Dimanche dernier, le gouvernement a rendu public le rapport Robillard sur la révision des programmes gouvernementaux.  Dans ce rapport, la commission suggère de couper 1,3 milliard dans les transferts du gouvernement du Québec dans les municipalités.

Comment les médias ont-ils réagi ?  D’une manière extrêmement prévisible…

Dans l’ensemble des médias, on a dit que cette recommandation ne tenait pas la route puisque si les municipalités voient leurs transferts être réduits de 1,3 milliard, celles-ci n’auront d’autre choix que d’augmenter les taxes municipales pour aller chercher l’équivalent de cette somme d’argent.  Personne dans les médias n’a abordé le problème sous un autre angle; personne ne s’est demandé si les municipalités avaient non pas un problème de revenus, mais plutôt un problème de dépenses…  Les municipalités devaient être très contentes de voir nos bons médias parler d’une hausse de taxe au lieu de questionner leurs dépenses. Ainsi, on fait croire aux gens qu’une hausse de taxes est inévitable puisqu’il n’existe aucun gras à couper dans les administrations municipales.

La réalité est tout autre, les municipalités du Québec ont perdu le contrôle de leurs dépenses.  Si jamais le gouvernement décide de couper 1,3 milliard, les maires pourraient facilement absorber le choc en coupant dans le gras au lieu d’alourdir le fardeau fiscal de leurs citoyens.  Voyez par vous-même:

Municipalité Québec

Municipalité Québec

Gardez en tête que tous les montants présentés ci-dessus sont ajustés pour tenir compte de l’inflation et malgré tout, en 3 ans seulement, on observe une croissance partout.  Si le gouvernement décide de couper les transferts aux municipalités, celles-ci, au lieu d’augmenter les taxes, pourraient simplement résorber la perte en ramenant leur niveau de dépenses par habitant à ce qu’il était en 2009.  Après tout, en 2009, personne ne mourrait dans les rues parce que les municipalités ne dépensaient pas assez…

D’ailleurs, quand on voit Montréal gaspiller 3 millions pour des Bixis, Québec flamber 5 millions pour un cyclotron ou l’ensemble des municipalités claquer 843,1 millions pour la culture, on réalise rapidement que nos élus municipaux ont beaucoup trop d’argent à leur disposition.  Ce n’est pas un hasard si les employés municipaux sont les mieux payés du Québec.

Source:
Centre sur la productivité et la prospérité du Québec
Palmarès des municipalités