PropagandisteDans la semaine du 18 au 24 novembre 2014, les médias ont abondamment parlé de la fuite de la stratégie de communication de TransCanada pour faire aboutir son projet de pipeline.  Bien que le contenu de ce document était plutôt banal, cette nouvelle fut la 3e la plus médiatisée au Québec cette semaine-là.

La semaine dernière, c’est un document de la FTQ qui a été coulé dans les médias.  Ce document explique comment des cotisations syndicales seront utilisées pour faire campagne contre le parti conservateur lors de la prochaine élection.  Une histoire qui n’est pas sans rappeler une précédente violation de la loi électorale du Québec par la FTQ

Même si l’histoire de la FTQ était énorme, contrairement à celle de TransCanada, elle ne s’est pas retrouvée dans les cinq nouvelles les plus médiatisées de la semaine. Certains seront peut-être tentés de répondre que c’était normal, en raison de l’actualité de la semaine qui était très dense (Charlie Hebdo, crise de l’eau potable à Longueuil, etc.), mais peu importe les excuses, un fait demeure: la fuite du document de la FTQ n’a pas été dans les cinq nouvelles les plus médiatisées de la semaine parce que les médias ont décidé de parler d’autre chose.

Cette histoire nous rappelle que le biais gauchiste des médias ne se limite pas à ce que les journalistes disent, mais aussi (et surtout) à ce qu’ils ne disent pas…