Juste avant de partir pour le congé des fêtes, l’Institut de la statistique du Québec a publié des chiffres extrêmement intéressants (et importants) sur le revenu disponible des Québécois pour l’année 2013.

Le revenu disponible représente la différence entre l’ensemble des revenus (rémunération du travail, transferts gouvernementaux, etc.) et les prélèvements obligatoires des gouvernements (impôt sur le revenu, cotisations aux régimes d’assurance sociale, etc.).  C’est l’argent qui reste pour consommer et épargner. Voici donc comment fait le Québec par rapport au Canada.

Revenu Disponible Québec

En gris on a les provinces canadiennes, en rouge la moyenne canadienne, en bleu les régions du Québec et en jaune la moyenne québécoise.

À l’échelle provinciale, le Québec se classe avant-dernier, devançant uniquement l’Île-du-Prince-Édouard par un maigre 335$/habitant.  On remarque aussi que les régions du Québec sont surtout concentrées dans le fond du classement; la majorité des régions québécoises sont plus pauvres que l’Île-du-Prince-Édouard !  Du côté des régions les plus riches, aucune n’est en mesure de devancer l’Ontario, elles battent à peine le Manitoba…

Autre élément préoccupant, l’écart entre le Québec et le Canada se creuse. Depuis la récession de 2009, la différence entre le Québec et le Canada est passé de 2 777$/habitant à 3 972$/habitant 2013.

Voici maintenant comment a évolué la croissance du revenu disponible par habitant dans les provinces canadiennes:

Revenu Disponible Québec

Le pouvoir d’achat des Québécois, mesuré par le revenu réel disponible par habitant, a diminué en 2013 de 0,3 %, une première depuis 1996 !  En 2013, rappelons-le, c’était le PQ qui était aux commandes du Québec (comme en 1996). En 2013, la croissance du revenu disponible par habitant a été plus lente qu’en 2012 dans l’ensemble des régions administratives, à l’exception de l’Outaouais.

Si le revenu disponible réel par habitant a reculé, c’est parce que les impôts et les cotisations aux régimes d’assurance sociale payés par les Québécois progressent plus rapidement que leurs revenus.  Si rien ne change, d’ici quelques années l’Île-du-Prince-Édouard risque de devancer le Québec nous reléguant ainsi en dernière position. Au Canada, la croissance du revenu réel disponible par habitant a été de 1,3%, loin devant le Québec.

Source:
Institut de la statistiques du Québec
Revenu disponible