Antagoniste


2 décembre 2014

Désinfoman Coup de gueule Économie Europe Québec

Modèle SuédoisLa semaine dernière, on a présenté à Infoman un topo de Jean-René Dufort réalisé en Suède…

Si Radio-Canada a encore les moyens d’envoyer des humoristes en Suède, c’est signe que les conservateurs n’ont pas encore assez coupé.  M’enfin, c’est quelque chose d’autre qui a retenu mon attention…  Dans son reportage, Jean-René Dufort nous parle du transport en commun en Suède, notamment du métro de Stockholm.  On nous raconte que les Suédois sont des modèles d’excellence et que Montréal devrait s’inspirer de cette ville…  Il n’en fallait pas plus pour que nos médias s’extasient

En effet, le transport en commun à Stockholm à de quoi faire l’envie des Montréalais.  Par contre ce reportage ne dit pas tout…

À Stockholm, le métro est géré par… une compagnie privée depuis 1993 !  Le dernier appelle d’offres, réalisé en 2009, a été gagné par la firme MTR, une compagnie basée à Hong Kong qui se spécialise dans la gestion des métros.  Mais ça, Jean-René Dufort n’en parle pas, ça aurait scrappé son reportage…

Imaginez si on proposait de faire la même chose à Montréal. Dans un premier temps, les gauchistes s’indigneraient de cette arrivée du secteur privée et dans un deuxième temps, les nationalistes économiques dénonceraient l’arrivée d’une compagnie étrangère dans « notre » métro…

D’ailleurs, il n’y a pas que le métro qui a été confié au privé à Stockholm. Une partie du service d’autobus est fourni par la firme Arriva, une compagnie britannique, appartenant à des intérêts allemands, qui est spécialisée dans l’administration du transport en commun. Une autre partie du service d’autobus est donné par Keolis, une compagnie française, elle aussi spécialisée dans l’administration du transport en commun. Fait intéressant, la Caisse de dépôt et placement du Québec est l’un des principaux actionnaires de cette compagnie.

Il est discutable d’envoyer un humoriste en Suède aux frais des contribuables pour nous parler du transport en commun, mais si en plus on est incapable de rapporter correctement toute l’information pertinente l’histoire devient franchement honteuse.


2 décembre 2014

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (25 novembre-1 décembre) selon Influence Communication.

Autant les médias du Québec que ceux du Canada ont abondamment parlé de football et de la crise sociale de Ferguson aux États-Unis. Toutefois, ce n’est pas la même partie de football qui trône au sommet de la province et du pays, alors que le match de la Coupe Vanier et la victoire des Carabins de l’Université de Montréal l’emporte contre le match de la Coupe Grey dans les médias québécois pour une deuxième année consécutive. En effet, le sacre du Rouge et Or de l’Université Laval en 2013 avait aussi devancé la victoire des Roughriders de la Saskatchewan l’an dernier (2,03 % contre 1,38 %). Il faut souligner que les deux dernières finales de la Coupe Vanier ont eu lieu en sol québécois, ce qui a augmenté la médiatisation de ces finales universitaires. En 2012, la victoire du Rouge et Or obtenue contre McMaster à Toronto n’avait obtenu qu’un poids médias de 1,39 %. Au Canada, c’est plutôt le match de la Coupe Grey qui trône au sommet avec un poids médias de 5,15 %. C’est en hausse par rapport à l’an dernier (4,45 %), mais en-deçà du score de 2012 (6,16 %). C’est toutefois une nouvelle qui perce annuellement le top 10 de l’année au Canada, est-ce que ce sera le cas en 2014 ? À voir dans le bilan annuel qui sera disponible le 16 décembre…

Enfin, soulignons la lutte effrénée entre One Direction et Justin Bieber pour le titre de « MTV star of the year 2014 ». Le mot-clic #MTVStars aurait été utilisé plus de 225 millions de fois selon le site web de MTV, qui a lancé ce concours auprès de ses fans. Un peu moins de 100 000 votes séparent One Direction et Justin Bieber, qui récoltent chacun plus de 27 millions de gazouillis en leur faveur.

Actualité québécoise

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: la manifestation contre l’austérité de samedi ne fait même pas partie du top 5 au Québec, ce qui confirme le flop complet de ce qui devait être une démonstration de force des syndicats. D’ailleurs samedi il y avait plus de gens au stade Percival Molson pour voir les Carabins que de manifestant dans les rues de Montréal. Il est aussi amusant de voir que la Coupe Grey a presque battu le lancement de campagne de PKP.

Source:
Influence Communication


2 décembre 2014

Les intérêts étrangers Économie Environnement International

The New York Times

Russian Money Suspected Behind Fracking Protests
The New York Times

Vlasa Mircia, the mayor of this destitute village in eastern Romania, thought he had struck it rich when the American energy giant Chevron showed up here last year and leased a plot of land he owned for exploratory shale gas drilling.

But the encounter between big business and rural Romania quickly turned into a nightmare. The village became a magnet for activists from across the country opposed to hydraulic fracturing, or fracking. Violent clashes broke out between the police and protesters. The mayor, one of the few locals who sided openly with Chevron, was run out of town, reviled as a corrupt sellout in what activists presented as a David versus Goliath struggle between impoverished farmers and corporate America.

Pointing to a mysteriously well-financed and well-organized campaign of protest, Romanian officials including the prime minister say that the struggle over fracking in Europe does feature a Goliath, but it is the Russian company Gazprom, not the American Chevron.

Before stepping down in September as NATO’s secretary general, Anders Fogh Rasmussen gave voice to this alarm with remarks in London that pointed a finger at Russia and infuriated environmentalists. “Russia, as part of their sophisticated information and disinformation operations, engaged actively with so-called nongovernmental organizations — environmental organizations working against shale gas — to maintain dependence on imported Russian gas,” Mr. Rasmussen said.

En Europe, la Russie finance les mouvements écolos qui militent contre les gaz de schiste (on pourrait appeler ça un plan de communication)…

Soudainement, on se demande qui finance les groupes écolos au Canada qui militent contre les sables bitumineux, les pipelines et le gaz de schiste…