Le 5 septembre 2014, Philippe Couillard a eu le courage de prononcer des paroles qui n’avaient probablement jamais été prononcées par un premier ministre québécois depuis au moins 40 ans:

Couillard

« La reprise est particulièrement faible au Québec pour des raisons structurelles profondes qui ont lien à notre productivité, notre fardeau réglementaire trop élevé et à la place trop grande de l’État dans l’économie. On a pris l’habitude au Québec d’envoyer des crédits d’impôt et des subventions à tout le monde, y compris à ceux qui n’en demandent pas. Après avoir consacré près de 3 milliards par année aux entreprises, on se rend compte qu’on a des entreprises moins vigoureuses qu’ailleurs. La place que prend l’État dans l’économie n’est pas prise par les entreprises qui créent l’emploi. »

Le 7 septembre 2014, réagissant à la fermeture d’une usine,  Philippe Couillard a prononcé des paroles qui ont probablement été prononcées par tous les premiers ministres québécois depuis au moins 40 ans:

« L’argent [pour un fonds de relance de l’économie] n’est pas un problème. Les 20 millions de dollars sont présents, ils sont dans les fonds d’Investissement Québec. Ça pourrait même être 30 millions de dollars. Il y en a de l’argent pour investir dans les entreprises au Québec à Investissement Québec. Mais je ne veux pas que ça soit des dépenses, mais des investissements sur de vrais projets qui créent de vrais jobs. »

Dralliuoc

Si je comprends bien, au Québec l’État prend trop de place dans l’économie, sauf quand c’est le temps d’acheter des votes…