Par les temps qui courent, le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, se débat comme un diable dans l’eau bénite pour améliorer l’accès aux soins de santé en voulant obliger les médecins à travailler un peu plus fort.

Quand on prend connaissance des chiffres relatifs à la pratique médicale au Québec, force est de constater que le ministre Barrette a raison de vouloir réformer le système:

Santé Québec

Depuis 2005 (date à laquelle les statistiques sont disponibles), le nombre d’omnipraticiens par habitant a augmenté de 8,3%.  Par contre, la prestation de service est en baisse constante, une chute de 15,8% des actes médicaux par habitant et de 23,9% pour les actes médicaux pratiqués par les omnipraticiens.

Autre élément intéressant, l’évolution des coûts des actes médicaux depuis 2005:

Santé Québec

Depuis 2005, le coût moyen d’un acte médical a augmenté de 70,3% !

Pour résumer, au Québec, nous avons de plus en plus de médecins qui nous coûtent de plus en plus cher, mais qui travaillent de moins en moins…  Résultat, même si les coûts du système de santé explosent, les gens ont de moins en moins de soins.  On peut comprendre le ministre Barrette de vouloir renverser la vapeur.

En fait, tout le monde connaît le véritable problème de la profession médicale au Québec, mais personne n’ose le dire: être médecin c’est une vocation, les gens qui désirent avoir une « qualité de vie » ou une vie familiale assidue ne sont pas à leur place dans les facultés de médecine…

En passant, je tiens à lever mon chapeau au ministre Barrette, de très loin le meilleur ministre du gouvernement libéral. Un type qui a décidé de faire de la politique non pas pour se faire des amis, mais pour défendre bec et ongle des idées qu’il croit juste.  C’est une qualité rare de nos jours chez un politicien.

Source:
Ministère de la Santé et des Services sociaux
RAMQ – Services médicaux – années 2005 à 2013 (tableau SM21)