Le Monde

Les Suisses votent contre un système d’assurance-maladie public
Le Monde

Les Suisses ont voté non à 61,8 % à la création d’une caisse unique publique d’assurance-maladie, selon les résultats définitifs de cette votation publiés par la Chancellerie fédérale à Berne. Pour que ce texte soit adopté, il fallait obtenir une double majorité : la majorité des votants et la majorité des 26 cantons composant la Suisse. Aucune des deux majorités requises n’a été atteinte.

La caisse unique, une initiative lancée par la gauche en Suisse, aurait remplacé la soixantaine de caisses d’assurance-maladie privées, accusées de coûter trop cher aux assurés. Les caisses maladies privées suisses étaient très opposées à ce texte, et n’ont pas manqué de faire part de leur satisfaction. « La population suisse ne veut toujours rien savoir d’une caisse maladie unique », a déclaré l’organisation Association Suisse d’Assurances (ASA), qui ajoute que le système de santé suisse « est l’un des meilleurs et des plus performants au monde ».

Le gouvernement était opposé à la réforme, et s’est félicité du rejet du texte. « Nous n’avons pas de déficit en Suisse, c’est un système en bonne santé, bien sûr on peut critiquer un manque de transparence chez certains assureurs, mais un système contrôlé par l’État ne résoudrait pas de tels problèmes », a déclaré Ivan Slatkine, un des responsables du parti libéral (droite).

En septembre 2010, lors d’un référendum, 59% des Suisses ont dit non à un impôt minimum pour les riches.

En novembre 2013, lors d’un référendum, 65% des Suisses ont dit non à l’imposition d’un plafond salarial pour les dirigeants de compagnie pour réduire les écarts de richesses.

En mai 2014, lors d’un référendum, 76% des Suisses ont dit non à une hausse du salaire minimum.

En septembre 2014, lors d’un référendum, 62% des Suisses ont dit non à la création d’un système de santé entièrement public.

Si ces 4 référendums avaient eu lieu au Québec, je suspecte qu’on aurait eu exactement les résultats inverses. Ce n’est pas un hasard si les Suisses sont riches et que les Québécois sont pauvres…