bureaucratieCette semaine, Wal-Mart a annoncé qu’elle mettait à pied 750 personnes au Canada.  Ces mises à pied découlent d’une modification de la structure de gestion qui permet désormais de faire le même travail, mais avec moins de personnes.  Pour Wal-Mart, ces mesures sont essentielles si la compagnie désire maintenir sa position de chef de file dans le commerce de détail.

Mais que serait-il arrivé si Wal-Mart avait été une compagnie gouvernementale ?

Premièrement, la nouvelle structure de gestion aurait été étudiée durant plusieurs mois par un comité spécial d’expert.  À la fin du processus d’analyse, ce comité aurait probablement conclu que la réforme proposée était excellente, mais que pour s’assurer de sa mise en place, on devrait embaucher de nouveaux employés.  Le comité aurait aussi statué qu’il ne fallait pas congédier les employés devenus inutiles par cette réforme puisque congédier des employés c’est de l’austérité et tout le monde sait qu’on ne peut pas simultanément être prospère et austère.  Pour terminer, ce comité aurait probablement aussi suggéré d’augmenter le salaire des employés devenus inutiles dans l’espoir de stimuler la consommation dans leur magasin…

Maintenant, vous savez pourquoi Wal-Mart fait des profits et pourquoi le gouvernement du Québec est dans la dèche.