Antagoniste


26 février 2015

L’utilité des médias En Citations Philosophie Québec

Thomas Jefferson

La semaine dernière, nos bons journaleux ont fait une crise de vedette quand ils ont appris que les ministres allaient répondre à leurs questions après le caucus des députés.  Citation de Thomas Jefferson qui nous rappelle que de toute façon, la profession de journaliste n’a pas grand-chose de respectable:

« Actuellement, on ne peut plus rien croire de ce qu’on lit dans un journal. La vérité elle-même devient suspecte en étant transmise par un organe aussi impur. J’ajouterais que la personne qui ne lit rien est plus instruite que la personne qui ne lit que des journaux. »


26 février 2015

À beau mentir qui vient de loin Arguing with Idiots Coup de gueule Économie En Chiffres Environnement États-Unis Gauchistan

Puisque Radio-Canada nage littéralement dans l’argent, la société d’État a jugé bon utiliser l’argent de nos taxes pour envoyer un « journaliste » au Dakota du Nord pour raconter absolument n’importe quoi sur l’exploitation du pétrole de schiste.

Par exemple, dans un texte d’un ridicule consommé ayant pour titre « L’emprise du pétrole: le vrai prix du pétrole au Dakota du Nord » on peut lire:

« Une dame explique qu’elle ne veut plus marcher autour de son village, de crainte d’être renversée par un camion. »

Avoir peur d’être renversé par un camion à cause du dynamisme de l’économie, voilà un problème de riche.  Il n’y a pas à dire, notre argent est bien dépensé par Radio-Canada.

Plus sérieusement, voici ce que Radio-Canada ne vous dira jamais sur le Dakota du Nord.  Voyez par vous-même comment a évolué le revenu personnel de ses habitants:

Dakota Du Nord

De 2000 à 2006, période de stagnation.  La production de pétrole est stagnante, les revenus personnels sont stagnants et le Dakota du Nord a oscillé entre la 39e et la 34e position (sur 50 états) en ce qui concerne les revenus personnels par habitant.  Par contre, en 2007, les choses s’emballent.  C’est le début de l’exploitation du pétrole de schiste et avec l’augmentation de la production on peut voir une augmentation importante, malgré la récession, des revenus personnels.  En 2013 la production d’hydrocarbure de schiste s’est élevée à 966% par rapport à 2000 et le revenu personnel a plus que doublé pour atteindre 206% du niveau de 2000.

Pour bien comprendre à quel point le Dakota du Nord a vécu une révolution, il faut réaliser qu’en 2006 cet état occupait le 38e rang au chapitre des revenus personnels. En 2012, seulement 6 ans plus tard, le Dakota du Nord occupait désormais la 6e place !  Concrêtment, le revenu personnel par habitant est passé de 25 872$ à 53 182$ en une décennie.  Un exploit remarquable !

Mais ce n’est pas tout.

L’an dernier, une étude réalisée par Gallup a classé le Dakota du Nord en 1ere position dans un classement des États avec la meilleure qualité de vie.  En fait, les résultats étaient si remarquables que Gallup les a qualifiés de « légendaires »:

Gallup
North Dakota: Legendary Among States

« Oil boom » is probably the first phrase that comes to mind when one thinks about North Dakota. Yet North Dakotans see their state as much more than oil. They are highly satisfied with their schools, their air quality, their ability to find a quality job, and their overall standard of living. In Gallup’s comprehensive survey of all 50 states, North Dakota ranks No. 1 on a variety of indicators spanning economics, public affairs, education, the environment, and well-being. In 2014, North Dakota is a complex, thriving state that is adapting rapidly to the economic and social factors that are transforming this population of roughly 725,000 people.

On est très loin du gospel gauchiste qui veut que l’exploitation du gaz et du pétrole de schiste soit à l’origine d’une pestilence menant invariablement à la plus abjecte des misères.

