of millions of dollars to anti-fracking environmentalist groups in the United States is run by executives with deep ties to Russian oil interests and offshore money laundering schemes involving members of President Vladimir Putin’s inner circle, » the Free Beacon reported Tuesday.

Russia and U.S. environmentalist groups have a common goal: They both want to see fracking shut down in the U.S. Russia wants to stop it because it’s hurting that country’s oil and gas industry.
The green groups oppose fracking simply because they loathe fossil fuels and the benefits they bring — though, apparently, not enough to stop taking Russian oil money, a fact that calls into question their integrity.

On savait déjà que les écolos partageaient les valeurs saoudiennes, on sait maintenant qu’ils aiment aussi les valeurs russes…

On dirait bien que les droits des couleuvres brunes sont plus importants que les droits humains pour les écolos…