Quel est le problème des conservateurs au Québec ? La réponse est plutôt simple: les médias, leur partisanerie et leur pensée unique.

Cette partisanerie et cette pensée unique ont atteint leur apogée à la fin du mois de juillet 2014 quand on a appris que le méchant Stephen Harper avait aboli le prix Thérèse Casgrain en… 2010…  Si on abolit le prix Nobel de médecine, mon petit doigt me dit qu’il ne faudra pas 4 longues années avant de s’en rendre compte…  M’enfin…

De l’abolition de ce prix, Lise Ravary dira qu’il s’agit d’une rupture de Stephen Harper avec le mouvement « progressiste-conservateur », le triomphe de la « droite dure » et du conservatisme à l’américaine sur la « droite douce » et les « traditions libérales ».  Pourtant, le prix Thérèse Casgrain avait déjà été aboli dans le passé, en 1990, par nul autre qu’un progressiste-conservateur et p’tit gars du Québec, Brian Mulroney.

Ensuite, on dit que le méchant Stephen Harper aurait fait disparaître Thérèse Casgrain des billets de cinquante dollars pour la remplacer par un hibou…  Ce qui est complètement faux.

Mais c’est ce passage qui m’a le plus interpellé:

«L’œuvre» de Stephen Harper a depuis longtemps dépassé la bonne gestion de l’économie canadienne pour devenir une tentative de réécrire l’histoire du pays, pour la purger tous les éléments qui faisaient du Canada un des pays les plus admirés dans le monde. Son côté consensuel, modéré, pragmatique, libéral, avec un petit L.

Il existe un mythe profondément ancré chez nos élites québécoises qui veut que depuis que Stephen Harper est devenu premier ministre, le Canada soit perçu comme un État voyou sur la scène internationale.

Vraiment ?

Canada

Un sondage réalisé dans 27 pays pour la BBC dans les mois qui ont suivi l’élection de Stephen Harper a montré que 54% des gens avait une opinion positive du Canada contre 14% qui avait une opinion négative. Quelques années plus tard, en 2013, le sondage de la BBC indique que 55% des gens ont une opinion positive du Canada contre 13% qui ont une opinion négative. Autrement dit, depuis l’élection des conservateurs, la réputation internationale du Canada est demeurée inchangée ! Même qu’en 2013, le Canada était le pays dans ce sondage qui avait le moins d’opinions négatives !

Voilà qui tranche avec l’opinion de nos chroniqueurs qui voudraient bien nous faire croire que le Canada est devenu un paria sur la scène internationale.

Sources:
World Public Opinion
BBC Global Poll (2007)
BBC Global Poll (2013)