Pendant ce temps au Québec, les gens ont une peur irrationnelle de la fracturation hydraulique… Au Québec, contrairement au Dakota du Nord, nous avons fait le choix d’écouter les niaiseries de Radio-Canada et d’être pauvre…

Sources:
Bureau of Economic Analysis
Personal income, per capita personal income, disposable personal income, and population (SA1-3, SA51-53)

EIA
North Dakota Field Production


26 février 2015

Fanatisme religieux Gauchistan Québec Revue de presse Terrorisme

Montreal Gazette

UQAM profs worry student protests ‘threaten university life’
Montreal Gazette

A group of professors at the Université du Québec à Montréal has gone public with a plea calling for an end to the enduring acts of protest and intimidation that have plagued the university in recent years — and which they say threaten UQAM’s future.

Blaming a small minority of militant students, 14 political science professors wrote an open letter outlining continuing acts by a small group of “sometimes masked commandos” who have poisoned the atmosphere on campus with acts of “intimidation, harassment, shoving, vandalism, looting and repeated strikes.”

“These acts threaten university life itself,” says the letter, which goes on to say that the climate of intimidation and harassment must stop, that it impedes learning and makes teaching difficult, has forced the university to spend thousands of dollars on repairs and has made the professors worried for its future.

The letter was published by Le Devoir just as a week of anti-austerity protests are planned for the city and as the militant student organization ASSÉ promises increasing actions to protest the provincial government’s austerity measures. They are calling for a province-wide protest on April 2.

Si c’était des islamistes qui bloquaient le fonctionnement d’une université, est-ce que les autorités auraient fait preuve du même laxisme ?

À Montréal, on a fermé une mosquée sous prétexte qu’un imam était un « agent de radicalisation » et un « fomenteur de tensions sociales »… L’UQAM est devenue un nid pour des « agents de radicalisation » et des « fomenteurs de tensions sociales », on attend quoi pour agir ?


25 février 2015

L’argent des riches et des vieux Canada Économie En Vidéos

Hier, la bonne gauche était dans tous ses émois…

Imaginez-vous que la bonne gauche a appris que le CELI profitait surtout aux Canadiens âgés et aux riches.  Quel scandale que d’apprendre qu’un outil facilitant l’épargne est surtout utilisé par des gens qui peuvent épargner…  Sans blague, la semaine prochaine va-t-on publier une grande étude démontrant que les baisses d’impôts sont surtout utiles aux gens qui payent de l’impôt ?

Avant de déchirer sa chemise à propos des CELI, il faudrait se poser la question suivante: que font les banques avec l’argent qui est déposé par des épargnants ?  Milton Friedman répond brillamment à cette question:

Les gens qui épargnent prennent la décision de reporter leur consommation alors que les gens qui empruntent prennent la décision de devancer leur consommation. Autrement dit, l’épargne des uns est l’investissement des autres. L’argent qui se retrouve dans les CELI ne dort pas dans la voûte d’une banque, il circule dans l’économie, il crée des emplois en étant investi dans une entreprise ce qui permet du même coup au déposant de faire profiter son épargne.

Bref, il est où le problème avec les CELI ?


25 février 2015

Arnaque en éducation Coup de gueule Économie En Chiffres Québec

Depuis quelques semaines déjà, on peut entendre les pleureuses du mouvement syndical dénoncer les « coupures » en éducation. Pourtant, comme je disais en début d’année, même si on gèle le salaire des profs, ceux-ci vont quand même continuer de gagner plus à cause de leur échelle salariale.

Mais il existe une arnaque bien pire dans notre réseau de l’éducation…

Depuis plusieurs années, même si le nombre d’élèves dans les écoles est en baisse constante, les budgets eux ne cessent d’augmenter.  Voyez par vous-même:

Éducation Québec
Statistique Canada a des chiffres à partir de l’année 1997/1998

Personne ne s’en vante, surtout pas nos bons syndicats, mais depuis 1997/1998, les dépenses du gouvernement dans les écoles primaires et secondaires ont fortement augmenté même si le nombre d’élèves qui fréquentent ces écoles diminue constamment.  Globalement, on observe une hausse de 31,6% des dépenses (en dollars constants) même si le nombre d’élèves a été réduit de 16,3%.   Autrement dit, depuis près de quinze ans, les dépenses par élève ont explosé !

