Chaque fois qu’on parle du pétrole albertain et de la péréquation, on se fait invariablement répondre que dans la réalité la péréquation n’est pas une aide pour les provinces pauvres, mais un dédommagement normal pour compenser pour le ralentissement du secteur manufacturier. Selon les adorateurs du modèle québécois, le pétrole albertain est responsable de la décrépitude du secteur manufacturier, car il fait augmenter la valeur du dollar canadien. Cet argument a même été utilisé pour dénoncer la construction de pipeline et de port pétrolier au Québec; le Québec, éternelle victime…

Qu’en est-il dans la réalité ?  L’Alberta est-elle responsable de notre déchéance économique ?  Voici comment ont évolué le secteur manufacturier et le dollar canadien depuis la fin de la dernière récession; voyons si, comme le prétend la gauche, il existe une corrélation entre la hausse du dollar et le déclin des industries manufacturières.

Manufacturier Québec

Dans l’ensemble du Canada, il est impossible de voir une corrélation entre une hausse de la valeur du dollar et une baisse de la vigueur du secteur manufacturier.  Même qu’à plusieurs occasions le secteur de la fabrication et la valeur du dollar ont augmenté conjointement. On voit aussi des périodes ou une stagnation voire une baisse du dollar n’a pas stimulé le secteur manufacturier.  Bref, la corrélation dont parle la gauche n’existe tout simplement pas.  Il est donc faux de prétendre que la péréquation provenant de l’Alberta ne fait que dédommager le Québec.

Le graphique ci-haut décrit la situation pour l’ensemble du Canada, mais qu’en est-il dans chacune des provinces ?  Voici comment a évolué le secteur manufacturier dans les provinces canadiennes depuis la fin de la dernière récession:

Manufacturier Québec

Les chiffres ne mentent pas, le Québec est une société distincte.  Il n’y a qu’au Québec où le secteur manufacturier est en crise, nous sommes la seule et unique province avec une croissance négative.  Partout ailleurs, la reprise a été robuste, y compris dans les provinces de l’Atlantiques qui ne sont pourtant pas reconnues pour la vitalité de leur économie.

Devant des chiffres aussi catastrophiques, un sérieux examen de conscience s’impose.  L’Alberta n’est pas responsable de notre misère économique, notamment celle du secteur manufacturier.  Partout au Canada les industries prospèrent et croissent même si l’Alberta continue d’exploiter son pétrole, le Québec est la seule province qui affiche un bilan négatif.

Au lieu de blâmer les Albertains pour nos échecs, nous devrions plutôt regarder dans notre cour et réaliser que le retard économique du Québec est probablement imputable au modèle québécois qui assassine lentement mais sûrement notre économie. M’enfin, il est plus facile de blâmer les autres, surtout quand ils parlent anglais, que de reconnaître que le Québec a fait fausse route depuis cinquante ans…

La prochaine fois qu’un gauchiste vous parlera de pétrole, de dollars, de dédommagement et d’industries manufacturières, vous saurez quoi lui répondre !

Source:
Statistique Canada
Tableaux 176-0064379-0031379-0030