Quelques chiffres pour les gauchistes qui essayent de faire croire au bon peuple québécois que la fin du monde nous guette si jamais on laissait un plus grand nombre de pétroliers circuler sur le fleuve St-Laurent…

Dans un premier temps, voici le nombre de marées noires causées par des pétroliers depuis les années 70:

Petroliers

Dans les années 70, il y avait annuellement en moyenne 24,5 marées noires d’importances causées par des pétroliers, soit environ 2 par mois !  Aujourd’hui, ce nombre est passé à 1,8, soit une à tous les 6 mois à l’échelle de la planète !  Bref, les déversements d’importances sont devenus rarissimes, et ce, même si le transport par pétroliers a augmenté.

De manière plus détaillée, voici les quantités de pétrole déversées par les pétroliers depuis 1970:

Pétroliers

À l’échelle du globe, depuis la fin des années 90, on peut presque dire que les déversements associés aux pétroliers sont devenus une chose du passé.  Malgré le nombre croissant de pétroliers qui naviguent sur nos océans, de moins en moins de pétrole est déversé si bien que depuis 2010, on peut parler de quantité négligeable.

Dans les eaux canadiennes, le nombre de grands déversements des pétroliers par décennie est passé de 18 dans les années 1980, à 6 dans les années 1990, à 0 entre 2000 et 2004.

En bref, ceux qui annoncent la fin du monde si jamais le St-Laurent devient une « autoroute du pétrole » sont soit ignorants, soit menteurs…  Qu’importe, vous saurez maintenant quoi leur répondre.

Source:
International Tanker Owners Pollution Federation
Oil Tanker Spill Statistics 2014