Éducation Québec

Les dépenses par élève en dollars constants sont passées de 8 793$ en 1997/1998 à 13 828$ en 2011/2012, soit une augmentation considérable de 57,3% !

Chaque fois qu’un gouvernement veut revoir les dépenses en éducation, les syndicalleux accusent les politiciens de ne pas aimer les enfants.  Résultat: les gouvernements reculent et dépensent toujours plus sans se demander si cet argent permet d’améliorer la qualité de l’enseignement…

Si on ramenait le niveau de dépense au niveau de 2000/2001, le gouvernement pourrait économiser 3,4 milliards de dollars.  Et pour ceux qui pensent que couper 3,4 milliards de dollars en éducation aurait des effets catastrophiques poser vous la question suivante: les écoles en 2011/2012 sont-elles réellement mieux qu’en 2000/2001 ?

En bref, tous ces chiffres montrent que les syndicats crient au loup en disant que d’éventuelles coupures pourraient avoir des conséquences catastrophiques sur les enfants. Depuis près de quinze ans, on dépense toujours plus sans que l’on voie une amélioration concrète de la qualité de l’éducation dans le réseau.  Il est plus que temps que le gouvernement cesse de dépenser sans compter à cause du chantage des syndicats.

P.-S. Le gouvernement a prévu augmenter les dépenses en éducation de 1,9% pour l’année 2015-2016.

Sources:
Statistique Canada
Tableaux 477-0025 & 478-0014


25 février 2015

La confiance Coup de gueule Environnement International

Le Figaro

Accusé de harcèlement sexuel, le président du Giec démissionne
Le Figaro

Il est accusé de harcèlement sexuel. Ranendra Pachauri, 74 ans, a démissionné de la présidence du Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (Giec). «Le Giec a besoin d’une direction forte, du temps et de l’attention pleine et entière de son président dans un avenir immédiat, ce que, dans les circonstances actuelles, je pourrais être dans l’incapacité de fournir», justifie l’économiste indien dans un courrier adressé mardi au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. La plainte le visant a été déposée par une femme de 29 ans. Elle travaille dans son centre d’études de New Delhi. La plaignante l’accuse notamment d’avoir envoyé des courriers électroniques, des SMS ou des messages instantanés via l’application WhatsApp. Lui rétorque que sa messagerie et son téléphone ont été piratés.

Le passage de Ranendra Pachauri à la tête du Giec aura été marqué par l’attribution du prix Nobel de la Paix en 2007. Mais, la même année, la réputation de l’organisation avait été écornée par les erreurs contenues dans le 4e rapport des experts sur le climat. L’organisme de l’ONU, réunissant plus de 3000 scientifiques, a produit depuis sa création en 1988 cinq rapports de synthèse des connaissances. Publié en octobre, le dernier en date propose divers scénarios de gravité variable dont le plus pessimiste prévoit une hausse globale des températures à la fin du XXIe siècle de 3,7 à 4,8°C par rapport à 1850-1900. Dans sa lettre, Ranendra Pachauri précise avoir eu l’intention de quitter «volontairement» son poste en novembre dernier, considérant alors que son «travail était accompli». Son mandat arrivait à son terme, il devait quitter la présidence en octobre.

Sans commentaire…


24 février 2015

Les lignes du jours Coup de gueule Économie Gauchistan Québec

Hier a débuté la semaine nationale d’actions dérangeantes, le coup d’envoi des manifestations contre la fausse austérité du gouvernement libéral. Benoit Dutrizac a souligné l’occasion en donnant la parole aux pleureuses de la bonne gauche pour leur poser quelques questions softballs. Jugez par vous-même:

La même question complaisante et partisane qui revient inlassablement au fil des entrevues…

La semaine dernière, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec a dénoncé « les lignes du jour » des ministres libéraux. Moi je constate que si les ministres ont « leurs lignes du jour », il y a des journalistes « leurs questions du jour ». Des questions tellement grossières qu’il s’agit plus d’un propos éditorial que d’une question.

