Antagoniste


15 juillet 2014

La radicalisation du parti démocrate En Vidéos États-Unis Hétu Watch

RadicauxSi l’on se fie aux médias (rarement une bonne idée), on assiste depuis quelques années à une radicalisation sans précédent du parti républicain.  Une radicalisation tellement forte que les journalistes ont inventé un nouveau mot pour décrire ce phénomène: l’ultra-conservatisme !

Le radicalisme, un phénomène propre au parti républicain ?  Vraiment ?

Selon une étude réalisée par le Pew Research Center visant à cartographier les différents courants idéologiques aux États-Unis.  En 1994, 13% de l’électorat républicain était « très conservateur ».  En 2014, cette proportion est passée à 20%, une augmentation de 54%.  Du côté démocrate, en 1994 à peine 5% de l’électorat se disait « très libéral ».  En 2014, ils étaient 23% à revendiquer cette étiquette, une augmentation phénoménale de 360% !!!

Donc, non seulement on compte plus de démocrates à l’extrême gauche du spectre politique que de républicains à l’extrême droite, mais en plus la radicalisation du parti démocrate a été presque 7 fois plus rapide que celle du parti républicain !

Les médias sont complètement dans l’erreur avec la supposée radicalisation du GOP, c’est le parti démocrate qui est devenu extrémiste; c’est eux qui méritent de se faire appeler ultra !

Mais il y a plus…  Toujours selon ce sondage, 72% des gens se disant « très conservateurs » se disent fiers de leur pays. Du côté des gens se disant « très libéraux », cette proportion n’est que de 40%…  Bref, contrairement à ce que les médias laissent entendre, l’électorat « très conservateur » semble s’accommoder plutôt bien à la présidence de Barack Obama.

Vous doutez encore de la radicalisation du parti démocrate ?

Voici une publicité d’un candidat démocrate (se promenant à dos d’âne, symbole du parti démocrate) qui tire avec un fusil de chasse sur un éléphant (symbole du parti républicain):

Bien peu de médias ont été scandalisés par cette publicité… Maintenant, imaginez la réaction de Richard Hétu si c’était un candidat républicain qui avait fait ce genre de pub…

Source:
Pew Research Center
Political Polarization in the American Public


15 juillet 2014

Top 5 Qc-Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (8-14 juillet) selon Influence Communication.

L’été bat son plein et pourtant, la classe politique québécoise a réussi à se faufiler au premier rang de l’actualité de la province avec l’histoire de la prime reçue par Yves Bolduc pour avoir pris en charge des patients lorsqu’il était dans l’opposition. Claude Castonguay a réclamé sa démission et Gaétan Barrette a pour sa part réclamé la retraite de Claude Castonguay. Il a fallu l’intervention du premier ministre Philippe Couillard qui a réclamé un peu de calme. Au second rang se trouve la nouvelle offensive d’Israël sur la bande de Gaza. Notons que mardi dernier, cette nouvelle était #1 dans le monde au Canada et dans le monde, mais ne perçait même pas le top 20 des nouvelles au Québec selon l’importance de la couverture.

Au Canada, c’est la Coupe du monde de soccer de la FIFA qui a dominé l’actualité de la dernière semaine. Fait à noter, le Canada n’avait pas d’équipe à cette compétition, mais le pays a été le 11e plus grand acheteur de billets pour l’événement et le premier au niveau des pays non représentés à la Coupe du Monde. Le même constat avait été constaté lors de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud.

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: Avant la victoire de l’Allemagne en finale de coupe du monde ce dimanche, le dernier pays avec des finances publiques acceptables à avoir gagné était… l’Allemagne de l’Ouest en 1990.

Source:
Influence Communication


15 juillet 2014

Le travail d’activiste Coup de gueule Environnement États-Unis Revue de presse

Bloomberg BusinessWeek

Faux Activism: Recruiting Anti-Chevron Protesters for $85 a Head
Bloomberg BusinessWeek

In March, a federal judge in New York ruled that the 20-year-long legal campaign against Chevron over oil pollution in Ecuador was actually a bribe-fueled fraud. This week in Texas, anti-Chevron activists recruited phony paid protesters to picket the company’s annual shareholder meeting.

Several dozen demonstrators gathered outside the Permian Basin Petroleum Museum in Midland to condemn Chevron, which held its annual meeting on Wednesday at the historic site in the west Texas oil patch. Humberto Piaguaje, one of the indigenous Ecuadorian leaders involved in a massive lawsuit against the oil company, helped lead the sign-waving, slogan-chanting cohort. To fill out the ranks of the demonstration, a Los Angeles-based production company offered local residents $85 apiece to serve as what the firm described in a recruiting e-mail as “extras/background people.”

Julieta Gilbert, executive producer of DFLA Films, said in the e-mail that the company “need to get a group of people to help us document this event. … We will pay each one of them $85. They will be there for a couple of hours (8am to 12 pm). We need ethically [sic] diverse people.” She obviously meant “ethnically diverse,” but the typo seems illuminating in a Freudian sense.

Aux États-Unis, les activistes qui embauchent les manifestants. Au Québec, c’est le gouvernement qui embauche les activistes… Steven Guilbeault a été nommé coprésident du Comité-conseil sur les changements climatiques du gouvernement du Québec (on retrouvera aussi un membre de la fondation David Suzuki)…