Antagoniste


29 mai 2014

Wal-Mart et le gouvernement Canada Économie

bureaucratieCette semaine, Wal-Mart a annoncé qu’elle mettait à pied 750 personnes au Canada.  Ces mises à pied découlent d’une modification de la structure de gestion qui permet désormais de faire le même travail, mais avec moins de personnes.  Pour Wal-Mart, ces mesures sont essentielles si la compagnie désire maintenir sa position de chef de file dans le commerce de détail.

Mais que serait-il arrivé si Wal-Mart avait été une compagnie gouvernementale ?

Premièrement, la nouvelle structure de gestion aurait été étudiée durant plusieurs mois par un comité spécial d’expert.  À la fin du processus d’analyse, ce comité aurait probablement conclu que la réforme proposée était excellente, mais que pour s’assurer de sa mise en place, on devrait embaucher de nouveaux employés.  Le comité aurait aussi statué qu’il ne fallait pas congédier les employés devenus inutiles par cette réforme puisque congédier des employés c’est de l’austérité et tout le monde sait qu’on ne peut pas simultanément être prospère et austère.  Pour terminer, ce comité aurait probablement aussi suggéré d’augmenter le salaire des employés devenus inutiles dans l’espoir de stimuler la consommation dans leur magasin…

Maintenant, vous savez pourquoi Wal-Mart fait des profits et pourquoi le gouvernement du Québec est dans la dèche.


29 mai 2014

La fin d’une mode En Chiffres Environnement International

Des chercheurs provenant des universités Princeton et Oxford se sont donnés comme mission de chiffrer l’attention du public sur les questions relatives au réchauffement et aux changements climatiques. Pour ce faire, ils ont analysé le volume de recherche consacré à ces deux sujets sur l’internet, et ce, depuis 2004. Voici les résultats publiés dans Environmental Research Letters:

Rechauffement Climatique

Figure 1. Relative interest in the search terms ‘global warming’ as indicated by the red line and ‘climate change’ as indicated by the blue line for (a) the world and (b) the US alone.

À l’échelle de la planète, depuis le sommet de 2007, le volume de recherche a connu une baisse spectaculaire de plus de 80% !!!  Bref, le réchauffement climatique n’aura été qu’une mode passagère.

Autre fait intéressant, cette baisse marquée de l’intérêt du public s’est surtout matérialisée depuis 2010, l’année du climategate et de l’admission de l’erreur de calcul du GIEC sur la fonte des glaciers…

Depuis 10 ans, les réchauffistes nous annoncent que la fin du monde est pour l’année suivante…  On attend toujours…  À force de crier au loup, les gens ont fini par se lasser et ils sont passés à autre chose (sauf les Québécois qui, dans leur grande naïveté, continuent à croire toutes les balivernes que les médias racontent sur ce sujet).


29 mai 2014

Le pétrole: l’économie du futur ! Économie Environnement États-Unis Revue de presse

BloombergBusinessWeek

Millennials Spurning Silicon Valley for Dallas Oil Patch
Bloomberg BusinessWeek

Mark Hiduke just raised $100 million to build his three-week-old company. This 27-year-old isn’t a Silicon Valley technology entrepreneur. He’s a Texas oilman.

The oil and gas industry is suddenly brimming with upstart millennials like Hiduke after decades of failing to attract and retain new entrants. Now that a breakthrough in drilling technology has U.S. oil and gas production surging, an aging workforce is welcoming a new generation of wildcatters, landmen, engineers, investors, entrepreneurs and aspiring oil barons.

Hiduke’s company, Dallas-based PetroCore LLC, received the $100 million commitment from a local private-equity firm in May. He and his three partners plan to buy underdeveloped land and drill shale wells, he said. They’ll draw on the expertise of their engineer, who, at 57, is old enough to be his father.

The shale boom has “created a lot of opportunity for young professionals to jump in and be given enormous responsibility,” Hiduke said by telephone May 6. “It’s pretty much tech and then energy.” As oil and gas producers change their focus from grabbing land to drilling, young entrepreneurs are forming companies to trade everything from minerals to leases and wells to equities. They’re competing against, and sometimes collaborating with, industry veterans twice their age.

Je vous suggère d’aller lire le texte au complet, très intéressant.

Au Québec, nos politiciens sciences humaines sans math, ont fait croire aux Québécois que l’ère du pétrole tirait à sa fin et qu’il ne fallait pas exploiter le gaz de schiste… Ce n’est pas un hasard si le Québec est devenu si pauvre… En cédant si facilement devant lobby écolo, voué à la destruction de l’économie, nous avons été les artisans de nos malheurs.