En passant, tout au long des entrevues, les pleureuses de la bonne gauche ont fait valoir que le gouvernement n’avait pas un problème de dépenses, mais un problème de revenu (les pleureuses ont aussi « leurs lignes du jour »).

Vraiment ?

Pour l’année fiscale en cours, qui a débuté au même moment que l’arrivée au pouvoir des libéraux, les revenus autonomes du gouvernement ont augmenté de 834 millions de dollars ! De plus, les dépenses ont augmenté de 462 millions de dollars ! Autrement dit, le gouvernement n’a pas un problème de revenu et il a continué de dépenser encore plus; l’austérité existe seulement dans la tête des pleureuses de la bonne gauche.


24 février 2015

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (17-23 février) selon Influence Communication.

Le ministre de l’Éducation Yves Bolduc s’est à nouveau fait remarquer cette semaine en raison d’une remarque plutôt controversée sur les fouilles à nu dans les écoles. En déclarant que c’était acceptable si c’était fait de « façon respectueuse », le ministre Bolduc a relancé le débat autour de cette pratique au Québec. La déclaration du ministre a généré une couverture imposante dans les médias du Québec, mais elle a aussi été fortement relayée dans les médias sociaux d’ici et d’ailleurs. Sur Twitter, l’histoire a eu une portée auprès de 11,8 millions d’abonnés à travers le monde. La cérémonie des Oscars 2015 vient au second rang au Québec, mais elle trône au sommet du palmarès dans les médias du Canada. C’est le film Birdman qui a remporté la statuette la plus convoitée, soit celle du meilleur film. Enfin, mentionnons la présence dans le top 5 au Québec du tournoi de hockey pee-wee de Québec. À l’instar des Jeux du Québec qui avaient percé le palmarès au début du mois d’août 2014, le tournoi pee-wee de Québec s’est notamment imposé dans les médias de la Capitale nationale, ainsi que dans de nombreuses publications régionales. La présence d’équipes de toutes les régions du Québec et de l’international permet à un tel événement de rayonner au-delà de la ville où se tient l’événement.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: nos bons médias ont fait d’une fausse fouille à nu le sujet le plus discuté de la semaine. Mais jamais ces mêmes médias ne feront de la drogue dans nos écoles le sujet le plus discuté de la semaine. C’est ça le Québec…

Source:
Influence Communication


24 février 2015

Les oilers de l’Alberta… Canada Économie Québec

National Post

Low loonie could kill NHL expansion into Canada, says economist
National Post

A new report from Moody’s Analytics suggests our currency woes may soon impact our ability to land expansion teams in Canada.

The current Canadian teams aren’t in danger of moving to the United States because of the loonie, says the author of the report, Alexander Lowy, an associate economist with Moody’s. But Mr. Lowy wonders whether at least some of the seven Canadian teams will have trouble competing for the Stanley Cup because they collect revenue mostly in Canadian dollars while their expenses, like salaries for players, are in greenbacks.

“One of the things that’s interesting looking forward is expansion. Two of the top markets for expansion are a second team in Toronto or moving a team back to Quebec City,” said Mr. Lowy, who is based in Westchester, Pennsylvania, about 40 kilometres west of Philadelphia. “With a weaker currency, it’s possible the league could favour teams in the U.S. with the higher dollar and more purchasing power. Places like Seattle and Las Vegas are always talked about and a weaker loonie hurts the Canadian wing of the league.”

Mr. Lowy notes in his report that a similar phenomenon occurred in the mid-1990s. “As the loonie started trading at 75 cents to the U.S. dollar, financial constraints forced the Winnipeg Jets and Quebec Nordiques to flee south of the border. The reverse of this trend occurred as recently as 2011, when a loonie trading above parity helped bring the Jets back to Winnipeg,” he wrote in the report.

Le Québec reçoit déjà de la péréquation de l’Alberta et il semble que si jamais les Nordiques reviennent, ce sera aussi grâce à leur pétrole…