Il fallait s’y attendre, la proposition des jeunes libéraux d’abolir le cégep a provoqué une levée de boucliers chez les gardiens de la révolution. Au Québec, on vit dans l’illusion que tout ce que nous avons fait depuis soixante ans est parfait et que par conséquent rien ne doit changer… Pourtant, aux dernières nouvelles, je ne connais pas de pays qui disent s’inspirer du « modèle québécois » pour réformer leur société.

Je reviens aux cégeps, normalement, une formation pré-universitaire dure 2 ans.  Au primaire et au secondaire, quand un étudiant ne peut compléter ses études dans les délais prescrits, on s’en catastrophe.  Mais au cégep, tout le monde s’en fiche, c’est comme si « la belle vie » passait avant les études…

Cégep

Dans les cégeps publics, c’est une infime minorité d’étudiants qui fait ses études dans un délai normal. Au privé, la situation est moins catastrophique, mais il y a encore place à l’amélioration.

La situation n’est guère plus rose dans les programmes de formation technique qui normalement doivent prendre 3 ans:

Cégep

Encore une fois, malgré la meilleure performance du privé, la situation reste plutôt misérable.  Sachant qu’un DEC pré-universitaire coûte aux contribuables 28 000$ et qu’un DEC technique coûte 64 000$, le gouvernement pourrait faire des économies importantes si les étudiants prenaient leurs études au sérieux et terminait leur formation dans le délai prescrit.

Et si on tient mordicus à garder les cégeps, il serait peut-être temps de mettre fin à la gratuité ou de ré-introduire la taxe à l’échec.  Quand les gens payent, il semble prendre leurs études un peu plus sérieusement comme en font foi les chiffres dans les cégeps privés.

Et pendant que la bonne gauche défend les cégeps sous prétexte qu’ils sont essentiels pour lutter contre « l’assujettissement de la jeunesse aux exigences de plus en plus délirantes d’un capitalisme mondialisé aliénant » (ça ne s’invente pas), rappelons que dans leur forme actuelle, les cégeps n’ont pas fait du Québec la province la plus riche du Canada…  Le cégep est devenu une vache sacrée, mais on dit que les vaches sacrées font les meilleurs hamburgers…

Source:
ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science
Statistiques – Obtention d’une sanction des études collégiales